Saenz Morales Ainhoa

La naissance chirurgicale en Suisse : comment la césarienne façonne l’expérience des pères.

 

Sous la direction de Irène Maffi, Université de Lausanne

 

En Suisse, une approche centrée sur la mère et l’enfant (women and child centered) prédomine au sein des maternités ; les pères ont un statut de complémentarité, et sont pensés comme « protecteurs » de la santé maternelle et néonatale. Les pratiques hospitalières basées sur la théorie de l’attachement identifient la mère comme la figure principale d’attachement du nouveau-né. Ainsi, la séparation mère-bébé lors d’une naissance par césarienne est conceptualisée comme problématique par les différents acteurs∙trices (professionnel∙le∙s de la santé et parents), malgré la mise en place d’un dispositif de remplacement où le père fait du peau à peau avec le nouveau-né. Des techniques telles que la césarienne « douce », ou la césarienne avec casque de réalité virtuelle assurent une présence physique ou virtuelle du nouveau-né auprès de la mère, permettant de maintenir le script initial de la mère comme entité primaire d’attachement ainsi que le développement psychocognitif optimal de l’enfant.

Dans ces dispositifs, les pères sont appréhendés en relation avec le bien-être de la femme et de l’enfant, et leurs expériences, lorsqu’elles font l’objet d’attention, se voient médicalisées (daddy-blues, dépression paternelle, etc.). Au croisement de l’anthropologie de la naissance, des STS, des études genre et des parenting studies, cette recherche se propose d’une part d’apporter un éclairage sur les pratiques et discours institutionnels qui encadrent les expériences des pères, et d’autre part de comprendre leurs vécus de la naissance par césarienne (de la périnatalité au post-partum). À partir d’un terrain ethnographique multi-situé au sein de deux maternités en Suisse romande et la conduite d’entretiens auprès des professionnel∙le∙s de la santé, des couples et des pères, cette étude permettra de comprendre comment la césarienne façonne les expériences de la naissance, contribuant ainsi à l’émergence d’un domaine de recherche resté encore inexploré en Suisse. 

 

TOP ^

Follow us: