Vorger Camille

Vorger Camille

Coordonnées Curriculum Recherches Enseignements Publications

Axes de recherche

Poétique du slam : de la scène à l'école
Né à Chicago dans les années 80, le slam apparaît désormais comme un phénomène poétique majeur en France où il tend à être médiatisé et emblématisé par Grand Corps Malade. Au-delà de l'effet de mode et d'un mot dont le sens original - le plus souvent ignoré - mérite assurément d'être explicité, c'est un slam aux contours mouvants, un objet poétique non identifié, qui constitue l'objet de cette thèse. S'il s'avère donc nécessaire de cerner ses points d'ancrage (traditions de poésie orale, relations avec la chanson, le rap), notre propos vise à explorer les enjeux du slam et sa portée en termes néopoétique, néologique et didactique. Il se définit comme poésie orale-aurale, vocale et vivante, et c'est précisément dans le dispositif - les dispositifs - qui le fondent plus que dans les formes très variées qu'il peut revêtir que réside son essence. D'après son fondateur, le slam est « intégrateur » et vise une démocratisation de la poésie. En tant que tel, il est ouvert (alors même que le sens premier du verbe to slam peut être traduit par « claquer la porte ») à une langue actuelle, appréhendée dans toutes ses dimensions et variations (inter et interlinguales). Le slam fait feu de tous lieux, de tous mots, et les slameurs aiment à jouer avec une langue plurielle : démarche colludique dans laquelle ils impliquent un public prêt à entrer dans cette danse avec les mots. A travers ce nouveau positionnement d'auteur-animateur, le slameur se fait tribun et oeuvre en faveur d'une libération du verbe susceptible d'ouvrir de nouveaux horizons lexicaux : de fait, la néologie prolifère autour et au coeur du slam. Notre étude en détaille les formes (matrices lexicogéniques) et les fonctions dans un tel contexte. Afin de mettre en lumière les traits d'une poétique en devenir, nous avons approfondi l'oeuvre de trois slameurs (Mots Paumés, Souleymane Diamanka, Grand Corps Malade) et proposé comme clé d'analyse le concept de néostyle visant à rendre compte de l'importance de la néologie et de la façon originale dont elle est stylisé

Groupe de recherche sur les biographies langagière (GReBL)
Fondé en 2005 par Thérèse Jeanneret (Professeure associée de didactique du français langue étrangère) et Raphaël Baroni (MER, EFLE), le Groupe de Recherche sur les Biographies langagières (GReBL) est rattaché à l'Ecole de français langue étrangère (EFLE) de l'Université de Lausanne (UNIL, Suisse) et regroupe plusieurs chercheuses et chercheurs, internes ou externes à l'EFLE et à la Faculté des lettres de l'UNIL.



Les membres du GReBL se donnent pour objet commun d'étude la biographie langagière au sens large, c'est¬-à¬-dire la mise en discours (monologale ou interactionnelle) par un sujet des différentes expériences d'appropriation des langues étrangères ou secondes, permettant de relever et d'analyser les paramètres subjectifs et sociaux impliqués dans le parcours d'apprentissage de la personne, plus précisément en ce qui concerne les circonstances, les motivations et la chronologie de ces appropriations.



En tant que pratique sociodiscursive, la biographie langagière constitue un des outils de la recherche sur l'appropriation des langues étrangères envisagée sous de multiples angles d'où la diversité conceptuelle et terminologique qui lui est associée.

Les activités du GReBL relèvent de trois espaces de pratiques : celui de la recherche (fondamentale et appliquée), celui de la formation et celui de l'enseignement en lien avec l'appropriation des langues et les représentations que les sujets s'en font, tel que cela apparaît dans la narrativisation de l'appropriation.



Un triple objectif sous-tend ces trois espaces de pratiques : premièrement, parvenir à une meilleure compréhension des processus d'appropriation d'une langue étrangère ou seconde par des apprenant·e·s (ce qui comprend également une réflexion sur les réaménagements identitaires liés à ces processus) ; deuxièmement, réfléchir à la nature et à la fonction des discours qui donnent forme à cette (ces) appropriation(s) ; enfin, développer des outils didactiques d'exploitation de l'aspect réflexif liés à l'activité de mise en discours d'éléments biograph

Néologie, argotologie, jeux de mots


Retour

TOP ^

Partagez:
Anthropole - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 30 80
Fax +41 21 692 30 85