Forum international d'urbistique 2006

Développement urbain durable, gestion des ressources et services urbains

20 - 22 septembre 2006

1.Gestion durable de l'énergie: Enjeux environnementaux, gestion institutionnelle et financement
L'énergie, essentielle aux activités humaines, est multiforme : stockable ou non, renouvelable ou prélevée sur des gisements géologiques qui sont par nature limités. Les villes en font un usage intensif pour le chauffage et pour les activités industrielles, sans parler des transports. Dans un contexte de croissance des activités, de renchérissement des énergies fossiles et de réchauffement climatique, un développement urbain durable demande de garantir l'accès à long terme aux sources d'énergie, tout en optimisant la consommation et en limitant les impacts sur l'environnement. L'enjeu est d'améliorer les rendements, de faire mieux avec moins de gaspillage, en faisant appel aux énergies renouvelables, en améliorant l'efficacité et en réduisant les pertes. Les solutions sont à la fois techniques, sociales et institutionnelles, et doivent tenir compte des risques liés à une libéralisation excessive.

2.Action publique pour un usage économe du sol urbain
Le sol est une ressource urbaine rare. Une utilisation incontrôlée de ce bien précieux, et l'étalement urbain qui en résulte, ont des conséquences environnementales en termes d'impacts sur le paysage, de disparition des espaces naturels et d'augmentation de la mobilité. Un aménagement prudent du territoire permet de mieux coordonner l'habitat, les activités et les transports, et de veiller à la qualité du cadre de vie. On cherchera ici à évaluer quels sont les outils les plus appropriés pour une gestion durable du sol urbain : outils d'aménagement du territoire, politique foncière des communes, mais aussi législation sur les droits à bâtir, quotas et instruments incitatifs économiques et fiscaux.

3.Vers une gestion intégrée de l'eau urbaine
L'eau est une ressource vitale, pour l'homme, pour les activités économiques comme pour l'environnement. En obtenir en qualité et en quantité suffisante est un droit fondamental, dont dépend directement le bien-être des habitants des villes. La gestion de cette ressource est pour cette raison l'objet de nombreux enjeux : contrôle des sources d'approvisionnement, du réseau de distribution, mais également maîtrise des pollutions à l'amont du système et de l'assainissement à l'aval. On étudiera ici les conditions juridiques, techniques et institutionnelles nécessaires à la préservation de la qualité de l'eau, à un accès suffisant pour tous, et à une gestion économique rationnelle.

4.Eco-urbanisme et quartiers durables: quels projets pour quel habitat?
L'accès à un habitat de qualité est un droit fondamental. Mais le marché du logement est pour l'essentiel soumis aux lois de l'économie privée, qui ne permet pas à elle seule de répondre aux besoins diversifiés de tous, dans un cadre de vie agréable, et en limitant les impacts sur l'environnement. Dans une optique de développement urbain durable, c'est le rôle des collectivités publiques d'offrir à chacun un logement convenable, tout en limitant les ségrégations sociales et spatiales. C'est aussi un des rôles des communes de montrer la voie vers un habitat plus écologique, articulant la qualité des espaces collectifs et l'offre de services avec la préservation de la sphère privée. On étudiera ici les différentes modalités de promotion d'un habitat économiquement viable, propre à renforcer la cohésion sociale, et à forte qualité environnementale. On évaluera ainsi les instruments institutionnels, techniques et financiers propres à favoriser un habitat et des quartiers durables.

5.Gestion des déchets: boucler les cycles de la matière pour un développement urbain durable?
La ville produit de nombreux déchets: ordures ménagères, boues d'épuration et déchets industriels, mais également matériaux issus du métabolisme de la ville : appareils plus ou moins usagés, matériaux de démolition, etc. Le recyclage de ces matériaux divers est un des enjeux majeurs du développement urbain durable, d'une part pour limiter les rejets sur l'environnement, mais aussi pour limiter le prélèvement des ressources, pour limiter le transport des matériaux, pour réutiliser ce qui peut l'être, ou pour produire de l'énergie. Au-delà des préoccupations écologiques, la gestion des déchets doit être perçue comme source d'opportunités économiques et sociales, et l'occasion pour les communes de montrer leur créativité en inventant les nouveaux cycles de revalorisation.


6.Mobilité durable et action publique
Les principales nuisances envers l'environnement urbain sont liées à la mobilité: bruit, pollution, danger, perte de temps dans les embouteillages, sans parler des problèmes d'accessibilité et de parcage. Une ville durable ne peut s'imaginer qu'à travers la promotion d'alternatives cohérentes au transport individuel motorisé, en coordonnant les différentes formes de mobilité dans des systèmes intermodaux. On évaluera quelles actions publiques mettre en place pour encourager l'usage des transports publics et de la mobilité douce, en questionnant en particulier les manières de promouvoir les intermodalités. On cherchera à montrer comment les différentes politiques publiques impliquées (politique des transport, de l'urbanisme, autres...) peuvent se coordonner pour favoriser des systèmes de mobilité plus durables.


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

urbistique-2006-1.jpg

urbistique-2006-2.jpg


Géopolis  -  CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 36 09  -  Fax  +41 21 692 30 75