La religión como técnica. Dispositivos y prácticas rituales en los procesos de corrección y reposicionamiento en situación de disfuncionamiento sociocultural y de interculturalidad

Religion considered as a technique. Devices and ritual practices in the processes of correccion and repositioning in situations of social-cultural dysfunctioning and interculturality

 

Projet dont une première étape (2015) a été financée par Campus France en lien avec l’Université de Sao Paulo.

 

2018-2021

 

Malgré l’énorme littérature produite par les sciences historiques et sociales sur le rite, l’approche de celui-ci en tant que dispositif producteur de réalités factuelles et d’effets concrets, objectivables et mesurables n’a pas constitué une priorité de ces sciences. Notre projet s’attache précisément à porter une attention particulière à ces effets relevant de l’ordre de la factualité (de nature tant historique et sociale que psychocorporelle). Afin de rouvrir le débat sur cette institution symbolique paradoxale, en partant du présupposé que le rite est d’abord un faire actif qui vise l’efficace, notre recherche repose sur un corpus d’observations ethnographiques collectées dans divers contextes socioculturels latino-américains, notamment au Brésil, à Cuba et au Mexique.

Quels sont les vecteurs de l’efficacité rituelle qui semble perdurer en pleine modernité, dans d’innombrables situations de l’existence individuelle et collective ? Quelles forces actives le rituel mobilise-t-il? Pourquoi cette modalité symbolique d’intervention sur les esprits et les corps entre-t-elle en jeu chaque fois qu’il s’agit d’opérer des changements, de reprogrammer les conduites, d’affronter un imprévu ou un passage critique, ou qu’une transformation culturelle profonde s’impose aux individus ou aux communautés ? Pour tenter de répondre à ces questions dans une perspective qui allie histoire et anthropologie, nous sommes en train de questionner le rituel à partir de matériaux d’archive (témoignages et comptes rendus d’époque moderne et coloniale), ainsi que par l’observation ethnographique directe et le recours à l’outil audiovisuel.

Dans notre perspective, le rite se présente de fait comme le lieu où les sujets singuliers et les communautés se préparent activement au processus de changement qu’entraînent les dynamiques enclenchées par les processus d’interculturalité à l’œuvre en Amérique latine depuis la Conquête. Loin de se présenter comme un ‘détour inutile’, un ‘facteur de retard social’ ou une ‘manœuvre de diversion’ par rapport à d’autres modalités d’action tenues pour plus réalistes et efficaces, dans le rite on apprend à se transformer.

Nous attendons de cette recherche qu’elle nous fournisse les éléments factuels de vérification qu’une autre approche du rituel est possible, lequel sait mettre en lumière, derrière un modus operandi apparemment superflu et archaïque, un savoir-faire précis qui illustre une connaissance et une maîtrise fines des ressorts à l’œuvre dans les capacités auto-constructrices des humains.

Partagez:
Anthropole 5020.1 - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 28 83