Colloques et journées d'études

| Colloques passés | Le verre à tout faire | Aymon de Montfalcon, mécène, prince et évêque (1491-1517) | Profils d’architectes | Noblesse oblige ! La vie de château en Suisse au XVIIIe siècle | Le portrait en Suisse romande au XVIIIe siècle: état de la recherche | Minicolloque des doctorant-e-s, mémorant-e-s, spécialisant-e-s | Monumental ! 40 ans d'enseignement de l'histoire du patrimoine bâti à l'Université de Lausanne | La pierre et la cathédrale | L'école, une architecture sur mesure ? | Faire parler le mur: papiers peints in situ | Déontologie de la restauration du patrimoine bâti | Le client de l'architecte | Patrimoine funéraire en Suisse | La profession d'architecte en Suisse romande XVIe-XXe siècles
 

Depuis 2007, l'enseignement Architecture & Patrimoine organise régulièrement des journées d'études sur des thèmes liés aux recherches menées par le Séminaire de recherche ou traités dans le cadre du cours de Master. Ces journées permettent non seulement de faire un état de la recherche en histoire de l'architecture en Suisse, mais aussi de mettre en contact des praticien-ne-s avec les étudiant-e-s de l'Unil. En outre, des collaborations avec des institutions extérieures permettent la co-organisation de colloques internationaux.

Colloques passés

Le verre à tout faire

Colloque international - Université de Lausanne / Musée historique de Nyon / Vitrocentre Romont 2-3 novembre 2018 (Château de Nyon, salle de réception)

A la fin du XIXe siècle et au début du XXe, la fabrication, la commercialisation et l’utilisation du verre connaissent des mutations importantes dont l’architecture moderne – qu’elle soit Art nouveau, régionaliste, Art déco ou de style international – profite autant qu’elle contribue à les stimuler. L’histoire de ce verre moderne, à tout faire – des fermetures de baies, bien sûr, mais aussi des murs, des sols, des voûtes, des coupoles, etc. – orienté vers la résolution de l’utopie de la maison de verre qui obsède la deuxième moitié du XIXe siècle, reste en grande partie à écrire car hormis quelques produits bien connus, tels la brique Falconnier, le béton armé translucide système Joachim, le Glasbeton système Keppler et la brique Nevada de Saint-Gobain, les matériaux et leur application demeurent presque entièrement inconnus.
Dans le cadre de l’exposition Un rêve d’architecte. La brique de verre Falconnier, ce colloque organisé en commun par l’Université de Lausanne (prof. Dave Lüthi, section d’histoire de l’art, Architecture & Patrimoine), le Château de Nyon (M.A. Aline Jeandrevin, commissaire scientifique de l’exposition) et le Vitrocentre Romont (Dr Stefan Trümpler et Dr Sophie Wolf) cherche à appréhender ces techniques dans leur contexte historique.

 

Aymon de Montfalcon, mécène, prince et évêque (1491-1517)

Colloque international - Université de Lausanne - 31 août-1er septembre 2017

Co-organisé avec Brigitte Pradervand, Bernard Andenmatten et Jean-Claude Mühlethaler

 

Profils d’architectes

Colloque international – Université de Lausanne – 25-26 septembre 2015

Après deux précédentes rencontres consacrées à des études de cas en Suisse romande (2009) puis à la figure du maître de l’ouvrage (2010), l’Enseignement Architecture & Patrimoine organise un troisième colloque consacré à l’histoire de la profession d’architecte aux XIXe et XXe siècles. En effet, si la bibliographie sur le sujet s’est enrichie d’ouvrages de synthèse ces dernières années, nombre de thématiques transversales restent à défricher, afin de compléter les études de parcours individuels et les monographies.
Dans cette optique, nous ambitionnons de développer cette année la dimension « collective » de l’activité des architectes. Le phénomène d’institutionnalisation de la pratique de l’architecture constitue un premier axe de recherche. La création d’associations professionnelles, plus ou moins spécialisées, apparaît en effet comme une des dimensions importantes de la professionnalisation de la construction. Or, à de rares exceptions, l’histoire de ces sociétés, parfois faiblement documentées, ou morcelées en sections régionales aux profils distincts, reste souvent méconnue. Elles contribuent pourtant de façon décisive à la formation d’un véritable corps professionnel, notamment à travers leurs activités de promotion ; dans un domaine d’activité souvent laissé à lui-même, elles sont en outre les seules instances qui peuvent organiser et réglementer la pratique professionnelle.
Les questions de statut professionnel et de l’organisation du travail autorisent le développement de thèmes connexes, comme le développement de services d’architecture par les pouvoirs publics, à l’échelle locale, régionale, voire nationale ; à l’inverse, les conditions de travail des architectes indépendants et le fonctionnement des bureaux pourraient être approfondis, notamment l’émergence, à la fin du XIXe siècle, de bureaux portant le nom de deux associés, qui semble indiquer une répartition des tâches à l’intérieur même de ces structures (création, suivi de chantier, dimension commerciale…). Enfin, les relations qu’entretiennent les architectes avec d’autres acteurs de la construction, en particulier les ingénieurs et entrepreneurs, qui peuvent être vus tant comme des concurrents que des partenaires, permettrait de mieux cerner la spécialisation des corps de métier.

Organisation: prof. D. Lüthi et MA Gilles Prod'hom, assistant diplômé.

 

Noblesse oblige ! La vie de château en Suisse au XVIIIe siècle

Colloque international et interdisciplinaire - Château de Prangins - 20 au 22 novembre 2014

Sujet peu abordé par l’historiographie helvétique, le château, comme « institution » et comme monument, est pourtant indissociable du paysage politique et culturel suisse au XVIIIe siècle. Lieu de pouvoir et de mémoire, centre administratif et agricole, création artistique marquante, il est pour les élites de l’époque le symbole même de la réussite sociale. Ce colloque interdisciplinaire cherche à comprendre de quelle manière le château est utilisé et habité par ces élites, quelles formes d’arts s’y développent et, plus largement, quel sens il conserve dans les petites républiques qui constituent la Suisse de l’Ancien Régime.
Le château sera ainsi étudié comme centre économique et symbolique d’une entité seigneuriale. La perception qu’en avaient des patriciens soucieux de légitimer leur aptitude traditionnelle au commandement politique retiendra également l’attention, de même que la vie culturelle qui s’y développa, sous l’influence des Lumières.
Son « programme » architectural sera comparé aux édifices féodaux plus anciens, afin de mettre en évidence comment les agencements du XVIII e siècle conjuguent tradition et modernité. L’intérêt se portera encore sur son décor intérieur et sur son mobilier, à la recherche de l’imaginaire iconographique qui entoure la vie hors la ville. Enfin, le jardin qui accompagne le château permettra de mettre en évidence l’inscription de l’édifice dans son cadre topographique.

Co-organisation UNIL - sections d'histoire et d'histoire de l'art et Musée national suisse - Château de Prangins.

Le portrait en Suisse romande au XVIIIe siècle: état de la recherche

Journée d'étude - 13 décembre 2013

Journée d'étude réunissant différentes chercheurs/euses travaillant sur le portrait en Suisse romande. Contributions de Denis Decrausaz, Guillaume Poisson, Vincent Chenal, Helen Bieri Thomson, Martine Hart, Lise Arends Olsen, Carl Magnusson et Dave Lüthi

Minicolloque des doctorant-e-s, mémorant-e-s, spécialisant-e-s

Minicolloque - 8 novembre 2013

Journée d'étude réservée aux étudiant-e-s en Architecture & Patrimoine. Thème de cette édition: comment construirele plan de son mémoire, de sa thèse, de son rapport de stage ?

Monumental ! 40 ans d'enseignement de l'histoire du patrimoine bâti à l'Université de Lausanne

Colloque - 25-26 octobre 2012

Lausanne, Palais de Rumine, Salle du Sénat

Fondée en 1972 à la Faculté des Lettres de l’Université de Lausanne, la chaire d’Histoire de l’art monumental régional, devenue en 2009 l’enseignement Architecture & Patrimoine, a une mission unique en son genre dans les universités de Suisse : celle d’étudier le patrimoine bâti et mobilier régional, dans une approche pluridisciplinaire. Quarante ans après sa fondation, ce colloque-bilan se penchera sur le développement de cette branche, son rayonnement et la véritable école scientifique qui en est issue.

Organisation: Prof. D. Lüthi, avec la Société d'histoire de l'art en Suisse (SHAS) et le soutien de l'Académie suisse des sciences humaines

La pierre et la cathédrale

Colloque international - 14-15 juin 2012

Lausanne, hôtel de ville, salle du Conseil

Au seuil d'une grande entreprise de restauration de la tour nord et du choeur de la cathédrale de Lausanne, la Commission technique de la cathédrale organise en collaboration avec l'enseignement Architecture & Patrimoine un colloque international sur la question de la restauration des cathédrales en grès.

Organisation: Etat de Vaud, SIPAL; Commission technique de la cathédrale de Lausanne; Université de Lausanne, Architecture & Patrimoine

L'école, une architecture sur mesure ?

IVe journée d’étude – 18 mars 2011

Université de Lausanne


Alors que les édifices scolaires font régulièrement l’objet de visites lors des Journées du patrimoine et que les réformes scolaires se succèdent en suscitant un débat souvent émotif, cette journée d’étude à pour but de prendre un peu de recul et de rouvrir un dossier en friche : celui de l’architecture scolaire et de son rapport avec l’histoire de la pédagogie. Les premières études fondamentales, datant des années 1980-1990 pour la Suisse, appellent à être poursuivies avec les approches actuelles d’histoire sociale et d’histoire sociale de l’art.

Centrée sur la Suisse, cette journée est ouverte à toutes les contributions cherchant à dégager des éléments de synthèse sur ces deux aspects conjoints, sur une période s’étendant du XVIIIe au XXe siècle. Elle s’adresse aux historien-ne-s de l’architecture, de la pédagogie, de la culture, ainsi qu’aux étudiant-e-s avancés travaillant dans ce domaine de recherche.

Organisation : Prof. Dave Lüthi, UNIL, en collaboration avec Claire Piguet, Office de la protection des monuments et sites du canton de Neuchâtel (OPMS), et Simone Forster, Neuchâtel, lic. en sciences sociales, auteure de L’école et ses réformes (Le Savoir suisse, 2008).

 

Faire parler le mur: papiers peints in situ

Colloque international - 18-20 novembre 2010

Château de Prangins, Musée national suisse

À l’occasion de l’exposition Papiers peints, poésie des murs - les collections du Musée national suisse, présentée jusqu’au 1er mai 2011, le Château de Prangins organise un colloque en collaboration avec la section d’histoire de l’art de l’Université de Lausanne. Cette rencontre a pour but de réfléchir aux enjeux de l’étude et de la conservation des papiers peints in situ. En effet, grâce aux travaux des historiens, des historiens de l’art et des restaurateurs, la connaissance de l’histoire du papier peint a fait, depuis une quarantaine d’années, de grands progrès. Après s’être longtemps concentré sur la seule approche stylistique, on s’intéresse désormais à toutes les étapes de la conception, de la réalisation et de la commercialisation du papier peint. Autrement dit, on tend à replacer l’objet dans son contexte.

La Suisse possède un choix exceptionnel de papiers peints in situ, dont le Château de Mézières est le fleuron. Elle dispose également d’un réseau très dense de Services d’inventaire et de conservation du patrimoine permettant d’étudier et de préserver des ensembles qui, ailleurs, seraient sans doute voués à disparaître. Enfin, l’intérêt porté au « petit patrimoine », en l’absence de palais princiers, a pu sauver de l’oubli des décors comme ceux du Château de Prangins, qui attestent un usage continu de papiers peints sur près de 150 ans.

Comment faire «parler» de façon pertinente ces ensembles ? Que nous apprend l’étude des papiers peints in situ ? Quelles sont les difficultés auxquelles se heurtent les chercheurs, conservateurs des monuments historiques et restaurateurs confrontés au papier peint sur le mur ?
Autant de questions qui seront abordées lors de ce colloque.

Organisation: Helen Bieri Thomson, Musée national suisse, château de Prangins; Bernard Jacqué, Université de Haute-Alsace, Mulhouse; Dave Lüthi, section d'histoire de l'art, Faculté des Lettres, Université de Lausanne.

 

Déontologie de la restauration du patrimoine bâti

Journées d'étude du MAS Muséologie des Beaux-Arts et Conservation du patrimoine - 12 mai 2010

Château d’Yverdon, salle Léon Michaud

Après une phase intense de réflexion et de renouvellement de la pratique de la conservation/restauration du patrimoine bâti durant les années 1970-1980, les cantons romands ont appliqués, chacun à leur manière et chacun sur leur patrimoine spécifique, des recettes découlant directement de la Charte de Venise (1964).

Que reste-t-il de cet héritage, que peut-on accepter ou critiquer en lui? De quelle manière cette pratique s’est-elle transformée à la fin du XXe siècle? Quelles sont les tendances actuelles en matière de restauration, quelles sont leurs limites? Autant de thèmes et de questions qui serviront de fil conducteur aux conférencières et conférenciers de cette journée d’étude inédite.

Journée organisée dans le cadre du MAS (maîtrise d'études avancées) Conservation du patrimoine et Muséologie des Beaux-Arts.

 

Le client de l'architecte

IIIe journée d'étude - 19 mars 2010

Université de Lausanne

Les récentes études en histoire de l’architecture ont souligné le rôle du maître de l’ouvrage, le « commanditaire » de l’œuvre bâtie, durant le processus créatif. Pourtant, peu de recherches se concentrent sur cette figure. Qui est-il, de quel milieu est-il issu, comment emploie-t-il l’architecte ? Centrée sur le XIXe siècle, cette journée cherche à dresser un (des) portrait(s)-type du client : édilité publique, propriétaire privé, société immobilière, promoteur… sont autant de personnalités – morales ou physiques – qui font et défont les carrières.

Les actes de cette journée ont été publiées dans Etudes de Lettres (2010/4)

 

Patrimoine funéraire en Suisse

IIe journée d'étude - 28-29 novembre 2008

Université de Lausanne

En relation avec le séminaire de recherche en histoire de l'art monumental régional, une journée d'étude sur le patrimoine funéraire en Suisse est agendée le 28 novembre 2008. Elle rassemblera les chercheurs/euses qui se penchent actuellement sur cette thématique dans le pays.

Plusieurs points seront abordés, dont notamment:
- la question des formes et des modèles;
- celle des ateliers et des sculpteurs;
- la géographie artistique des différentes typologies recensées;
- l'expression du pouvoir par le biais de la généalogie et des armoiries
- la conservation et la mise en valeur de ce patrimoine souvent méséstimé ou menacé.

Le samedi 29 novembre, une visite des églises paroissiales de Payerne et Moudon ainsi que de la cathédrale de Lausanne,  abritant toutes des ensemble de monuments remarquables, sera proposée aux participant/e/s de la journée d'étude.

La profession d'architecte en Suisse romande XVIe-XXe siècles

Ière journée d'étude - 27 janvier 2007

Université de Lausanne

Les conférences du colloque du 27 janvier 2007 ont ouvert des pistes de recherches inédites, tout en révélant de larges champs encore inexplorés autour de la thématique de l'évolution du "métier" d'architecte et de sa professionnalisation.

Les conférences de cette journée ont été publiées dans Etudes de Lettres, 2009/1.

TOP ^

verre à tout faire.jpg

aymon-de-montfalcon.png

prangins.png

profil.jpg

monumPetit.jpg

Partagez: