Le plagiat à l'UNIL

Interviews d'étudiant·e·s | La politique de l'UNIL en matière de plagiat | Les définitions | Interview de Danielle Chaperon, anciennement Vice-Rectrice Enseignement (2006-2016)
 

Interviews d'étudiant·e·s

La politique de l'UNIL en matière de plagiat

Vous trouverez sur ce site toutes les informations concernant la prévention, les sanctions prévues et les règlements que vous soyez enseignant·e, chercheur·euse ou étudiant·e à l’UNIL:


L’UNIL privilégie la prévention plutôt que la sanction.

Trois mesures ont été mises en place :

- La directive No 3.15 sur le « Traitement des cas de plagiat dans le cadre de l’enseignement »

- Un module d'auto-formation 'Epigeum' pour sensibiliser les étudiant·e·s de l'UNIL

- La mise à disposition d'un outil de détection de similitudes textuelles: Compilatio.net

Les définitions

D’après la Directive 3.15 :

« Le plagiat est la reprise – même ponctuelle, partielle ou reformulée – d’un texte d’autrui, en le faisant passer pour sien ou sans en indiquer la source »

(Pour une description plus détaillée du code de déontologie en matière d’emprunts, de citation et d’exploitation de sources diverses, voir la Directive 0.3).

Trois degrés de gravité de l’infraction relevant du plagiat sont distinguées
sur la base des critères suivants :

  • la répétition dans le cadre d’un même document
  • l’absence de mention de la source
  • la récidive

Les degrés de gravité sont les suivants : 

A. Faute légère
L’infraction est unique et la source est mentionnée par ailleurs dans le document examiné (par exemple dans une bibliographie générale).

B. Plagiat de faible gravité
a) L’infraction est unique et la source n’est mentionnée nulle part dans le document examiné.
b) L’infraction est répétée et la source est mentionnée par ailleurs dans le document examiné (par exemple dans une bibliographie générale).

C. Plagiat de forte gravité
a) L’infraction est répétée et la source n’est pas mentionnée dans le document examiné.
b) Un second plagiat de faible gravité – de type a) ou b) – est constaté dans
le cadre d’un document différent (cas de récidive).

D’après la directive 0.3 :

Le plagiat, la fabrication et la falsification des résultats sont unanimement
considérés comme des fautes graves, passibles de sanctions de la part de
l'UNIL, voire de poursuites pénales. Leur pratique est incompatible avec la
Charte qui stipule que l'UNIL  "vise à produire et à transmettre des savoirs
validés par des mécanismes collectifs de vérification, qui impliquent à la fois
honnêteté, indépendance, interdisciplinarité, débat et transparence".

Interview de Danielle Chaperon, anciennement Vice-Rectrice Enseignement (2006-2016)

Partagez:
Unicentre - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 20 17