Collection de minéralogie

En examinant les collections de minéraux du Musée, on se demande pourquoi des gens du XVIIIe et du XIXe siècle ont récolté ou acheté tant d'échantillons. Certes, ils avaient un intérêt scientifique, mais au fond était-ce vraiment leur motivation? Les divers éclats, les couleurs parfois très vives et les formes géométriques, font des cristaux des "intrus mystérieux" dans le monde naturel. Les arêtes des cristaux sont des lignes droites à l'atome ou à la molécule près! Il est normal que de telles propriétés esthétiques aient poussé certains à s'entourer de ces merveilleux objets. Cette passion des collectionneurs nous a livré de nombreux échantillons provenant de gîtes minéraux uniques, aujourd'hui abandonnés.

La collection de minéraux des mines de sel de Bex

Ces minéraux proviennent des travaux de perçage de galeries dans les mines de sel. C'est principalement à Jean de Charpentier (1786-1855), brillant ingénieur des mines, que l'on doit la plus grande partie des pièces constituant cette collection. Parmi celles-ci, les exceptionnels cristaux de gypse, mondialement réputés pour leur pureté. Notre musée a la chance d'en posséder les meilleurs exemplaires.

La collection de minéraux russes de Frédéric-César de la Harpe

Frédéric-César de la Harpe (1754-1838) fut précepteur du Tsar de toutes les Russies, avant de revenir au pays et de commencer l'activité politique que l'on sait. Lors de son départ de Russie, il reçut en cadeau de la part du Tsar, "une collection de minéraux pour le musée de son propre pays". Cette collection recèle des pièces remarquables, entre autres des gemmes et des pépites de platine et d'or de l'Oural.

La collection de minéralogie systématique

Le musée posséde une importante collection d'échantillons provenant d'anciennes mines, réunis par plusieurs collectionneurs du XIXe siècle dont le Professeur Mercanton. Citons, par exemple, les groupes de cristaux de minéraux d'argent et de manganèse d'Allemagne ainsi que les fameux cristaux d'azurite de Chessy prés de Lyon. Les analyses faites depuis cinq ans montrent que cette collection recèle prés de la moitié des 4'400 espéces minérales connues actuellement. De plus notre musée est dépositaire de près d'une centaine de type minéraux ("l'étalon" d'une nouvelle espèce minérale) réportoriés dans le fichier ci-dessous:


La collection de minéralogie régionale

Depuis bien longtemps des chercheurs de minéraux ont sillonné monts et vallées alpines. Ils revendaient leurs récoltes estivales à des collectionneurs ou directement à des musées. De nombreux minéraux alpins sont parvenus au musée par le biais de Charles Lardy et de Abraham Thomas (1788-1859). Les pièces les plus remarquables proviennent de la région de Zermatt et du Binntal, petite vallée du Haut-Valais. Une partie importante de cette collection est représentée par des minéraux et minerais des anciennes mines des Alpes (collections Meisser et Ansermet) ainsi que par des échantillons polis de roches ornementales de la région.

La collection de météorites

De dimension modeste, cette collection recèle néanmoins les principaux types de météorites connus. La pièce maîtresse est représentée par la météorite pierreuse tombée dans le bois de Chervettaz prés de Châtillens le 30 novembre 1901.

La collection Eduard Bally

Le musée est également dépositaire d'une partie importante de la collection d'Eduard Bally, suite à la fermeture de son musée en 2004. Un descriptif de cette collection est donné dans le fichier ci-dessous:

Collection_Mineralo.jpg
Les tiroirs de la collection de minéralogie sont souvent très riches en couleurs

Gypse_Bex.jpg
Mondialement connu pour sa pureté, le gypse de Bex

Meteorite_Gibeon.jpg
La météorite de Gibéon, une énorme pièce de 128 kg

Partagez:
UNIL - Anthropole - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 44 70
Fax +41 21 692 44 75
universite_de_lausanne-logo.svg