Courcoux Charles-Antoine

Courcoux Charles-Antoine

Coordonnées Curriculum Recherches Enseignements Publications

Formations

Doctorat ès lettres, Université de Zurich
Début : 2011

Université de Zurich, Philosophische Fakultät, Seminar für Filmwissenschaft
Début : 2006 -- Fin : 2011

Master ès Lettres en Histoire et esthétique du cinéma, Français et Histoire (mention: bien), Université de Lausanne
Début : 2000

Université de Lausanne, Faculté de lettres
Début : 1995 -- Fin : 2000

Maturité fédérale scientifique (type C)
Début : 1994

Enseignement secondaire au Collège Champittet, Lausanne
Début : 1986 -- Fin : 1994

Expériences professionnelles

Maître d'enseignement et de recherche, Section d'histoire et esthétique du cinéma, UNIL
Début : 2011

Secrétaire général du Réseau Cinéma CH
Début : 2011

Chargé de cours, Section d'histoire et esthétique du cinéma, UNIL
Début : 2010

Chercheur FNS invité à l'Université de Paris 7, Paris Diderot
Lieu : France
Début : 2010

Chargé d'information, UNIGE
Début : 2005 -- Fin : 2009

Attaché de presse, Service de communication, UNIGE
Début : 2001 -- Fin : 2005


Retour

TOP ^

2018

Charles-Antoine Courcoux, Gwénaëlle Le Gras et Raphaëlle Moine, L’Âge des stars. Des images à l’épreuve du vieillissement, Editions L'Âge d'homme, 2018.

Couverture_age_des_stars_photo.png

À l’heure du vieillissement démographique, des débats récurrents sur l’âge de départ en retraite et du papy boom, les stars sont un des vecteurs d’une nouvelle visibilité du vieillissement, dont les images, qui étaient jusqu’il y a peu tenues à distance des écrans ou évoquées le plus souvent comme le contraire de l’idéal social commun, investissent un grand nombre de productions cinématographiques et télévisuelles en Europe comme aux États-Unis.

En se centrant, à la croisée des star et des age studies, sur ces actrices et acteurs (Glenn Close, Catherine Deneuve, Jack Nicholson, Sylvester Stallone, Gérard Depardieu, Michael Caine, etc.) qui, par leurs performances, leurs rôles, leur parcours professionnel et médiatique, reconduisent, modifient ou transgressent les normes du bien vieillir, cet ouvrage répond à une double ambition. D’une part, comprendre, dans le contexte contemporain, le défi spécifique que constitue l’âge pour les stars, puisque, pour elles, le vieillissement s’inscrit dans une dialectique de permanence et de renouvellement, intrinsèque à la persona de toute vedette. D’autre part, analyser et déconstruire les modèles de vieillissement, les représentations et les discours de l’âge que véhiculent ces stars dans une époque où les limites de ce qui constitue la vieillesse et l’obsolescence sociale n’ont jamais semblé aussi malléables.

Site de l'éditeur

 

2017

Charles-Antoine Courcoux, Des machines et des hommes. Masculinité et technologie dans le cinéma américain contemporain, Georg Editions, 2017.

couv_machines_et_hommes.jpeg

Situé à la croisée des études filmiques et des études de genre (gender studies), cet ouvrage explore de façon critique le rôle central que joue l’imaginaire des technologies dans la légitimation de la masculinité – généralement blanche, hétérosexuelle et de classe moyenne – des héros du cinéma hollywoodien contemporain. En effet, de 2001: A Space Odyssey (1968) à Avatar (2009), en passant par Star Wars (1977-2005), Blade Runner (1982), Terminator (1984) et The Matrix (1999), le cinéma américain construit depuis plus de quarante ans ses modèles de masculinité à partir d’un rapport antagoniste à la modernité technologique et à la rationalité scientifique. Or cet état de fait s’avère paradoxal dans le cadre d’une institution aussi « technicienne » et prompte au fétichisme technologique que l’industrie hollywoodienne.

Charles-Antoine Courcoux interroge cette contradiction en examinant des films emblématiques tels que Terminator, The Matrix, I, Robot, mais aussi, au-delà du cinéma de science-fiction, DuelRambo II, GladiatorThe Prestige, Unbreakable, The Thomas Crown Affair, Spider-Man 2, Casino Royale ou 2012. L’auteur propose ainsi un renouvellement de l’histoire de la masculinité américaine à l’ère postindustrielle et montre combien le cinéma états-unien forme un espace privilégié de restructuration imaginaire des masculinités dominantes dans leurs relations à la technologie. Première étude de ce type à être publiée en langue française, Des machines et des hommes en appelle, en définitive, à envisager le sentiment d’aliénation qui accompagne l’essor des nouvelles technologies, des années 1970 à nos jours, comme un sentiment de dévirilisation.

Site de l'éditeur

 

Suivez nous:        
Partagez:
reseau_cinema_ch-logo.svg