Berton Mireille

Berton Mireille

Coordonnées Curriculum Recherches Enseignements Publications

Formations

Doctorat ès Lettres
Pour une histoire croisée des dispositifs audiovisuels et des sciences du psychisme autour de 1900. La construction du spectateur cinématographique.

Membres du jury

- Prof. François Albera (section de cinéma, UNIL) (directeur de thèse)

- Prof. Vincent Barras (Institut universitaire d'Histoire de la médecine, CHUV)

- Prof. Émérite Rae Beth Gordon (département de Français et de Littérature comparée à l'Université du Connecticut)
Lieu : Suisse
Début : 2002 -- Fin : 2011

Licence ès Lettres, Université de Lausanne (avec mention)
Histoire, Histoire de l'art, Histoire et esthétique du cinéma

Boursière du Fonds national suisse de recherche scientifique (bourse jeune chercheur) 2007-2008
Institut d'accueil : Centre Alexandre Koyré, CNRS/EHESS, Paris, Prof, Jacqueline Carroy (dir.).


Début : 2007 -- Fin : 2008

Expériences professionnelles

Maître d'enseignement et de recherche 1
Début : 2016

Maître-assistante titulaire
Début : 2013 -- Fin : 2016

Chargée de cours et MER2 suppléante
Section d'Histoire et esthétique du cinéma
Début : 2007 -- Fin : 2012

Coordinatrice du programme doctoral (CUS)
Dispositifs de vision : cinéma, photographie et autres médias


Début : 2013

Coordinatrice du programme doctoral ProDoc
Réseau Cinéma CH

Cinéma et dispositifs audiovisuels : discours et pratiques
Début : 2009 -- Fin : 2013

Assistante diplômée
Section d'Histoire et esthétique du cinéma

SHS, Collège des Humanités, EPFL
Début : 2002 -- Fin : 2007

Cheffe de pupitre "Cinéma" au sein de Connaissance 3
Université du 3ème âge
Début : 2009 -- Fin : 2011

 

Compétences

Expertises de thèses de doctorat
- Nicolas Appelt, « Rêve de jeunesse : les jeunes dans les séries télévisées syriennes (2000-2011) », Unité d'arabe de la Faculté de lettres de l'Université de Genève (soutenance le 14 décembre 2019). Jury : Prof. Silvia Naef (directrice de thèse), prof. Bruce Fudge (UNIGE), Dr. Cécile Boëx (EHESS), Dr. Myriam Catusse (CNRS).

- Clizia Centorrino, « Le réel et son dépassement chez Alain Resnais et Federico Fellini : des origines aux années du rêve », Université Grenoble Alpes (UGA) (soutenance le 10 décembre 2018). Jury : Prof. Didier Coureau (directeur de thèse, UGA), Prof. Fabienne Costa (UGA), Prof. Émérite Suzanne Liandrat-Guigues (Paris 8), Prof. Silvio Alovisio (Université de Turin).

- Camille Jaccard, « Histoire de la théorisation des troubles du langage », thèse en cotutelle Université de Paris 1 et Université de Lausanne (soutenance : 8 février 2018). Jury : Prof. Jean-François Braunstein (directeur de thèse) (Paris 1), Prof. Vincent Barras (directeur de thèse) (IUHM, Lausanne), Prof. Juan Rigoli (UNIGE), Dr. Pierre-Henri Castel (directeur d'Études au CNRS, EHESS, Paris), Dr. Wolf Feuerhan (chargé de recherche 1ère classe, Centre Koyré, CNRS, Paris)

- Mattia Lento, « La scoperta dell'attore cinematografico in Europa. Attorialità, esperienzia filmica e ostentazione durante la seconde époque » (soutenance : 7 mars 2014) Seminar für Filmwissenchaft de l'Université de Zurich : Direction de thèse : Prof. Margrit Tröhler et Elena Dagrada (Università degli Studi di Milano)

Affiliations
- Membre du comité de rédaction de la revue Belphégor. Littérature populaire et culture médiatique

- Membre du comité de rédaction de la revue Immagine de l'AIRSC

- Membre du comité de rédaction de la revue internationale Cinema & Cie

- Membre de l'Association française de recherche sur l'histoire du cinéma (AFRHC)

- Membre de l'Associazione italiana per le ricerche di storia del cinema (AIRSC)

- Membre du NECS, European Network for Cinema and Media Studies

- Membre de DOMITOR, International Society for the Study of Early Cinema

- Membre de PlaGE, Plateforme en études genre de l'Université de Lausanne

- Membre du Département interfacultaire d'histoire et de sciences des religions (DIHSR, UNIL)

- Membre du Centre d'études cinématographiques (CEC, UNIL)

- Membre du Centre historique des sciences de la culture (SHC, UNIL)

Engagements institutionnels
- Représentante du Corps intermédiaire au sein de la Commission permanente Relève & Egalité (2021-)

- Membre du comité de l'ACIL, association du corps intermédiaire de la faculté des Lettres de l'UNIL (2021-)

- Représentante du corps intermédiaire au sein du Conseil de faculté (2019-)

- Présidente suppléante, section de cinéma (2016-2020)

- Déléguée de faculté pour des soutenances de thèses (David Javet, 17 décembre 2020 ; Anne Develey, 25 octobre 2019 ; Muriel Willi, 10 mai 2019 ; Eva Yampolsky, 17 septembre 2019)

- Membre de la sous-commission D à l'enseignement chargée des compétences transverses (2016-2018)

- Experte de faculté pour la session d'examens de janvier 2019

- Expertise de la candidature du Prof. Jean-Pierre Sirois-Trahan au rang de prof. titularisé (Université de Laval, 2015)

- Expertise des projets FIP (Fonds d'innovation pédagogique, UNIL/Centre de soutien à l'enseignement, CSE) (2014)

- Représentante du corps intermédiaire au sein de diverses commission d'évaluation des candidatures pour des postes à la section de cinéma (2010-)

Cours de formation continue pour les enseignant.e.s du secondaire (HEP)
Lausanne, février 2020 : Les séries télévisées historiques

Lausanne, janvier 2017 : Le « Female Gothic » : du roman au film

Lausanne, janvier 2015 : Les séries télévisées contemporaines

Lausanne, janvier 2010 : Introduction aux études genre : le cas de la masculinité au cinéma

Genève, mars 2006 : Psychanalyse et cinéma : questions de représentation

Lausanne, avril 2003 : Analyse de l'image : Le « photographique » : lecture du plan, lecture du cadre

Services à la communauté (sélection)
- Invitée dans l'émission Médialogues, RTS La Première, « La peur déferle(ra) sur nos écrans, petits et grands », 24 octobre 2020

- « Media Médium. 6 performances autour du spiritisme », conférence-performance, Labo 6 × 15' n°4, La Grange de Dorigny, UNIL (1er mars 2019)

- « Le queer dans le cinéma classique hollywoodien », conférence dans le cadre du festival Everybody's Perfect, Geneva International Queer Film Festival (20 octobre 2018)

- « Le rêve au cinéma », présentation dans le cadre de la « Night des rêves, exposition « Dans la tête. Une exploration de la conscience », Musée de la main, Lausanne (9 novembre 2018)

- Collaboration à l'exposition « Notre vie, notre santé, notre mission. Le chiffre de la parole, une expérience en acte depuis 1974 » sous la forme d'une lettre de soutien destinée à soutenir les recherches de fonds et d'un article dans le catalogue de l'exposition (octobre-novembre 2017)

- « Les Femmes dans Game of Thrones », conférence à La Maison de l'Histoire de Genève, The Historians. Saison 2. Les séries TV décryptées par les historiens, Université de Genève (30 octobre 2017)

- « Cinéma, la machine à fantôme ? », participation à la table ronde Think Tank du Festival du Film International de Fribourg (FIFF) (7 avril 2017)

- « Les Familles imaginaires dans les séries TV », conférence à la Bibliothèque de Chauderon de Lausanne, cycle Un Air de famille, avec Achilleas Papakonstantis (28 février 2017)

- Invitée dans l'émission Nectar de la RTS La Première sur le sujet Le cinéma, machine à rêves, 6 décembre 2017

- « Game of Thrones : pourquoi aime-t-on tant les séries télé ? », conférence au Café littéraire, Vevey (22 avril 2016)

- Présentation sur la comédie romantique dans le cadre du projet théâtral Blockbuster, de la compagnie K7 Productions (Tomas Gonzalez), Théâtre 2.21, Lausanne (30 janvier 2015)

Expertises et comités de lectures de revue peer-review
- Bianco e Nero

- Les Cahiers d'histoire du CNAM

- Cinéma & Cie

- CINéMAS. Revue d'études cinématographiques

- Cygne Noir. Revue d'exploration sémiotique

- Early Visual Popular Culture

- Genres en série : cinéma, télévision, médias

- Intermédialités. Histoire et Théorie des Arts, des Lettres et des Techniques

- Nouvelles Questions Féministes. Revue internationale francophone

- Sens public (revue web)

- TIES. Revue de littérature, textes, images et sons

- VIEW, Journal of European Television History and Culture

Collaborations internes à l'UNIL
- Sérialités narratives : BD, cinéma, télévision, jeux vidéo, littérature, avec Raphaël Baroni (EFLE) (printemps 2018)

- « Croyances et superstitions au cinéma », cours de Yann Dahhaoui, « Religions : approches socio-culturelles », Collège des Humanités, SHS/EPFL, 5 décembre 2017.

- « Cinéma et surréalisme », cours de Philippe Kaenel en histoire de l'art, automne 2013.

- « La Belle et la Bête (Jean Cocteau) », cours de Martine Dutheil de la Rochère en section d'anglais, automne 2012.

- « Cinéma et psychiatrie », séminaire en SSP animés par Francesco Panese, Vincent Pidoux et Cynthia Krauss sur Image et cinéma (2008-2010).

Autres interventions des cours BA et MA et organisations de colloque : Prof. François Vallotton (section d'histoire ; préface à l'ouvrage collectif dirigé avec Anne-Katrin Weber : La Télévision du Téléphonoscope à YouTube. Pour une archéologie de l'audiovision, Lausanne, Antipodes, 2009) ; Agnieszka Soltysik-Monnet et Boris Vejdovsky (section d'anglais, MA New American Studies).

Direction de thèses de doctorat
Audrey Hostettler (dès mars 2018), Doc CH, en co-direction avec le Prof. Margrit Tröhler (UZH). Titre de la thèse : « Réformes scolaires et usages du film dans les écoles en Suisse durant l'entre-deux-guerres » (2018-2022)



Raphaël Tinguely (dès juin 2021), projet FNS "Cinéma et (neuro)psychiatrie en Suisse : autour de la collection Waldau". Titre de la thèse : "Les films neuropsychiatriques d'Ernst Grünthal au Hirnanatomisches Institut de la Waldau (1930-1960)" (2021-2025).

Création d'outils pédagogiques
Elaboration d'un projet FIP 2016 (Fonds d'innovation pédagogiques de l'UNIL) : « Objectif Film ! : Plateforme interactive pour l'analyse en cinéma » (novembre 2014-janvier 2017). En collaboration avec Séverine Graff.

https://sepia2.unil.ch/eet/projets/plateforme-interactive-destinee-a-lapprentissage-de-lanalyse-de-sequence-de-films/


Retour

TOP ^

Ouvrages

2021
Le Medium au cinéma.png

Mireille Berton, Le médium (au) cinéma. Le spiritisme à l’écran, Georg collection "Emprise de vue", Genève, 2021.

Comment expliquer les affinités électives entre le cinéma et le monde de l’au-delà ? Pourquoi insister sur le caractère spectral des images filmiques ? En vertu de quels critères le cinéma devient-il un vecteur de fantasmes liés à la communication avec les esprits ? 

 

Le médium (au) cinéma entend répondre à ces questions en prenant comme point de départ, non pas tant la figure du fantôme que celle du médium spirite vu comme un média. L’étymologie du terme « médium » permet en effet d’envisager cette figure à la fois comme un intermédiaire ultrasensible entre le monde des vivants et des morts, et comme un appareil d’inscription et de transmission de données. Au cinéma, cette idée est transposée dans des films où le médium spirite opère tel un dispositif audiovisuel, une « machine-cinéma » capable d’intercepter des ondes invisibles, d’effacer les distances, de superposer les temporalités, de contourner la déchéance des corps et des choses. À l’occasion, le médium spirite devient le point d’origine d’un spectacle « multimédia » autour duquel gravitent quelques personnages récurrents (croyants et sceptiques, fantômes justiciers ou vengeurs, esprits maléfiques, parapsychologues exégètes). C’est pourquoi du médium (spirite) au média (technologique), il n’y a qu’un pas que les films contemporains franchissent volontiers, quitte à faire disparaître le médium au profit du média. Car bien que les technologies de (télé)communication aient toujours été investies de propriétés spectrales, le développement des cultures numériques contribue sans aucun doute à amplifier l’imaginaire du fantôme dans la machine, comme en attestent La Mort en ligne (2004), Pulse (2006) ou la franchise « The Ring ».

 

À partir d’une réflexion sur la polysémie du terme « médium », ainsi que d’une histoire croisée du cinéma et du spiritisme, cet ouvrage propose d’analyser la manière dont l’imaginaire spirite fait l’objet de représentations filmiques nourries par des discours (implicites ou explicites) sur les technologies d’enregistrement et de reproduction, et en particulier sur le cinéma qui devient, sous cet angle, une machine à fantômes particulièrement efficace. 

 

Les études de cas sont tirées de films populaires qui se situent le plus souvent à l’intersection du merveilleux, de l’horreur et du mélodrame, et s’inscrivent sur un axe historique qui conduit du cinéma premier à l’époque contemporaine – Supernatural (1933), The Devil Commands (1941), Rendez-vous avec la peur (1957), 13 Fantômes (1960), Furie (1978), Ghost (1990), Sixième Sens (1999), Hypnose (1999), Intuitions (2000), Les Autres (2001), La Voix des morts (2005),L’Orphelinat (2006), Paranormal Activity (2007) ou Insidious (2010).
 

Site de l'éditeur

 

2018

BERTON_zirkulation-435x648.jpgLa Circulation des images : cinéma, photographie et nouveaux médias / Die Zirkulation der Bilder : Film, Fotografie und neue Medien, dirigé par Mireille Berton avec Charlotte Bouchez et Susie Trenka (Éd./Hg.), Marburg, Schüren Verlag, Reihe/Collection Réseau/Netzwerk Cinema CH, 2018 (224 p.).

 

Intégralement rédigé par des doctorant·e·s de la Section d’Histoire et esthétique du cinéma de l’UNIL et du Seminar für Filmwissenschaft de l’Université de Zurich, cet ouvrage examine une multitude d’images en circulation, allant des photographies aux films, en passant par des personnages fictionnels multimédia. Il offre l’occasion de saisir le concept même de « circulation des images » dans une perspective historique et d’évaluer la prétendue nouveauté des phénomènes de circulation, montrant par exemple que les médias numériques génèrent moins des nouveaux flux de circulation qu’ils ne les rendent surtout imprévisibles, difficiles à contrôler.

Cet ouvrage bilingue est le résultat d’une réflexion collective menée au sein du programme doctoral national suisse « Dispositifs de vision : cinéma, photographie et autres médias », lequel a pour objectif d’aborder le cinéma, la photographie et les médias à travers leur constitution en dispositifs.

 

Site de l'éditeur

 

TOP ^

Immagine 18.png

« Cinema, sogno e allucinazione dalle origini ai primi anni Venti (1895-1925)», numéro de la revue peer-review de l’Association italienne de recherche en histoire du cinéma (AIRSC) Immagine. Note di storia del cinema, n°18, 2018, dirigé par Mireille Berton avec Silvio Alovisio.

 

> Lire le résumé

Site de l'éditeur 

 

2016
Couverture Décadrages.jpg

« Les séries télévisées contemporaines », Décadrages, n° 32-33, dirigé par Mireille Berton et Sylvain Portmann, printemps 2016.

Sans adopter un angle d’approche particulier ou une thématique définie, ce numéro de Décadrages cherche à interroger, non pas pourquoi les séries télévisées ont du succès, mais comment elles fonctionnent, à savoir quels sont les modèles esthétiques, idéologiques, narratifs qui les gouvernent. À défaut d’être exhaustif dans les objets et approches choisis, il propose plus modestement un échantillon de ce que des chercheuses et chercheurs en études du cinéma et autres médias peuvent produire à partir de leurs branches respectives de compétence (Star Studies, Gender Studies, Fan Studies, histoire des genres, esthétique, narratologie, sociologie des médias). Alors que certains articles proposent des lectures théoriques, d’autres développent une réflexion à partir d’une étude de cas. 

Site de l'éditeur

 

2015
Berton2015.jpg

Mireille Berton, Le Corps nerveux des spectateurs, L'Age d'Homme, Lausanne, 2015.

Le Corps nerveux des spectateurs propose une réflexion sur les liens entre cinéma et sciences du psychisme saisis en tant qu'histoire culturelle des premiers publics. Entre 1880 et 1920, les champs de la médecine, de la psychologie, de la neuropsychiatrie et de la psychanalyse élaborent des théories de la subjectivité marquées par les phénomènes intrigants de la neurasthénie, de l’hystérie et de l’hypnose. Alors que les discours sur les projections lumineuses s’approprient volontiers la culture du corps nerveux qui circule autour de 1900 dans l’imaginaire médical et populaire, on constate que, parallèlement, le cinématographe devient la nouvelle métaphore du psychisme. Dans leurs échanges réciproques, les sciences médico-psychologiques et les énoncés sur les vues animées contribuent alors à construire une subjectivité née de la révolution industrielle et s’épanouissant grâce à la culture de masse. Aussi, les lieux de réception des films apparaissent non seulement comme des laboratoires expérimentaux du corps nerveux, mais participent plus largement à transformer les spectateurs en sujets nerveux, à savoir des sujets modernes jouissant d’un nervosisme mué en paradigme culturel.

Site de l'éditeur

 

2009
Berton2009.jpg

Mireille Berton et Anne-Katrin Weber, La Télévision, du téléphonoscope à Youtube. Pour une archéologie de l’audiovision, Antipodes, Lausanne, 2009.

L’ouvrage propose au lecteur de parcourir l’histoire de certains dispositifs télévisuels fondés sur le principe d’une transmission à distance de données (images et/ou de sons), autant les dispositifs fictifs du XIXe siècle que le dispositif «standard» de l’appareil électronique à usage privé ou que les nombreuses variantes utopiques et actualisées. La télévision est donc déclinée à la fois à travers sa réception critique/fantasmatique et via les dernières technologies qui la mettent en jeu.

Site de l'éditeur

Sommaire

 

TOP ^

Suivez nous:        

A télécharger

Publications  (211 Ko)

Partagez:
Réseau cinéma CH