Bienvenue à l'Université de Lausanne

Vous êtes ici: UNIL > Unil Actualités

Jan Roelof van der Meer

 
Publié le:  16.07.12
Par:  Communication FBM
 

Jan Roelof van der Meer, professeur ordinaire

Microbiologiste spécialiste des écosystèmes pollués, Jan Roelof van der Meer est directeur du Département de microbiologie fondamentale. Il a été promu professeur ordinaire à la Faculté de biologie et de médecine de l'UNIL dès le 1er février 2012.

Né en 1961 à Leeuwarden aux Pays-Bas, Jan Roelof van der Meer réalise des études en sciences environnementales à l'Université d'agriculture de Wageningen dans la spécialité "pollution des sols et microbiologie". Il obtient en 1992 son doctorat cum laude au Département de microbiologie de cette même université. Après un bref séjour postdoctoral en microbiologie du lait à l'Institute for Dairy Research à Ede (Pays-Bas), il revient à la microbiologie environnementale et décroche un poste de chef de groupe à l'Eawag, l'Institut suisse de recherche sur l'eau du domaine des EPF à Dübendorf, où il travaillera durant dix ans en recherche appliquée. En 2003, il obtient un poste de professeur assistant au Département de microbiologie fondamentale (DMF) de l'UNIL. Nommé professeur associé en 2006, il succède au prof. Philippe Moreillon comme directeur du DMF en septembre 2011, avant d'être promu professeur ordinaire au 1er février 2012.

La qualité des ressources naturelles (air, sol et eau) est au centre des préoccupations de Jan Roelof van der Meer. Le scientifique explore les exceptionnelles capacités des bactéries à dégrader les polluants issus des activités humaines afin de remédier à la pollution des écosystèmes. Ses recherches s'articulent autour de trois grandes thématiques : d'un point de vue fondamental, le microbiologiste s'intéresse aux processus d'adaptation et d'évolution des bactéries vivant dans un environnement pollué. De ses travaux ont émergé des découvertes importantes concernant les stimuli capables d'induire le transfert horizontal de matériel génétique entre bactéries, processus qui permet d'intégrer du matériel génétique provenant d'un autre organisme sans en être le descendant. Véritable paradigme pour la biologie, ce processus est un moteur de l'adaptation évolutive des bactéries, à l'oeuvre pour le développement naturel de bactéries remédiantes.

Comprendre les mécanismes biologiques qui permettent l'action décontaminante au travers du métabolisme du micro-organisme constitue le second axe de recherche du scientifique. Il s'intéresse notamment aux voies cataboliques de dégradation des composés organiques chlorés. De cette expertise fondamentale, alliée à beaucoup de créativité, sont nés par biologie synthétique des bactéries fonctionnant comme biocapteurs pour la détection de polluants. Jan Roelof van der Meer et ses collègues allemands du Helmholtz Zentrum für Umweltforschung de Leipzig ont notamment déposé un brevet pour un détecteur d'arsenic dans l'eau potable. Simple, rapide et bon marché, cette innovation a été saluée par le Prix Erwin Schrödinger 2010.

Le comportement des communautés microbiennes in situ et vivant sous la pression de la sélection naturelle constitue le troisième thème de recherche du microbiologiste. Ses terrains d'expérience sont des sols hautement pollués par des activités humaines ou les boues des stations d'épuration. Jan Roelof van der Meer soulève des questions essentielles au devenir de notre planète. Son rayonnement international se reflète dans les très nombreux financements qu'il a obtenus pour ses recherches, dont quatre projets européens. Le plus conséquent est le projet BACSIN initié en 2008 et qui mobilise seize partenaires européens avec un budget de 5.6 mio d'Euros pour quatre ans et dont le scientifique assure la coordination depuis Lausanne.

 

Les liens:


Recherche actualités:


 Rechercher
L'UNIL D'UN JOUR  

Vie universitaire


Les archives d'un jour
CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 11 11  -  Fax  +41 21 692 26 15