Parcours de vie et politiques sociales

Orientation de la Maîtrise universitaire en Sciences sociales

parcours_vie.jpg (Corporate Business)

L’augmentation des inégalités sociales représente un défi majeur au 21e siècle. Cette orientation étudie comment les inégalités de classe, de genre ou d’ethnicité se creusent dans le parcours de vie des individus. Elle s’intéresse aux effets biographiques liés à des événements comme le chômage, la venue d’un enfant, le divorce ou la migration. Les enseignements se nourrissent de la pratique grâce à des terrains urbains et des expert·e·s externes, et s’inscrivent dans une perspective pluridisciplinaire, faisant appel aux nouvelles approches provenant de la sociologie, la psychologie sociale, des études genre et de la politique sociale.

Daniel Oesch, Professeur en parcours de vie et politique sociale


***************************

Ce qu'ils·elles en pensent

sophia_degen_pt.jpg

«J’apprécie beaucoup l’orientation pratique de ce Master. Dès le premier semestre, j’ai pu mener mes propres recherches scientifiques. J’ai eu ainsi la possibilité d’explorer des sujets qui m’intéressent et de pratiquer ma maitrise des outils méthodologiques. La participation dans la recherche, non seulement à titre individuel, mais aussi dans le cadre des projets du PRN LIVES, m’a permis d’approfondir mes connaissances en sociologie. Le Master me permet donc de perfectionner mes compétences en tant que chercheuse et je me sens bien préparée pour le monde du travail.»

Sophia Degen, étudiante

mailys_korber.jpg

«Lors de mon master, j’ai acquis un point de vue scientifique et interdisciplinaire sur les phénomènes sociaux au sens large. En particulier, j’ai appris à considérer leur aspect longitudinal – leur évolution dans le temps. Dans mon travail à l’Office fédéral de la statistique, j’utilise les compétences techniques acquises durant le Master telles que les statistiques et la gestion de données, mais également des compétences transversales comme la capacité à répondre de manière informée à des questions sur la société.»

Maïlys Korber, alumna, Office Fédéral de la Statistique


***************************

Emplois occupés par nos alumni

  • Responsable de l’Institut du travail social à la Haute école spécialisée (HES-SO) du Valais à Sierre (Marion Repetti)
  • Chargée de projet en action communautaire à la Fondation «Groupe d’accueil et d’action psychiatrique» (Graap), Lausanne (Fabienne Furger)
  • Coordinatrice des représentant-e-s d'œuvre d’entraide de CROE/HEKS, Lausanne (Line Zolliker)
  • Collaboratrice scientifique, Office fédéral de la statistique (Maïlys Korber)
  • Doctorant, Institut des hautes études en administration publique (IDHEAP), Université de Lausanne (Frédéric Cornu)
  • Collaboratrice au service «Enfance, logement, cohésion sociale», Ville de Nyon (Gea Bonetti)
  • Secrétaire générale de la Fédération des associations d'étudiants (FAE), Lausanne (Pauline Mottet)
Suivez nous:  
Partagez: