L’analyse de controverses par et sur le numérique

 

communication-g48e34b793_1920.jpg

 

L’analyse de controverses par et sur le numérique : heuristique, approches, et design d’enquête

Organisation : Nicolas Baya-Laffite (UNIGE), Solène Gouilhers (UNIGE et HESAV), Loïc Riom (UNIL), Tommaso Venturini (CNRS-UNIGE)

 

Invité·e·s

Bilel Benbouzid (Maitre de conférences, Université Gustav Eiffel)

 

Lieu : Genève, Institut Confucius (Rte de Lausanne 266A, 1292 Pregny-Chambésy)

Date : jeudi 9 décembre 2021 

 

 

Depuis ses premières utilisations pour étudier la production des faits scientifiques, l’analyse de controverses est devenue un outil méthodologique puissant pour aborder de nombreux terrains d’investigation. Avec la massification d’internet, ces terrains se trouvent de plus en plus pris dans des dynamiques complexes qui lient espaces en ligne et hors ligne. Des enjeux liés au vivant (biodiversité, climat, corps humain) à ceux sur le cyberespace (données personnelles, surveillance, fake news), des technosciences aux mobilisations sociales récentes (#metoo, #blacklivesmatter, gilets jaunes), les espaces numériques jouent un rôle déterminant. Comment dès lors analyser ces controverses qui passent par le numérique, mais aussi portent sur le numérique, lui-même ? De la délimitation d’un corpus, au choix des approches de l’analyse en passant par les outils numériques pour mener ces opérations et leur articulation avec d’autres types de méthodes (ethnographie(s), entretiens, etc.), comment faire enquête avec l’analyse de controverses ? 

 

Cette école doctorale souhaite offrir un espace propice pour se familiariser avec la démarche de l’analyse des controverses. A partir de travaux menés tant par des chercheur-euses confirmé-es que les doctorant-es, il s’agira d’éclairer la portée heuristique de cette méthode, de réfléchir collectivement aux enjeux qu’elle soulève dans le cadre de la thèse, et plus largement de débattre de ses potentialités et limites à l’aune des grands enjeux de l’actualité. La journée est organisée en deux temps. La matinée est consacrée à deux conférences portant sur des enquêtes qui mobilisent l’analyse de controverses sociotechniques. Les participant-es auront l’occasion d’échanger avec les conférencier-ères sur les ficelles de leurs enquêtes. L’après-midi propose une série d’ateliers (à définir en fonction du nombre d’inscrit-es et des sujets apportés par les doctorant-es) visant à examiner des aspects plus particuliers de l’analyse de controverses :

 

  • Comment l’analyse de controverses participe-t-elle ou peut-elle servir pour comprendre des enjeux telles que les fakes news ou le tournant « post-vérité » ?
  • De quelle façon les développements des humanités numériques et des méthodes digitales renouvellent-ils l’analyse de controverses ?
  • Comment exploiter des plateformes numériques telles que Twitter, Facebook, YouTube ou Wikipédia ?
  • Comment intégrer dans la démarche des savoirs expérientiels, profanes ou des voix marginalisées, minoritaires ?
  • De quelle façon articuler une telle analyse avec des ethnographies situées et engagées dans des milieux ?

Chacun de ces ateliers mobilisera les enquêtes menées par les doctorant-es pour alimenter la discussion afin de répondre concrètement à leurs interrogations et aux problèmes qu’ils/elles rencontrent sur leurs terrains. Au fil de la journée, nous proposons aux étudiant-es de concevoir des designs robustes pour leur enquête. La journée se termine par une restitution en plénum du travail réalisé dans les ateliers.

 

Inscriptions ici 

 

Programme provisoire 

  • 8h45 : Accueil
  • 9h00 : Introduction de la journée par les organisateur-rices
  • 10h30 Pause
  • 10h45 Conférence de Bilel Benbouzid (Université Marne la Vallée) : Sur son parcours avec la sociologie des controverses : des algorithmes comme moyen aux algorithmes comme objet.
  • 12h00 Repas
  • 13h30 Atelier 1
  • 15h00 Pause
  • 15h30 Atelier 2
  • 17h Mise en commun et conclusion
Partagez:
Université de Berne Université de Bâle Université de Fribourg Université de Genève Université de Lausanne Université de Neuchâtel École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL)