Publications récentes des membres de la FTSR

Tricou J., Des soutanes et des hommes. Enquête sur la masculinité des prêtres catholiques, PUF, 2021.

soutanes.jpg

Célibat perçu comme toxique, violences sexuelles et sexistes tues par l’Église, mais aussi refus d’ordination des femmes, luttes politiques contre toute reconnaissance de la conjugalité et de la parentalité homosexuelles… Autant de raisons de remettre en cause la figure du prêtre catholique au sein de sociétés occidentales largement sécularisées. Cet homme qui porte la robe, fait le serment de renoncer à toute sexualité mais donne l’impression de dicter celle des autres, est-il un homme comme les autres ?

Dans un contexte marqué par la perte d’emprise de l’Église et par l’émergence de la « démocratie sexuelle », Josselin Tricou analyse la trajectoire sociohistorique de cette forme de masculinité. Il montre les efforts de l’appareil catholique pour contrer sa disqualification tout en perpétuant un ensemble de normes faisant du mariage hétérosexuel une institution naturelle. Or, plus l’Église refuse l’idéal d’égalité entre les sexes et les sexualités, plus elle prend le risque d’attirer l’attention sur la sexualité et le genre si particuliers du prêtre.

Site de l'éditeur
 

Hamidovic D., O interminável fim do mundo. Ensaio histórico sobre a apocalíptica no judaísmo e no cristianismo antigos, São Paulo, Edições Loyala, 2021.
 
Fim do mundo.pngDos fragmentos maias às centúrias de Nostradamus, da chegada do ano 1000 à do ano 2000, das profecias da Antiguidade às previsões da Nova Era, o fim do mundo assombra as consciências, habita a literatura e pretende acelerar a história. Este livro mostra como as visões e revelações sobre o fim dos tempos dependem do momento histórico em que são concebidas. Renovando esse campo, que se tornou essencial para os estudos bíblicos, David Hamidović explora as mutações da representação divina, o questionamento da sabedoria tradicional, a produção singular da escatologia e os ambientes específicos que a engendram em épocas específicas. Ao revelar como a exaltação da onipotência constitui um antídoto para tempos de crise, este estudo destaca a parte de Deus e a dos homens numa exposição válida para o ontem e, ainda mais, para o hoje.
 

Mauss M., Essai sur le don, préface de Jean-François Bert, Flammarion, 2021.

Essai_don.jpgQu’est-ce qui pousse les individus, mais aussi les groupes, à faire des dons ? Pourquoi un présent reçu appelle-t-il une faveur en retour ? Quelle force y a-t-il dans la chose que l’on donne ? D’où vient la gêne que nous éprouvons parfois lorsque nous recevons un cadeau ?
Marcel Mauss répond à ces questions en analysant les différentes formes du don et de l’échange, des phénomènes certes économiques mais aussi politiques et religieux qui régissent nos relations en mettant en œuvre une triple obligation : donner, recevoir, rendre. Le père de l’anthropologie moderne montre surtout comment le don lie les individus entre eux, fonde l’alliance, construit la paix.
Par cet essai fondateur, Marcel Mauss livre l’un des plus célèbres textes de la littérature anthropologique, qualifié par Claude Lévi-Strauss de « révolutionnaire ».

Cette édition propose le texte intégral de l’Essai sur le don, suivi de quatre textes de Mauss qui en éclairent la lecture : « L’extension du potlatch en Mélanésie » (1920), « Une forme ancienne de contrat chez les Thraces » (1921), « Gift-gift » (1924), « Phénomènes économiques » (1947).

Site de l'éditeur
 

Bert J.-F., Lamy J., Voir les savoirs. Lieux, objets et gestes de la science, éditions Anamosa, 2021.

Savoirs.jpgQue serait Michel Foucault sans ses bibliothèques, Galilée sans sa lunette, Jules Maciet sans ses ciseaux, James Prescott Joule sans sa science tactile des températures, Jean Antoine Nollet sans ses expériences mondaines, Pascal sans sa machine arithmétique, Jean Piaget sans son bureau-collection de coquillages, Umberto Eco sans ses déambulations ou encore Marcel Jousse sans ses basculements de chaise ?

Ces savants et scientifiques le montrent : manipuler, observer, ordonner, hiérarchiser, catégoriser, sélectionner, citer ne sont pas des actes uniquement mentaux, intellectuels, discursifs, ils sont aussi pleinement matériels. Ils se déploient dans des lieux dédiés (bibliothèques, laboratoires, observatoires). Ils impliquent des objets et des instruments qui ont été pensés, inventés, fabriqués pour être manipulés. Ils imposent des gestes, produisent des habitudes corporelles, convoquent des sensations.

Voir les savoirs de la sorte, en prenant en compte cette matérialité, c’est ouvrir la boîte noire de l’ordinaire des manières de faire science, hier et aujourd’hui.

Site de l'éditeur
 

Bert J.-F., Le courage de comparer. L'anthropologie subversive de Marcel Mauss, Labor et Fides, 2021.

Comparer.jpg (LF_CourageDeComparer_Bert.indd)

La démarche comparative que l’anthropologue Marcel Mauss (1872 – 1950) élabore en grande partie avec son jumeau de travail, l’historien Henri Hubert, entre la fin du xixe siècle et le début du XXe siècle, relève de logiques multiples. Comme méthode, elle est une stricte et minutieuse approche philologique des sources. Comme état d’esprit, elle relève d’une manière d’apprivoiser l’inconnu. Comme perspective critique, elle constitue un formidable outil scientifique d’objectivisation de la recherche, en particulier en histoire des religions.

Cet ouvrage se propose de montrer quels ont été les principaux effets de ce comparatisme ni systématique, encore moins achevé, mais que l’on peut reconstituer en suivant la manière dont Marcel Mauss aborda certains phénomènes religieux, comme le sacrifice, la magie ou la prière.

Ceci n’est pas seulement un nouveau livre sur Mauss et sur sa manière d’observer les phénomènes sociaux. C’est un livre sur les effets d’un comparatisme radical et subversif qui ne laisse jamais en paix celui qui décide de le mettre en oeuvre pour explorer et comprendre la diversité humaine.

Site de l'éditeur
 

Bastian J.-P., Grosse C., Scholl S. (éds.), Les fractures protestantes en Suisse romande au XIXe siècle, Labor Et Fides, 2021

Fracturesprotestantes_flyer.jpgCet ouvrage renouvelle nos connaissances historiques sur les causes et les effets de la formation des églises libres ou indépendantes de Genève (1817, 1831, 1849), Vaud (1847-1966) et Neuchâtel (1874-1943), en portant sur ce processus un regard interdisciplinaire. L’objectif est de fournir les bases d’une histoire à la fois religieuse, sociale et politique des protestantismes romands au XIXe siècle, en traitant conjointement les questions institutionnelles et les dimensions culturelles, artistiques et théologiques. Se saisir de cette manière des fractures religieuses du protestantisme romand dans le prolongement du mouvement du Réveil permet de comprendre, à partir d’un contexte encore mal étudié, ce que la modernité fait à la religion, avec l’introduction des libertés individuelles et de la démocratie par exemple, et, à l’inverse, ce que la religion fait la à modernité.

Site de l'éditeur
 

 

Butticaz S., Comment l'Église est-elle née ? Genève, Labor et Fides, 2021

Eglise.jpg

«Jésus annonçait le royaume, et c’est l’Église qui est venue.» C’est avec cette formule de sa plume qu’Alfred Loisy, grand historien français des religions, résumait dans un opuscule qui fit date le devenir du christianisme après Pâques. Bien loin de dénoncer la déviation de l’Église face au projet de l’homme de Nazareth, Loisy cherchait par cette enquête à en saisir la continuité et la nécessaire institutionnalisation.

À sa suite, nombreux sont les historiens et biblistes à s’être engagés dans cette quête des origines chrétiennes. À l’heure où les Églises en Occident se cherchent un second souffle et repensent leur raison d’être, elle s’impose même comme une urgence.

C’est à revisiter cette fascinante entreprise d’innovation ecclésiale qui a accompagné le premier siècle d’existence du christianisme que s’attelle ce livre: comment les croyants en Jésus ont-ils actualisé l’héritage de leur maître après sa mort? Pourquoi se sont-ils regroupés en communautés? Où et à quelle fréquence se réunissaient-ils? Ont-ils inventé des rites et des pratiques de foi? Et à quand remonte l’institution des ministères, celui de l’évêque et des diacres en particulier? Autant de questions et d’autres encore qui guident cette remontée aux sources de l’Église.

Site de l'éditeur  

 

Solfaroli Camillocci D., Fornerod N., Crousaz K., Grosse C. (eds.), La Construction internationale de la Réforme et l’espace romand à l’époque de Martin Luther, Paris, Classiques Garnier, 2021.

 

NfdMS01b_couv.jpgDans les premières années de diffusion de la Réforme, l’espace romand a représenté un laboratoire d’expériences originales et cruciales pour l’histoire religieuse européenne. À partir des marges géographiques et zones de passages, ce collectif interroge les dynamiques complexes des confrontations religieuses.

 

In the first years of the spread of the Reformation, the French-speaking part of Switzerland was a laboratory for original experiments crucial to European religious history. From the geographical margins and zones of passage, this collective work questions the complex dynamics of religious confrontations.

 

Site de l'éditeur

 

 

Halawi H. W., Les Druzes aux marges de l'Islam. Esotérisme et normativité en milieu rural XIVe-XVIe siècle. Editions du Cerf, 2021.

Druzes.jpgMinorité religieuse du Moyen-Orient actuel, les Druzes de Syrie, du Liban et d’Israël forment des communautés dont les chefs spirituels se caractérisent par une pensée ésotérique originale. Leur livre saint, la Sagesse, développe une interprétation nouvelle du Coran et jette les fondements d’un ésotérisme dogmatique qui tranche avec le shi’isme ismaélien dont il est issu. Sur le socle de leurs doctrines secrètes, les savants druzes du xve siècle établirent une doctrine juridique singulière en islam et des institutions propres à gérer les affaires privées des croyants. Le droit druze en dit long sur cette normativité, à l’instar de l’interdiction de la polygamie, de la répudiation ou du mariage mixte. Quels sont les fondements historiques de ce particularisme communautaire ? D’aucuns l’attribuent à un personnage mythique, l’émir al-Sayyid (m. 1479), quand d’autres y voient la preuve d’une singularité religieuse. Wissam H. Halawi examine cette période de transition en confrontant sources narratives et juridiques inédites.

Site de l'éditeur
 

Amiotte-Suchet L., Frères de douleur. Récit d'un ethnologue en pèlerinage à Lourdes, éditions Alphil, 2021.

1528-sitealphil-freres-de-douleur_1.jpgQue connaissent de Lourdes celles et ceux qui ne s’y sont jamais rendus ? Quelques images tout au plus : d’énormes basiliques aux architectures variées qui se chevauchent autour de la grotte des apparitions, des magasins de bondieuseries qui envahissent toute la ville, d’interminables files d’attente de malades en chaise roulante qui prient la Vierge Marie pour qu’elle soulage leur existence…
Au début des années 2000, l’auteur a choisi de participer à des pèlerinages à Lourdes pour mieux saisir, de l’intérieur, ce qui pouvait bien motiver ces hommes et ces femmes à effectuer un si long voyage pour réciter des chapelets devant une statue de pierre. Il a revêtu le costume des brancardiers et s’est impliqué dans une association diocésaine franc comtoise. Durant plusieurs années, il a côtoyé les pèlerins, accompagné les personnes malades, partagé la vie d’équipe des brancardiers et des hospitalières, assisté aux offices et aux réunions. Fidèle à la démarche ethnographique, il a consigné dans son journal de terrain tout ce qui lui était donné à voir et à entendre afin de mieux comprendre ce que vivent et partagent les pèlerins de Lourdes.

Site de l'éditeur

 

Hamidovic, D., L'insostenibile divinità degli angeli, Brescia, Queriniana, 2021.

Angeli.pngQuest’opera costituisce il primo saggio storico che presenta la comparsa degli angeli. Prendendo in esame le tre grandi religioni monoteiste (giudaismo, cristianesimo e islam), presenta sia la comparsa degli angeli sia la loro diffusione: dalle origini (oltre 4.000 anni fa), lungo tutta l’epoca d’oro, fino al periodo moderno.
Di norma, l’idea corrente è questa: gli angeli sono principalmente delle creature celesti al servizio degli esseri umani. Hamidovic mostra invece che devono la loro esistenza soltanto al loro rapporto speciale con Dio. Ed è rilevante che gli angeli trovino posto proprio nel contesto delle tre religioni che proclamano la credenza in un Dio unico, diventando presenze magari discrete, ma ineludibili.
Lo studio di Hamidovic raccoglie e ordina i dati (continuità e discontinuità, mutazioni di forma nel tempo e nello spazio), scava nelle zone d’ombra, racconta il rovesciamento della situazione, spiega l’onnipresenza degli angeli nell’arte occidentale e, più ampiamente, nella nostra cultura fino a oggi. Per quanto l’infatuazione per gli angeli si sia affievolita con l’avvento del pensiero razionale, ovunque restano tracce dell’antica passione per queste simpatiche creature celesti.

>> Site de l'éditeur

 

David HamidovicDas endlose Ende der Welt. Historischer Essay über die Apokalyptik im alten Judentum und Christentum, Münster-Zürich-Vienne, LIT Verlag, coll. Zeitdiagnosen 48, 2020.

Das Ende.png

Von den Fragmenten der Maya bis zu den Vorhersagen des Nostradamus, vom Jahr Tausend bis zum Jahr Zweitausend, von den Prophezeiungen des Altertums bis zum Coronavirus - das Ende der Welt verfolgt die Menschheit gestern wie heute. David Hamidović führt uns zu den Wurzeln dieser Überzeugung, die ständig aktualisiert wird. Er erforscht die Mutationen der göttlichen Repräsentation, die Infragestellung der traditionellen Weisheit, die Produktion von Eschatologie und die Kreise, die apokalyptische Texte in krisengeschüttelten Welten schreiben.
 
 
 
 

 

Ansen Zeder E., Brandt P.-Y., Besson J. (dir.) (2020), Clinique du sens, Editions des archives contemporaines, France, 2020.

clinique_sens.png

Dans nos sociétés sécularisées, où sont prônées laïcité et neutralité, on assiste à un effort de conceptualisation pour penser la spiritualité en clinique. Cet effort s’organise autour d’un consensus consistant à placer la personne humaine au centre de la prise en soins. Serait-il alors possible d’envisager un avenir construit sur une « spiritualité universelle » au-delà des religions et des barrières culturelles ? Dans cette perspective, l’anthropologie proposée par Viktor Frankl (1905-1997) constitue un paradigme fédérateur entre théologiens, accompagnants spirituels, soignants, médecins, psychiatres et psychothérapeutes permettant de nourrir et d’entretenir un dialogue fécond pour les questions soulevées par ce que l’on peut ranger sous l’appellation de « clinique du sens ». En effet, le terme « sens » occupe un rôle central aussi bien dans la pensée de Viktor Frankl que dans la plupart des modèles de « Spiritual Care ».

>> Site de l'éditeur
 

 

Meylan N. and Rösli L (eds.), Old Norse Myths as Political Ideologies. Critical Studies in the Appropriation of Medieval Narratives, Brepols, 2020.

Old_North.jpgThe mythology of the Norse world has long been a source of fascination, from the first written texts of thirteenth-century Iceland up to the modern period. Most studies, however, have focused on the content of the narratives themselves, rather than the broader political contexts in which these myths have been explored. This volume offers a timely corrective to this broader trend by offering one of the first in-depth examinations of the political uses of Norse mythology within specific historical contexts. Tracing the changing interests and usages of Norse myths from the medieval period, via the nineteenth century and the importance of ancient Norse beliefs to both the Romantic and völkisch movements, up to the co-option of mythology and symbolism by political groups across the twentieth and early twenty-first centuries, the papers gathered here offer new and critical insights into the changing nature of historiography and the political agendas that Old Norse myths are made to serve, as well as shedding new light on the way in which ‘myths’ are conceptualized.

>> Site de l'éditeur
 

Hamidovic D., Les racines bibliques de l'imaginaire des pandémies : des plaies d'Egypte aux coronavirus, Paris, Bayard, 2020.

racines.pngLes crises sanitaires perçues dans l'Antiquité peuvent nous donner quelques pistes de compréhension de la crise sanitaire que nous venons de vivre. L'historien David Hamidovic montre que chaque civilisation entretient son propre rapport à la mort, son propre imaginaire issu d'un long et lent processus culturel. Cet imaginaire à l'oeuvre s'appuie en partie sur des ressorts très anciens. Le Moyen Âge occidental a fourni la matrice à la perception européenne des crises sanitaires à cause de différentes épidémies dévastatrices. Mais cette perception n'est pas née en Europe au Moyen Âge. Elle repose en grande partie sur un héritage venu du Proche-Orient ancien, notamment la culture biblique prenant place dans le judaïsme ancien et le christianisme primitif. Comprendre la nature de cet héritage, c'est connaître l'imaginaire contemporain à l'oeuvre pour le mettre à distance. Comprendre notre imaginaire de la crise sanitaire, c'est aussi pouvoir agir sur celle-ci.

>> Site de l'éditeur
 

Francis E. et Rousseleau R. (éds.), Rāja-mandala. Le modèle royal en Inde, éditions EHESS, collection Purushartha, 2020.

Puru37-RajaMandala.jpgAu regard de l’Occident, les Rajas indiens évoquent souvent un luxe fané, cependant que la société indienne continue d’être principalement/avant tout/plutôt appréhendée par le biais des castes ou de la tradition textuelle hindoue.
Ce recueil d’études sur la royauté en Inde n’entend pas relancer le débat sur la nature de celle-ci, mais aborder la société de cour, au-delà du roi, comme
une matrice de relations et de pratiques, autrement dit considérer la royauté comme un modèle de « civilisation ».
Comme l’ont montré Norbert Elias et, pour l’Inde, Daud Ali, les relations de cour constituent non seulement un cadre d’actions politiques, mais aussi « une arène d’activités et de savoirs » artistiques et cérémoniels, ainsi qu’un centre de diffusion de normes éthiques et comportementales.
En croisant les perspectives d’anthropologues, d’historiens de l’art, d’archéologues et d’historiens, l’ouvrage montre de quelle manière la culture de cour
permet d’expliquer des pratiques observées sur le temps long dans la société sud-asiatique, au-delà des cadres royaux qui les ont produites.
En un tour d’horizon de différentes régions d’Asie du Sud, avec une dominante concernant l’Inde méridionale et des éclairages complémentaires venant de l’est (Odisha) et du nord (Népal), ainsi qu’une incursion dans le Cambodge indianisé, le volume fait apparaître la pérennité des symboles royaux du pouvoir et détaille continuités et ruptures dans leurs usages, notamment dans le contexte de l’État démocratique contemporain.

Site de l'éditeur

Bauer O., Esprit du vin, esprit divin, Labor et Fides, 2020.

esprit_vin.jpgAprès avoir lu ce livre, vous ne boirez plus votre vin comme avant. Au-delà de la terre et de la vigne, de la cave et de la bouteille, il vous aura fait découvrir au fond de votre verre des mondes dont vous ne soupçonniez peut-être pas même l’existence.

Assemblage de huit auteurs, avec huit perspectives et huit approches, il dévoile un peu des mystères du vin. Une moitié de réflexions porte sur la valeur du vin, de la vigne et des vignerons au sein du judéo-christianisme, sur l’ivresse de Noé, sur les paraboles viti/vinicoles de Jésus, sur leur relecture par les premiers théologiens, sur l’eucharistie et la cène. Mais il fallait l’équilibrer. Et c’est fait grâce à la mythologie grecque avec ce goût particulier d’un vin créateur plutôt que créé et deux cépages venus de nouveaux mondes, ceux d’un vin sans alcool islamo-compatible et d’une spiritualité biodynamique, liée à la nature et à ses rythmes. À consommer sans modération.

>> Site de l'éditeur
 

Meylan N., Religion, mythe et politique en Islande médiévale, Presses Universitaires de Liège, 2020

religions9.jpg

La religion des Vikings fascine depuis longtemps. Toutefois, si l’on connaît les aventures de Thor ou d’Odin, les conditions dans lesquelles leurs mythes furent transmis n’ont pas fait l’objet d’un même type d’attention. Or, un constat s’impose : dans leur très grande majorité, les sources qui nous renseignent sur cette religion sont le fait d’auteurs chrétiens, qui les mirent par écrit des siècles après la conversion dans des contextes sociopolitiques précis. C’est dire que ces textes — mythes, sagas, poèmes, lois — posent problème pour la reconstruction de l’histoire de la religion de la Scandinavie préchrétienne. Adoptant un point de vue critique, ce volume problématise l’ancrage chrétien, et donc tardif, des sources et propose une analyse articulant les représentations religieuses « païennes » d’avant la conversion au contexte de leur production. Il s’agit ainsi de se demander comment et pourquoi des Islandais médiévaux mobilisèrent les esprits de la terre, le sacrifice humain, la magie, le destin, ainsi que Thor ou sa mère la Terre.

Fondé sur une étude détaillée de sources provenant de l’Islande des xiie et xiiie siècles, attentive aux désaccords entre celles-ci, ce volume propose également une réflexion sur les méthodes, les objets et les visées d’une histoire des religions critique. Prenant le contrepied de travaux synthétiques sur la religion préchrétienne, il accorde une place centrale aux conflits qui traversent les sociétés scandinaves et montre comment les discours religieux, « païens » aussi bien que chrétiens, sont instrumentalisés pour maintenir ou, au contraire, bouleverser les configurations sociopolitiques, à une époque où la royauté norvégienne opère violemment sa centralisation et manifeste ses visées impérialistes sur une Islande secouée elle aussi par les ambitions de ses chefs.

>> Site de l'éditeur
 

Bauer O., 500 ans de Suisse romande protestante (1526-2019). Alphil Presses universitaires suisses, 2020

500ans.jpgD’où vient la frontière entre Jura sud et Jura nord? Pourquoi le train Yverdon-Sainte-Croix ne circulait-il pas le dimanche? Depuis quand le Conseil œcuménique des Églises est-il installé à Genève? Qu’est-ce qui lie les Dames de Morges à la communauté de Grandchamp? Pourquoi peut-on faire ses courses à Bulle le lundi du Jeûne? D’où venait le bois utilisé pour construire la chapelle des Mayens de Sion? Pourquoi Henri Druey, James Fazy et Alexis-Marie Piaget ont-ils nationalisé les Églises réformées?

Cet ouvrage répond à ces questions, à d’autres que vous vous posez, à celles que vous n’osez pas imaginer. Il vous mène du premier culte célébré en 1526 par Farel jusqu’au synode de l’Église réformée évangélique de Suisse en 2020. Il vous conduit d’Aigle à Porrentruy, à Saxon, à Morat, aux Ponts-de-Martel, à Corgémont ou à Genève. Il offre une vision panoramique et détaillée de chacun des six siècles de l’histoire protestante dans les sept cantons suisses francophones ou bilingues. Il met en lumière six fortes personnalités — trois hommes et trois femmes —, six beaux gestes, mais aussi six grandes hontes du protestantisme romand.

>> Commander l'ouvrage
 

Kulik A., Boccaccini G., DiTommaso L., Hamidovic D., Stone M. (dir.)A Guide to Early Jewish Texts and Traditions in Christian Transmission, Oxford University Press, 2020.

pastedImage.pngThe Jewish culture of the Hellenistic and early Roman periods established a basis for all monotheistic religions, but its main sources have been preserved to a great degree through Christian transmission. This Guide is devoted to problems of preservation, reception, and transformation of Jewish texts and traditions of the Second Temple period in the many Christian milieus from the ancient world to the late medieval era. It approaches this corpus not as an artificial collection of reconstructed texts—a body of hypothetical originals—but rather from the perspective of the preserved materials, examined in their religious, social, and political contexts. It also considers the other, non-Christian, channels of the survival of early Jewish materials, including Rabbinic, Gnostic, Manichaean, and Islamic. This unique project brings together scholars from many different fields in order to map the trajectories of early Jewish texts and traditions among diverse later cultures. It also provides a comprehensive and comparative introduction to this new field of study while bridging the gap between scholars of early Judaism and of medieval Christianity.

La recherche présentée dans le volume s’est effectuée dans le cadre de l’European Research Council (FP7/2007-2013 / ERC grant agreement 263293) sous les auspices de l’Université hébraïque de Jérusalem (A. Kulik), l’Université de Lausanne, Faculté de théologie et de sciences des religions, Institut romand des sciences bibliques (D. Hamidovic), l’Université Concordia à Montréal (L. DiTommaso), et l’Université du Michigan (G. Boccaccini).
 

Hamidovic D., L’Interminabile fine del mondo, Saggio storico sull’apocalittica nel giudaismo e nel cristianesimo antichi, Queriniana, 2019.

Interminabile fine del mondo.pngDai frammenti maya alle Centurie di Nostradamus, dalle profezie dell’Antichità alle predizioni New Age, la fine del mondo ossessiona le coscienze, abita la letteratura e pretende di anticipare la storia. Sono però il giudaismo e il cristianesimo la matrice dell’apocalittica. Ed è da lì che l’apocalisse riceve tutto il suo significato.

Ecco allora che David Hamidovi ci guida fra bestiari, esseri celesti, creature soprannaturali. Ci illustra giudizi universali, inferi spaventosi e paradisi sognati. Ci accompagna a interpretare gli universi futuri delineati dal libro di Daniele e da quello di Enoc, dai Giubilei e dall’Apocalisse di Giovanni. Ci mostra quanto le visioni sulla fine dei tempi dipendano ogni volta dal tempo in cui furono scritte.

Rinnovando questo campo di ricerca – l’apocalittica –, lo storico francese esplora i diversi modi in cui muta la rappresentazione del divino, in cui viene rielaborata la sapienza tradizionale, in cui l’escatologia si produce in forme singolari. E illustra da quali ambienti sorgono questi fenomeni culturali e religiosi, in epoche di rivolgimenti.

Questo studio, svelandoci come l’esaltazione dell’onnipotenza costituisca un antidoto per i tempi di crisi, mette in luce la parte di Dio e quella degli uomini. In una lezione che vale per ieri e, a maggior ragione, vale per oggi.


Butticaz S., Le Nouveau Testament sans tabous, Labor et Fides, 2019.

NT2.jpg

Le monothéisme est-il intolérant ? Paul était-il misogyne ? La foi et l’homosexualité sont-elles incompatibles ? Dieu tente-t-il ? Le tombeau de Jésus était-il vide ? Pourquoi le Nouveau Testament ne condamne-t-il pas l’esclavage ?

Autant de questions que chacun, croyant ou non, se pose fréquemment, mais que l’on enjambe dès que l’on tombe nez à nez avec ces thèmes dans les pages du Nouveau Testament. Autant de questions et d’autres encore que ce livre se propose de saisir à bras-le-corps, dans un dialogue entre exégèse critique et interprétation pour aujourd’hui. Sans tabous.

>> Site de l'éditeur

 


 

Nizard C., Du souffle au corps. Apprentissage du yoga en France, en Suisse et en Inde, L'Harmattan, 2019.

souffle_corps.pngCe livre plonge au coeur des pratiques du yoga moderne, à travers une analyse ethnographique fine menée en France et en Suisse romande et complétée par des coups de projecteurs sur des terrains indiens.
Alors que le yoga connaît un engouement planétaire, la question du corps reste aujourd’hui peu explorée parmi les ouvrages scientifiques. L’auteure s’appuie sur un principe fondateur : le sujet a un corps et est un corps et propose une méthode intégrée d’étude du corps, c’est-à-dire inscrivant les discours sur les ressentis sensibles, dans ses dimensions sociales, culturelles et biologiques. À l’issue de l’analyse des discours et de descriptions attentives des pratiques, l’auteure montre comment, grâce à l’apprentissage du yoga, les pratiquants changent leur rapport à leur corps et leur vision du monde.
En suivant les itinéraires de pratiquants, l’ouvrage offre une perspective d’ensemble et interroge aussi d’autres comportements
en termes de santé, de sport, de religion, d’alimentation et d’environnement. Enfin, parce que l’auteure complète ponctuellement l’approche anthropologique par des références et des emprunts pluridisciplinaires, ce livre est vraiment novateur.

>> Site de l'éditeur

 

Amir-Moezzi M-A. et Dye G. (dir.), Le Coran des historiens. Etudes sur le contexte et la genèse du Coran, Editions du Cerf, 2019.

coran.jpgPremière mondiale, ce monument savant et accessible, qui réunit trente spécialistes internationaux, offre, en trois mille pages, une synthèse complète et critique des travaux passés et des recherches présentes sur les origines du Coran, sa formation et son apparition, sa composition et sa canonisation : vingt études exhaustives sur le contexte introduisent ici à l’analyse circonstanciée du texte, les éléments archéologiques et épigraphiques, les environnements géographiques et linguistiques, les faits ethnologiques et politiques, les parallèles religieux éclairant, verset après verset, en un commentaire total les cent quatorze sourates du livre fondateur de l’islam.

>> Site de l'éditeur

 


 

Gisel P., Sortir le religieux de sa boîte noire, Labor et Fides, 2019.

LF_SotirReligieux_Gisel_191007.jpgLa question religieuse occupe beaucoup l’espace de la discussion civile et politique. Mais c’est le plus souvent pour décliner les formes, réussies ou en échec, de l’intégration sociale. Ou pour en appeler à des programmes de déradicalisation. On y recourt aux sciences sociales, ou psychologiques, mais en se gardant d’entrer sur le terrain du religieux et des croyances. Or c’est là un appauvrissement et un aveuglement, du coup une voie sans issue. C’est que le religieux est porté par des pulsions humaines dont le déni se paie. Que ce soit dans ses visées, refoulées, ou dans certaines de ses inflexions, dangereuses. Le présent essai entend ouvrir la « boîte noire » du religieux pour faire voir ce qui y est en travail et comment. Il est notamment attentif à en circonscrire la forme de
« religion totale », dont il suit les avatars, tout en en montrant des correctifs possibles sur le terrain même des croyances. En forme de sagesse, de spiritualité, de réflexion sur la condition humaine. Et à l’encontre d’un messianisme unilatéral, articulé à une vérité de Dieu seul.

>> Site de l'éditeur

 

Hamidović D., Thromas A. et Silvestrini M. (eds.), "Retribution" in Jewish and Christian Writings. A Concept in Debate, Mohr Siebeck, 2019.

Retribution.jpgThe authors of this volume attempt to define the concept of retribution by looking beyond its diversity in Jewish and Christian writings, and seeking the common objects and components that govern it in Ancient Judaism and Early Christianity, as well as Greek, Islamic and Buddhist texts. They argue that the concept should not be seen as a set of ideas acquired and accepted, but rather as an on-going process. The epistemological current of the Begriffsgeschichte understands conceptualization as a continual process of contesting and questioning, rather than something fixed or final. Each study therefore explicitly examines the actors involved, their environments and receptions, and whether they were accepted, rejected, or modified as components of compensation. The associations made with concepts of wealth, poverty, power, their exchange, transfer, and instance are also taken into consideration.

>> Site de l'éditeur

 

Mancini S., Historia de las religiones. Un recorrido critico entre genealogía de las ideas y constructivismo, Querétaro, Rialta Ediciones, 2019.

cubierta.jpgEl conjunto de ensayos de la profesora Silvia Mancini que aquí presentamos constituye una rigurosa puesta en escena de los principales retos a los que la historia de las religiones, en particular, y las ciencias de las religiones, en general, deberán enfrentarse. Partiendo de un análisis de los usos históricos del concepto de «religión» y pasando, entre otros tópicos, por una revisión exhaustiva de los desafíos teóricos del comparatismo cultural, por el debate en torno al historicismo, y por una caracterización de los temas presentes en la escuela morfológica alemana, este libro ofrece además un novedoso abordaje a nivel conceptual. Abordaje que, debido a su carácter vinculante y orgánicamente interdisciplinar, permitirá a la autora someter a crítica, desde la epistemología y la historiografía comparadas, las teorías, métodos y prácticas de las ciencias de las religiones en Alemania, Francia e Italia.
 

 

Meylan N., Qu'est-ce que la religion ?, Labor et Fides, 2019.

meylan.jpgQu’est-ce que la religion ? présente onze définitions de la religion formulées par autant d’anthropologues, sociologues et historiens des religions, du xixe siècle à nos jours. Que ce soit l’animisme d’Edward Burnett Tylor, l’idée d’une opposition entre sacré et profane d'Emile Durkheim ou la conception politico-religieuse de Bruce Lincoln, on découvre un passionnant parcours historique et critique sur la notion de religion.

Ces onze définitions originales sont à chaque fois précédées d’une introduction générale présentant les enjeux théoriques et pratiques qu’implique l’acte de définir, ainsi que de brèves notices situant l’auteur et son œuvre. Dans ces temps troublés, où la religion est sans cesse invoquée – sans que l’on sache réellement de quoi il en retourne –, ce livre de vulgarisation de l’historien des religions Nicolas Meylan se révèle aussi précieux qu’indispensable.

>> Site de Labor et Fides
 


Amiotte-Suchet L. et Salzbrunn M. (dir.), L'événement (im)prévisible. Mobilisations politiques et dynamiques religieuses, Beauchesnes, 2019.

événement prévisible.jpg

Lorsqu’un événement survient dans le quotidien de l’histoire, il bouscule l’ordre des choses. Pendant un temps, le monde semble vaciller. La société fait face à une possible rupture, puis finit par trouver un nouvel équilibre. Confrontés à l’événement, les historiens, sociologues et anthropologues tentent d’en percer les secrets. Ils fouillent dans son passé pour découvrir les raisons de son surgissement ou analysent les conséquences du bouleversement qu’il a généré.

Mais l’événement lui-même, qu’est-il ? Comment est-il produit et comment se déroule-t-il ? Comment la société se recompose-t-elle après une rupture ? Comment l’événement est-il vécu, appréhendé, interprété par celles et ceux qui l’éprouvent ? Comment les acteur-e-s, dans l’immédiateté angoissante du désordre que semble produire l’événement, élaborent-ils des alliances et des compromis pour réélaborer un nouvel ordre social ?

C’est, entre autres, à ces questions que ce livre entend donner des réponses, en proposant de nouveaux outils conceptuels issus de la philosophie, de la sociologie et de l’anthropologie politique. Analysant les événements sous le prisme du politique et du religieux, les auteur-e-s appliquent leurs réflexions théoriques à des cas concrets. Entre crises sociales, rassemblements religieux, cérémonies mobilisatrices ou incidents politico-religieux, l’événement est au centre de l’analyse, à la fois prévisible et imprévisible, mais toujours aussi difficile à saisir dans son immédiateté.

Ont participé à cet ouvrage : Laurent Amiotte-Suchet, Alban Bensa, Céline Béraud, Marc Bessin, Mathias Blanc, Viviane Cretton, Philippe Gonzalez, Laurence Kaufmann, Michaela Pfadenhauer, Louis Quéré, Hervé Rayner, Monika Salzbrunn.

>> Site de l'éditeur
 

Hamidovic D., Clivaz C., Bowen Savant S. (dir.), Ancient Manuscripts in Digital Culture, Brill 2019.

9789004382107.jpgAncient Manuscripts in Digital Culture presents an overview of the digital turn in Ancient Jewish and Christian manuscripts visualisation, data mining and communication. Edited by David Hamidović, Claire Clivaz and Sarah Bowen Savant, it gathers together the contributions of seventeen scholars involved in Biblical, Early Jewish and Christian studies. The volume attests to the spreading of digital humanities in these fields and presents fundamental analysis of the rise of visual culture as well as specific test-cases concerning ancient manuscripts. Sophisticated visualisation tools, stylometric analysis, teaching and visual data, epigraphy and visualisation belong notably to the varied overview presented in the volume.

Site de l'éditeur

Ouvrage en open source
 

 

Finkelstein I. et Römer T., Aux origines de la Torah : nouvelles rencontres, nouvelles perspectives, éditions Bayard, 2019.

Couv_Aux_origines_de_la_TORAH-224x300.jpg

« Repenser les frontières entre histoire, historicité et récits bibliques. »

Seize ans après la parution de l’ouvrage La Bible dévoilée (2001), le bibliste Thomas Römer, professeur au Collège de France et l’archéologue Israël Finkelstein publient aux éditions Bayard Aux origines de la Torah qui réinterrogent chronologies et historicité des textes bibliques.

>> Site de l'éditeur

 

 

 

 

Salzbrunn M. (éd.), L'islam (in)visible en ville, Labor et Fides, 2019.

Islam invisible.jpg

En combinant les perspectives des sciences des religions et des études urbaines avec l’analyse d’événements et de mises en scène artistiques et musicales, le présent ouvrage montre comment les acteurs musulmans performent leurs appartenances de manière situationnelle, dans le but de « faire communauté », mais aussi de se faire une place dans des espaces et des entités qu’il convient d’appréhender à différentes échelles : du voisinage de quartier aux réseaux transnationaux, en passant par les associations et les instances politiques. Cette perspective invite donc à reconnaître, du côté des acteurs, la pluralité des appartenances, des raisons d’agir et des régimes d’engagement, et du côté des terrains étudiés, la pluralité des scènes de visibilité, des territoires aussi bien que des logiques qui sous-tendent la vie publique.

Avec les contributions de Salima Amari, Talia Bachir-Loopuyt, Barbara Dellwo, Matteo Gianni, Pierre Gisel, Philippe Gonzalez, Denis Laborde, Eva Marzi, Simon Mastrangelo, Christophe Monnot, Alexandre Piettre, Monika Salzbrunn (dir.), Olivier Voirol.

>> Site de l'éditeur

 

Angelini, A., Dal Leviatano al drago. Mostri marini e zoologia antica fra Grecia e Levante, éditions Il Mulino, Bologne, 2018.

Angelini.pngPrototipo del mostro acquatico nell’immaginario occidentale, fonte di ispirazione per filosofi e romanzieri, il Leviatano biblico è il punto di partenza per una indagine originale volta ad analizzare, in un confronto fra tradizioni classiche, ebraiche e cristiane, il sapere degli antichi in merito a draghi e mostri marini. Queste creature fantastiche, che presentano tratti comuni nelle diverse culture di area semitica e mediterranea, rivestono forti significati simbolici, impersonando il caos, l’avversario contro cui lotta la divinità. Nella tradizione cristiana sarà sotto le sembianze del drago che il diavolo si dedicherà a infestare la vita dei cristiani.

>> Site de l'éditeur

 

 

 


Ortar N., Salzbrunn M. & Stock M. (dir.), Migrations, circulations, mobilités. Nouveaux enjeux épistémologiques et conceptuels à l'épreuve du terrain, PUP, 2018.

couv_MIGRATIONSCIRCULATIONS.jpgAu cours de la dernière décennie, l’usage du terme mobilité, porté par le mobility turn, s’est progressivement substitué à migration dans la sphère politique et dans la recherche sans que ce glissement conceptuel n’ait réellement fait l’objet d’un questionnement approfondi. Ont ainsi été intégrées au sein d’un même corpus analytique toutes les formes de déplacement physique des personnes, les mobilités imaginaires, virtuelles et de communication comme celles des objets. L’ouvrage les interroge dans une perspective pluridisciplinaire en proposant une réflexion épistémologique autour des termes « mobilité » et « migration » et de leurs relations afin d’interroger les présupposés des mobilities studies. Articulé en trois parties destinées à explorer les liens, porosités et impermanences de ces concepts, il porte sur la production des catégories par le politique et l’administration, les représentations de la migration et de la mobilité, et les reconfigurations apportées par les nouvelles technologies aux frontières entre mobilité et migration.

>> Site de l'éditeur
>> Compte rendu de l'ouvrage


Butticaz S. et Norelli E. (éd.), Memory and Memories in Early Christianity, Mohr Siebeck, 2018.

Memory.jpgBringing together thirteen talks given at the international conference »Memory and Memories in Early Christianity«, held at the Universities of Lausanne and Geneva in June 2016, this interdisciplinary volume explores a fresh problem in the study of the origins of Christianity and of the New Testament, namely the »work of memory« undertaken in the discourses and practices of the believers in Jesus. The studies collected here not only apply a heuristic analytical tool – »social memory theory« – to the literature and history of Christian beginnings, but also endeavour to show the socio-religious resonance of this »work of memory« in the language and ideology of the early believers. The historical Jesus, the Pauline writings, the Gospel of John, the Acts of the Apostles, Marcion, ancient Christian epistolography, Hegesippus, Irenaeus, etc. are explored by some of the world's top specialists in »social memory studies« as applied to Christian origins.

>> Site de l'éditeur


Erard Y., Mobio F., Reitz M., A contrario: L'éducation du regard. Philosophie du langage ordinaire, anthropologie visuelle et cinéma, BSN Press, 2018.

A contrario.jpgS'étonner de ce que nous avons sous les yeux;
Apprendre à reconnaître: de l'éducation des adultes à l'éducation du regard;
Travail de deuil, philosophie et expérience cinématographique;
Catastrophe, silences et voix dans quelques films post-Fukushima: de l'aveuglement à l'éducation de notre regard;
La cinéphilie comme éducation de soi;
Le secret comme ordinaire: Le Bureau des légendes et la modification du regard;
Panser et repenser une expérience ethnographique;
Mettre en scène les langues.

Sommes-nous insensibles à notre vie quotidienne, comme anesthésiés ? Voyons-nous encore l’importance de nos vies ou vivons-nous sans trop y penser, comme à côté de nos pratiques de tous les jours et des mots ordinaires qui nous permettent de les dire aussi bien que de les mener ? Sommes-nous capables de trouver aujourd’hui un sens à nos vies ordinaires sans le remettre à demain, avec l’irruption de...

>> Site de l'éditeur

Suivez nous:    
Partagez: