Projets de recherche et activités

2020

Rome aux siècles "obscurs". Les lumières de la communicastion visuelle, Ve-XIe siècles.

Ce projet se propose de reconsidérer la culture visuelle et matérielle de Rome entre le Ve et le XIe siècle. La ville est à cette époque un carrefour où les Goths, les Byzantins, les Francs, les Germains ou les Lombards se rencontraient dans un véritable métissage culturel: il s’agira d’étudier comment se met en place une des plus époustouflantes expériences de communication visuelle, à savoir celle de l’Église, dans tous les espaces sacrés et profanes.

Face à un champ de recherche délaissé par l’historiographie artistique, ce projet adoptera une approche transdisciplinaire pour parvenir à trois objectifs principaux. 

a) Réaliser un recensement du patrimoine pictural, conservé ou perdu, et des inscriptions contenues dans les fresques et les mosaïques, complété par un nouvel appareil d’investigations techniques sur les pigments et le verre des tesselles des mosaïques. b) Insérer les connaissances concernant les peintures et les mosaïques dans une plus large problématique, à la lumière des nouveaux questionnements sur les espaces sacrés, habités et même « construits » par les images, les inscriptions, les objets, et par les spectateurs et leurs divers points d’observation et utilisation. c) Comprendre ces stratégies de communication visuelle dans un arc de très longue durée allant de l’Antiquité tardive à l’aube de la Réforme Grégorienne. 

Le recensement sera mis à disposition dans un database open accès. Les principaux résultats seront publiés dans deux monographies et feront l’objet d’un colloque international et interdisciplinaire (suivi d’une publication collective) sur la question des images comme vecteurs d’identité citadine et instruments de communication globale. 

 

Financement FNS (2020-2024), direction du projet : Chiara Croci et Irene Quadri (UNIL, Faculté des lettres, histoire de l'art)

 

Plus d'informations ici.

 

035_DSC0388.jpg

 

Rome, Eglise de Santa Maria in Domnica, Détail de la mosaïque absidale, 817-24, ©Domenico Ventura

 

 

 

 

Médialittérature, poétiques et pratiques de la communication publique au temps des orateurs (XVe-XVIe s.)

 

Le projet Médialittérature, poétiques et pratiques de la communication publique au temps des orateurs (XVe-XVIe s.) étudie la formation de la culture médiatique dans les sociétés francophones à une période de bouleversements majeurs, de la naissance de l’imprimerie aux conflits de la Réforme. Son objectif est de montrer comment l’idéal savant de l’orateur, précurseur de l’intellectuel engagé, s’est popularisé auprès de milieux diversifiés. Dans quels buts et de quelles manières des auteurs non-professionnels et des lecteurs ordinaires se sont-ils concrètement appropriés certains outils de l’art littéraire pour intervenir dans l’espace public et influencer des réseaux d’opinion ? Mises en œuvre par des acteurs sociaux moins lettrés et moins visibles que les grands écrivains, ces médialittératures sont aujourd’hui oubliées de la recherche en sciences humaines, alors qu’elles révèlent à bien des égards la profondeur archéologique de nos sociétés hypermédiatisées. Pour les découvrir, le projet mènera la première étude comparative globale de trois formes d’expression très fréquemment utilisées entre 1460 et 1560 et articulant travail poétique du vers et réflexion sur la communication publique : l’historiographie d’actualité, la poésie de circonstance et le théâtre politique. L’étude sera menée à partir d’œuvres et d’archives inédites issues en particulier des actuelles Suisse et Belgique francophones. En remettant au jour ce patrimoine méconnu, le projet a pour ambition de développer un nouveau champ de recherche au croisement de l’histoire des littératures, des pratiques culturelles et des médias.

 

Financement FNS (2020-2024), 1 doctorant·e et 2 post-doctorant·e·s sous la direction d’Estelle Doudet (UNIL, Faculté des lettres, français médiéval).

 

Plus d'informations ici

 

Image projet Medialittérature.png

 

Lausanne, Château Saint-Maire, fresque vers 1500.

 

 

2019

PRISE : la Suisse, le Japon et… le Moyen Âge 

Porté par la section de français de l’UNIL (prof. E. Doudet), PRISE (Practicing and Reflecting on Interculturality in Society and Education) est un programme pilote international qui expérimente une nouvelle forme de collaboration pédagogique croisant trois mobilités : entre l’enseignement secondaire et l’université ; entre les cantons suisses ; entre la Suisse et le Japon. Il fait collaborer pendant deux ans des étudiant·es des universités du Tohoku (JP), de Lausanne, de Fribourg et des élèves du Gymnase de la Cité (VD). Son objectif : faire acquérir une expérience concrète de l’interculturalité par la création de films qui réfléchissent aux stéréotypes culturels associés à la Suisse et au Japon. 

En 2019-2020, la légende du « Chat de Lausanne », le Chapalu ennemi d’Arthur dans certains romans médiévaux, a servi de base au scénario d’un film policier où des personnages suisses et japonais enquêtent sur de mystérieux meurtres en Romandie.

PRISE est soutenu par Movetia, l’agence nationale suisse pour la promotion des mobilités éducatives.

 

Site : https://wp.unil.ch/projetprise/

 

 

chapalu.jpgChat de lausanne costume PRISE.png

 

Arthur combat le Chapalu, Cathédrale d’Otrante, XIIe siècle / costume du Chat de Lausanne, création pour PRISE 2020.

2016

Region and Nation in Late Medieval Devotion to Northern English Saints

A 3-year research project hosted by the University of Lausanne, and generously funded by the FNRS

Professor Denis Renevey (team director)

Dr Christiania Whitehead (FNRS research fellow)

Hazel Blair (doctoral student)

Website

Religion and culture in the Middle Ages

Série éditée par M. Renevey (Université de Lausanne) en collaboration avec Diane Watt (University of Surrey):

Les recherches entreprises dans le cadre de cette série sont centrées sur le Moyen-Âge, des années 500 à 1500 apr J. C. environ. Leur but est d'explorer la religion et la culture médiévale grace aux outils de recherche de disciplines telles que, entre autres, l'histoire de l'art, la philosophie, la théologie, l'histoire, la musicologie, l'histoire de la médecine ainsi que la littérature.

Site web 

2014

Ouverture de la base de données CLERC6: Communication littéraire à l’époque du roi Charles

Issue d’un projet de recherche financé par le Fonds national suisse de 2011 à 2014, la base de données CLERC6 (Communication littéraire à l’époque du roi Charles VI) est le fruit d’un relevé non exhaustif des termes techniques, métaphores et figures de projection servant à désigner l’auteur, le lecteur et l’œuvre dans les textes français rédigés à l’époque de Charles VI.

La période du règne de Charles VI (1380-1422), marquée par l’essor du premier humanisme et des querelles littéraires, est aussi un temps de crises (folie du roi, occupation anglaise, guerres intestines) qui favorisent l’engagement politique du poète et entraînent ce qu’on a appelé la ‘crise de la courtoisie’. On trouvera donc également dans cette base un relevé des états affectifs ou intellectuels du locuteur, des éléments biographiques (fictifs ou réels) ou encore des buts assignés à  l’écriture.

La base de données recense à ce jour 236 œuvres éditées (traités politiques et moraux, romans allégoriques, chroniques, poésie, sermons, traductions, etc.). D’avantage qu’un thesaurus, la base, hébergée par le site web du projet Clerc6, se veut avant tout un outil pour le chercheur visant à dégager et comparer les caractéristiques et les enjeux des postures littéraires des auteurs de cette époque.


Responsables

Jean-Claude Mühlethaler
Delphine Burghgraeve
Claire-Marie Schertz

Site web

2012

Qui regarde le paysage ? Les jouissances du regard à la fin des Lumières

A l'occasion de l'exposition "Enchantement du paysage au temps de Jean-Jacques Rousseau" présentée au Musée Rath jusqu'au 16 septembre 2012, le Cabinet d'arts graphiques du MAH, associé au projet Viaticalpes (Faculté des lettres, Université de Lausanne), donne à voir deux vidéos réalisées par Claude Reichler.   

Paysage avec ruines. Le Moyen-Age des voyageurs

Faisant suite à la conférence donnée par le Prof. Claude Reichler au palais de Rumine en mars dernier, cette seconde vidéo est projetée depuis le mardi 28 août 2012.

Entre le XVIIème et le XIXème siècle, les topographies et les ouvrages de voyage dans les Alpes présentent une abondante et riche illustration recourant aux diverses techniques de la gravure. Le paysage en constitue un sujet essentiel, répondant à la fois au souci d'appropriation des Suisses eux-mêmes et au désir de pittoresque, manifesté par les voyageurs de plus en plus nombreux qui découvrent la Suisse. Dans ces images, le bâti médiéval est extrêmement présent, sous la forme de lieux ou de maisons habitées, de monuments religieux ou féodaux, de ruines enfin. Porté par un texte dense et sensible, ce bref film nous raconte l'histoire du « Moyen-Age des voyageurs », en animant les images avec les techniques sophistiquées du multimédia. Le passé reprend vie sous nos yeux, en même temps que s'éclaire un pan de notre histoire culturelle et de notre sensibilité.

www.unil.ch/viaticalpes

www.unil.ch/viatimages

 2012 Viaticalpes: Musée Rath  (280 Ko)

Suivez nous:        
Partagez: