Publications, Projets de recherche et Activités des collaborateurs du CEMEP

Retrouvez la liste de publications des collaborateurs du CEMEP jusqu'à l'année 2018. Découvrez toutes les publications récentes par section sur Labelettres, en cliquant sur les liens dans les onglets ci-dessous.

 

Codexaureus_25 - détail.jpg

Détail d'une page de l'Évangéliaire de Lorsch (la partie conservée à la bibliothèque apostolique vaticane), aussi connu sous le nom de Codex Aureus Laurensius, en raison de sa localisation à Lorsch et de ses lettres dorées (778 - 820), sous le règne de Charlemagne.

 

 

Le CEMEP dans les médias

 

 

 

Allemand

Site web de la Section d'allemand

Pour accéder à la liste des publications récentes de la section d'allemand, cliquez sur ce lien (Labelettres)

Pour accéder à la liste complète des publications de la section d'allemand, cliquez sur ce lien (Unisciences)

2018

Capture d’écran 2018-02-14 à 09.50.37.pngDe l’(id)entité textuelle au cours du Moyen Âge tardif - XIIIe-XVe siècle, éd. par Barbara Fleith, Réjane Gay-Canton et Géraldine Veysseyre

Paris, Garnier, 2018 (coll. Rencontres, série Civilisations médiévales).

ISBN: 978-2-406-06702-3

L’ouvrage interroge la perception usuelle de la littérature médiévale comme un ensemble d’entités textuelles singulières. Il sonde notamment le cas de textes largement diffusés, dont la tradition manuscrite témoigne de transformations notables confinant à la création d’œuvres nouvelles.

Site web de l'éditeur

TOP ^

2014

Alexander SCHWARZ, Catalina SCHILTKNECHT & Barbara WAHLEN (Hrsg./éds). Körper - Kultur - Kommunikation. Corps - Culture - Communication


Tausch 18, Bern [etc.], P. Lang, cop., 2014

ISBN 978-3-03431-543-2


Mit seinem Körper versucht der Mensch, Gemeinsamkeit mit anderen Menschen herzustellen (Kommunikation) und systemhaft aufrecht zu erhalten (Kultur). Gleichzeitig sind der Körper und seine Eigenarten, wie etwa das Geschlecht oder die Generation, Ergebnisse von Kommunikation in Kultur. Beides ist keine harmonische Wechselwirkung, sondern ein problematischer, ja «skandalöser» Konflikt, den die aus vielen Forschungskulturen, Sprachen und Disziplinen stammenden Beiträge dieses Bandes einerseits historisch dokumentieren und andererseits theoretisch weiter denken. Dabei liegt der Fokus auf dem Mittelalter und der Frühen Neuzeit in Europa, als sich die modernen Beziehungsstrukturen noch nicht verfestigt hatten. Die Beiträge gehen auf die gleichnamige Tagung zurück, die im Mai 2013 in Lausanne stattgefunden hat. Sie sind auf Deutsch, Französisch und Englisch verfasst.


Commander

TOP ^

2012

L.RUBINI-MESSERLI_Boccaccio-deutsch.jpgLuisa RUBINI MESSERLI, Boccaccio deutsch: Die Dekameron-Rezeption in der deutschen Literatur (15.-17. Jahrhundert)


Chloe 46, Rodopi, Amsterdam, New York,  2012

ISBN 978-90-420-3000-3


Auf der Basis einer neuen Sichtung der italienischen, lateinischen und deutschsprachigen Überlieferung in Handschrift und Druck hat diese Studie zum Ziel, die Frühphase der Boccaccio-Rezeption im deutschsprachigen Raum neu zu schreiben. Zwei Phasen zeichnen sich ab: Einer ersten, humanistischen, die in den 1460er Jahren einsetzt und über lateinische Zwischenstufen verläuft, folgt eine zweite, populäre, in der die Novellen in der Mehrheit aus Kompilationen gezogen sind. Die Publikation des um 1476/77 ins Deutsche übertragenen Dekameron situiert sich dazwischen. Ältere und neuere Fragestellungen um die Diffusion der Novellen und den Kulturtransfer zwischen Italien und Deutschland, um Figuren wie Niklas von Wyle, Arigo, Albrecht von Eyb und seine Paveser Universitätskommilitonen sowie Georg Wickram werden hier aufgegriffen und neu beantwortet. Die Analyse der Novellen, die vereinzelt gedruckt wurden, dabei bleibt die in der Forschung am meisten untersuchte “Griseldis” im Hintergrund, während sich “Guiscard und Sigismunde” als der rote Faden durch mehrere Kapitel zieht – schließt mit der anonymen Übersetzung der “Francisca”-Novelle (Dekameron IX,1), einem Neufund, ab. Band zwei bietet, neben einem umfassenden Katalog der handschriftlichen und gedruckten Novellen, ihre philologisch-kritische Textedition neben einer Neuausgabe von Wyles Übertragung von Dekameron IV,1 sowie der “Cymon”-Novelle von Johann Haselberg (1516)

TOP ^

2011

Lucy PERRY et Alexander SCHWARZ (éds), Behaving like Fools. Voice, Gesture and Laughter in Texts, Manuscripts, and Early Books


International Medieval Research 17, Turnhout, Brepols, 2011


The period from 1200 to 1600 was the golden age of fools. There is almost no Arthurian hero without a phase of madness, and almost no gothic church without mocking misericords, not to speak of the spread of the literature and the iconography of the fool around 1500. But can we read them appropriately? Is it possible to reconstruct the fascination that fools exerted on (almost) everyone's mind in medieval and early modern Europe? While modern theories give us the analytical tools to explore this subject, we are faced with the paradox that by striving to understand fools and foolishness we no longer accept their ways but impose rational categories on them. Together these essays propose one way out of this dilemma. This volume is not another attempt to define the fool or to find the common denominator that hides behind his many masks, but rather focuses on the qualities, acts, and gestures that signify a fool. By investigating the behaviour that made people laugh rather than the figure of the fool himself, we can begin to understand the proliferation of fools and foolish behaviour in texts and images.

Commander

Catherine DRITTENBASS, Aspekte des Erzählens in der Melusine Thürings von Ringoltingen. Dialoge, Zeitstruktur und Medialität des Romans


Heidelberg, Winter, 2011

ISBN 9783825358563


Die Studie untersucht die Melusine des Thüring von Ringoltingen auf der Grundlage eines ausgewählten Überlieferungszeugen, des Basler Erstdruckes von Bernhard Richel 1473/74. Erforscht werden der Textaufbau und die damit verbundene Rolle des Er zählers sowie Aspekte des Stils, insbesondere die erzählungsimmanenten Dialoge des Romans. Unter dem Vorzeichen der Materialität und der Medialität wird schliesslich das Verhältnis von Text und Bild im Erstdruck analysiert. Die Arbeit ist in der Nachfolge der Untersuchungen Hans-Gert Roloffs zu sehen, wobei seit den Stilstudien rund vierzig Jahre Forschungsgeschichte ver strichen sind. Ziel ist es, an die Überlegungen Roloffs anzuknüpfen, diese kritisch zu lesen und um neue Perspektiven, die über den unmittel baren Vergleich zwischen Thürings Melusine und seiner französischen Vorlage, der Mélusine Coudrettes hinausgehen, zu erweitern.

TOP ^

2010

Catherine DRITTENBASS & André SCHNYDER (Hrsg./eds), Eulenspiegel trifft Melusine. Der frühneuhochdeutsche Prosaroman im Licht neuer Forschungen und Methoden. Akten der Lausanner Tagung vom 2. bis 4. Oktober 2008 in Zusammenarbeit mit Alexander Schwarz


Chloe 42, Rodopi, Amsterdam, New York, 2010.

ISBN 978-90-420-3059-6

TOP ^

2009

Barbara FLEITH & René WETZEL, Kulturtopographie des deutschsprachigen Südwestens im späteren Mittelalter: Studien und Texte (Kulturtopographie Des Alemannischen Raums). Niemeyer, Tübingen (1. Dezember 2009).


Kulturtopographie des alemannischen Raums ; Bd. 1, Berlin, De Gruyter, 2009

ISBN-10: 3484895004

ISBN-13: 978-3484895003


Anhand von Fallbeispielen versuchen Literaturwissenschaftler, Handschriftenforscher und Historiker, das literarische und kulturelle Relief des deutschsprachigen Südwestens im späteren Mittelalter zu entwerfen, um so Elemente zu einer ,Kulturtopographie' dieser Region beizusteuern. Ausgegangen wird dabei primär von den überlieferten Handschriften, ihrem Leben und ihrer Verbreitung in unterschiedlichen historischen und institutionellen Kontexten bzw. in den maßgeblichen sozialen Formationen der Zeit und in deren Netzwerke (geistliche Orden, Adel, städtische Eliten usw.).

Commander (Amazon)

Commander (Buecher)

TOP ^

Luisa MESSERLI RUBINI & Alexander SCHWARZ (Hrsg./éds). Stimmen, Texte und Bilder zwischen Mittelalter und Früher Neuzeit. Voix, textes et images du Moyen-Age à l'aube des temps modernes


Tausch 17, Bern, Berlin, Bruxelles, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, 2009

ISBN 978-3-03911-760-4

Commander

TOP ^

2008

André SCHNYDER & Jean-Claude MÜHLETHALER, 550 Jahre deutsche Melusine - Coudrette und Thüring von Ringoltingen. 550 ans de Mélusine allemande - Coudrette et Thüring von Ringoltingen. Beiträge der wissenschaftlichen Tagung der Universitäten Bern und Lausanne vom August 2006. Actes du colloque organisé par les Université de Berne et de Lausanne en août 2006


Tausch 16, Bern, 2008

ISBN 978-3-03911-597-6

Commander

 

 

TOP ^

2006

A.SCHNYDER-JC.-MUHLETHALER_Thüring von Ringoltingen Melusine.jpgAndré SCHNYDER & Ursula RAUTENBERF (ed.), Thüring von Ringoltingen Melusine (1456). Nach dem Erstdfruck Basel: Richel um 1473/74


Edition, Bd. 1 Übersetzung und Faksimile der Bildseiten, Bd. 2 Kommentar und Aufsätze, Wiesbaden, 2006

ISBN 13: 978-3-89500-508-4

TOP ^

2005

Alain CORBELLARI & André SCHNYDER (u.a.) (ed.) Translatio litterarum ad penates. Das Mittelalterübersetzen - Traduire le Moyen Age. Ergebnisse der Tagung vom Mai 2004 an der Université de Lausanne. Actes du colloque de l'Université de Lausanne (Mai 2004)


Lausanne, Centre de traduction littéraire, Théorie 47, 2005

Commander

TOP ^

Anglais

Site web de la Section d'anglais

Pour accéder à la liste des publications récentes de la section d'anglais, cliquez sur ce lien (Labelettres).

Pour accéder à la liste complète des publications en anglais médiéval, cliquez sur ce lien (Unisciences).

Religion and culture in the Middle Ages  

Série éditée par M. Renevey (Université de Lausanne) en collaboration avec Diane Watt (University of Surrey):

Les recherches entreprises dans le cadre de cette série sont centrées sur le Moyen-Âge, des années 500 à 1500 apr J. C. environ. Leur but est d'explorer la religion et la culture médiévale grace aux outils de recherche de disciplines telles que, entre autres, l'histoire de l'art, la philosophie, la théologie, l'histoire, la musicologie, l'histoire de la médecine ainsi que la littérature.

Site web

 

 

 

TOP ^

2016-2019

Region and Nation in Late Medieval Devotion to Northern English Saints

A 3-year research project hosted by the University of Lausanne, and generously funded by the FNRS

Professor Denis Renevey (team director)

Dr Christiania Whitehead (FNRS research fellow)

Hazel Blair (doctoral student)

Website

TOP ^

2013

Falconer, Rachel, and Denis Renevey, eds. Medieval and Early Modern Literature, Science and Medicine. Swiss Papers in English Language and Literature 28. Tübingen: Gunter Narr, 2013.

This inter-disciplinary volume investigates the contiguities and connections that existed between poetic and scientific ways of knowing in the medieval and early modern periods. The aesthetic aspects of medical texts are analysed, alongside the medical expertise articulated in literary texts. Substantial common ground is discovered in the devotional, medical, and literary discourses pertaining to health and disease in these two periods. Medieval and early modern theatres are shown to have staged matter pertaining to contemporary science, provoking and challenging scientific claims to authority, as well as political ones. Finally, the volume demonstrates how certain branches of learning, for example, marine navigation and time-measurement, were represented as forms of both art and science.

TOP ^

2010

Christiania Whitehead, Denis Renevey and Anne Mouron, eds. The Doctrine of the Hert. A critical edition with introduction and commentary. Exeter: University of Exeter Press, 2010.

This volume makes readily available for the first time a critical edition of The Doctrine of the Hert, the fifteenth-century English translation of De doctrina cordis, a thirteenth-century Latin devotional treatise addressed to nuns.

A religious bestseller, the Doctrina circulated throughout Europe between the thirteenth and fifteenth centuries and was translated into six different languages. The Doctrina progressively pairs the seven gifts of the Holy Spirit with seven key actions of the heart, leading readers toward contemplative unity with God.

Despite its medieval popularity, the Doctrina has largely escaped the attention of scholars until recently. Exeter’s edition offers a full textual commentary, while its introduction not only examines current thinking upon the Doctrina’s authorship and envisaged primary audience, but also takes advantage of recent scholarly breakthroughs in the understanding of late medieval female spirituality.

ISBN: 9780859897785

 

Renevey, Denis and Christiania Whitehead, eds. A Companion to The Doctrine of the Hert. Exeter: University of Exeter Press, 2010.

The Doctrine of the Hert was the fifteenth-century English translation of De doctrina cordis, the thirteenth-century Latin devotional treatise addressed to nuns. The text progressively pairs the seven gifts of the Holy Spirit with seven key actions of the heart, leading readers toward contemplative unity with God. The text was a religious bestseller. It circulated widely throughout Europe between the thirteenth and fifteenth centuries and was translated into numerous vernacular versions.

This book consists of ten essays from an international group of scholars of medieval religion discussing the Middle English text alongside its Latin forebear, and other European vernacular translations (French, German, Spanish and Middle Dutch).

Despite its medieval popularity, The Doctrine of the Hert has largely escaped the attention of scholars until recently. Yet it has much to offer regarding our understanding of late medieval female spirituality. University of Exeter Press’s new edition (published June 2009) opens up the field by providing access to the text, and this companion further establishes scholarship on this text.

ISBN: 9780859898218

 

Renevey, Denis and Naoe Kukita Yoshikawa,  eds. The Politics of Late Medieval English Devotional and Medical Discourse. Tokyo: Yushodo Press Co., Ltd., (Poetica, 72), 2010.

ISBN: 9784841905328

TOP ^

2009

Renevey, Denis and Christiania Whitehead, eds. Lost in Translation? The Medieval Translator. Traduire au Moyen Age. Turnhout: Brepols, 2009.

The contributions to this volume are organised in a way that bear out the vitality of translation activity in the medieval period and the resourcefulness of modern scholarship in addressing the phenomenon of translation at large. No other period relies so heavily on this literary process to construct its cultural identity. Translations from Latin into the vernacular, or from one vernacular into another, or even from a vernacular into the Latin language, are just a few of the many forms medieval translation can take. The codification of the translation process as appropriation, transformation, or accommodation does not sufficiently emphasize the overarching curiosity and interest that motivates any translation activity. Rather, preceding the stages of appropriation and re-interpretation, it is positive inquisitiveness and openness towards linguistic and cultural difference that generate the production of a new text and the transference of culture from one sphere to another. Translation practice creates a dialogic exchange between cultures, it recognises difference and diversity, both linguistic and cultural, yet it also shapes its new product for the use of an audience or readership that is concurrently aware of the reciprocal need to participate in that exchange, in order to improve its own culture. It is that positive inquisitiveness which this volume emphasizes.

The volume initially addresses the way in which translators dealt with texts from the early medieval period. It then considers the phenomenon of bilingualism and the privileged relationship that England held with the continent, especially the Italian and French literary traditions. The third part of this volume tackles the problem of fifteenth-century religious translation in England and, to a lesser extent, France, and complicates it by showing its inevitable political implications. Understood more particularly as an act of cultural transfer, translation activity can also be considered beyond the linguistic process. The fourth part of the volume deals with several instances of translations from one genre into another, and from one media into another. The contributions to this volume provide some answers to conundrums in the theory and practice of translation encountered during the medieval period. They also point to new ways of considering this literary process, and by praising diversity and difference, they suggest a less traumatic way of reading Babel than is usually implied.

ISBN: 9782503531397

 

Ghose, Indira and Denis Renevey, eds. The Construction of Textual Identity in Medieval and Early Modern Literature. SPELL 22. Tübingen: Gunterr Narr Verlag, 2009.

This volume sets out to bridge the gap between medieval andearly modern literary studies. It contains a selection of essaysby both distinguished experts and young scholars in eitherfield, and marks the foundation of the Swiss Association of Medieval and Early Modern English Studies. The contributions address the crucial issue of how texts engage with othert exts. They do so in a variety of ways, focusing on pretexts,paratexts, and marginalia. What emerges is an insight into the way texts shape identity – be it that of the author, the readership, or the texts themselves.

ISBN: 9783823365204

TOP ^

2008

Caie, Graham D. and Denis Renevey, eds. Medieval Texts in Context. London and New York: Routledge, 2008.

This collection of essays by leading experts in manuscript studies sheds new light on ways to approach medieval texts in their manuscript context. Each contribution provides groundbreaking insight into the field of medieval textual culture, demonstrating the various interconnections between medieval material and literary traditions. The contributors’ work aids reconstruction of the period’s writing practices, as contextual factors surrounding the texts provide clues to the ‘manuscript experience’. Topics such as scribal practice and textual providence, glosses, rubrics, page lay-out, and even page ruling, are addressed in a manner illustrative and suggestive of textual practice of the time, while the volume further considers the interface between the manuscript and early textual communities. Looking at medieval inventories of books no longer extant, and addressing questions such as ownership, reading practices and textual production, Medieval Texts in Context addresses the fundamental interpretative issue of how scribe-editors worked with an eye to their intended audience. An understanding of the world inhabited by the scribal community is made use of to illuminate the rationale behind the manufacture of devotional texts. The combination of approaches to the medieval vernacular manuscript presented in this volume is unique, marking a major, innovative contribution to manuscript studies.

ISBN: 9780415360258

TOP ^

Institut d'archéologie et des sciences de l'antiquité

Site web de l'Institut d'archéologie et des sciences de l'antiquité

Pour accéder à la liste des publications récentes de la section, cliquez sur ce lien (Labelettres).

Pour accéder à la liste complète des publications de la section, cliquez sur ce lien (Unisciences).

 

Espagnol

Site web de la Section d'espagnol

Pour accéder à la liste des publications récentes de la section, cliquez sur ce lien (Labelettres).

Pour accéder à la liste complète des publications de la section, cliquez sur ce lien (Unisciences).

Français

Site web de la Section de français, fillière médiévale

Pour accéder à la liste des publications récentes de la section de français, cliquez sur ce lien (Labelettres).

Pour accéder à la liste complète des publications de la section de français, cliquez sur ce lien (Unisciences).

2018

2018 publi image.jpgLe traduzioni italiane della Bibbia nel Medioevo. Catalogo dei manoscritti (secoli XIII-XV)

A cura di Lino Leonardi, Caterina Menichetti, Sara Natale

SISMEL Edizioni del Galluzzo, 2018 (Biblioteche e archivi, 32).

La descrizione di 134 manoscritti costituisce l’esito del progetto di ricerca sulle traduzioni medievali della Bibbia in Italia, avviato negli anni Novanta dalla Fondazione Ezio Franceschini e dall’École française de Rome. Lo stato ancora poco esplorato di quella tradizione testuale, pur così ricca tra i secoli XIV e XV, trova finalmente una sistemazione analitica, concentrata sui testimoni di traduzioni bibliche che si presentino come tali, cioè con il verosimile intento di offrire alla lettura una versione in volgare della Scrittura o di una sua parte. Non compaiono dunque nel catalogo le forme diverse che il testo biblico assume a fini liturgici o pastorali, ridotto in pericopi o rielaborato in vario modo. Ma l’insieme offre un nuovo panorama dettagliato, dalle origini al 1500, dell’intera trasmissione dei libri biblici in volgare, con una particolare attenzione per l’identificazione dei testi nelle diverse redazioni, obiettivo non secondario del lavoro, per un corpus spesso ancora inedito. Quando i testi biblici si presentano insieme ad altri testi di altra natura, se ne è data invece una descrizione più sommaria, ma comunque tale da fornire un quadro complessivo del contesto di trasmissione delle traduzioni scritturali. Ne emerge un quadro che consente di impostare in modo nuovo la ricerca: gli ambienti di produzione e di diffusione, la composizione delle raccolte, la varietà delle traduzioni, la mappa della loro circolazione geografica e sociale, ogni aspetto è ora documentato dal catalogo, che apre anche la via per l’auspicabile prima edizione critica di questa importante quanto trascurata galassia testuale.

SISMEL • Edizioni del Galluzzo

TOP ^

2017

JmuMS02b_couv 1.jpgUn territoire à géographie variable. La communication littéraire au temps de Charles VI, éd. par Jean-Claude Mühlethaler et Delphine Burghgraeve

Paris, Garnier, 2017 (coll. Rencontres, série Civilisation médiévale).

Broché, ISBN 978-2-406-05962-2, 38 €
Relié, ISBN 978-2-406-05963-9, 76 €

Entre une écriture encore livrée aux mains des copistes et la conscience que l’auteur a de sa responsabilité d’écrivain, l’émergence de textes autographes et de la lecture silencieuse, le règne de Charles VI s’offre au critique comme époque de changements décisifs, aux enjeux étonnamment actuels.

In the reign of Charles VI, writing was still handed over to copyists, but at the same time authors were aware of their responsibility as writers ; hand-written texts by the author appeared, and also silent reading. The period presents itself to critical study as one of decisive changes and astonishingly topical issues.

Site web de l'éditeur

Table des matières

Bon de commande  (211 Ko)

Capture d’écran 2017-09-05 à 11.39.34.png«Par deviers Rome m’en renvenrai errant». Actes du XXe Congrès International de la Société Rencesvals pour l’étude des épopées romanes (Rome 20-24 juillet 2015), éd. par Maria Careri, Caterina Menichetti et Maria Teresa Rachetta

Roma, Viella, 2017.

Site web de l'éditeur

TOP ^

2016

Capture d’écran 2016-10-26 à 12.20.32.pngL'aventure du sens. Mélanges de philologie provençale en l'honneur de François Zufferey, éd. par Alain Corbellari et Stefania Maffei Boillat

Editions de linguistique et de philologie, Travaux de linguistique romane, 2016

ISBN 978-2-37276-014-0

Présentation:

Ce volume réunit 13 contributions que ses collègues, élèves et amis ont souhaité offrir à François Zufferey à l’occasion de son départ à la retraite. Elles portent sur les thèmes qui ont intéressé le récipiendaire tout au long de sa carrière de professeur de philologie gallo-romane à l’Université de Lausanne, et en particulier la langue et la littérature d’oc.
Spécialiste aussi bien du domaine d’oc que du domaine d’oïl et du francoprovençal, ce qui fait de lui un gallo-romaniste complet, François Zufferey a voué sa carrière au patient apprivoisement des textes – qui en retour lui ont dévoilé bien des secrets –, se soumettant à toutes les exigences de la philologie, et accordant son attention à chaque variante, chaque détail susceptible d’engager l’interprétation de l’œuvre ou d’en éclairer l’attribution. Ses travaux ont ainsi durablement marqué la philologie française et provençale.

Site Web de l'éditeur

couverture enee22510100973380L.jpgJean-Claude Mühlethaler, Énée le mal-aimé. Du roman médiéval à la bande dessinée

Paris, Les Belles-Lettres, 2016.

ISBN-10 2-251-73046-X
ISBN-13 978-2-251-73046-2
GTIN13 (EAN13) 9782251730462

Présentation

Les faits et gestes du héros de Virgile, ancêtre mythique d'Auguste, peinent à occuper le devant de la scène, comme si la postérité ne s'y reconnaissait pas. Les raisons d’un tel déséquilibre méritaient d’être interrogées. Traître en amour et traître à sa patrie, qu’il a livrée aux Grecs, Énée a longtemps été condamné. Même son parcours rédempteur ne suffit pas à le racheter, car il paraît trop sérieux, trop réfléchi, pour susciter l’empathie qui permettrait à des publics successifs de s’y reconnaître. Quelles conditions historiques doivent donc être remplies pour qu’une revalorisation d’Énée devienne possible, que ses aventures reprennent sens ? Au prix de quelles distorsions l’acculturation de l’épopée antique se réalise-t- elle d’une génération de lecteurs à l’autre, en Europe et ailleurs ?

Les métamorphoses d’Énée au fil des siècles comportent des enjeux littéraires et culturels, mais aussi existentiels et idéologiques. Énée se prête à une lecture politique, car il est le père d’un empire et un chef de guerre ; par ses errances et ses erreurs, sa rencontre avec Didon (l’amour), puis avec son père en enfer (le devoir), il apparaît comme un individu en quête d’identité, cherchant un sens à donner à sa vie. Élève attentif de la Sibylle, curieux de l’au-delà qu’il parcourt, il fait aussi figure d’un intellectuel avide de savoir. Du roman médiéval à la bande dessinée en passant par le théâtre, l’opéra et la parodie désacralisante, chaque époque a choisi son Énée, qu’elle y trouve un modèle ou le voue aux gémonies. De Fulgence, commentateur de l’Énéide, à Christa Wolf, sa trajectoire n’a cessé de soulever des interrogations fondamentales.

Commander sur le site web de l'éditeur

TOP ^

2015

Alain CORBELLARI, Des fabliaux et des hommes. Narration brève et matérialisme au Moyen Age

Publication romanes et française, Genève, Librairie Droz, 2015

ISBN: 978-2-600-01884-5

Présentation

Depuis leurs rééditions au Siècle des Lumières, les fabliaux illustrent le concept d’« humour gaulois » et jouissent d’une réputation flatteuse auprès des amateurs d’histoires salées. Mais est-ce vraiment bien les lire que de monter en épingle leur obscénité et de leur appliquer sans discernement les catégories développées par Bakhtine, qui n’a jamais caché le mépris dans lequel il tenait les « précurseurs » de Rabelais ? L’objet de ce livre — première monographie écrite depuis trente ans en français sur les fabliaux — est de montrer que les contes à rire médiévaux sont moins réalistes (car la réalité n’est jamais que ce qu’on veut bien qu’elle soit) que matérialistes : au-delà de leur saine grivoiserie, ils sont d’abord les porte-paroles d’une vision du monde indicible au Moyen Age autrement qu’à travers le discours indirect de la littérature. Issus d’une compulsion narrative immémoriale, ils constituent une machine de guerre contre l’idéalisme littéraire et philosophique dominant et nous amènent à réviser le concept galvaudé d’« histoire des mentalités ».

Commander

TOP ^

Stefania MAFFEI BOILLAT, Le Mariale lyonnais (Paris, BNF, fr. 818). Édition, traduction et étude linguistique

Éditions de Linguistique et de Philologie, Travaux de Linguistique Romane, 2015

ISBN 978-2-37276-005-8
 


Présentation

Le manuscrit de Paris, BNF, fr. 818, connu des francoprovençalistes pour sa collection de légendes hagiographiques en scripta lyonnaise, renferme également l’une des plus amples collections de miracles de Notre-Dame en langue vernaculaire du XIIIe siècle. À la différence des Légendes en prose, ce « Mariale » en vers (probablement dû au même auteur anonyme) a été rédigé dans une scripta ‘francoprovençalisante’, soit dans une langue qui se veut française, mais qui laisse transparaître un bon nombre de traits de l’idiome natal de l’auteur.

Longtemps demeuré dans l’ombre des Légendes, le Mariale lyonnais restait jusqu’ici partiellement inédit, et sa langue n’avait jamais fait l’objet d’une étude exhaustive. Le présent ouvrage comble cette double lacune en proposant d’une part l’édition, la traduction et le glossaire des miracles qui restaient à faire connaître, d’autre part une étude linguistique portant sur l’ensemble du corpus et mettant en lumière la richesse des matériaux francoprovençaux offerts par ce recueil.


Commander

TOP ^

Alain CORBELLARI, Le Philologue et son double. Études de réception médiévale

Recherches littéraires médiévales, Paris, Classiques Garnier, 2015

ISBN: 978-2-8124-3083-1


La question de la « réception » de la littérature médiévale dans la Modernité est aujourd’hui à la mode et les travaux sur l’histoire des études médiévales sont de plus en plus nombreux. Travaillant depuis vingt ans sur ces sujets, et militant pour l’idée que l’un de va pas sans l’autre (les médiévistes ayant influencé la réception profane de la littérature médiévale et vice-versa), l’auteur a cru utile de regrouper et d’articuler ici, dans des versions actualisées, les contributions isolées qui éclairent et complètent ses publications sur Joseph Bédier. Le but de ce livre est de montrer que le problème du « retour du Moyen Age » intéresse au premier chef la compréhension que nous pouvons avoir de notre modernité.

Alain Corbellari est professeur aux universités de Lausanne et de Neuchâtel. Auteur de Joseph Bédier, écrivain et philologue (1997), il a travaillé sur la réception de la littérature médiévale, la bande dessinée médiévalisante, le rêve médiéval et la littérature du XIIIe siècle. Il co-dirige l’édition des Œuvres complètes de Charles-Albert Cingria et prépare pour Garnier une nouvelle édition des Œuvres complètes de Romain Rolland.


Table des matières

Commander

TOP ^

Noémie CHARDONNENS, L'autre du même: emprunts et répétitions dans le Roman de Perceforest

Publications romanes et françaises, Genève, Librairie Droz, 2015

ISBN: 978-2-6000-1864-7

Prix de Français 2015 de la Société Académique vaudoise / Prix de la Relève 2014 du Collegium Romanicum


Texte de la fin du Moyen Age, le Roman de Perceforest décrit la vie des ancêtres du roi Arthur et de ses chevaliers en les reliant à Alexandre le Grand. Au fil de son récit, l’auteur instaure une véritable poétique de la reprise. Il multiplie les références à des textes préexistants et va jusqu’à en intégrer des morceaux entiers, dialoguant ainsi avec ses prédécesseurs, notamment avec le Cycle Vulgate et le Tristan en prose. Il reprend aussi des morceaux de sa propre œuvre, notamment sous forme versifiée. Cette esthétique répétitive a plusieurs conséquences tant sur l’appartenance générique du texte, sur sa construction et sur sa réception. A travers un examen successif des différents types d’emprunts, Noémie Chardonnens met en avant l’individualité du Perceforest et dégage les mécanismes de sa fabrique romanesque. Son livre alimente également une réflexion sur l'emprunt, sur fond de dialogue avec des théoriciens de la lecture et de la fiction.


Commander

TOP ^

2014

Géraldine TONIUTTI, Pour une poétique de l'implicitation. "Cristal et Clarie" ou l'art de faire du neuf avec de l'ancien


Préface de Barbara Wahlen

Essais 19, Lausanne, Archipel, 2014

ISBN: 978-2-9403-5518-1


Pour le moins atypique, le roman de Cristal et Clarie se distingue par l'abondance et la variété des citations, souvent littérales, qui tissent sa trame narrative. Puisées dans la littérature en vers des XIIe et XIIIe siècles, ces reprises, harmonieusement intégrées au récit, ne sont signalées ni typographiquement, ni par une mention explicite. Dès lors, cet ouvrage, souvent accusé de n'être qu'un simple plagiat, a suscité un intérêt mitigé de la part de la critique.
La présente étude se propose de démontrer que les « implicitations » - ou citations cachées - de ce roman témoignent au contraire d'une poétique réfléchie propre à l'auteur. Loin d'être la conséquence d'un prétendu manque d'imagination, les passages empruntés sont prétextes à des détournements parodiques et signifiants. Révélant un vaste réseau de sens, leur analyse fait ainsi apparaître la finesse du projet intertextuel à l'oeuvre dans Cristal et Clarie: entre héritage et création.


Commander

TOP ^

 Portrait d'Emile Zola par Edouard Manet, 1868, Musée d'Orsay, ParisJérôme MEIZOZ, Jean-Claude MÜHLETHALER et Delphine BURGHGRAEVE (éd.), Posture d'auteurs: du Moyen Âge à la modernité

Parution des actes du colloque "Postures d'auteurs: du Moyen Âge à la modernité"


L'auteur est à la fois une fonction et un statut changeant au fil des siècles. Il constitue donc une pièce essentielle d'une pragmatique historique de la communication artistique. Il en découle une série de questionnements. Quels régimes d'auctorialité ont cours simultanément ou successivement? Peut-on dessiner un répertoire historique des figures et des mises en scène d'auteurs ? Quel est le poids des modèles auctoriaux antiques sur les arts et littératures modernes?

Plus généralement, la question des modalités de la présence auctoriale reste à explorer. Qu'en est-il des figures d'auteur que dessinent les textes ? Comment dégager les postures auctoriales qui gouvernent les prises de parole? Enfin, comment se manifeste un ethos dans l'énonciation? Comment la posture auctoriale modélise-t-elle son destinataire idéal en l'inscrivant dans le texte même?

La section "Colloques" de Fabula donne à lire les actes d'un colloque interdisciplinaire, « Figures, ethos, postures de l'auteur au fil des siècles », tenu les 20 et 21 juin 2013 à l'Université de Lausanne, qui approfondit et reconfigure la question sans cesse relancée de l'auteur et de ses multiples avatars.

Accès aux articles sur fabula.org

TOP ^

BnF Français 129, f. 4.Ouverture de la base de données CLERC6: Communication littéraire à l’époque du roi Charles VI

Issue d’un projet de recherche financé par le Fonds national suisse de 2011 à 2014, la base de données CLERC6 (Communication littéraire à l’époque du roi Charles VI) est le fruit d’un relevé non exhaustif des termes techniques, métaphores et figures de projection servant à désigner l’auteur, le lecteur et l’œuvre dans les textes français rédigés à l’époque de Charles VI.

La période du règne de Charles VI (1380-1422), marquée par l’essor du premier humanisme et des querelles littéraires, est aussi un temps de crises (folie du roi, occupation anglaise, guerres intestines) qui favorisent l’engagement politique du poète et entraînent ce qu’on a appelé la ‘crise de la courtoisie’. On trouvera donc également dans cette base un relevé des états affectifs ou intellectuels du locuteur, des éléments biographiques (fictifs ou réels) ou encore des buts assignés à  l’écriture.

La base de données recense à ce jour 236 œuvres éditées (traités politiques et moraux, romans allégoriques, chroniques, poésie, sermons, traductions, etc.). D’avantage qu’un thesaurus, la base, hébergée par le site web du projet Clerc6, se veut avant tout un outil pour le chercheur visant à dégager et comparer les caractéristiques et les enjeux des postures littéraires des auteurs de cette époque.


Responsables

Jean-Claude Mühlethaler
Delphine Burghgraeve
Claire-Marie Schertz

Site web

Flyer Clerc6  (464 Ko)

TOP ^

Alain CORBELLARI et Aurélie REUSSER-ELZINGRE (dir.), Le Moyen Age en bulles


Gollion, Infolio, 2014

ISBN: 978-2-8847-4270-2


Entre historiographie érudite et roman populaire, réalisme et légende, merveilleux et heroic fantasy, la BD médiévalisante a inventé une manière à elle d’emprunter aux genres les plus variés, de réécrire le passé ou de détourner les documents pour le plus grand bonheur de ses lecteurs. Les contributions réunies dans cet ouvrage offrent des études thématiques et transversales, ainsi que des discussions sur des oeuvres et des séries qui ont fait date dans l’histoire de la BD. Au résultat, une étude pointue et actuelle sur la réception du moyen-âge dans la culture contemporaine.

Intelligence et charme esthétique, rigueur universitaire et sujet qui parle de lui-même : au format poche et avec une riche iconographie, de quoi réfléchir tout en rêvant.


Commander

TOP ^

Alexander SCHWARZ, Catalina SCHILTKNECHT & Barbara Wahlen (Hrsg./éds). Körper - Kultur - Kommunikation. Corps - Culture - Communication


Tausch 18, Bern [etc.], P. Lang, cop., 2014

ISBN 978-3-03431-543-2


Mit seinem Körper versucht der Mensch, Gemeinsamkeit mit anderen Menschen herzustellen (Kommunikation) und systemhaft aufrecht zu erhalten (Kultur). Gleichzeitig sind der Körper und seine Eigenarten, wie etwa das Geschlecht oder die Generation, Ergebnisse von Kommunikation in Kultur. Beides ist keine harmonische Wechselwirkung, sondern ein problematischer, ja «skandalöser» Konflikt, den die aus vielen Forschungskulturen, Sprachen und Disziplinen stammenden Beiträge dieses Bandes einerseits historisch dokumentieren und andererseits theoretisch weiter denken. Dabei liegt der Fokus auf dem Mittelalter und der Frühen Neuzeit in Europa, als sich die modernen Beziehungsstrukturen noch nicht verfestigt hatten. Die Beiträge gehen auf die gleichnamige Tagung zurück, die im Mai 2013 in Lausanne stattgefunden hat. Sie sind auf Deutsch, Französisch und Englisch verfasst.


Commander

TOP ^

2013

Figures, ethos, postures de l’auteur au fil des siècles

Colloque organisé par le Prof. Jean-Claude Mühlethaler (français médiéval), projet FNS, en partenariat avec la Formation doctorale interdisciplinaire; org. responsable: Jérôme Meizoz.


Des littératures antiques à la modernité, ce colloque interrogera les figures, postures et scénographies auctoriales qui régissent le travail littéraire. L’auctorialité est à la fois une fonction (Foucault 1969) et une pratique au fil des siècles (Chartier 1998). Elle est une pièce essentielle d’une pragmatique historique de la communication littéraire, telle qu’on l’envisagera ici à la suite d’historiens de la littérature comme Alain Vaillant (2010).

Un éventail large de questions peut être ouvert, à partir de cet axe, et selon les corpus qui sont les vôtres: Quels régimes d’auctorialité ont cours simultanément ou successivement? Peut-on dessiner un répertoire historique des figures et des postures d’auteurs? Parmi celles-ci: Quel est le poids des modèles auctoriaux antiques sur les littératures modernes? Peut-on parler de poètes «engagés» avant que la «littérature» ne représente un champ autonome, c’est-à-dire pour le Moyen Âge et la Renaissance? Quels emprunts les auteurs font-ils aux figures prophétiques, mythologiques ou aux discours religieux? Quel rôle joue la manifestation des émotions dans la posture d’auteur, notamment à partir du XIIIe siècle, quand émerge la subjectivité littéraire (Zink 1985)? Comment se présentent les figures auctoriales féminines qui apparaissent à la fin du Moyen Âge, puis s’affirment à la Renaissance et par la suite? Plus généralement: comment se manifeste, dans l’énonciation, l’ethos auctorial? Comment la prise de parole se justifie-t-elle dans des paratextes comme la préface, le discours préliminaire, voire dans des documents externes comme la correspondance? Pouvons-nous décrire ce travail de légitimation nécessaire à la parole auctoriale des différentes époques? Quel est le rôle des médias et médiations diverses dans la construction d’une figure d’auteur (par la Cour, les Académies, la presse, les médias, le public, etc.)? Comment la posture auctoriale modélise-t-elle son destinataire idéal, le lecteur construit par le texte ? En quoi les logiques énonciatives sont-elles liées aux cahiers des charges des divers genres littéraires?

 

Brochure du colloque  (1113 Ko)

TOP ^

2012

Lieux de mémoire antiques et médiévaux.jpg

Lieux de mémoire antiques et médiévaux. Texte, image, histoire: la question des sources

Edition numérique, novembre 2012, sous la direction de B. Andenmatten, P. Badinou, M. E. Fuchs et J.-C. Mühlethaler.

Il s’agit de la publication des actes d’un colloque interdisciplinaire organisé par la FDi en partenariat avec l’ASA, le français médiéval et l’histoire médiéval, qui avait réuni des spécialistes et plusieurs doctorants autour du thème des «sources» dans la littérature et les sciences historiques.

Cet ouvrage est publié par les éditions BSN press, collection a contrario CAMPUS, et consultable dans le portail CAIRN:

www.cairn.info/lieux-de-memoire-antiques-et-medievaux--9786169078180.htm

 

Delphine BURGHGRAEVE et Jean-Claude MÜHLETHALER (éd.), Actualiser le passé: figures antiques du Moyen Âge à la Renaissance


Université de Lausanne, CEMEP, 2012

ISBN : 978-2-8399-1131-3


En littérature comme dans les arts figuratifs, voire dans la réalité vécue, l’Antiquité se révèle avoir une proximité plus ou moins grande selon les périodes et les auteurs, mais elle a toujours été présente, toujours féconde. La frontière poreuse entre l’ancien et le moderne fait de l’Antiquité et du Moyen Âge, puis de l’Antiquité et de l’early modern des vases communicants. C’est là une conviction aujourd’hui largement partagée et plusieurs manifestations récentes ont eu pour objet cet aspect-clé de la culture occidentale. Les contributions réunies dans les présents Actes sont le fruit d’un colloque interdisciplinaire de deux jours (13 et 14 mai 2011) organisé par le Centre d’Études Médiévales et Post-Médiévales (CEMEP) de l’Université de Lausanne ; elles ont, chacune, apporté leur pierre à une réflexion en marche en portant des regards croisés sur les formes d’actualisation que connaissent – entre continuités et discontinuités – les figures antiques du Moyen Âge à la Renaissance. Le volume s’articule en trois parties, dans lesquelles le lecteur trouvera des contributions dues à la plume de spécialistes de l’histoire, de l’histoire de l’art et de la littérature.


Disponible en ligne

TOP ^

Qui regarde le paysage ?
Les jouissances du regard à la fin des Lumières

A l'occasion de l'exposition "Enchantement du paysage au temps de Jean-Jacques Rousseau" présentée au Musée Rath jusqu'au 16 septembre 2012, le Cabinet d'arts graphiques du MAH, associé au projet Viaticalpes (Faculté des lettres, Université de Lausanne), donne à voir deux vidéos réalisées par Claude Reichler.   

Paysage avec ruines. Le Moyen-Age des voyageurs

Faisant suite à la conférence donnée par le Prof. Claude Reichler au palais de Rumine en mars dernier, cette seconde vidéo est projetée depuis le mardi 28 août 2012.

Entre le XVIIème et le XIXème siècle, les topographies et les ouvrages de voyage dans les Alpes présentent une abondante et riche illustration recourant aux diverses techniques de la gravure. Le paysage en constitue un sujet essentiel, répondant à la fois au souci d'appropriation des Suisses eux-mêmes et au désir de pittoresque, manifesté par les voyageurs de plus en plus nombreux qui découvrent la Suisse. Dans ces images, le bâti médiéval est extrêmement présent, sous la forme de lieux ou de maisons habitées, de monuments religieux ou féodaux, de ruines enfin. Porté par un texte dense et sensible, ce bref film nous raconte l'histoire du « Moyen-Age des voyageurs », en animant les images avec les techniques sophistiquées du multimédia. Le passé reprend vie sous nos yeux, en même temps que s'éclaire un pan de notre histoire culturelle et de notre sensibilité.

www.unil.ch/viaticalpes

www.unil.ch/viatimages

TOP ^

2010

Barbara Wahlen, L'Écriture à rebours. Le Roman de Méliadus du XIIIe au XVIIIe siècle, Genève : Droz, coll. "Publications romanes et françaises", 2010, 520 p.

 Détails et commande

 

TOP ^

Jean-Caude Mühlethaler, Charles d'Orléans, un lyrisme entre Moyen Âge et modernité. Paris: Classiques Garnier, 2010.

 

     ISBN: 978-2-8124-0182-4

TOP ^

Charles d'Orléans, Le livre d'amis: poésies à la cour de Blois (1440-1465). Edition bilingue. Publication, traduction, présentation et notes par Virginie Minet-Mahy et Jean-Claude Mühlethaler.

 

ISBN: 978-2-7453-1940-1

TOP ^

Actes du colloque ICLS "Mythes à la cour, mythes pour la cour"
(29 juillet - 4 août 2007, Universités de Lausanne et de Genève)

 

Mythes à la cour, Mythes pour la cour, actes publiés par Alain Corbellari, Yasmina Foehr-Janssens, Jean-Claude Mühlethaler, Jean-Yves Tilliette et Barbara Wahlen, Genève, Droz, 2010.

ISBN 978-2-600-01392-5

 

 

TOP ^

2009

Poétiques de la liste (1460-1620): entre clôture et ouverture, éd. par Adrien Paschoud et Jean-Claude Mühlethaler, Versants, 56/1 (2009).

 ISBN 978-2-05-102122-7

Site web de la revue

TOP ^

2007

Figures de l’oubli (IVe-XVIe siècle), éd. par Patrizia Romagnoli et Barbara Wahlen, Études de Lettres, 1-2 (2007)

ISBN: 978-2-940331-13-0.

Détails et commande

Alain Corbellari et Jean-Yves Tilliette (éd.), Le Rêve médiéval. Coll. « Recherches et rencontres » n° 25. Genève: Droz, 2007.

ISBN: 978-2-600-01166-2
 

 

 

 

 

 

 

Détails et commande

TOP ^

Histoire

Site de la Section d'histoire

Pour accéder à la liste de publications récentes de la section d'histoire, cliquez sur ce lien (Labelettres) 

Pour accéder à la liste complète des publications de la section d'histoire, cliquez sur ce lien (Unisciences).

2017

Capture d’écran 2017-11-15 à 21.52.53.pngDe Frédéric II à Rodolphe II: astrologie, divination et magie dans les cours (XIIIe-XVIIe siècle), Textes réunis par Jean-Patrice Boudet, Martine Ostorero et Agostino Paravicini Bagliani, Florence, SISMEL – Edizioni del Galuzzo, 2017 (Micrologus Library 85).

ISSN 2465-3276  
ISBN 978-88-8450-808-9

Dans l’Occident médiéval, au moins depuis le XIIe siècle, et dans l’Europe de l’époque moderne, les cours ont été des centres de production, de conservation et de diffusion des textes concernant les sciences de la nature. En rapport direct avec cet extraordinaire intérêt, des savoirs situés à la frontière entre le licite et l’illicite – voire au-delà de cette limite –, tels que l’astrologie, la divination et la magie, ont occupé une place centrale dans les pratiques et les représentations du pouvoir. Cette situation particulière n’a pas empêché le développement d’une répression de ces « arts », à géométrie variable selon les lieux et les circonstances, liée à l’extension réelle et imaginaire des pratiques relevant de ces savoirs interdits au sein même des milieux de cour ou à leur proximité immédiate.
De Frédéric II à Rodolphe II, les cours princières et ecclésiastiques ont été à la fois des laboratoires d’experimenta en la matière, des lieux stratégiques d’affirmation de la souveraineté, mais aussi de rivalités multiples, de manipulations en tout genre et de guerre psychologique. L’étude de tous ces phénomènes constituait l’un des objectifs du colloque international qui s’est tenu à Lausanne en 2014, dont les actes sont réunis dans le présent volume.

Site web de l'éditeur

KBerclaz_couverture - copie.jpgKérim Berclaz, Les voies de l'éternité. Les testaments des évêques de Lausanne et la construction d'une mémoire épiscopale (XIVe -XVIe s.)

Cahiers Lausannois d’Histoire Médiévale, vol. 57, Lausanne, 2017
CHF 36.- (euros 29.-), frais de port non inclus.> Commande

Entre 1301 et 1461, quinze évêques se sont succédés sur le siège épiscopal de Lausanne. Nous avons conservé les actes testamentaires de neuf d’entre eux. Individus particuliers en raison de leur fonction à la fois temporelle et spirituelle, ils ne peuvent se soustraire – sauf circonstances particulières – à l’organisation de leur mort prochaine. Comment Guillaume de Challant, Georges de Saluces et les autres évêques de Lausanne pensent-ils l’éternité ? Quels actes liés aux affaires d’ici-bas et de l’au-delà traduisent leurs intentions ? Comment peut-on entretenir son souvenir sur le plan individuel et participer simultanément à une mémoire institutionnelle ? Comment ces prélats manifestent-ils durablement leur présence au sein de la cathédrale et dans leur diocèse ?Cet ouvrage propose de répondre à ces questions en exploitant leurs testaments inédits, publiés ici en annexe. Leur analyse permet d’approcher l’individu à ce moment décisif de son existence.Le cas lausannois montre que les occasions d’entretenir sa mémoire sont nombreuses et se manifestent par des gestes variés. Ceux-ci illustrent l’économie de la mort, mise en place par et pour les défunts dans l’Europe occidentale à la fin du Moyen Age ; ils disent en outre le positionnement social élevé du testateur et son désir d’éternité.

Capture d’écran 2017-09-19 à 15.05.07.pngFéminité et masculinité altérées : transgression et inversion des genres au Moyen Age, textes réunis par E. Pibiri et F. Abbott, , Micrologus Library, Florence, 2017

Si les différences anatomiques et biologiques entre hommes et femmes sont considérées comme des paramètres innés, l’attribution de caractéristiques genrées est aujourd’hui perçue comme le résultat de constructions sociales, historiques, culturelles et symboliques, variables et évolutives. Les contributions ici réunies ont pour objectif d’étudier les fonctions et les rôles assignés à chaque sexe, dans la perspective de la transgression ou de l’inversion des genres au Moyen Âge, avec une ouverture à l’Antiquité et à l’Époque moderne. Les angles d’observation se veulent résolument pluridisciplinaires. Ils intègrent également Byzance et le monde musulman, afin de mieux appréhender les phénomènes considérés comme transgressifs et de saisir comment ceux-ci étaient perçus, tolérés ou condamnés par les sociétés médiévales – religieuse, laïque, occidentale et orientale.

Site de l'éditeur

TOP ^

2016

Capture d’écran 2017-09-19 à 14.35.39.pngMourir à la cour. Normes, usages et contingences funéraires dans les milieux curiaux à la fin du Moyen Age et à l’Epoque moderne, Pibiri, Eva, Andenmatten, Bernard (dirs.)

Cahiers lausannois d’histoire médiévale, Lausanne, 2016.

Les travaux consacrés à la mort dans les milieux princiers, à la ritualisation et aux enjeux sociaux et politiques de ce moment singulier, sont nombreux mais se focalisent généralement sur le souverain et sa famille. Les études de ce recueil se présentent sous un angle volontairement décalé car elles envisagent la mort des membres de la cour, qu’il s’agisse des courtisans, détenteurs ou non d’un office, des ambassadeurs et visiteurs étrangers, ou encore des simples serviteurs.

Cette problématique est abordée durant les derniers siècles du Moyen Age et traite en particulier des grandes cours de Bourgogne, de Savoie, d’Italie septentrionale (Piémont, Mantoue) et méridionale (Angevins de Naples).

La mise en scène de la mort curiale est ainsi le produit d’un équilibre plus ou moins subtil, entre l’attachement aux ancêtres et à la lignée charnelle d’une part, et l’expression d’une fidélité personnelle au prince qui a permis carrière et richesse d’autre part. A sa manière, la mort du courtisan est un excellent révélateur des enjeux qui marquent l’avènement de la société de cour.

Commande

Florian Chamorel, « Ad partes infidelium » la croisade d’Amédée VI de Savoie (juin 1366-juillet 1367)

__Chamorel.jpgCahiers Lausannois d’Histoire Médiévale, vol. 56, Lausanne, 2016.
ISBN : 978-2-940110-69-8, ISSN : 1661-965X.
CHF 36.- (euros 29.-), frais de port non inclus

En juin 1366, Amédée VI de  Savoie, dit le Comte Vert, s'embarque à Venise pour porter secours  à l'Empire  byzantin, de plus en  plus menacé par les Ottomans. Placée sous le patronage du pape Urbain V cette croisade sera surtout le fait du comte de
Savoie, entouré des principaux  nobles de ses Etats. Durant une année, les croisés vont remporter de  grands succès, effectuant notamment la reconquête de la ville de Gallipoli dans le  détroit des Dardanelles et  affrontant pertes humaines, épidémies et difficultés financières.
Cet épisode  de l'histoire militaire  de la Maison de Savoie connu grâce à un document administratif exceptionnel, le compte de la croisade, tenu par un certain Antoine  Barbier. Toutes les recettes et toutes les dépenses sont enregistrées  sur un rouleau de parchemin d'environ 7o mètres, ce qui permet de suivre les périples de l'armée croisée, jour après jour, de Venise  aux rivages de la mer Noire. Du financement de l'expédition à  la composition et à l'organisation de l'armée et de sa  force navale, en passant par les manoeuvres  diplomatiques, ce travail analyse en  profondeur un sujet qui n'a pour l'instant été abordé que sous son aspect événementiel.
Complétée par  d'autres documents administratifs et narratifs publiés en annexe, cette recherche est ainsi une contribution à l'histoire des croisades et à la persistance de cet idéal dans l'imaginaire aristocratique du  Moyen Age tardif.

Détails et commande

TOP ^

2015

MERCIER-OSTORERO-Vauderie-Lyon.jpgFranck MERCIER et Martine OSTORERO, L’énigme de la Vauderie de Lyon. Enquête sur l’essor des chasses aux sorcières entre France et Empire (1430-1480)


Micrologus' Library 72, Firenze, Sismel - Edizioni del Gallzzo, 2015

ISBN: 978-88-8450-659-7


Le traité de sorcellerie connu sous le nom de Vauderye de Lyonois en brief n'a cessé d'intriguer les historiens. Sa description des agissements d'une secte de sorciers et de sorcières au service du diable le rattache indubitablement au puissant stéréotype du sabbat qui se construit dans la première moitié du XVe siècle. L'anonymat de son auteur, ainsi que la difficulté à établir les circonstances de sa rédaction, ont cependant contribué à reléguer ce texte énigmatique dans un angle mort de l'historiographie. À la lumière de nouvelles sources, le présent ouvrage entend restituer à la Vauderye de Lyonois toute son importance historique. Au-delà de l'édition critique, de la traduction et de l'analyse interne du texte, l'enquête offre un éclairage inédit sur les modalités d'émergence, de succès ou, a contrario, d'échec de la chasse aux sorcières dans la ville de Lyon, au temps de Charles VII. L'histoire retrouvée de la Vauderie de Lyon implique également une étude comparée des espaces frontaliers du royaume de France et de l'Empire (Dauphiné, Bourgogne, Savoie, Artois, Rhénanie) en fonction de leur sensibilité au péril sorcier. Se dessine ainsi un paysage politique où le nouveau mythe du sabbat, tout en se jouant apparemment des frontières, contribue aussi à mieux les définir.


Commander

TOP ^

OSTORERO-VERONESE-Penser-avec-démons.jpgMartine OSTORERO et Julien VERONESE (eds), Penser avec les démons : démonologues et démonologies (XIIIe - XVIIe siècles)


Micrologus' Library 71, Firenze, Sismel - Edizioni del Gallzzo, 2015

ISBN : 978-88-8450-656-6


Ces études, présentées au colloque qui s'est tenu à l'Université d'Orléans en novembre 2012, explorent l'évolution de la démonologie chrétienne à partir de la période scolastique. Comment cette nouvelle démonologie a-t-elle été adaptée dans des contextes tels que la magie démoniaque, la sorcellerie ou la possession? Peut-on définir les contours d'une anthropologie démoniaque, en prêtant attention aux interactions, psychiques et physiques, entre démons et êtres humains? Le nouveau statut des démons a trouvé sa traduction dans des thèses démonologiques dominantes qui entretiennent des liens étroits avec l'ensemble des traditions littéraires, didactiques, spirituelles et iconographiques du temps, à l'audience souvent plus large. Ce statut répond à des démonologies concurrentes, diffusées notamment dans le cadre de la magie rituelle. Le diable et les démons ont fait l'objet de discours rationnels qui embrassent l'ensemble de leurs actions sur les hommes et dans l'univers.


Table des matières

I. DÉMONOLOGIE(S). J. Véronèse, Nigromancie et hérésie: le De jurisdictione inquisitorum in et contra christianos demones invocantes (1359) de Nicolas Eymerich (O.P.) - C. Chène, Entre discours pastoral et réflexion démonologique: le cas du livre V du Formicarius de Jean Nider O.P.(ca. 1380-1438) - M. Ostorero, Vérités diaboliques et puissance divine: le De calcatione demonum seu malignorum spirituum (1457),une première réflexion de Nicolas Jacquier concernant les démons et la sorcellerie - F. Mercier, "Des choses qui surmontent la puissance des anges". La défense de la toute-puissance divine dans le Traité du crime de vauderie de Jean Tinctor - J.-M. Mandosio, Démons et démonologie chez le dominicain Leandro Alberti (1479-1552) - C. Renoux, Du statut de l'obsession chez les démonologues (XVe-XVIIe siècles).

II. LES DÉMONS DANS LES CADRES DE LA PENSÉE OCCIDENTALE. P. Faure, L'âme entre Ciel et Enfer. Psychologie religieuse et scénographie du combat spirituel (XIIIe-XIVe siècles) - F. Chave-Mahir, Les démons en Toscane au XVe siècle. Enquête sur la possession diabolique dans les Miracula S. Johannis Gualberti - É. Dupras, Séducteurs, bourreaux, cuisiniers, perdants, souffredouleur, faire-valoir… Le rôle paradoxal des diables sur la scène religieuse médiévale - M. Montesano, Le rôle de la culture classique dans la définition des maleficia. Une démonologie alternative? - M. Closson, "Et ce que dict Homère de la sorcière Circé". Place et enjeux des références littéraires dans les traités démonologiques du XVI e siècle - J.-P. Boudet, La magie au carrefour des cultures dans la Florence du Quattrocento: Le Liber Bileth et sa démonologie. Index des noms de personnes et de lieux par K. Berclaz. Index des manuscrits par M. Ostorero.


Commander

TOP ^

Pages de Le_cheval_dans_la_culture_medievale.jpeg

Bernard ANDENMATTEN, Agostino PARAVICINI BAGLIANI et Eva PIBIRI (eds), Le cheval dans la culture médiévale

Micrologus' Library 69, Firenze, Sismel-Edizioni del Galluzzo, 2015

ISBN: 978-88-8450-655-9

Préface, A. Paravicini Bagliani. LE CHEVAL DANS LA TRADITION OCCIDENTALE: A. Kehnel, Le sacrifice du cheval. Une brève histoire de sa découverte d'Hérodote à Dumézil - S. Verdan, Représentation du cheval en Grèce antique. Les cavaliers sur la frise du Parthénon - D. Roche, Usage sociaux, utilité, pouvoir et connaissance dans la culture équestre moderne (XVIe-XIXe siècles) - LES USAGES SOCIAUX: B. Schnerb, Le cheval d'armes en Bourgogne (milieu XIVe-fin XVe siècle) - R. Biolzi, De l'écuyer au prince. Le cheval de guerre en Savoie à la fin du Moyen Âge - A. Cristina, Nouvelles données sur le commerce et le transport des chevaux de course à travers le bassin méditerranéen dans l'Antiquité tardive - Y. Poulle-Drieux, Les chevaux malades au Moyen Âge. Leurs maladies, qui les soigne et comment - N. Bock, À cheval au paradis. Monuments funéraires équestres en Italie autour de 1400, entre modèle antique et idéal chevaleresque. DISCOURS, REPRÉSENTATIONS, MANIFESTATIONS: L. Forster, La place du cheval dans les traités de Geoffroi de Charny - P. Contamine, Jeanne d'Arc à cheval. Légendes, faits, images - A. Paravicini Bagliani, Le cheval blanc du pape. Symbolique et autoreprésentation (XII e-XIII e siècles) - IMAGES ET IMAGINAIRE: S. Lazaris, Learning and Memorising Hippiatric Knowledge in Late Antiquity and in Byzantium - V. Fasseur, Chevaucher le temps. Le cheval dans le cycle iconographique du breviari d'amor (Real Biblioteca del Monasterio de El Escorial Ms S. I. 3) - L. Fenelli, Entre réel, imaginaire et monde sauvage. Quelques réflexions sur les centaures dans l'hagiographie tardoantique et médiévale - A. Caiozzo, Le héros et son double. Les imaginaires du couple homme-cheval dans les copies enluminées du Shah Nama de Firdaws? (XIVe-XVe siècles). Indexes par A. Paravicini Bagliani.

TOP ^

2014

CLHM_53_Couverture.PNGEric CHEVALLEY et Cédric RODUIT, La mémoire hagiographique de l'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune - Passion anonyme de saint Maurice, Vie des abbés d'Agaune, Passion de saint Sigismond


Cahiers Lausannois d'Histoire Médiévale, vol. 53, Lausanne, 2014

ISBN : 2-940110-66-2
ISSN : 1661-965X


La mémoire hagiographique de l'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune - Passion anonyme de saint Maurice, Vie des abbés d'Agaune, Passion de saint Sigismond

Ce volume rassemble pour la première fois trois documents hagiographiques relatifs aux origines de l'abbaye de Saint-Maurice en Valais. Ces textes - la Passion anonyme de saint Maurice, la Vie des abbés d'Agaune et la Passion de saint Sigismond - comptent parmi les plus anciens témoins évoquant le monastère d'Agaune et constituent des références incontournables pour l'histoire de l'établissement fondé en 515 par Sigismond.

Sur les lieux mêmes où reposaient, selon la tradition, les corps des légionnaires qui, venant de la lointaine Thébaïde, avaient subi le martyre pour rester fidèles à leur foi, fut élevée une abbaye qui s'illustra d'emblée par la splendeur de sa fondation et par l'originalité de sa liturgie. Pour assurer son fonctionnement et la célébration de la louange perpétuelle, on fit venir de très loin des groupes de moines et des guides expérimentés qui en prirent la direction : ce furent les premiers abbés dont la tradition garda le souvenir. Sigismond, le roi fondateur, trahi par les siens et exécuté par les Francs, devint lui aussi l'objet d'un culte : on venait prier sur son tombeau pour se libérer de la fièvre quarte.

La richesse de ce corpus s'explique par l'importance du monastère d'Agaune et l'ancienneté du culte de saint Maurice. Il s'agit donc non seulement de monuments exceptionnels pour l'histoire du Valais, de la Suisse romande et de l'ancien royaume burgonde, mais aussi de témoins privilégiés de la culture et de la spiritualité de l'Occident chrétien à l'époque mérovingienne.


Commander

TOP ^

2013

Stéphanie MANZI, Une économie Flyer_CLHM52.pngde la pauvreté. La comptabilité du couvent des franciscains de Lausanne à la veille de la Réforme (1532-1536)


Cahiers lausannois d'Histoire Médiévale, Lausanne, 2013


Un document exceptionnel vient éclairer les quatre dernières années de l'existence du couvent de Saint-François de Lausanne : son registre comptable. Datant des années 1532 à 1536, il nous apporte un aperçu détaillé de cette institution religieuse à la veille de la Réforme. Par leur précision, ces comptes nous font réellement entrer dans la vie quotidienne des frères ; ils révèlent leurs dépenses, notamment alimentaires et vestimentaires mais aussi les lourds frais d'entretien des bâtiments conventuels et les rétributions de personnes employées au travail du jardin potager et des vignes. Le document comporte également les rentrées en argent, qui proviennent aussi bien des messes anniversaires fondées par les citoyens de la région lausannoise que de la quête que les frères pratiquent dans un vaste territoire, s'étendant jusqu'en Gruyère et en Valais.

Ainsi, trois siècles après la fondation de l'ordre par saint François d'Assise et l'établissement des franciscains à Lausanne (1258), le couvent vivait encore du revenu aléatoire de la quête et de la prédication, suivant en cela les idéaux originels de pauvreté et d'abandon à la Providence préconisés par l'ordre et son fondateur. Toutefois, les revenus procurés par la quête ne représentent plus que 10% des rentrées, dont la majorité (70 %) est constituée par des rentes provenant des fondations de messes anniversaires. 

Dans les années 1530, ce patrimoine suscitait la convoitise de la commune qui se souciait de la bonne gestion du couvent, ainsi que le prouve l'existence d'un 'protecteur', membre du Conseil de ville et chargé par ce dernier de vérifier la bonne tenue de la comptabilité de l'institution. Après la Réforme, la ville mit définitivement la main sur les biens des frères et conserva le registre comptable dans ses archives où il se trouve encore aujourd'hui.

Ouvrage de 300 pages environ, avec édition complète du compte ainsi que des graphiques et des reproductions en couleurs.


Commander

 

TOP ^

2012

Fanny ABBOTT, Des comptes d’apothicaires. Les épices dans la comptabilité de la Maison de Savoie (XIVe-XVe s.)

Cahiers lausannois d'Histoire Médiévale, vol. 51, Lausanne, In press (2012), ISBN: 2-940110-64-6, ISSN: 1661-965X
CHF 36.- (€ 28), frais de port non inclus

Les épices sont souvent associées à la cuisine médiévale dans l’imaginaire collectif actuel, mais parfois pour de mauvaises raisons : leur usage massif dans la préparation des mets avait prétendument pour but de masquer le goût des viandes et des poissons avariés. Depuis quelques années, les recherches des historiens de l’alimentation ont permis de redécouvrir une gastronomie médiévale inventive et raffinée, dans laquelle les épices ont une place essentielle tant au niveau visuel que gustatif.

Cet ouvrage présente les résultats d’une étude menée sur les épices dans la documentation comptable de la Maison de Savoie aux XIVe et XVe siècles. A première vue moins significative que les livres de cuisine qui permettent de saisir l’utilisation exacte des épices, la comptabilité se révèle néanmoins riche et précise. En effet, l’analyse des données recueillies dans des comptes inédits permet de découvrir la vaste gamme des produits utilisés à la cour de Savoie et d’apprécier les quantités nécessaires à la consommation alimentaire, voire médicinale, du prince et de son entourage. Cette recherche est également l’occasion de s’intéresser aux modes d’approvisionnements : les épices sont achetées à des apothicaires, mais aussi, au XIVe siècle, perçues sous forme de redevances féodales. Les prix et les quantités sont ainsi aisément quantifiables et ouvrent la voie à des études comparatives.

Parmi les produits consommés à la cour de Savoie figurent des ingrédients bien connus comme la cannelle, le poivre ou le safran. Toutefois les mets qui garnissent la table du prince sont agrémentés de bien d’autres saveurs, souvent oubliées aujourd’hui, comme celle du cubèbe, des graines de paradis ou du poivre long. La cuisine médiévale se révèle ainsi recherchée, colorée et riche en arômes et en goûts.

Commander

TOP ^

2011

Martine OSTORERO, Le diable au sabbat. Littérature démonologique et sorcellerie (1440-1460)

Micrologus' Library 38, Firenze, Società internazionale del medioevo (SISMEL)-Edizioni del Galuzzo, 2011.

Au moment où débutent les chasses aux sorcières, dans la première moitié du XVe siècle, des écrits de différente nature décrivent les méfaits des sectes de sorciers et tentent d’expliquer la possibilité et la réalité de leurs actes afin de donner aux tribunaux d’inquisition ou aux justices séculières un cadre d’action acceptable. Les traités de démonologie, qui prennent leur essor au même moment, ne proposent pas seulement une réflexion sur la nouvelle croyance au sabbat des sorcières, mais ils s’efforcent aussi de rassembler tout le savoir relatif au diable et aux démons et à leur pouvoir d’action sur le monde et sur les êtres humains. Ils examinent les relations possibles entre les démons et les hommes dans le cadre de la sorcellerie, de la magie ou de la possession, tout en indiquant les moyens de se protéger des attaques démoniaques. Les démonologues, experts dans la 'science des démons', cherchent à insérer la croyance au sabbat dans le cadre traditionnel de la démonologie chrétienne, qu’ils contribuent à redéfinir. Leurs écrits, qui sont à la fois des synthèses et des oeuvres de rupture, sont le produit d’une méthode intellectuelle pensée comme scientifique et rationnelle. La présente étude est basée sur l’analyse thématique de plusieurs traités de démonologie inédits, parmi lesquels le Tractatus contra invocatores demonum, du théologien dominicain Jean Vinet (c.1450), le Flagellum hereticorum fascinariorum de l’inquisiteur dominicain Nicolas Jacquier (1458), ainsi que le Flagellum maleficorum de Pierre Mamoris, professeur de théologie à Poitiers (avant 1462). Ces textes anticipent d’une trentaine d’années le contenu du fameux Marteau des sorcières (1486), considéré souvent à tort comme le premier traité du genre.

Commander

Eva PIBIRI, En voyage pour Monseigneur. Ambassadeurs, officiers et messagers à la cour de Savoie (XIVe- XVe siècles)

Société d'histoire de la Suisse Romande, Lausanne, 2011.

Du commandement de mon très redouté seigneur pour aller en ambassade. C’est en ces termes que les émissaires du duc de Savoie Amédée VIII (1391-1440) s’adressaient à leur prince lorsqu’ils étaient envoyés en mission : la charge d’ambassadeur résident n’existant pas encore, chaque négociation impliquait en effet un voyage.

Des simples messagers jusqu’aux ambassadeurs, cet ouvrage propose pour la première fois une histoire de ces hommes qui servaient leur maître en parcourant l’Europe, dans un rayon d’action s’étendant du Portugal à l’Ecosse et de la Hongrie à l’Egypte. Il offre une vision globale de leurs missions, en évoquant tant la préparation du voyage que les moyens de transport employés, les itinéraires suivis, les périls affrontés, les problèmes de logement et d’argent, voire même les curiosités « touristiques ».

Négligés par les historiens – qui se sont focalisés sur la figure d’Amédée VIII et ses capacités de fin diplomate, notamment à l’occasion de sa médiation auprès des divers protagonistes de la guerre de Cent Ans – ces officiers voyageurs constituent un rouage fondamental de la politique internationale savoyarde.

Basé principalement sur l’exceptionnelle série de comptes déposée aux Archives d’Etat de Turin, ce livre démontre également comment Amédée VIII a organisé les voyages de ses officiers au niveau législatif, administratif, financier et pratique, afin d’en faire un instrument de pouvoir et de gouvernement aussi maîtrisé que performant.

Dépassant le cadre savoyard, cette étude replace le principat d’Amédée VIII et celui de son fils Louis (1440-1465) dans un contexte européen, en comparant leurs pratiques avec celles en vigueur dans les cours française, bourguignonne, anglaise et milanaise.

EvaPibiri a fait ses études à l’Université de Lausanne, où elle est actuellement maître d’enseignement et de recherche en histoire médiévale. Ses travaux sont centrés sur l’histoire de l’éducation dans les pays romands au Moyen Age et sur la cour de Savoie aux XIVe et XVe siècles.

Commander

TOP ^

2010

Bernard ANDENMATTEN (et alii),  Écrire & conserver : album paléographique et diplomatique de l'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune (VIe-XVIe s.)

Saint-Maurice : Fondation des Archives historiques de l'Abbaye de Saint-Maurice ; Lausanne : Université de Lausanne, 2010
1 dossier (71 p.-24 f. de pl.- 7 dépl.)
ISBN : 978-2-915797-54-1 ; ISSN : 1773-4894.

L'écriture et sa conservation constituèrent une préoccupation importante des religieux de Saint-Maurice, si l'on en juge leur actuel dépôt d'archives, dont l'importance est à l'image de la riche histoire de cet établissement ecclésiastique occupé sans interruption depuis le Ve siècle. Longtemps délaissées, ces archives font l'objet depuis 2000 d'un très important travail de restauration, de reclassement et de numérisation, mené par la Fondation des archives historiques de l'abbaye de Saint-Maurice. De nouvelles perspectives s'ouvrent ainsi sur les archives de l'abbaye, dont cet album vise à montrer la richesse, en présentant un choix de 30 documents. Echelonnés du VIe ou XVIe s., ils sont reproduits et accompagnés d'un commentaire, d'une transcription et d'une traduction française.

Au-delà de la perspective proprement didactique de cet ouvrage, qui procède pour une part des enseignements de paléographie et de diplomatique donnés dans les universités de Lausanne et de Savoie, cet album se veut aussi une contribution à l'essor de la culture écrite qui caractérise l'histoire de l'Occident médiéval. Si les archives ne sont souvent considérées que comme un ensemble disparate de documents ayant traversé les siècles, elles méritent aussi d'être étudiées pour elles-mêmes, à travers l'enjeu social que représentèrent leur production et leur conservation. C'est dans cette perspective que ces 30 documents ont été choisis et analysés, afin de replacer dans leur contexte religieux et seigneurial les stratégies qui ont amené les religieux de Saint-Maurice à écrire et conserver.

Commander

2009

Carine DUNAND, Des montagnards endiablés. Chasse aux sorciers dans la vallée de Chamonix (1458-1462)

Cahiers lausannois d'Histoire Médiévale 50, Lausanne, 2009.
ISBN: 2-940110-63-8 ; ISSN: 1661-965X
CHF 36.- (Euro 24.-) frais de port non inclus

Entre 1458 et 1462, la vallée de Chamonix vit plusieurs chasses aux sorciers menées par le tribunal d’inquisition de Genève. Treize personnes au moins, parmi lesquelles quatre hommes et neuf femmes, sont condamnées au bûcher pour hérésie après avoir reçu, pour certaines, des peines exemplaires – une particularité toute chamoniarde. L’épouse du plus riche syndic fait partie des victimes. Une partie de leurs biens sont dévolus au prieur, seigneur spirituel et temporel du mandement.

Ces affaires de sorcellerie s’inscrivent dans un contexte local tendu. Le prieur Guillaume de Ravoire, ouvertement concubinaire, attribue toutes les charges politiques aux membres de sa famille, irritant ainsi des habitants farouchement attachés à leurs libertés. Son fils Jacques échappera pour sa part à une tentative de meurtre, alors que son petit-fils Guillaume II, ne pouvant plus faire face à ces communiers indociles, préférera léguer la vallée à la collégiale de Sallanches en 1519.

Les documents édités et traduits ici sont les rares témoins d’une chasse aux sorciers dans le diocèse de Genève à la fin du Moyen Age. Ils permettent de retracer l’activité de l’inquisition genevoise, encore peu connue. Au milieu du XVe siècle, elle semble en concurrence avec les inquisiteurs dominicains de Lausanne et pratique sa tâche avec zèle. Les vice-inquisiteurs Pierre Ginod et Claude Rup, du couvent de Palais, n’hésitent pas à investiguer dans les régions les plus reculées du diocèse, à l’instar de celle de Chamonix.

Commander

Roberto BIOLZI, "Avec le fer et la flamme". La guerre entre la Savoie et Fribourg (1447-1448)

Cahiers lausannois d'Histoire Médiévale 49, Lausanne, 2009
ISBN: 2-940110-62-X

Nous vous ferons la guerre avec le fer et la flamme. C’est en ces termes que le comte de Gruyère, allié des Savoie et de Berne, défia Fribourg au début de l’année 1448. La guerre occasionna des ravages et des déprédations considérables dans la zone orientale du Pays de Vaud et dans les campagnes autour de Fribourg. Entourée par l’ennemi et abandonnée par son seigneur, Albert VI d’Habsbourg, la ville rendit les armes le 16 juillet à Morat, après sept mois de campagne. Toutefois, malgré la victoire, la résistance opiniâtre de la cité occasionna au trésor savoyard une lourde dépense, aggravant une situation économique générale déjà précaire.

Cet ouvrage reconstruit dans le détail ces opérations militaires grâce à l’analyse systématique des sources comptables savoyardes; celles-ci fournissent une vision d’ensemble de l’organisation tactique de l’armée ducale, ainsi que des rouages financiers nécessaires pour rassembler un contingent adapté aux ambitions des Savoie. Basé sur des sources inédites, ce travail offre une vision renouvelée de ce conflit qui, jusqu’à présent, a surtout été connu d’après le récit du notaire fribourgeois Jean Gruyère.

Ouverte à des perspectives comparatistes, cette recherche se veut ainsi une contribution à l’étude de l’histoire de la guerre et de l’administration des Etats princiers à la fin du Moyen Age

Commander

Paravicini Bagliani, Agostino (ed.). La madre / The mother. Micrologus XVII (Florence: 2009).

 

 

 

 

 

 

 

Détails et commande 

BRANCONE, Valentina, Il tesoro dei cardinali del Duecento. Inventari di libri e beni mobili, Firenze: SISMEL, 2009 (Micrologus' Library, 31).

ISBN: 9788884503336
 

 

 

 

 

 

Détails et commande

 

 

Volumes publiés par la Société internationale pour l'étude du Moyen Age latin (SISMEL)

Directeur scientifique: Prof. A. Paravicini Bagliani (Université de Lausanne)

 

TOP ^

Histoire de l'art

Site web de la Section d'histoire de l'art

Pour accéder à la liste des publications récentes de la section d'histoire de l'art, cliquez sur ce lien (Labelettres).

Pour accéder à la liste complète des publications de la section d'histoire de l'art, cliquez sur ce lien (Unisciences).

2018

Entre terre et ciel. Les édifices à coupole et leur décor entre l'Antiquité tardive et le haut Moyen Âge

éd. par Chiara Croci et Vladimir Ivanovici, Études de lettres, 2018.

ISBN 978-2-940331-68-0

__EDL2018-2.jpgCouronnement des édifices les plus prestigieux, charnière entre l’espace architectural et le monde céleste, la coupole s’avère être un «système» crucial dans l’art de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge. Signe de commandes très distinguées, elle caractérise des bâtiments de grande importance – mausolées, martyria et memoria, baptistères, églises impériales, chapelles palatines – et incarne des défis architecturaux et décoratifs majeurs. En raison de la complexité de leurs problématiques, les bâtiments à coupole ont rarement fait l’objet d’études d’ensemble. Durant ces quinze dernières années, toutefois, d’importantes recherches ont révolutionné l’état des connaissances d’une partie de ces bâtiments et ont fondé les présupposés d’une nouvelle étude d’ensemble. Dans ce volume anthologique, les bâtiments à coupole majeurs de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge sont étudiés selon des perspectives variées, afin d’éclaircir la structure et la décoration de ces bâtiments par rapport à leur fonction et d’offrir ainsi une ouverture sur un tournant historique crucial.

Table des matières et résumés des contributions

Commande

Lire l'avant-propos sur Open Edition Journal

TOP ^

2017

Santi 2.pngSanti, santità e agiografie nell’Italia settentrionale. Percorsi letterari e storico-artistici tra Medioevo e età moderna, Simone Albonico / Nicolas Bock éd.

Pisa (ETS), 2017 (Quaderni della Sezione d’Italiano dell’Università di Losanna, 14)

ISBN: 9788846750204

Lo studio della fortuna storica dei santi, e di ciò che gli si annette sul versante spirituale e ideologico, costituisce senza dubbio un campo arduo da molti punti di vista: documentario (per la varietà e il numero altissimo delle resultanze, che si fatica a dominare), metodologico (per la necessità di un incrocio tra ambiti disciplinari di norma separati), espressivo-linguistico (per l’opportunità di ricostruire la fortuna del santo tanto nei testi quanto nelle arti) e cronologico (per l’estensione plurisecolare e spesso millenaria delle trafile testuali, artistiche, liturgiche e devozionali). A ciò si aggiunge la caratterizzazione geografica delle tradizioni, evidente e nota nelle espressioni figurate ma non meno significativa per le scritture e per gli aspetti cultuali.
Il volume si propone di rappresentare, almeno in parte, tale varietà e complessità: incentrato su un’ampia regione culturale in colloquio continuo con quelle circostanti ma con peculiarità ben individuabili, promuove la convivenza di prospettive d’indagine storica, artistica, letteraria e ideologica come impostazione critica ideale per affrontare questo vasto e articolato comparto degli studi.

Contributi di Piero Majocchi, Stefano Candiani, Denise Zaru, Zeno Verlato, Simone Albonico, Frédéric Elsig, Saida Bondini, Anne Jacobson Schutte.

Commander

Santi.pdf  (121 Ko)

Capture d’écran 2018-01-11 à 17.11.24.pngPer Enrico Castelnuovo. Da Losanna, le vie della storia dell'arte, éd. par Serena Romano et Michele Tomasi

Collana: I libri di Viella, 2017. Arte / Études lausannoises d’histoire de l’art, 26

ISBN: 9788867288984

Enrico Castelnuovo (Rome 1929-Turin 2014) a été l’un des plus importants historiens de l’art européens, professeur aux Université de Lausanne et de Turin puis, depuis 1983, à la Scuola Normale Superiore à Pise. Ce livre est issu d’une journée d’études organisée en son honneur à Lausanne le 13 mai 2015, lorsqu’un large groupe de ses élèves lausannois, turinois et pisans et de collègues de l’époque de son enseignement en Suisse se sont rassemblé en sa mémoire, à presqu’un an de sa disparition, pour réfléchir sur la valeur de son enseignement et sur ses activités multiformes dans le domaine de la culture, aussi au-delà de l’histoire de l’art.

Les champs de recherches multiples qu’il a ouvert à la curiosité et aux intérêts de ses élèves sont ici présentés dans les contributions de Michele Bacci, Fabrizio Crivello, Francesca Dell’Acqua, Dario Gamboni, Alessio Monciatti, Enrica Pagella, Chiara Piccinini, Michele Tomasi ; ses années de jeune enseignant à l’Université de Lausanne, sa capacité constructive et énergique de dialoguer avec un monde différent de son Italie natale surgissent des interventions de Nathalie Blancardi, Erica Deuber Ziegler, Jacques Gubler, Serena Romano. Le volume est complété par un émouvant portrait écrit par Guido Castelnuovo.

L’ouvrage se veut un hommage à l’ampleur de l’univers mental et culturel d’Enrico Castelnuovo, mais aussi à sa manière très personnelle d’être un ‘maître’, une manière ironique et même réservée, circonspect face aux émotions mais infatigable et si fécond, capable de stimuler la curiosité et la variété des points de vue.

Viella

TOP ^

2014

eveque_image_mort.jpgNicolas BOCK, Ivan FOLETTI et Michele TOMASI (dir.), L’évêque, l’image et la mort. Identité et mémoire au Moyen Âge


I libri di Viella. Arte / Études lausannoises d’histoire de l’art 16, Roma, Viella, 2014

ISBN: 9788867280797


La figure de l’évêque occupe une position centrale dans l’organisation ecclésiastique du Moyen Âge et exerce une action déterminante sur tout aspect de la vie politique, spirituelle, culturelle et sociale de cette époque. Apprécier son rôle et connaître les personnes qui occupèrent ce rang constitue une clef essentielle pour une compréhension approfondie de l’époque. Malgré son importance reconnue, la figure de l’évêque n’a cependant pas encore reçu l’attention qu’elle mérite, surtout en ce qui concerne son importance pour l’imaginaire de la chrétienté médiévale.

En se focalisant sur l’évêque défunt, cet ouvrage s’attache à un des aspects centraux de l’image épiscopale. Une trentaine d’auteurs provenant d’horizons différents – l’histoire de l’art, l’histoire, la patristique, l’archéologie chrétienne, la théologie… – met en œuvre une multiplicité d’approches pour décrypter des exemples qui vont de l’époque paléochrétienne jusqu’à la fin du Moyen Âge. Leurs enquêtes se déroulent en Italie, en France, au Portugal, à Majorque, en Angleterre, sur l’île de Crète et en Syrie et ont pour objet aussi bien la mémoire de la sépulture, que les monuments funéraires, les figures tutélaires ou contestées, ainsi que l’hagiographie et l’épigraphie. Le livre se veut comme un premier pas, un ensemble polyphonique de recherches et de matériaux inédits qui font dialoguer des disciplines et des traditions d’études parfois trop cloisonnées, dans le but d’attirer l’attention sur un continent encore insuffisamment exploré et de stimuler de nouvelles questions.


Commander

TOP ^

2012

Capture d’écran 2017-09-19 à 15.21.40.png

Michele Tomasi, Le arche dei santi. Scultura, religione e politica nel Trecento veneto

Collana: I libri di Viella. Arte, 2012 (coll. "Études lausannoises d'histoire de l'art", n° 13).

ISBN: 9788883347252

Site internet: www.viella.it/libro/667

 

TOP ^

2011

Capture d’écran 2017-09-19 à 15.22.50.pngMichele Tomasi (dir.), L’art multiplié. Production de masse, en série, pour le marché dans les arts entre Moyen Âge et Renaissance

avec la collaboration de Sabine Utz, Collana: I libri di Viella. Arte,2011, p. 130, 30 ill. bn, 23 tav. col. f.t., 17x24cm, bross. 

ISBN: 9788883346330

Le site internet de l'éditeur: www.viella.it/libro/655

 

TOP ^

2010

Michele Tomasi, Monumenti d'avorio. I dossali degli Embriachi e i loro committenti

Pisa, Edizioni della Normale - Paris, Institut national d'histoire de l'art, 2010,
 

 ISBN: 978-88-7642-326-0, pp. 386

 

 www.sns.it/it/edizioni/collane/studi/tomasi/

 www.inha.fr/spip.php

TOP ^

2008

Capture d’écran 2017-09-19 à 15.23.57.pngSerena Romano. La O di Giotto

Milano: Electa, 2008.

ISBN: 978883705934

 

 

 

 

 

Détails et commande

TOP ^

2007

Serena Romano. Manet 1863: Olympia

Milano: Electa, 2007.

ISBN: 978883705422
 

 

 

 

 

 

Détails et commande

 

 

Romano, Serena et Mauro Natale (dir.), Entre l'Empire et la mer. Traditions locales et échanges artistiques (Moyen Âge - Renaissance)

Actes du colloque de 3e Cycle Romand de Lettres (Lausanne-Genève, 22/23 mars, 19/20 avril, 24/25 mai 2002). Rome: Viella, 2007.

ISBN: 978-88-8334-107-6

 

 

 

Détails

Commande

Romano, Serena et Julie Enckell Julliard (dir.), Roma e la Riforma gregoriana. Tradizioni e innovazioni artistiche (XI-XII secolo)

Actes du colloque Rome et la Réforme grégorienne. Traditions et innovations artistiques (XIe-XIIe siècles)(10/11 décembre 2004). Rome: Viella, 2007.

 

 

 

  

 

Détails

Commande

TOP ^

2005

Romano Serena e Nicolas Bock (dir). Le chiese di san Lorenzo e san Domenico. Gli Ordini Mendicanti a Napoli, atti della giornata di studio (Université de Lausanne 2001)

Napoli, 2005.

ISBN: 8851002266

TOP ^

Italien

Site web de la Section d'italien

Pour accéder à la liste des publications récentes de la section d'italien, cliquez sur ce lien (Labelettres).

Pour accéder à la liste complète des publications de la section d'italien, cliquez sur ce lien (Unisciences).

2011

Sandro BERTELLI (éd.), I manoscritti della letteratura italiana delle Origini: Firenze, Biblioteca Medicea Laurenziana


Biblioteche e Archivi 22, Tavarnuzzem, Sismel, Ed. del Galluzzo, 2011

ISBN: 978-88-8450-387-9    


Ce volume représente la deuxième publication issue d’un projet de recherche, soutenu par la section de   paléographie « Luigi Schiaparelli » du  Département  d’Études sur le Moyen Âge et la Renaissance de l’Université de Florence, qui a pour but le recensement des plus anciens manuscrits en vulgaire italien préservés dans les plus importantes bibliothèques florentines et dans d’autres bibliothèques italiennes.

On présente la description de 109 manuscrits datant jusqu’au milieu du XIVe siècle, auxquels s’ajoutent 6 autres manuscrits entre le milieu et le troisième quart du XIVe, tous préservés dans la Bibliothèque Medicea Laurenziana de Florence.

Le volume inclut 176 images b/n et 16 images couleur, une bibliographie, des index, ainsi qu’un essai de codicologie et de paléographie.

TOP ^

2008

Giuseppe PREZZOLINI, Faville di un ribelle (dai Taccuini inediti), a cura di Raffaella Castagnola


Faville 47, Roma, Salerno, 2008

ISBN: 978-88-8402-616-3


L'opera. Faville di un ribelle raccoglie più di duecento sentenze di un giovanissimo Giuseppe Prezzolini, che intorno ai vent'anni aveva iniziato a tenere un diario per documentare gli incontri intellettuali e le letture della sua formazione da autodidatta, e per sperimentare la sua capacità critica e filosofica sui grandi temi dell'uomo e dell'universo, della famiglia e della società. È un Prezzolini inedito quello che si può leggere in queste pagine: sentenze e frasi di tipo aforistico compaiono fra le centinaia di pagine di dieci quadernetti (datati dal gennaio 1898 all’agosto 1904) con la copertina in marocchino nero o in tessuto marrone, di piccolo formato tascabile. Questi taccuini, ancora inediti nel loro insieme e rimasti sconosciuti alla critica per oltre cent'anni, sono recentemente riemersi in una collezione privata e mostrano già alcune caratteristiche del Prezzolini maturo: la vena polemica e talvolta sarcastica, la capacità di fotografare la realtà con occhio critico e severo, la messa a fuoco delle ansie e delle aspettative sociali, la grande ironia nei confronti delle debolezze umane. Il fortuito ritrovamento si aggiunge ad altre carte d'archivio che, nel corso di questi ultimi anni, sono state portate all'attenzione del pubblico e della critica, e che hanno permesso di illuminare con altra luce il panorama culturale fiorentino agli inizi del Novecento e la personalità già di primo piano del giovane Prezzolini.


Commander

TOP ^

Raffaella CASTAGNOLA ROSSINI, Le cosmologie del poeta. La sovversione delle forme in Gilberto Isella


Lugano Losone, Biblioteca cantonale ELR Edizioni Le Ricerche, 2008

ISBN: 88-901363-1-6

TOP ^

Philosophie

Site web de la section de Philosophie

Pour accéder à la liste des publications récentes de la section, cliquez sur ce lien (Labelettres).

Pour accéder à la liste complète des publications de la section, cliquez sur ce lien (Unisciences).

Théologie

Site web de la Faculté de théologie

Pour accéder à la liste complète des publications de la faculté de théologie, cliquez sur ce lien (Unisciences)

2011

Revue-hist-vaud.2011.gifKarine CROUSAZ et Yann DAHHAOUI (eds), Réformes religieuses en Pays de Vaud : ruptures, continuités et résistances (m. XVe-m. XVIe s.)

Revue historique vaudoise 119, Antipodes, 2011

ISBN: 978-2-88901-066-0


À l'occasion du 500e anniversaire de la naissance du réformateur Pierre Viret, la Revue historique vaudoise s'est intéressée à l'histoire religieuse du Pays de Vaud entre le milieu du XVe siècle et le milieu du XVIe siècle. Des spécialistes, historiens médiévistes et modernistes, présentent à cette occasion leurs travaux récents ou actuels et proposent de nouvelles pistes de recherche, soit autant d'encouragement à poursuivre les études dans un domaine de l'histoire vaudoise à redécouvrir.

Sans viser à rendre compte de manière exhaustive du long "temps des réformes", les contributions traitent de la période qui commence avec l'épiscopat de Georges de Saluces (1440-1461) jusqu'à la grave crise que connaît le Pays de Vaud en 1558-1559, qui conduit au bannissement de Pierre Viret par le souverain bernois. Le cadre géographique retenu est, avant 1536, celui de l'Église de Lausanne, mère du diocèse, et, après 1536, celui du Pays de Vaud bernois.

Alors que l'historiographie ancienne s'est surtout focalisée sur la Réforme en tant que rupture théologique et institutionnelle, ce dossier thématique met en perspective cette dernière avec des courants réformateurs de la fin du Moyen Âge et avec des phénomènes de résistances au début de l'époque moderne. En privilégiant un traitement sur près d'un siècle, il révèle la diversité de l'objet "réformes" envisagé non seulement sur le plan doctrinal mais aussi dans ses aspects économiques, sociaux et culturels.


Commander

Suivez nous:      
Partagez:
Anthropole 5142 - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 29 58