La financiarisation des transferts de fonds

Remitting.jpg
© Rahel Kunz

Projet FNS 2017-2020
Dr. Rahel Kunz

Au cours des deux dernières décennies, les gouvernements, les organisations internationales, les ONG, la société civile et les acteurs privés ont commencé à s’intéresser aux transferts de fonds en tant que source clé de financement de développement et ont créé des institutions, des politiques et des projets pour exploiter leur potentiel. Plus récemment, les transferts de fonds ont été intégrés dans l’agenda mondial d'inclusion financière, qui favorise l'accès à l'éducation et aux services financiers pour les populations à faible revenu comme stratégie de réduction de la pauvreté, de développement et d’émancipation des femmes. Diverses organisations et initiatives internationales encouragent les travailleur.e.s migrant.e.s à transférer leur argent via des canaux plus « formels » – en utilisant des services financiers tels que les services bancaires mobiles – et à investir les transferts de fonds de manière productive. Cette « financiarisation des transferts de fonds » relie les transferts de fonds à l’éducation financière et aux initiatives en matière d’innovation et de services financiers afin d'accroître l'utilisation efficace des transferts de fonds.

La plupart des études qui analysent la « financiarisation des transferts de fonds » se concentrent au niveau macro et la décrivent soit comme une panacée pour le développement, soit comme un nouveau site d'exploitation capitaliste et de néolibéralisation. Jusqu’à ce jour, il n’existe pas d'étude approfondie critique qui analyse les éléments institutionnels, matériels et discursifs concrets de ce phénomène dans les pays du Sud. À travers trois études de cas du Kenya, du Mexique et du Népal, ce projet examine les manifestations socioculturelles de ce phénomène dans des contextes spécifiques. Nos questions de recherches sont les suivantes :

  • Quelles sont les conditions de possibilité et les caractéristiques déterminantes du phénomène de « financiarisation des transferts de fonds »?
  • Quel rôle jouent les dynamiques socioculturelles dant la manière dont la « financiarisation des transferts de fonds » se traduit et se manifeste dans des contextes particuliers ?

Ce projet combine les théories Foucaldiennes, féministes et une approche de l’économie politique internationale du quotidien pour développer une nouvelle conceptualisation de la financiarisation des transferts de fonds. Nous nous basons sur une approche multi-méthode et multi-site innovante pour répondre aux questions de recherche. L'inclusion financière et le lien avec les transferts de fonds sont actuellement un sujet brûlant dans la communauté du développement international, illustré par les activités récentes du G20 et de la Banque mondiale. Au-delà de ses objectifs scientifiques, le projet vise à fournir une base de réflexion et des recommandations politiques concernant les réussites et les échecs potentiels d’une association entre les transferts de fonds et les initiatives d'inclusion financière et concernant les enjeux de la financiarisation de manière plus générale.

Suivez nous:  
Partagez: