Jan-Willem Veening

veening.jpg (Jan Willem Veening)
© Félix Imhof, UNIL

Version du 19 octobre 2016

Jan-Willem Veening, professeur ordinaire

Microbiologiste, Jan-Willem Veening est un spécialiste de Streptococcus pneumoniae, bactérie également connue sous le nom de pneumocoque. A l’aide des méthodes de la biologie synthétique, il étudie la façon dont elle se reproduit, devient un pathogène et développe des résistances aux antibiotiques. Il a été nommé au 1er octobre 2016 professeur ordinaire au Département de microbiologie fondamentale (DMF) de la Faculté de biologie et de médecine (FBM) de l’UNIL.

C’est en revenant en 2009 à l’Université de Groningen, celle où il a étudié, que Jan-Willem Veening commence à travailler sur Streptococcus pneumoniae, le pneumocoque. Jusque-là, le scientifique avait essentiellement étudié Bacillus subtilis, une bactérie modèle. En fondant son propre groupe, il souhaite orienter sa recherche vers quelque chose de «médicalement applicable». Le pneumocoque est un bon candidat: la bactérie représente un énorme enjeu sanitaire, tuant 1 million de personnes chaque année dans le monde. Présente chez 80% des enfants, elle colonise la région du pharynx, généralement sans symptôme. Mais si le système immunitaire s’affaiblit, elle peut devenir pathogène, provoquant des infections comme des pneumonies, des méningites…

«Ce que nous essayons de comprendre, c’est pourquoi une bactérie commensale devient tout à coup pathogène», explique Jan-Willem Veening. Il s’agit donc de soulever le capot de Streptococus pneumoniae, de comprendre son fonctionnement, ses mécanismes de division, de réplication, ou comment elle développe des résistances aux antibiotiques. Pour ce faire, il utilise les méthodes de la biologie synthétique, des techniques moléculaires, et notamment la «boîte à outils» constituée en étudiant Bacillus subtilis.

Ces travaux ont déjà donné lieu à plusieurs publications dans des revues prestigieuses comme CellPNASou Nature Communications. «Young Investigator» de l’European Molecular Biology Organization (EMBO), membre de la Young Academy de la Royal Netherlands Academy of Arts and Sciences (KNAW), Jan-Willem Veening, déjà au bénéfice d’un ERC Starting Grant depuis 2013, s’est vu attribuer une très prestigieuse bourse ERC Consolidator Grant en 2018.  Le chercheur est aussi très sensible à l’importance de la communication: la science doit avoir le soutien du public.

Le chercheur se réjouit de travailler à Lausanne, à la confluence de l’UNIL, du CHUV et de l’EPFL. Il y voit tous les ingrédients d’une «fertilisation croisée», propre à générer de nouvelles idées et, dans son champ de recherche, de nouvelles approches antibiotiques. Jan-Willem Veening: «Il faut défendre la science fondamentale, dans toute sa diversité: on ne sait pas de quoi on aura besoin demain».

Bio express

1978 Naissance aux Pays-Bas
1997-2002 Bachelor et Master en biologie à l’Université de Groningen, Pays-Bas
2002-2007 PhD en génétique moléculaire à l’Université de Groningen, portant sur les variations phénotypiques chez Bacillus subtilis
2006-2009 Bourse post-doctorale au Centre for Bacterial Cell Biology, Université de Newcastle, Royaume-Uni
2009-2014 Professeur assistant au Centre for Synthetic Biology, Université de Groningen; fonde son propre groupe de recherche
2014-2016 Professeur associé, Université de Groningen
dès 2016 Professeur ordinaire, Université de Lausanne

Par: Nicolas Berlie/Communication FBM

TOP ^

Partagez:
Rue du Bugnon 21 - CH-1011 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 50 00
Fax +41 21 692 50 05