Déclinaison clinique, psychopathologique et thérapeutique de l'agir

Les recherches de cet axe portent principalement sur les agirs violents à l’adolescence, la violence en institution, les enjeux de la détention et la clinique du processus de création. Elles interrogent, dans une forme de continuité processuelle, le destin de l’agir dans sa fonction « messagère », de l’acte créateur à l’agir destructeur.

Personne de référence: Pascal Roman

Clinique et psychopathologie du processus adolescent - agirs violents et agirs sexuels violents à l'adolescence et à l’âge adulte

Il s'agit d'explorer d'une part, d'un point de vue clinique et psychopathologique, la dynamique des agirs violents à l'adolescence, d'en envisager la place et la fonction dans le processus d'adolescence et dans l'environnement, et d'explorer les conditions et modalités d'accompagnement et/ou de traitement des adolescents engagés dans des agirs sexuels violents ainsi que des victimes. Le croisement des enjeux du processus d’adolescence d’une part et de la migration d’autre part enrichit par ailleurs les perspectives de compréhension des logiques de la construction identitaire dans ce temps singulier du point de vue des remaniements psychiques. De manière plus large, la recherche se déploie également du point de vue des outils mobilisés au service de l’évaluation du fonctionnement psychique des sujets engagés dans des agirs violents, en particulier avec la réactualisation du questionnaire d’investigation clinique « Entretien clinique de Lausanne » (ECL, en collaboration avec le SMPP- DP-CHUV)  


Personne de référence : Pascal Roman
Doctorants : Mina Hanifi, Louis-Serge Aboudé, Marie Saudan

Violence et institution

Il s'agit d'interroger et de modéliser les figures et le destin de la violence, tout particulièrement dans les institutions qui accueillent des sujets engagés dans des agirs violents (institutions de la protection de la jeunesse accueillant des adolescents, institutions pénitentiaires...) ; au-delà, et de manière plus large, un focus est mis sur la manière dont la violence infiltre les dispositifs de soin et de prise en charge, à la croisée de la clinique et du judiciaire, mais également sur la manière dont l’agir, de manière plus large, contribue au dispositif thérapeutique.


Personne de référence : Pascal Roman
Doctorant : Clémence Bidaud

Enjeux de la détention et parentalité

La poursuite de la recherche sur le thème parentalité et détention prend d’autres voies afin d’approfondir les enjeux de la parentalité en prison. Trois axes sont retenus, afin de mieux connaître et comprendre les effets de transformation de la détention pour la parentalité, tant du point de vue du parent détenu, que du parent non-détenu et des adolescents de ces parents :

  • un premier volet porte sur le travail des accueillants bénévoles et le soutien à la parentalité en détention, en lien avec la Fondation REPR ;
  • un second volet s’intéressera à l’évolution et la transformation de la dynamique des liens parents – adolescents dans la situation de la détention de l’un des parents en appui sur des entretiens avec les personnes concernées
  • un troisième volet concerne le repérage et l’identification des préoccupations liées à la parentalité à partir de l’étude des messages adressés par les familles aux détenus dans le cadre de l’émission diffusée par la radio RCF chaque semaine : Le téléphone du dimanche.

Personne de référence : Pascal Roman

Clinique du processus de création

Il s'agit de mettre au travail, à la suite de travaux fondateurs dans le champ de la psychanalyse, les enjeux psychiques du processus de création. Considérant l’acte de création comme une déclinaison de l’agir, il s’agit tout particulièrement d’explorer la question du lien entre traumatisme et création, à partir de différentes formes du travail de création : littérature, peintures, créations plastiques... Ce travail s'inscrit dans le cadre d'une affiliation au réseau européen « Clinique de la création » et prend tout spécialement appui sur les œuvres des auteurs d'Art Brut (collaboration avec la Collection de l'Art Brut à Lausanne).
Personne de référence : Pascal Roman

Partagez: