Recherches doctorales et postdoctorales

Louis Serge Aboudé, doctorant

Traumatisme et Déperditions scolaires : une approche clinique de l’impact du traumatisme sur des enfants scolarisés victimes d’abus sexuels

Louis Serge ABOUDE, doctorant

Directeur de thèse : Prof. Pascal Roman

Ce projet de recherche porte sur l’approche clinique de l’impact du traumatisme sur des enfants africains victimes d’abus sexuels. De nos jours, les abus sexuels et les déperditions scolaires figurent parmi quelques évènements mortifères qui impactent le bien être de l’enfant africain. De par les passions qu’ils soulèvent, les croyances et les préjugés dont on les entoure, les partis pris qu’ils suscitent, les abus sexuels, en particulier, sont en passe de devenir aujourd’hui, l’une des questions psychologiques qui agitent douloureusement les consciences et occupent une place importante dans les débats publics sur le continent africain, et dans le monde entier de manière générale. Mais ces débats sont loin d’être éclairant tant ils sont pris aux pièges de pseudo convictions traditionnelles, religieuses de savants naïfs, enfermés dans le dédale des manipulations ésotérique, politiques, mystiques et comme recouverts d’un vernis d’hypocrisie. Pendant ce temps, des enfants victimes d’abus sexuels subissent, dans les villes et les campagnes africaines, des exactions aussi diverses qu’abominables dont la stigmatisation au quotidien, les persécutions, la marginalisation, les viols thérapeutiques et enfin, le déni de leurs droits humains. Ce qui ne nous a pas laissé indifférents.

A cet effet, il nous sera donc d’un grand intérêt, d’analyser, de comprendre et de saisir, dans une approche théorique psychanalytique, l’impact Traumatique des abus sexuel sur les déperditions scolaires des enfants aux prises avec la pratique traditionnelle africaine. Pratique dans laquelle la culture traditionnelle est parfois réfractaires à la scolarisation de l’enfant, considéré comme une source de revenue pour la famille, et où l’enfant n’est pas protégé des abus sexuels, considérés comme une malédiction et de la sorcellerie à laver par une tradi thérapie.

Ainsi, nous nous posons la question fondamentale suivante : En quoi le traumatisme relatif aux abus sexuels subi par les enfants, du fait du court-circuitage par levée brutale du refoulement, entamerait-il leurs investissements d’apprentissages scolaires ?

Pour y parvenir, notre approche méthodologique choisie ici, est celle des entretiens cliniques avec en complément des tests projectifs de TAT et de Rorschach.

Mina Hanifi, doctorante

L’agir violent des adolescents à l’épreuve de la migration

Mina Hanifi, doctorante

Directeur de thèse : Prof. Pascal Roman

L’agir violent chez les adolescents immigrés est un sujet fréquemment traité. En s’appuyant sur les données statistiques, nous pouvons conclure que les adolescents de nationalité étrangère sont plus susceptibles que les autochtones d’avoir recours à l’agir violent. Dans ce cas, il est important d’essayer de comprendre les fondements menant les adolescents immigrés à l’agir violent. Ceux-ci sont vraisemblablement en rapport avec l’histoire de la migration et les conditions liées à celle-ci. Il est intéressant de chercher quels sont les états et conflits psychiques expliquant en partie les mécanismes engageants les agirs hétéro-agressifs.

Cette recherche vise à explorer les processus psychiques de l’adolescence à travers l’agir violent des adolescents immigrés, et travaille sur la question de l’identité et de la violence. La violence hétéro-adressée à l’adolescence serait le témoin d’un travail interne en souffrance en lien à la fois avec les bouleversements psychiques et physiques dont l’adolescent est le sujet, mais aussi avec l’histoire de la migration. Cette dernière introduisant des ruptures spatio-temporelles, des perturbations sur le plan psychologique et des réaménagements sur le plan familial. Nous nous intéressons aux articulations dynamiques et topiques des instances idéales que sont le Moi-idéal et l’Idéal du Moi.

Pour cela, des adolescents immigrés, de première ou deuxième génération, âgés de 12 à 18 ans seront rencontrés. Ils auront été les auteurs de violences hétéro-agressives les ayant conduits à une intervention judiciaire. De fait, cette recherche se situera à la croisée des pensées psychologiques et criminologiques. La population clinique (n=10) sera rencontrée par l’intermédiaire d’un entretien semi-structuré et ainsi que des outils projectifs, Rorschach, Thematic Apperception Test, génogramme libre. Les tests projectifs permettront d’avoir une compréhension du passage adolescent, les enjeux identitaires et identificatoires, et d’appréhender le fonctionnement intrapsychique du sujet.  L’entretien semi-structuré, quant à lui, permet l’évaluation et l’étude des données psycho-criminologiques, psychopathologiques et anamnestiques.

Marie Saudan, assistante-doctorante

Des engagements radicaux aux conduites addictives : le processus d’idéalisation mortifère à l’origine des manifestations contemporaines du malêtre adolescent

Marie Saudan, assistante-doctorante

Directeur de thèse : Pascal Roman

Face aux éprouvés de stupeur et d’incompréhension que suscitent les départs d’adolescents et de jeunes adultes au djihad, de nombreux domaines de recherche ont souhaité s’intéresser au phénomène actuel de la radicalisation islamiste. Notre projet de recherche qualitative, à mi-chemin entre psychanalyse et sociologie clinique, s’inscrit dans cette même volonté de mise en sens et souhaite à la fois interroger la dimension radicale de différents comportements adolescents, mais aussi mettre en lumière l’implication de la modification des métacadres sociaux sur la santé mentale des adolescents. La finalité de cette recherche est ainsi d’identifier une forme de radicalité adolescente englobant les différentes manifestations adolescentes de notre monde contemporain et d’inscrire les engagements radicaux islamistes au côté des autres problématiques liées au processus d’adolescence.  

Notre hypothèse principale s’articule autour de deux populations distinctes, l’une définie par des adolescents et des jeunes adultes attirés par une idéologie radicale politique, religieuse ou sociale, et l’autre par des sujets présentant des conduites addictives impliquant le corps réel (troubles des conduites alimentaires et toxicomanies) et le corps virtuel (addictions aux jeux vidéo). Nous proposons l’hypothèse selon laquelle ces catégories de comportements peuvent se comprendre toutes deux non seulement au regard de l’absence de cadres contenants dans notre société hypermoderne mais aussi d’une vulnérabilité psychique mise en exergue par la crise d’adolescence. Face à ces menaces, sociétales et pubertaires, nous pensons que des problématiques adolescentes, en apparence distinctes, peuvent se référer à un processus intrapsychique défensif commun que nous proposons de nommer idéalisation mortifère. Ce processus constitue un rempart contre l’effondrement psychique à l’adolescence et consiste en l’adhésion absolue à un objet (une religion, un parti politique, un jeu, une esthétique, une substance) à tel point que l’identité et le sentiment de continuité s’en trouvent tributaires.

La population clinique sera constituée de vingt adolescent.e.s et jeunes adultes volontaires âgé.e.s de 15 à 22 ans (n = 20). Dix participant.e.s composeront la population clinique des engagements radicaux tandis que dix autres formeront la cohorte des problématiques d’addiction. La passation des épreuves projectives (Rorschach et TAT) succédera à un premier entretien de rencontre à visée sociologique. Les données recueillies permettront d’observer cliniquement et de manière comparée le processus d’idéalisation mortifère au sein des deux populations précitées.

Partagez: