Cotutelles

Modalités des cotutelles au sein du programme doctoral

Recommandations et marche à suivre pour les cotutelles de thèses à l'Université de Lausanne:

 

Modalité de participation et de remboursements au sein du programme doctoral "Dispositifs de vision: cinéma, photographie et autres médias"
 

  • Comme la convention de cotutelle implique de passer minimum six mois (en un ou plusieurs séjours) dans chaque université (ou plus selon les demandes spécifiques des universités partenaires) la participation aux séminaires et ateliers doctoraux est attendue en tout cas lors de ces moments de présence à Lausanne - sachant aussi que toutes les offres transverses et les cours de la section d'histoire et esthétique du cinéma sont pleinement ouverts en tout temps aux doctorant.e.s de par leur inscription au programme, et qu'ils ne sont pas forcément reconduits.
     

  • Le programme doctoral collectif "Dispositifs de vision: cinéma, photographie et autres médias" ne peut pas rembourser les trajets des doctorant·e·s en cotutelle entre leurs deux universités d'attache puisqu'ils/elles y sont pleinement inscrit·e·s. Mais il existe des bourses de cotutelle qui peuvent couvrir ces frais, mises au concours par Swissuniversities (pour les étudiants en provenance de la Suisse et en cotutelle avec une haute-école en Europe ou en Israël)*, ou par d'autres organismes (pour les étudiant·e·s étranger·e·s, en particulier en provenance de la France et l'Italie).

  • Les doctorant.e.s en cotutelle peuvent se faire rembourser par le programme doctoral de l'UNIL leur participation (trajets-logement) aux colloques internationaux chez nos partenaires, depuis Lausanne ou depuis leur autre université d'attache, à raison d'environ un colloque sur deux, afin de garantir une équité de remboursement global entre les deux universités.

 

* Quelques détails sur le subside de cotutelle que les doctorant·e·s peuvent obtenir via Swissuniversities (règlement post-2018): celui-ci vise à rembourser les frais de séjour du/de la doctorant·e au sein de la haute école partenaire dans le pays "étranger", situé "en Europe ou en Israël". Les frais de logement en Suisse ou d’aller-retour vers la Suisse ne peuvent pas être couverts par ce subside. Seuls les loyers et frais de séjours dans le pays partenaire, ainsi que les allers-retours vers celui-ci depuis la Suisse peuvent être remboursés. La convention de cotutelle de l’UNIL demande que le/la doctorant·e fasse un séjour dans l’institution partenaire à l’étranger d’une durée minimum de six mois (en un ou plusieurs séjours repartis sur toute la durée du travail de thèse). Cela peut certes être plus que six mois, en particulier si l’institution partenaire a des demandes de participation accrue, mais ce subside de Swissuniversities se monte à max. 10'000 CHF (qui doivent couvrir aussi les voyages des directeurs/rices pour le suivi, le colloque de thèse et la soutenance). Notons que ce subside n’est allouable qu’à des candidat·e·s qui ont la nationalité ou un permis suisse et déjà étudié au moins 2 semestres en Suisse (niveau BA, MA ou Doctorat).

persona.jpg

Partagez:
reseau_cinema_ch-logo.svg