Activité Physique Adaptée, Sport et Santé 

  • Déconditionnement – reconditionnement physique
  • Sédentarité, surpoids et obésité
  • Vieillissement et perte d’autonomie
  • Déficiences, Maladies chroniques, Incapacités et situations de handicap
  • Discrimination, stigmatisation, exclusion / Discrimination positive, déstigmatisation, inclusion
  • Réadaptation – Réhabilitation - Education spécialisée
  • Sport-handicap - Sport paralympique
  • Interfaces corps machine – Innovations techniques / technologiques

L’Activité Physique Adaptée à des populations présentant des déficiences motrices, sensorielles ou intellectuelles s’est développée de manière très importante depuis les années 1970. Concernant aujourd’hui de nouveaux publics (personnes vivant avec des maladies chroniques invalidantes, personnes vieillissantes, personnes en situation de surpoids ou d’obésité etc…), elle poursuit des objectifs de prévention des maladies et de la perte d’autonomie, de réadaptation à l’effort, de réhabilitation et d’intégration sociale, mais aussi de développement de performances sportives, souvent assistées technologiquement. Dans les sociétés à la fois sédentaires, vieillissantes et médicalisées du 21ème siècle, l’activité physique adaptée a une place de plus en plus importante dans les politiques de santé publique.


Chercheurs travaillant dans cet axe :

Institut des Sciences du Sport

  • Francesca Amati - Professeure associée
  • Jérôme Barral - Maître d'enseignement et de recherche
  • Aitor Fernández Menéndez – Assistant doctorant
  • Bengt Kayser - Professeur ordinaire
  • Davide Malatesta - Maître d'enseignement et de recherche
  • Anne Marcellini - Professeure associée
  • Laurent Paccaud - Assistant doctorant
  • Marie Simonet - Assistante doctorante
  • Jérôme Spring - Assistant doctorant
  • Barbara Uva - Première assistante

 

Principales publications dans cet axe de recherche :

  • Lanzi S, Codecasa F, Cornacchia M, Maestrini S, Capodaglio P, Brunani A, Fanari P, Salvadori A, Malatesta D. Short-term HIIT and Fatmax training increase aerobic and metabolic fitness in men with class II and III obesity. Obesity 23: 1987–1994, 2015.
  • Marcellini A., Perera E., Rodhain A., Ferez S. (2016). Rapport au corps et engagement dans les activités physiques chez les personnes touchées par l’obésité, Revue Santé Publique, 28, 1.
  • Marcellini A. & Villoing G. (2014). Corps, Sport, Handicaps, Tome 2. Le mouvement handisport au 21ème siècle. Lectures sociologiques, Paris, Téraèdre.
  • Bø, K., Artal, R., Barakat, R., Brown, W., Davies, G. A. L., Dooley, M., Evenson, K., Haakstad, L., Henriksson-Larsen,K., Kayser, B., Kinnunen, T., Mottola, M., Nygaard, I., van Poppel, M., Stuge, B., Khan, K. (2016). Exercise and pregnancy in recreational and elite athletes: 2016 evidence summary from the IOC expert group meeting, Lausanne. Part 1—exercise in women planning pregnancy and those who are pregnant. Br J Sports Med, 50(10), 571–589. http://doi.org/10.1136/bjsports-2016-096218
  • Amati F., Dubé JJ, Coen PM, Stefanovic-Racic M, Toledo FG, and Goodpaster BH, Physical Inactivity and Obesity Underlie the Insulin Resistance of Aging. Diabetes Care, 2009; 32(8): 1547-9.

 

Partagez: