Mémoires de Rhône

| Organisation | Présentation | Programme des sessions | Appel à communications
 

Illustration-MDR-2024-2.jpg

Vue de Genève depuis la jonction entre le Rhône et l’Arve. Gravure de Johann Jakob Falkesien, 1829 © Projet Viaticalpes, Université de Lausanne ; reproduit avec l’autorisation de la Médiathèque Valais-Sion.

Le Rhône frontière et trait d’union

5 et 6 septembre 2024 | Pavillon des Mangettes, Monthey

Organisation

Association « Mémoires du Rhône » en collaboration avec l’Université de Lausanne (Institut de géographie et durabilité et Centre interdiscplinaire de recherche sur la montagne), les Initiatives pour l’Avenir des Grands Fleuves, Cap sur le Rhône et l’association des Fêtes du Rhône. Avec le soutien du Service de la culture du Canton du Valais.

Présentation

Le groupe Mémoires du Rhône a été formé en 2002 dans le but de favoriser les recherches interdisciplinaires au sujet du Rhône, de son environnement et de ses relations avec les riverains. Afin de pérenniser les recherches entreprises, Mémoires du Rhône s’est constitué en association en 2011. L’association a organisé jusqu’ici 14 colloques et publié trois ouvrages de synthèse.

Le 15e colloque aura lieu les 5 et 6 septembre 2024, dans le cadre des 35e Fêtes du Rhône à Monthey. Nous voulons conserver l’esprit des colloques organisés jusqu’ici, principalement le caractère interdisciplinaire des interventions et des discussions, et la volonté de toucher des publics multiples, en tâchant de rendre accessibles les résultats présentés à des personnes non spécialistes, tout en garantissant la qualité scientifique des débats.

La thématique choisie est « Le Rhône frontière et trait d’union » et le colloque est organisé en quatre sessions.

Programme des sessions

1. Couloirs de vie – comment restaurer la connectivité écologique des cours d’eau ?

Les cours d’eau et leurs berges constituent des écosystèmes d’une grande valeur écologique, à l’interface entre la terre et l’eau. Ils permettent la connectivité – longitudinale et latérale – des milieux, indispensable à la survie de nombreux organismes aquatiques, amphibiens et terrestres. Ces corridors biologiques ont été largement détériorés par les corrections de cours d’eau entreprises depuis le 19ème siècle. Aujourd’hui, le paradigme a changé. Les projets de revitalisation et d’aménagement de cours d’eau doivent restaurer les fonctions naturelles, et par là assurer la continuité des milieux riverains au sein de l’espace réservé aux eaux. Mais les connaissances relatives à ces continuités sont-elles suffisantes ? Comment mieux les prendre en compte dans les projets d’aménagement et assurer leur fonctionnalité ?

2. Les imaginaires des fleuves et les perceptions sensibles autour de l’eau

Il y a l’histoire du fleuve cartographié, du fleuve corrigé, du fleuve frontière, du fleuve mesuré, du fleuve modélisé, du fleuve représenté, … une pluralité de facettes qui décrivent un fleuve perçu comme une ressource soumise au contrôle de l’être humain, réduit aux fonctions qu’on lui attribue. Hors de cette perception culturelle largement partagée en Occident sur la nature :  qu’est-ce que le fleuve ?  A l’heure où les relations entre milieux et vivants sont bouleversées et discutées quelles nouvelles perspectives émergent pour penser un dialogue entre humains et fleuve ? Nous invitons des chercheurs ayant mené des études sur ces sujets, des artistes ayant réalisé des œuvres dans cette perspective à venir les présenter.

3. L’eau, source de conflits

La gestion de l’eau peut être source de tensions voire de conflits entre les communautés qui vivent à sa proximité. L’histoire du Rhône en est jalonnée. Hier comme aujourd’hui. Conflits entre les communautés riveraines ou entre Etats à propos de l’entretien de ses berges au cours du Moyen Age et de l’Ancien Régime. Tensions récentes entre la Suisse et la France à propos de la régularisation de son débit pour le refroidissement des centrales nucléaires. Quelles solutions ont été mises en œuvre par le passé pour les résoudre ?  A quels risques politiques, économiques, sociaux ou environnementaux, le changement climatique conduit-il aujourd’hui et demain ? C’est à ces questions et bien d’autres que se propose de répondre cette thématique.

4. La gouvernance des bassins versants des fleuves à l’heure du changement climatique

A l’heure où le climat montre une tendance à l’assèchement, la gouvernance de l’espace rhodanien dans toutes ses dimensions devient un enjeu non seulement local ou régional mais international. Cet espace compris comme une ressource a besoin d’être géré pour par exemple arbitrer entre des usages contradictoires. Cette gouvernance impacte l’aménagement du territoire, la production agricole autant que celle de l’énergie mais également le transport fluvial ou encore la biodiversité. Des contributions sont attendues notamment sur les interrogations suivantes : les outils de gouvernance actuels sont-ils suffisants ? la complexité des enjeux est-elle vraiment comprise ? faut-il plus d'études transversales ? si de nouveaux outils doivent être mis en place, à quelle échéance ?

Appel à communications

Merci de transmettre vos propositions de communication d’ici le 28 février 2024 en utilisant le formulaire de soumission.
Les résumés, qui pourront concerner le Rhône mais aussi d’autres fleuves, ne devront pas dépasser 4000 caractères, espaces compris.

Renseignements : Emmanuel Reynard, président de l’Association Mémoires du Rhône, emmanuel.reynard@unil.ch

Partagez: