Publications

| Collection « Reseau/Netzwerk Cinema CH » (Schüren, Marburg) | Collection « Emprise de vue » (Georg, Genève) | Epistémologie des dispositifs et intermédialité
 

Les publications présentées ici sont dues à un ou plusieurs collaborateurs de la Section de cinéma. Elles prennent place dans une collection d’études sur le cinéma soutenue par le Réseau Cinéma CH ou s’inscrivent dans l’un des principaux axes de recherche des enseignements de la Maîtrise en cinéma avec spécialisation « Théories et pratiques » (épistémologie des dispositifs et intermédialité ; histoire et théorie du scénario ; histoire de la critique et de la réception des films).

Retrouvez les publications des membres du CEC sur :

LabeLettres.jpg
 

TOP ^

Collection « Reseau/Netzwerk Cinema CH » (Schüren, Marburg)

La collection dirigée chez l’éditeur Schüren (Margburg) par les prof. Alain Boillat, Maria Tortajada et Margrit Tröhler a pour objectif de faire connaître aux cinéphiles francophones et germanophones les recherches menées à l’Université de Lausanne et à l’Université de Zurich dans le cadre du Réseau Cinéma CH. L’accent est mis sur des problématiques liées au cinéma national ou se prêtant à une comparaison entre les deux aires linguistiques.

 

BERTON_zirkulation-435x648.jpgLa Circulation des images : cinéma, photographie et nouveaux médias / Die Zirkulation der Bilder $: Film, Fotografie und neue Medien, dirigé avec Charlotte Bouchez et Susie Trenka (Éd./Hg.), Marburg, Schüren Verlag, Reihe/Collection Réseau/Netzwerk Cinema CH, 2018 (224 p.).

 

Intégralement rédigé par des doctorant·e·s de la Section d’Histoire et esthétique du cinéma de l’UNIL et du Seminar für Filmwissenschaft de l’Université de Zurich, cet ouvrage examine une multitude d’images en circulation, allant des photographies aux films, en passant par des personnages fictionnels multimédia. Il offre l’occasion de saisir le concept même de « circulation des images » dans une perspective historique et d’évaluer la prétendue nouveauté des phénomènes de circulation, montrant par exemple que les médias numériques génèrent moins des nouveaux flux de circulation qu’ils ne les rendent surtout imprévisibles, difficiles à contrôler.

Cet ouvrage bilingue est le résultat d’une réflexion collective menée au sein du programme doctoral national suisse « Dispositifs de vision : cinéma, photographie et autres médias », lequel a pour objectif d’aborder le cinéma, la photographie et les médias à travers leur constitution en dispositifs.

 

> Consulter la page du programme doctoral

 

couv31_br.jpgDécadrages, 31ème numéro : les usages du cinéma en milieu scolaire, 2015

Avec ce 31ème numéro, Décadrages croise pour la première fois l’histoire du cinéma, la didactique et les sciences de la communication afin de questionner en France et en Suisse les rapports entre le cinéma et l’institution scolaire.

Comment et à quelles fins le film est-il introduit à l’école ? Pour répondre à cette vaste question, le numéro Education au cinéma invite des historiens du cinéma à retracer la place grandissante du film dans la classe et des spécialistes de l’école, à préciser la fonction pédagogique du médium.

> Consulter ce numéro

 

cec_couverture_traduction_audiovisuelle.jpgAlain Boillat et Irene Weber Henking (dir.), Dubbing. Die Übersetzung im Kino La Traduction audiovisuelle, Marburg, Schüren, MarburgSchüren, 2014.

Deuxième volume de la collection « RESEAU/NETZWERK CINEMA CH », Dubbing propose diverses études situées à la croisée des disciplines qui abordent la pratique du doublage, du voice-over et du sous-titrage dans une perspective historique et théorique, invitant plus largement à une réflexion sur le statut de la voix et de l'écrit au cinéma. Les films discutés sont de diverses périodes et nationalités : il y est autant question des débuts du parlant en France et en Allemagne que de productions japonaises d'aujourd'hui. On y apprend notamment ce que devint La Terra trema de Visconti dans sa version française, et A bout de souffle lorsqu'il fut distribué en Italie.

Document à télécharger (pdf)

 

cec_couverture_cinema_ch.jpg

Alain Boillat, Philipp Brunner, Barbara Flückiger (dir.) : Kino CH / Cinéma CH. Rezeption, Ästhetik, Geschichte. Réception, esthétique, histoire, Marburg, Schüren, 2008

A travers une vingtaine de contributions, l’ouvrage offre un bilan des différentes approches dont le cinéma helvétique fait l’objet dans le champ des études académiques, tant sur les plans esthétique et narratif que du point de vue du contexte de production et de réception. Afin de mieux saisir l’identité plurielle de ce cinéma national, les auteurs questionnent non seulement la vision que les films suisses entendent donner du monde, mais aussi les différents discours qui ont été portés sur eux.

http://www.reseau-cinema.ch/fr/recherche/cinema-ch/

 

TOP ^

Collection « Emprise de vue » (Georg, Genève)

Principalement dédiée au cinéma contemporain, la collection « Emprise de vue » dirigée par le prof. Alain Boillat se donne pour but d’envisager les imaginaires technologiques dont témoignent les films, les traditions dans lesquelles ils s’inscrivent et les enjeux formels qu’ils soulèvent. Il s’agit aussi bien d’exploiter les acquis de recherches actuelles issues de divers champs des sciences humaines que d’éprouver la théorie à travers des analyses rigoureuses, originales et appuyées par une riche iconographie. « Emprise de vue » entend inviter ses lecteurs à relire différemment les films récents, à les situer dans l’histoire du cinéma et par rapport à certaines interrogations esthétiques, historiques et culturelles. L’approche proposée vise à corréler l’analyse de la représentation filmique et les spécificités « du » dispositif cinématographique, précisément interrogé dans son unicité à travers ses « projections » diverses.

 

KRICHANE_Couverture_Caméra_final-768x1016.jpgSelim Krichane, La Caméra imaginaire, Genève, Georg, collection « Emprise de vue », 2018.

Qu’entend-on par « caméra » dans le contexte des jeux vidéo ?

La Caméra imaginaire traite des relations entre le cinéma et les jeux vidéo à travers l’analyse approfondie de la notion de « caméra ».

Cet ouvrage propose, dans un premier temps, de cartographier l’émergence, la naturalisation et la généralisation de cette notion dans le contexte des jeux vidéo. Pour ce faire, Selim Krichane (Section d’histoire et esthétique du cinéma, l’un des fondateurs de l’UNIL Gamelab, groupe d’étude sur le jeu vidéo de l’Université de Lausanne) retrace les variations conceptuelles du terme en reconstituant ses différents cadrages sémantiques. Dans un deuxième temps, l’auteur élabore une grille d’analyse des modes de visualisation vidéoludiques fondée sur l’analyse historique des termes employés pour désigner les images du jeu vidéo (« caméra », « vue », « tableau », etc.).

Finalement, c’est à travers ses diverses retombées sur l’activité ludique que la notion est envisagée, dans la mesure où la « caméra » fait de la vision de l’espace une mécanique de jeu en soi, bouleversant l’expérience du joueur autant que la teneur des univers fictionnels et des récits vidéoludiques.

Site de l'éditeur 

 

couv_machines_et_hommes.jpeg

Charles-Antoine Courcoux, Des machines et des hommes. Masculinité et technologie dans le cinéma américain contemporain, Georg Editions, 2017.

Situé à la croisée des études filmiques et des études de genre (gender studies), cet ouvrage explore de façon critique le rôle central que joue l’imaginaire des technologies dans la légitimation de la masculinité – généralement blanche, hétérosexuelle et de classe moyenne – des héros du cinéma hollywoodien contemporain. En effet, de 2001: A Space Odyssey (1968) à Avatar (2009), en passant par Star Wars (1977-2005), Blade Runner (1982), Terminator (1984) et The Matrix (1999), le cinéma américain construit depuis plus de quarante ans ses modèles de masculinité à partir d’un rapport antagoniste à la modernité technologique et à la rationalité scientifique. Or cet état de fait s’avère paradoxal dans le cadre d’une institution aussi « technicienne » et prompte au fétichisme technologique que l’industrie hollywoodienne.

Charles-Antoine Courcoux interroge cette contradiction en examinant des films emblématiques tels que Terminator, The Matrix, I, Robot, mais aussi, au-delà du cinéma de science-fiction, DuelRambo II, GladiatorThe Prestige, Unbreakable, The Thomas Crown Affair, Spider-Man 2, Casino Royale ou 2012. L’auteur propose ainsi un renouvellement de l’histoire de la masculinité américaine à l’ère postindustrielle et montre combien le cinéma états-unien forme un espace privilégié de restructuration imaginaire des masculinités dominantes dans leurs relations à la technologie. Première étude de ce type à être publiée en langue française, Des machines et des hommes en appelle, en définitive, à envisager le sentiment d’aliénation qui accompagne l’essor des nouvelles technologies, des années 1970 à nos jours, comme un sentiment de dévirilisation.

Site de l'éditeur

 

cec_couverture_machine_mondes_3.jpgAlain Boillat, Cinéma, machine à mondes, Genève, Georg, 2014.

A partir d’un corpus de films récents appartenant majoritairement au genre de la science-fiction et témoignant avec acuité du contexte intermédial propre à l’ère numérique contemporaine, l’ouvrage propose une théorisation de la coprésence en un même film de mondes multiples en abordant différents paramètres comme l’hétérogénéité de la facture de l’image, le montage alterné, la sérialité, la dystopie, etc.

Sommaire (pdf)

Site de l'éditeur

 

 

TOP ^

Epistémologie des dispositifs et intermédialité

     

Boillat_GUIDO_finale-1_lowres-768x1118.jpgAlain Boillat, Laurent Guido (dir.), Loin des yeux… le cinéma. De la téléphonie à Internet : imaginaires médiatiques des télécommunications et de la surveillance, Lausanne, L’Âge d’Homme, 2019.

Quelle influence la téléphonie a-t-elle exercée sur le cinéma et les séries TV ?

L’ouvrage se présente comme une somme d’études consacrées à la représentation (audio)visuelle des télécommunications dans l’histoire du cinéma, des premiers temps aux séries télévisuelles contemporaines, c’est-à-dire à la manière dont le médium cinématographique exploite (sur le plan narratif et esthétique) et réfléchit (sur) des usages a priori différents d’autres médias (avec lesquels il noue toutefois certaines parentés).

Téléphonie (fixe et mobile), radiophonie, télévision, télésurveillance et Internet (skype) sont examinés à travers l’image qu’en donnent les productions filmiques américaines, européennes ou japonaises, dans des genres divers (romance, thriller, horreur, science-fiction, etc.). L’approche diachronique et le vaste corps considéré permet d’inscrire les discours actuels sur le numérique dans une histoire longue, et de réhabiliter l’importance de la dimension sonore dans les études cinématographiques.

Site de l'éditeur

 

case-strip-action.jpgAlain Boillat, Marine Borel, Raphaël Oesterlé, Françoise Revaz (dir.), Case, strip, action ! Les feuilletons en bandes dessinées dans les magazines pour la jeunesse (1946-1959), Gollion, Infolio, 2016.

Comment lisait-on la BD avant la généralisation de l’album ?

Précurseurs des séries télévisées, les histoires à suivre qui paraissaient en bandes dessinées dans des hebdomadaires pour la jeunesse tels que Le Journal de TintinSpirou ou Tarzan ont tenu en haleine les jeunes lecteurs de l’après-guerre et façonné leur imaginaire.

Cet ouvrage nous fait connaître une production foisonnante de la culture populaire de la période 1946-1959 en l’envisageant sous l’angle de l’histoire de la bande dessinée, de l’étude du récit et de l’intermédialité. Les auteurs y soulignent notamment les liens entre bande dessinée et cinéma. On y découvre nombre de BD oubliées issues du fonds Ghebali du Centre BD de la Bibliothèque municipale de la Ville de Lausanne.

Le volume, codirigé par Alain Boillat, s’inscrit dans le cadre des recherches menées par le Groupe d’études sur la BD. L’ouvrage a reçu le prix Papiers Nickelés SoBD du Salon de la bande dessinée de Paris en 2017.

Site de l'éditeur

 

Tortajada2015.jpgMaria Tortajada, François Albera, Cine-Dispositives, Essays in Epistemology Across Media, Amsterdam University Press B.V., 2015

This collection brings together a number of leading scholars in film studies to explore viewing and listening dispositives - the Foucauldian concept of a strategic and technical configuration of practices and discourses - from the emergence of film studies as a field in the 1960s to more recent uses of the concept. In particular, the contributors confront points of view and perspectives in the context of the rise and spread of new technologies, changes that are continually altering the boundaries and the spaces of cinema and thus demand new analysis and theoretization.

Sommaire (pdf)

Site de l'éditeur

 

 

cec_couverture_cine-dispositifs.jpgFrançois Albera et Maria Tortajada (dir.), Ciné-dispositifs. Spectacles, cinéma, télévision, littérature, Lausanne, L’Age d’Homme, 2011.

L’ouvrage, vitrine des réflexions menées à la Section de cinéma intégrant par ailleurs les travaux d’éminents chercheurs internationaux, consiste en un recueil d’articles visant, dans une perspective épistémologique et d’histoire de discours sur les techniques, à faire le point sur la problématique des dispositifs de vision et d’audition, de l’émergence de la notion de « dispositif » dans le champ des études cinématographiques dans les années 1970 au contexte actuel des nouvelles technologies.

Sommaire (pdf)

 

 

 

cec_couverture_fixe_anime.jpgOlivier Lugon et Laurent Guido (dir.), Fixe/animé. Croisements de la photographie et du cinéma au XXe siècle, Lausanne, L’Age d’Homme, 2010.

L’étude conjointe du cinéma et de la photographie au sein des recherches et enseignements associés à la Maîtrise en cinéma avec spécialisation a notamment débouché sur la publication de l’ouvrage Fixe/animé, qui examine les échanges entre les deux médias en explorant plus particulièrement la riche zone intermédiaire située entre image fixe et image animée dans une perspective historique.

Site de l’éditeur

Edition en langue anglaise: Olivier Lugon et Laurent Guido (dir.), Between Still and Moving Images, New Barnet, John Libbey, 2012. Télécharger couverture (pdf).

 

 

cec_couverture_cases_ecran_2.jpg

Alain Boillat (dir.), Les Cases à l’écran. Bande dessinée et cinéma en dialogue, Genève, Georg, 2010.

L’ouvrage esquisse une histoire croisée du cinéma et de la bande dessinée à travers une série d’études dont l’ambition est de renouveler le savoir quant aux origines, à l’évolution et à l’impact socioculturel de la BD, envisagée en tant que lieu où se réfléchit le cinéma. On étudie en particulier, dans une perspective intermédiale, comment les discours sur la BD ont été façonnés par la théorie du cinéma.

Sommaire (pdf)

 

 

 

 

cec_couverture_cinema_beyond_film.jpg

François Albera et Maria Tortajada (dir.), Cinema Beyond Film. Media Epistemology in the Modern Era, Amsterdam, Amsterdam University Press, 2010.

Recueil de textes de plusieurs membres de la Section de cinéma de l’UNIL portant sur la question des dispositifs en fonction de plusieurs axes et objets : une réflexion d’ordre épistémologique, appliquée en particulier aux travaux de Marey (F. Albera et M. Tortajada) ; la question de l’exposition et de la présentation publique d’images, notamment photographiques (O. Lugon) ; le statut de la voix humaine au sein des technologies de l’audiovisuel (A. Boillat) ; la question de la représentation du corps en mouvement (L. Guido). Certains textes se penchent plus spécifiquement sur les représentations proposées par des textes littéraires (chez Alfred Jarry, Villiers de l’Isle-Adam, E.T.A. Hoffmann,…).

Sommaire (pdf)

 

cec_couverture_telephonoscope_youtube.jpg

Mireille Berton et Anne-Katrin Weber, La Télévision, du téléphonoscope à Youtube. Pour une archéologie de l’audiovision, Lausanne, Antipodes, 2009.

L’ouvrage propose au lecteur de parcourir l’histoire de certains dispositifs télévisuels fondés sur le principe d’une transmission à distance de données (images et/ou de sons), autant les dispositifs fictifs du XIXe siècle que le dispositif «standard» de l’appareil électronique à usage privé ou que les nombreuses variantes utopiques et actualisées. La télévision est donc déclinée à la fois à travers sa réception critique/fantasmatique et via les dernières technologies qui la mettent en jeu.

Sommaire (pdf)

TOP ^

Partagez:
reseau_cinema_ch-logo.svg