Année académique 2022-2023

Colloque à Lyon, fin 2023 (3ème volet d'un triptyque) | Journée d'études en automne 2023 | Journée d'étude le 1er juin 2023 | Colloque international 27-28 avril 2023 | Journée d'étude le 10 novembre 2022 | Journée d'étude organisée par le projet « Paysage », 26 octobre 2022
 

Colloque à Lyon, fin 2023 (3ème volet d'un triptyque)

Caricatures et cultures. Cultures numériques

Lyon, 2023 (date à confirmer)

« Caricatures et cultures. Cultures numériques » est un projet commun dont le premier volet s'est tenu à Lausanne du 3-5 février 2022, soutenu par l'Alliance Campus Rhodanien, et par SHC, et le dernier volet à Lyon en 2023.

Caricatures et cultures numériques

Un projet soutenu par l’Alliance Campus Rhodanien  en 2022 (ACR :https://www.unil.ch/international/fr/home/menuguid/reseaux/alliance-campus-rhodanien.html)

Le colloque entend contribuer à la réflexion sur la nouvelle économie du dessin de presse et du dessin satirique à l’ère du numérique. L’activité professionnelle des dessinateurs est impactée par la crise traversée par la presse imprimée comme par les débats autour de la réception des dessins de presse dans un monde globalisé. Les enjeux patrimoniaux relatifs à l’archivage et la conservation des dessins numériques ou numérisés sont également devenus centraux.

Un triptyque

1. Colloque à Lausanne, UNIL, 3-5 février 2022 (Projet ACR.https://www.unil.ch/international/fr/home/menuguid/reseaux/alliance-campus-rhodanien.html))

2. Colloque à Montréal, octobre 2022

3. Colloque à Lyon, fin 2023 (ou 2024)

 

Journée d'études en automne 2023

Ecrire les objets de nécessité : comment la littérature dit-elle les matérialités vitales ?

Automne 2023 : Université de Lausanne (date à confirmer)

Organisation
Marta Caraion (UNIL, Section de français et centre SHC)

Dans le cadre du pôle de recherche « Littérature et culture matérielle ».

Journée d'étude le 1er juin 2023

Le livre parfumé dans une perspective transmédiale

Jeudi 1er juin 2023 : Université de Lausanne

Organisation
Sophie-Valentine Borloz (UNIL, section de français). Env. 7 intervenants (chercheurs, parfumeurs, écrivains, artistes) dont trois « internes » et quatre invités (France et Pays-Bas).

Colloque international 27-28 avril 2023

Les espaces de la danse : scènes et images entre 1850 et 1950

27-28 avril 2023 : Université de Lausanne

Organisation
Lorena Ehrbar et Camilla Murgia (UNIL, section d'histoire de l'art)

Publication prévue.

Ce colloque vise à interroger par l’image les différents espaces de la danse entre la seconde moitié du XIXe siècle et la première moitié du XXe siècle en France. Il s’agit de penser à la fois la diversité des lieux de danse (opéra, théâtre, music-hall, cabaret, école, etc.), mais aussi d’analyser celle de ses représentations, de ses réceptions, de ses diffusions. La danse comme performance du corps et l’espace de la scène sont au centre de notre discours, nous permettant de prendre en considération les protagonistes et les consommateur·ice·s du spectacle par divers éclairages, du prisme politique à celui de la transmission pédagogique de la pratique.

Journée d'étude le 10 novembre 2022

Théâtre & radio en Suisse romande

Université de Lausanne, Anthropole, salle 5196

Organisation

François Vallotton (UNIL), Nelly Valsangiacomo (UNIL) & Florence Huybrechts (AML)

Centre des Sciences historiques de la culture (SHC, UNIL), Pôle d'Histoire audiovisuelle du contemporain (HAC, UNIL) et Archives & Musée de la Littérature (Bruxelles).

 

Les relations entre la radio romande et le domaine théâtral, si elles sont d’une longévité et d’une richesse indéniables, n’ont pas encore retenu l’attention du monde académique. Outre les captations scéniques, c’est sous l’enseigne du radiothéâtre que les studios de Lausanne et de Genève ont propulsé la RTS dans le champ de la création radiophonique européenne, en partageant leur activité entre lesdites « dramatiques », les feuilletons populaires et d’exigeants programmes de nature expérimentale.

 

L’ambition de cette rencontre est de fournir un tremplin pour l’étude systématique de ce répertoire (dont l’âge d’or est délimité par les décennies 1940 et 1990), en favorisant un premier dialogue entre littéraires, historien∙ne∙s et spécialistes en études théâtrales (encore globalement peu initié∙e∙s au maniement des archives sonores), les représentant∙e∙s du domaine de la conservation/patrimonialisation du sonore, et d’ancien∙ne∙s producteur∙rice∙s, réalisateur∙rice∙s et auteur∙rice∙s du radiothéâtre romand. Pensée comme le préambule d’une dynamique de recherche durable et pluridisciplinaire, elle se donne ce triple objectif : faire le point sur les sources et archives disponibles, poser les bases méthodologiques pour leur juste compréhension et esquisser de premières analyses de corpus. 

 

Journée d'étude organisée par le projet « Paysage », 26 octobre 2022

La montagne exploitée ? Paysage et infrastructures d’altitude dans les Alpes

Université de Lausanne, mercredi 26 octobre 2022, Bâtiment Géopolis, salle 1628.

Organisation: Centre SHC et CIRM, avec Nelly Valsangiacomo (Lettres), Philippe Kaenel (Lettres), Emmanuel Reynard (GSE)

Informations et programme détaillé: https://wp.unil.ch/plateforme-paysage/actualites/2022/1138/

Des infrastructures sont construites en altitude depuis des siècles pour des raisons militaires, agricoles ou de mobilité. Dès le milieu du XIXe siècle sont apparues des constructions touristiques (refuges, hôtels d’altitude, chemins de fer à crémaillère, puis remontées mécaniques). Au début du XXe siècle apparaissent les ouvrages de production énergétique (barrages, prises d’eau, plus tard des éoliennes et installations solaires).
La construction en altitude a été à l’origine de certains mouvements de protection. La Ligue pour la beauté (futur Heimatschutz), créée en 1905, s’oppose à la construction d’hôtels en altitude. Le Club Alpin Suisse s’est engagé très tôt pour le maintien de « paysages non équipés » en montagne et « la lutte contre les profanations de la haute montagne » a été inscrite dans ses statuts de 1907. Des ONG s’engagent pour limiter l’équipement de la haute montagne. Mais la construction d’infrastructures a aussi des effets positifs sur le paysage. Des architectes de renom développent des infrastructures de haute altitude (cabanes, restaurants d’altitude) et nombre de constructions ont acquis une certaine renommée paysagère avec le temps.
Cette journée d’étude souhaite étudier cette ambivalence de la relation entre infrastructures de haute montagne et paysages, en se concentrant sur deux types de paysages alpins – les paysages de l’énergie et les paysages du tourisme – de 1850 à aujourd’hui.

TOP ^

Partagez: