Séminaire de recherche en linguistique

Les linguistes se retrouvent régulièrement pour discuter de la recherche menée en linguistique dans et hors de la section. Le calendrier des présentations de l'année en cours peut être consulté à l'adresse suivante: Lausanne Linguistics Research Seminar

Historique des présentations

  • Benjamin Storme et Jocelyn Otilien - L'efficacité communicative façonne les paradigmes morphologiques : le cas des pronoms en créole haïtien - 13 octobre 2020

D’après l’hypothèse de l’efficacité communicative des langues, les systèmes linguistiques sont façonnés par un compromis entre les besoins communicatifs des locuteurs (minimiser l’effort dans la production) et des auditeurs (comprendre le message transmis par les locuteurs).

Cette présentation soutient que cette hypothèse permet de rendre compte de deux faits déroutants dans le paradigme des pronoms en créole haïtien. Les facteurs morpho-phonologiques qui expliquent généralement la distribution des allomorphes pronominaux dans la langue ne s'appliquent pas aux pronoms singulier et pluriel de troisième personne dans certains contextes phonologiques. Nous montrons que ces contextes phonologiques se trouvent être des contextes où les allomorphes réguliers du singulier et du pluriel seraient homophones ou similaires. L'utilisation d'allomorphes irréguliers dans ces contextes peut alors être comprise comme une stratégie pour maintenir le singulier et le pluriel suffisamment distincts pour l’auditeur. L'argumentation s'appuie sur des données provenant de deux variétés haïtiennes et inclue des données de corpus, des données de jugement et des données perceptuelles.

Le cas des pronoms haïtiens est également pertinent par rapport aux débats actuels sur la façon dont l'efficacité de la communication façonne les langues : émerge-t-elle seulement en diachronie ou est-elle imposée par les locuteurs en synchronie ? Une des stratégies utilisées pour éviter l'homophonie dans la variété septentrionale de l’haïtien consiste à emprunter le pronom utilisé dans la variété standard. Il est peu plausible que cette stratégie soit le résultat d’erreurs perceptuelles de l’auditeur, comme le postulent les modèles purement diachroniques de l’efficacité de la communication. En revanche, ce type de stratégie est compatible avec l’hypothèse selon laquelle l'efficacité communicative est pertinente en synchronie.

  • Robin Meyer - La pertinence de la typologie concernant le contact des langues - 17 novembre 2020

Malgré l’insistance de chercheur.euse.s structuralistes et générativistes que les types d’éléments et structures empruntables par une langue à l’autre sont limités par des facteurs divers (compatibilité typologique, «naturalness», etc.), ma recherche sur les emprunts syntaxiques (en particulier «pattern replication») suggère qu’a priori il n’y existe aucune contrainte typologique générale qui limite des tels emprunts.

Par contre, même si les différences typologiques entre les langues en contact n’influencent pas le processus d’emprunt, elles se révèlent importantes pour la grammaticalisation de syntagmes empruntés. Je propose que la typologie, sous la forme de «pression systémique», interagit avec des facteurs socio-historiques et la fréquence du syntagme en question en déterminant la rétention, adaptation, ou perte de ce syntagme.

Les arguments avancés se basent sur les observations de trois situations de contact avec des langues iraniennes : l’araméen ancien avec le vieux perse ; l’arménien ancien avec le parthe ; et le néo-araméen oriental avec les dialectes kurdes. Dans chaque cas, la structure d’actance ergative-absolutive de l’iranien a été répliquée, grammaticalisée plus ou moins effectivement, et enfin perdue, remplacée par une structure nominative-accusative. Je démontre que cette perte est causée par une combinaison de facteurs mentionnés ci-dessus. 

 

Suivez nous:        
Partagez: