Compte rendu du congé scientifique 2017-2018

De l’(islam) invisible à la messe laïque partisane : La professeure Monika Salzbrunn de retour de son terrain

 

Professeure invitée au Laboratorio di Sociologia Visuale de l’Università degli Studi di Genova, la professeure Monika Salzbrunn a consacré sa période sabbatique à un travail ethnographique pour son projet ERC "ARTIVISM, Art and Activism. Creativity and Performance as Subversive Forms of Political Expression in Super-Diverse Cities" en Italie et en France. Dans ce cadre, elle a réalisé deux court-métrages valorisant les premiers résultats du projet ainsi que mis en place des collaborations scientifiques avec le laboratoire de sociologie visuelle de l’université de Gênes et plusieurs musées.  Par ailleurs, la professeure Monika Salzbrunn a rédigé des publications liées à deux projets de recherche financés par le Fonds National Suisse pour la Recherche Scientifique, achevés à l’automne 2017 : "L'islam (in)-visible en ville. Expressions matérielles et immatérielles des pratiques de l'islam dans l'espace urbain" et "Undocumented Mobility (Tunisia-Switzerland) and Digital-Cultural Resources after the Arab Spring'".

 

Le terrain en Italie a mené la professeure Salzbrunn à Viareggio et à Gênes, où elle a suivi des actions politiques mêlant art et activisme dans le centre historique le plus grand d’Europe, le quartier du port de Gênes. Historiquement stigmatisé et longtemps réservé aux migrants les plus pauvres, ghetto juif d’antan et aujourd’hui premier point d’entrée pour les réfugiés d’Afrique Subsaharienne et d’Asie centrale, ce quartier révèle une grande diversité de pratiques politiques et artistiques. Les habitants de la rue de la Maddalena, à deux pas des palazzi Rolli classés par l’UNESCO, ont dépassé la souffrance d’une image dévalorisante conséquente à diverses formes de délinquance en développant de nombreuses actions créatives, notamment un défilé de mode organisé par des créateurs sénégalais, ivoiriens, liguriens et siciliens. Le premier court-métrage réalisé dans le cadre du projet ERC ARTIVISM, "Défilé Maddalena La Superba à Gênes" est consacré à cette initiative.

 

Le second court métrage réalisé par Monika Salzbrunn documente la "Messa Laïca Partigiana a Santa Maria in Passione", une messe laïque féministe consacrée aux femmes de la résistance pendant la seconde guerre mondiale et organisée dans les ruines d’une église bombardée en 1942 et 1944, Santa Maria in Passione. Le jour de la fête nationale italienne, l’artiviste Simona Ugolotti met en valeur la biographie de nombreuses résistantes comme Teresa Mattei, moins valorisées que les partisans masculins, en parodiant la chorégraphie d’une messe catholique.

 

Salzbrunn_Photo_Messa_Partigiana_ERC_ARTIVISM_250418_Legende.jpeg

© Monika Salzbrunn, "Messa partigiana", 2018.

 

Dans le cadre de ses collaborations avec le laboratoire de sociologie visuelle de l’Université de Gênes, la professeure Salzbrunn a siégé dans deux jurys de thèse, celui d’Enrico Fravega, "L'abitare migrante" et celui d’Ottavia Salvador, "Morti nelle migrazioni. Una ricerca etnografica, visuale, filmica". Coopérant également avec les musées de Gênes, Monika Salzbrunn a donné plusieurs conférences, scientifiques et/ou ouvertes au grand public : "Arte e Migrazione. Il projetto ERC ARTIVISM - Art and Activism. Creativity and Performance as Subversive Forms of Political Expression in Super-Diverse Cities" (Villa Croce – Museo d’Arte Contemporanea, Genova, 13.11.17) ; "How to successfully prepare an ERC application" (Commissione Ricerca, DISFOR, Aula Magna, Università degli Studi di Genova, 14.12.17) ; «Migrazioni. Assenze – presenze» (Panel Morti nelle migrazioni. Una ricerca etnograpfica, visuale, filmica. Galata Museo del Mare, 22.5.18) ; "Politics of Image. Decolonizing the gaze. Reviving the anti-colonial archives", Keynote (2nd International School of Filmic and Visual Sociology Genoa, 11th-15th June 2018).

 

Par ailleurs, Monika Salzbrunn a été invitée à donner une keynote, "The Place-Making of Communities in Urban Spaces", à la grande mosquée d’Utrecht pendant la conférence internationale de l’UNESCO "Urban Cultures, Superdiversity and Intangible Heritage" (Utrecht University, 16.2.18) ainsi qu’à présenter "Artivism through music, comics and fashion/L’artivisme par la musique, la bande dessinée et la mode" dans le panel "Trajectoires d’artistes de “l’entre-deux” et combats citoyens", dans le colloque "Pratiques artistiques contemporaines d'Afrique : formes et enjeux du politique" (UMR Les Afriques dans le Monde CNRS-Sciences Po Bordeaux, 17.-18.5.18). Elle a finalement présenté "Le carnaval et le carnavalesque face à une 'sécurisation' grandissante : Comment saisir la subversion ?" à la journée d’études "Carnaval, politique et subversion" (Université de Nice-Sophia-Anthiopolis, 27.2.2018).

 

Enfin, la professeure Salzbrunn a poursuivi la rédaction de plusieurs publications issues de ses projets FNS et coopérations antérieures, publiant deux ouvrages à la rentrée 2018 : L’événement (im)prévisible. Mobilisations politiques et dynamiques religieuses, avec Laurent Amiotte-Suchet aux éditions Beauchesne, et Migrations, circulations, mobilités. Nouveaux enjeux épistémologiques et conceptuels à l’épreuve du terrain, avec Nathalie Ortar et Mathis Stock aux Presses Universitaires de Provence (https://presses-universitaires.univ-amu.fr/migrations-circulations-mobilites).

 

En fin d’année 2018 paraîtront également :

  • Salzbrunn Monika (ed.), à paraître : L’islam (in)visible en ville Appartenances et engagements dans l’espace urbain, Labor et Fides, et
  • Cappone Stefania, Ferran Hugo, Salzbrunn Monika (eds.), A l’écoute des transnationalisations religieuses/Sounding religious transnationalism. Civilisations 67. Institut de sociologie de l'Université Libre de Bruxelles.
Partagez:
Anthropole - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 27 00