Formations doctorales

Les études théâtrales et les corpus numériques

Journée de formation organisée par le CET dans le cadre du Programme doctoral de littérature française (CUSO)

15 novembre 2019

 

La journée vise à réunir quelques spécialistes de la digitalisation de textes dramatiques et responsables de récents programmes de numérisation du FNS, pour débattre avec tous les doctorants, enseignants et chercheurs concernés des enjeux spécifiques à la numérisation des corpus dramatiques.

On rappellera que les textes dramatiques furent parmi les premiers corpus étudiés à l'aide d'outils informatiques d'analyse computationnelle (Douguet 2017). Symptomatiquement, en 2008, ce sont des statistiques lexicales effectuées sur l'œuvre shakespearienne qui provoquent la conversion de Franco Moretti, alors spécialiste du roman et adepte de la cartographie (Moretti et al. 2016). En 2011, c'est sur un corpus théâtral que celui-ci produit ses premiers «graphes relationnels» – devenus depuis iconiques (Moretti 2016). La numérisation des ressources documentaires et la constitution de bases de données sur les spectacles et la vie théâtrale européenne des XVIIe et XVIIIe siècles ont été entreprises depuis les années 1980. Les pédagogues et les chercheurs du domaine ont été prompts à tenter des modélisations en 3D de situations de représentation anciennes (décors, salles, public), à les animer et même à les associer à des logiciels de jeux d'action, ceci depuis les années 2000 (Saltz 2004). L'édification des bases de données a bénéficié du caractère unique, datable et situable des représentations du passé. Les professionnels du spectacle, leurs parcours et leurs réseaux ont donc eux aussi été cartographiés et inscrits dans des «graphes relationnels». Le moment est venu de s'interroger collectivement sur les formes prises par la recherche en études théâtrales à la suite de ce qui a bel et bien constitué un «tournant» mais aussi sur les limites et les difficultés induites par le travail sur de vastes ensembles numérisés.

La journée associera cinq récentes entreprises numériques, qui appréhendent les textes dramatiques (en l'occurrence, « classiques ») à des échelles (très) différentes, avec des problèmes de corpus différents et des modes différents de structuration numérique :

« www.theatre-classique.fr» (P. Fièvre)

« Naissance de la critique dramatique » (FNS, dir. L. Michel, C. Bourqui) 

« www.theatresdesociete.ch » (FNS, dir. V. Ponzetto)

« http://manadram.net/ » et « http://obvil.lip6.fr/dheform/ » (M. Douguet)

"Idées du théâtre" (ANR, dir. M. Vuillermoz)

Un panel de doctorants sera invité à prendre la parole pour rendre compte de l'utilisation du site et des outils proposés à l'aune de leurs propres recherches. La journée voudrait ainsi favoriser un (rare) dialogue entre concepteurs et utilisateurs, et engager une réflexion sur l'évolution des modes de recherches et donc peut-être aussi des objets mêmes de la recherche.

Organisateur·e·s:
Prof. Danielle Chaperon (UNIL), Prof. Marc Escola (UNIL)

 

Informations et inscriptions:

https://francais.cuso.ch/index.php?id=3487&L=0&tx_displaycontroller[showUid]=4546

TOP ^

L'effet du geste

Journée de formation organisée par le CET dans le cadre du Programme doctoral de littérature française (CUSO)

14 décembre 2018

 

La journée réunira des spécialistes venus de différentes disciplines (théorie littéraire, arts de la scène, cinéma) pour réfléchir aux effets sur les lecteurs et les spectateurs des gestes ou représentations de gestes et de postures. Selon quelles modalités spécifiques ces événements sont-ils reçus – entre expression, exécution et communication ? Comment leur description ou leur image sollicite-t-elle chez ceux qui les reçoivent une mémoire kinesthésique, un savoir corporel ou symbolique nécessaires à leur interprétation ? En quels termes peut-on parler de «styles kinésiques» individuels ou culturels ? Le schéma corporel peut-il être pensé comme une instance de médiation entre l'espace de la représentation (la scène, la page, l'écran, la toile…) et l'espace partagé de l'existence commune ? C'est reposer autrement, et prendre à bras le corps, la très vieille question d'un impact physique des œuvres artistiques dans nos existences telle qu'elle est renouvelée par les interrogations actuelles sur l'immersion fictionnelle, l'empathie ou la performativité.


Les doctorant·e·s seront invités à prendre connaissance en amont des propositions des différents intervenant·e·s, et à élaborer dans les termes de l'un ou de l'autre part un problème, exemple, cas ou situation, en relation avec leur propre sujet ou corpus de recherche. Ces exemples sont destinés à nourrir des ateliers et des travaux de groupe animés par les intervenant·e·s.

 

Organisateur·e·s:
Prof. Danielle Chaperon (UNIL), Prof. Lise Michel (UNIL), Prof. Claude Bourqui (UNIFR), Prof. Marc Escola (UNIL)


Intervenant·e·s:
Guillemette Bolens (corporéité et kinesthésie, UNIGE Anglais); Marielle Macé (CNRS Paris : théorie des formes d'existence); Maria Tortajada (UNIL Cinéma); Camille Vorger (sociolinguistique, UNIL EFLE).

 

Informations et inscriptions:

https://francais.cuso.ch/index.php?id=3487&L=0&tx_displaycontroller[showUid]=3931

TOP ^

ted-shawn-delsarte0.jpg

Ted Shawn, Every Little Movement: A Book about François Delsarte, 1963

Partagez:
Anthropole - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 47 39