Equipe

Suzannah.jpg

Suzannah Ravenscroft (Stuijfzand) (Post Doc)

J’ai rejoint le Lausanne Perinatal Research Group (juillet 2018) en tant que chercheuse post doctorante. Je m’intéresse au transfert intergénérationnel du traumatisme de la mère à l’enfant et développe actuellement un projet investiguant les interactions parent-enfant chez des mères avec des problèmes de santé mentale. En effet, je développe une intervention qui soutient les mères dans leurs interactions avec leurs enfants. Je souhaite utiliser de multiple méthodes pour investiguer la période prénatale, par exemple, l’eye-tracking, les EEG et les mesures physiologiques.

 

Vania.jpgVania Sandoz (PhD student)

Psychologue de formation, j’ai rejoint le Lausanne Perinatal Research Group comme stagiaire en 2014. Depuis 2017, je travaille en tant que doctorante sur le projet START, et je m’intéresse à la santé mentale parentale durant la période périnatale ainsi qu’au développement de l’enfant. Dans le cadre de mon doctorat, j’utilise des tests développementaux et des mesures physiologiques pour mieux comprendre la transmission intergénérationnelle du stress et du traumatisme des parents à leurs progénitures. Par exemple, nous développons actuellement un paradigme de stress pour mesurer les réponses physiologiques chez des mères ayant récemment accouché.

 

Camille.jpgCamille Deforges (PhD student)

Après avoir travaillé quelques mois comme psychologue dans une maternité, j’ai commencé en juillet 2018 un doctorat au sein du Lausanne Perinatal Research Group. Je m’intéresse à la santé mentale durant toute la période périnatale, qu’il s’agisse de celle de la femme ou de son/sa partenaire. Je travaille avec l’équipe sur le développement d’une intervention permettant de prévenir les symptômes psychopathologiques des parents après une naissance traumatique. J’aimerais également étudier les effets de cette dernière sur le couple. Par ailleurs, dans le cadre de mon doctorat, j’utilise l’électroencéphalographie pour investiguer les mécanismes neuropsychologiques de notre intervention.

 

Ding Cai.pngDing Cai (PhD student)

Infirmière diplômée et première doctorante chinoise en Sciences Infirmières de l'UNIL, j'ai rejoint le groupe de recherche périnatale de Lausanne au printemps 2019. Mon doctorat porte sur la santé mentale périnatale des femmes chinoises, en Suisse et en Chine. Il s'agit d'une étude comparative qui utilise des méthodes de recherche mixtes, qualitatives et quantitatives. Elle vise à explorer, avec une perspective multiculturelle, les besoins des migrants aux seins des services de maternité, en prenant l’exemple des femmes chinoises en Suisse. Je souhaiterais également mieux comprendre les difficultés autour de la naissance et de la santé des femmes chinoises qui vivent une transition socio-économique dans leur pays.

 

Elisabeth.jpgElisabeth Schobinger (PhD student)

Infirmière depuis 2011, j’ai rejoint le Lausanne Perinatal Research Group en tant qu’étudiante Master en Sciences Infirmières en 2017. Dans le cadre de mon mémoire, je me suis intéressée à l’état de stress aigu et l’état de stress post-traumatique qui peuvent être induit par l’accouchement chez les parents. Mon projet de doctorat vise à mieux comprendre les besoins de soutien social des parents pour la première fois, lors de leur séjour en postpartum et les comportements que les infirmières démontrent pour répondre aux besoins des parents.

 

 

 Leah-resize450x599.jpgLeah Gilbert (PhD student)

Leah Gilbert vise à comprendre le rôle qu’a la santé mentale dans les comportements liés à la santé et dans la détermination de problèmes de santé liés au diabète gestationnel (DG) chez les femmes atteintes de cette maladie et chez leurs enfants. Comprendre le rôle de la santé mentale est crucial car ceci permettrait de développer des interventions adaptées aux besoin des femmes avec un DG et aux besoins de leurs enfants et ainsi à potentiellement réduire l’impact négatif de cette maladie sur leur santé.

Pour investiguer ce phénomène, Leah fait une thèse en sciences de la vie au département Femme-mère-enfant du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois. Leah aime aussi beaucoup collaborer avec son équipe interdisciplinaire sur une étude randomisée contrôlée dont elle est la coordinatrice, car le travail interdisciplinaire lui permet d’avoir des discussions fructueuses sur la manière de réduire les impacts négatifs du DG avec des professionnels de diverses disciplines. Leah a aussi du plaisir à superviser des étudiant(e)s et à enseigner les techniques motivationnelles et de pleine conscience qu’elle utilise dans son travail clinique de psychologue à des professionnels de la santé.

 

DIEZI_CAPCARRERE_Anne_20200211_775_WEB[1].jpg (Photo portrait)Anne-Sylvie Diezi (PhD student)

Active dans le domaine de l’information au patient depuis plusieurs années, j’ai démarré en septembre 2020 un PhD sur le thème de la communication des risques liés à l’accouchement au sein du Lausanne Perinatal Research Group. Ma recherche vise à questionner les stratégies de communication sur le risque en amont de l’accouchement et leurs effets sur le vécu des femmes. Je souhaite notamment explorer et mettre en parallèle les aspects de l’accouchement jugés « inquiétants » ou « à risque » par les différents groupes (femmes, partenaires, médecins et sage-femmes), afin d’identifier les éventuels décalages nuisant à une bonne communication. L’objectif est de fournir ensuite aux professionnels des outils et recommandations visant à favoriser une communication basée sur le partenariat et la décision partagée.

 

Celine.jpgCéline Favrod (collaboratrice scientifique)

Psychologue de formation, avec un master en psychologie expérimentale, j’ai commencé à travailler dans le domaine de la recherche dès ma sortie d’université : notamment en physiologie, sur le lien entre alimentation et mémoire, et le rôle des protéines MCT dans le cerveau. J’ai ensuite travaillé avec prof. Antje Horsch aux prémices du Lausanne Perinatal Research Group (avril 2014) et j’ai participé à de nombreux projets sur la problématique du stress dans la période périnatale ainsi que chez le personnel soignant. Mêlant qualitatif et quantitatif, patientes – proches – enfants – et soignants, j’aime la diversité des recherches que nous menons.

 

 

Quillet Diop.jpgMagali Quillet Diop (psychologue collaboratrice de recherche)

Mon parcours professionnel m’a permis de collaborer à de nombreux projets qui allient recherche, clinique et/ou formation, dans les domaines des neurosciences et de la psychopathologie adulte. En juin 2019, j’ai intégré le Lausanne Perinatal Research Group, en participant notamment au développement et à l’étude d’un paradigme permettant de mesurer certaines réactions physiologiques des femmes en postpartum face à un stress léger. Aujourd’hui, mon travail porte essentiellement sur une étude visant à avoir un aperçu international des prestations de soins disponibles pour des personnes ayant vécu un accouchement traumatique.   

 

Thais.pngConsuela Thais Sajin (psychologue collaboratrice de recherche)

Je suis psychologue et psychothérapeute d’orientation cognitivo-comportemental. Ma formation inclut un diplôme en psychologie et un master en psychologie clinique et conseil psychologique et psychothérapie, les deux accordés par l’Université Babes-Bolyai de Cluj-Napoca en Roumanie, suivis d`une spécialisation en psychothérapie cognitive et comportementale conférée par l'Association de Psychothérapie Cognitivo-Comportementale de Roumanie. Pendant ma pratique en tant que psychothérapeute j’ai travaillé avec des patients (adultes, adolescents et enfants) qui présentaient des troubles dépressifs, anxieux, de l’adaptation et d’opposition/ provocation (aux enfants). A présent, je me réjouis d’être part de l’équipe de recherche Lausanne Perinatal Research Group au CHUV, où je découvre les merveilles de la recherche!

Valérie Avignon.jpgValérie Avignon (sage-femme clinicienne spécialisée)

Sage-femme clinicienne spécialisée, j’ai rejoint le Lausanne Perinatal Research Group en mai 2019. Durant plus de 25 ans j'ai accompagné des couples, des familles en salle de naissance et dans le post-partum. J'ai été longtemps focalisée sur le bien-être physique des patients (mères et enfants) notamment en salle de naissance. En 2012, une nouvelle mission au post-partum m'a permis de me rendre compte de l'importance de la deuxième partie de la définition de la santé selon l'OMS: le bien être psychique. Dans ce cadre j'ai participé à la mise en place de l'entretien psycho-éducatif au post-partum et me suis intéressée de plus près au stress lié à la naissance et à ses conséquences en particulier sur l'allaitement maternel. Aujourd'hui, je suis principalement impliquée dans l'étude TEAR qui s’intéresse à l’impact psychologique d’une déchirure périnéale sévère sur les femmes et leur partenaire suite à l’accouchement.

 

Photo Cléo-resize450x722.jpgCléo Huguenin-Virchaux (psychologue assistante)

Psychologue pour enfants et adolescents, je travaille principalement en clinique, dans l’évaluation du développement cognitif, moteur et affectif d’enfants présentant des risques à la naissance. C’est en 2019 que j’ai rejoint l’équipe du Lausanne Perinatal Research Group en tant que collaboratrice scientifique. Je travaille sur le projet START, avec un intérêt particulier pour le développement de l’enfant et ses liens avec la santé mentale parentale en période périnatale.

 

 

Yasmina M.-resize450x606.jpg Yasmina Mabrouk (psychologue collaboratrice de recherche)

Après un parcours en clinique, j’ai rejoint le Lausanne Perinatal Research Group en juillet 2020. Je collabore sur différents projets de recherches (TEAR, EVA, CiBTS, LGN, PANP, START).  J’ai plusieurs domaines d’intérêts en psychologie tels que l’accompagnement de parents rencontrant une problématique d’addiction, la prévention, la coparentalité, la recherche en psychologie de la santé ainsi que les recherches portant sur le bien être des parents et de leur(s) enfant(s).

 

 

Paulina.jpgPaulina Villanueva (collaboratrice scientifique)

J’ai rejoint l’équipe du Lausanne Perinatal Research Group en janvier 2020 en tant que collaboratrice scientifique. Je collabore dans une étude comparative qui s’intéresse à la santé mentale des femmes chinoises migrantes et leurs partenaires en Suisse et celle des femmes chinoises en Chine. Dans le but de cibler les facteurs à améliorer des services des maternités en Suisse et en Chine.

 

Alain pict 18-resize450x522.JPGAlain Lacroix (collaborateur scientifique)

Après plus de 35 ans passés dans diverses organisations et sociétés multinationales, en début d’année 2020, j’ai rejoint le Lausanne Perinatal Research Group où je travaille comme statisticien à temps partiel. Mon travail principal est d’aider les membres du groupe dans l’analyse statistique des résultats de leurs études.

 

 

Sebara.jpgSebara Gashi (Master student)

Infirmière détentrice d’un Bachelor en soins infirmier, j’ai travaillé deux ans aux soins intensifs avant de reprendre mes études et me lancer dans un Master ès Sciences en Sciences Infirmière (MScSI) à l’Institut universitaire de formation et de recherche en soins (IUFRS). Depuis l’âge de mes 15 ans, je suis immergée dans le domaine de la santé. J’ai à cœur de fournir des soins holistiques centrés sur les besoins et les projets de vie exprimés par les patients. Le confort et le bien-être de ces derniers sont des valeurs fortes qui guident ma pratique. J’ai rejoint le Lausanne Perinatal Research Group dans le cadre de mon travail de master. Je m’intéresse à l’accouchement traumatique. La recherche que je réalise a pour objectif de comparer la perception de l’accouchement traumatique chez les parents, les soignants et les médecins.

 

 

Marina.pngMarina Silva Ferreira (Master student)

Je suis infirmière depuis 2013. Mes ambitions professionnelles m'ont conduit à réaliser un master ès sciences en sciences infirmières à l’Institut universitaire de formation et de recherche en soins (IUFRS). De ce fait, depuis octobre 2020, je suis clinicienne dans mon service actuel au CHUV. Dans le cadre de mon mémoire, j'ai rejoint le Lausanne Perinatal Research Group. La recherche que j'effectue a pour objectif principal de comparer les groupes de femmes qui ont participé à des séances de préparation à la naissance au CHUV, hors du CHUV et qui n'ont fait aucune séance, par rapport à leur auto-efficacité parentale maternelle perçue et la durée d'allaitement. L'objectif secondaire consiste à évaluer l'influence des outcomes obstétricales et néonatales des mêmes groupes de femmes, par rapport à leur auto-efficacité parentale maternelle perçue et la durée d'allaitement.

Anouck.jpegAnouck Stern (Master student)

 

Infirmière bachelor depuis 2014, je travaille actuellement aux soins continus dans un service de néonatologie à l'hôpital de l'île à Berne. En tant qu'étudiante de Master en Sciences Infirmières, je collabore avec le Lausanne Perinatal Research Group dans le cadre de mon travail de mémoire. Mon intérêt se porte sur la santé mentale des femmes en post-partum. Dans le cadre, d'une étude rétrospective, mon mémoire aborde l'impact des séances de préparation à la naissance sur la santé mentale des femmes primipares.

 

Bariatti_Lea .pngLéa Bariatti (Master student)

Infirmière Bachelor depuis 2016, j’ai débuté un Master en Sciences Infirmières à l’Institut Universitaire de Formation et Recherche en Soins (IUFRS) en 2019. J’ai rejoint le Lausanne Perinatal Research group dans le cadre de mon travail de Master et je m’intéresse à la santé psychique et physique du personnel infirmier en néonatologie et des sages-femmes en salle d’accouchement. Cette recherche vie à déterminer l’impact de différents types de stress sur les douleurs musculo-squelettiques, les arrêts de travail liés à ces pathologies et sur la satisfaction au travail.

 

 

PhotoCVMyriamDS.jpgMyriam Dos Santos (Master student)

Infirmière diplômée Bachelor depuis 2014, j’ai travaillé en réadaptation gériatrique ainsi qu’en chirurgie septique. J’ai rejoint le Lausanne Perinatal Research Group en 2019 en tant qu’étudiante en Master ès Sciences en Sciences Infirmières à l’IUFRS. Mon mémoire s’intègre dans le projet du Lausanne Perinatal Wellbeing Cohort et porte sur la santé mentale périnatale des parents. Il vise à déterminer la fréquence et la sévérité de la dépression post-partum, de l’état de stress aigu et de l’état de stress post-traumatique chez les parents suite à un accouchement, en comparant population issue de la migration et population non-issue de la migration.

 

 

Margot.jpgMargot Gafsou (stagiaire)

Après avoir obtenu mon Bachelor de psychologie à l’Université de Lausanne, j’ai rejoint, durant le mois de novembre 2020, l’équipe de l’étude START au sein du Lausanne Perinatal Research Group en tant que stagiaire psychologue. Je participe à cette étude en parallèle du Master en psychologie clinique que je viens d’entamer à l’UNIL. La thématique de la périnatalité me tenant tout particulièrement à cœur, je suis ravie de pouvoir participer à cette étude.

 

 

 

Myriam_F.jpgMiriam Fergnani (stagiaire)

Actuellement étudiante en Master de psychologie clinique à l’Université de Lausanne, j’ai rejoint le groupe de recherche Lausanne Perinatal Research Group en septembre 2020 en tant que psychologue stagiaire. Je participe à différentes études dont START et Lausanne Perinatal Wellbeing Cohort qui me permettent d’explorer et mieux connaître la recherche dans le champ de la périnatalité, notamment le bien-être des familles. En effet, la thématique répond à mes intérêts pour l’accompagnement de couple et famille.

 

 

Photo_D.Fort-resize450x599.jpegDéborah Fort (stagiaire)

C’est en juin 2020 que j’ai rejoint le Perinatal Research Group en parallèle de mon Master en psychologie clinique à l’Université de Lausanne. Mes activités principales consistent à participer au recrutement et à la collecte de données de l’étude START – Reconsolidation substudy. Ce stage me permet de découvrir la recherche clinique dans le cadre de la santé mentale périnatale. Souhaitant devenir chercheuse en psychologie clinique, mon expérience au sein de ce groupe de recherche répond pleinement à mes attentes et me permet de développer de multiples compétences.

 

 

Céline.png

Céline Piffaretti (stagiaire)

J’ai intégré le Lausanne Perinatal Research Group en mars 2020 comme stagiaire en psychologie, en parallèle à mon Master en psychologie clinique à l’Université de Lausanne. Je participe à différents projets d’études tels que START, Lausanne Perinatal Wellbeing Cohort et JOIN, qui m’amènent à découvrir le monde de la recherche clinique. Mes activités au sein du groupe me permettent ainsi d’appréhender la thématique de la périnatalité et du vécu de cette période par les individus, à laquelle je porte un vif intérêt.

 

 

 

EvaGalera.jpgEva Galera (stagiaire)

Après l’obtention de mon Bachelor en psychologie, j’ai le plaisir d’intégrer l’équipe de l’étude START au sein du Lausanne Perinatal Research Group en tant que stagiaire psychologue. Etant particulièrement intéressée par l’accompagnement des enfants et des familles, j’intègre en février le master de psychologie clinique de l’enfant et de l’adolescent à l’UNIL. Ce stage me permet de me familiariser avec le monde de la recherche et d’approcher de plus près une partie des réalités touchant à la périnatalité.

 

 

Partagez:
IUFRS - Route de la Corniche 10 - Bâtiment Proline - CH-1010 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 314 58 15
Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV) Unisanté