4: Variations et changements

Personne de contact/responsable: Rudolf Wachter

L’aspect historique ou diachronique ajoute à la science du langage une dimension supplémentaire: le changement linguistique, un processus lent, mais se déroulant sans cesse. En résultent les variations coexistantes d’une langue, desquelles peuvent se développer de « nouvelles » langues, et même les langues « mortes ». L’observation du changement requiert l’étude des sources, pour la plupart écrites et de toutes sortes (manuscrits, inscriptions sur pierre ou sur objets artificiels, papyrus, bois etc.), la compréhension des systèmes graphiques des derniers 5000 ans environ, l’étude du phénomène de la persistance de l’orthographe, la comparaison linguistique et l’influence mutuelle, à toutes les époques, des langues contemporaines. Sont essentielles les notions de la divergence linguistique qui produit de variations dites «apparentées», et de la convergence linguistique qui rapproche, par le contact linguistique, des variantes ou des langues, apparentées ou non, les unes aux autres. Le changement se laisse observer dans tous les domaines linguistiques, de la phonétique et phonologie (« lois phonétiques »), à la morphologie (où telle existe), la formation des mots, la syntaxe et la stylistique.

Partagez:
CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 38 34
Fax +41 21 692 38 35