2014

Workshop: la communicationen milieu professionnel-évaluation et formation | Investigating Journalism Practices: from Media Ethnography to Media Linguistics in the Newsroom | Nouvelles technologies et standards méthodologiques en linguistique / New technologies and methodological standards in linguistics | Les langues agglutinantes : Linguistique - Idéologie - Mythe
 

Workshop: la communicationen milieu professionnel-évaluation et formation

Université de Lausanne, (Unithèque, salle 511) / 24 novembre
Comité d’organisation: Pascal Singy, Anamaria Terrier (Université de Lausanne) et Orest Weber (CHUV).

edl_logo1-640x398.jpg

Le 24 novembre prochain, l’UNIL organise un workshop réunissant une dizaine de chercheurs anglais et suisses issus de disciplines variées (linguistique, sociologie, médecine). Ils se penchent conjointement sur les compétences communicationnelles dans le monde du travail, approchées sous l’angle des pratiques formatrices et évaluatives.
La communication professionnelle bénéficie aujourd’hui d’une attention particulière dans divers domaines d’activités (services en tête), de même que dans les sciences du langage et de la communication. Des cours de langue et des formations en compétences communicationnelles sont suivis par un nombre croissant de personnes adultes et les évaluations de leurs prestations discursives et répertoires plurilingues influencent parfois lourdement leurs parcours professionnels.
Ce workshop problématise, d’une part, les références théoriques et représentations sociales susceptibles de défavoriser certaines catégories de personnes (par exemple parmi les demandeurs d’emploi) lorsqu’elles sont évaluées sur leurs compétences communicationnelles et linguistiques. D’autre part, les participants tenteront de mieux cerner comment intégrer en pratique les résultats et méthodologies tirés de recherches discursives dans les formations à la communication de professionnels (principalement dans le domaine clinique).
Tenu en langue anglaise, ce workshop est ouvert à toutes les personnes intéressées (renseignements : anamaria.terrier@unil.ch).

Copyright 2014 de Moanne

Programme  (48 Ko)

TOP ^

Investigating Journalism Practices: from Media Ethnography to Media Linguistics in the Newsroom

Université de Lausanne (Amphimax, salle 412-415) / 13 et 14 Novembre
Comité d’organisation: Marcel Burger et Laura Delaloye (Université de Lausanne).


image de la Loye7.pngThe workshop assembles researchers in the field of media discourse analysis who have in common a double focus on news products and newsmaking processes. The aim of the workshop is to discuss and point out the possible added value that such a combining perspective represents for the study of media discourse by researchers and for the awareness and skills of practitioners (e.g. the journalists) as well.
As media practices are constituted by paradoxical constraints (or “stretched out” between poles: economic vs. civic; global vs. local; multi vs. monolingual concerns etc.) the resulting polarization is at the same time provoked, constructed, negotiated and possibly solved through linguistic practices. As a result, both professional and linguistic practices are intertwined and therefore a “realistic” study of the media practices and discourse favors an ethnographic view: Going backstage to the newsrooms to consider what journalist really do and what they say they do is a means to better understand the news media in general.
The papers analyze news products and processes in a variety of media contexts and cultures: three different speaking areas of Switzerland, the media in Belgium and in Finland. All papers have a broad and at the same time a specific focus on newsmaking processes compared with news products: What kind of journalistic norms emerge in professional guidebooks, in semi-structured interviews with journalists, in talk-at-work interactions such as editorial conferences, in individual writing processes by journalist? Considering different genres of news products: interview, news bulletin, report, editorial etc. in different media: broadcast media and written press. All papers address the same kind of issues:  how, why and by whom is this news item constructed as it is? What is omitted, deleted, suppressed, lost in the process? What expectations or rules emerge and what decisions are made and negotiated? What stylistic credos constrain the news items?

Goal of the workshop

• What is at stake with an ethnographic and linguistic perspective on newsmaking processes and products? What does it mean to combine a focus on products and processes?
• What theoretical and methodological implications are relevant or implied or favored by a double focus?
• What is the added value of an ethnographic “and” linguistic perspective on newsmaking processes for the study of news products and media discourse?
• What is the added value for the research domains? For the practitioners?
• How should an added value be presented, highlighted, promoted?

Presentation  (140 Ko)

Program  (56 Ko)

Abstracts  (95 Ko)

TOP ^

Nouvelles technologies et standards méthodologiques en linguistique / New technologies and methodological standards in linguistics

Université de Lausanne (Anthropole, salle 5196) / vendredi 17 octobre 2014
Comité d’organisation: Marianne Kilani-Schoch et Aris Xanthos avec la collaboration de Christian Surcouf (Université de Lausanne).

JournéeNvellesTechnolFLUO_image_web.jpgL'informatique permet de renouer en morphologie avec la tradition philologique qui fondait la linguistique sur la lecture critique des textes (Hathout, Namer, Plénat & Tanguy 2009)

La journée d'étude abordera la question de la méthodologie dans les (sous)-disciplines linguistiques où l'empirie est renouvelée par les nouvelles technologies. Cette méthodologie satisfait-elle aux exigences de rigueur établies par une longue tradition, qu'il s'agisse de la tradition philologique ou de la tradition sociolinguistique, avec l'objet desquelles les données et corpus d'internet peuvent être comparés ? On constate le plus souvent que les métadonnées (conditions de constitution des corpus ou du recueil des données, information sur les locuteurs/scripteurs, éléments de contextualisation, statut discursif, diatopique, diastratique, diaphasique, diamésique et sociolinguistique en général) sont inexistantes (cf. Dublin Core, Text Encoding Initiative). D'autre part, l'exigence de diversification des sources, de leur comparabilité relativement à la sélection et à la taille des corpus/échantillons ou à la fréquence (relative ou absolue) des unités, par exemple, le codage des corpus, leur annotation (souvent manquante, même au niveau morphosyntaxique) et le contrôle de la qualité de ces traitements, semblent peu problématisés. Enfin, on ne dispose pas d'inventaire standard des outils descriptifs et analytiques (par ex. les différents types de mesures) disponibles pour interroger ces ressources digitales.

Le problème de la méthodologie, et par conséquent celui des conditions de validation à l'aide de ces données, concerne aussi bien les ressources fournies par les nouvelles technologies que les outils de traitement utilisés. Certaines sous-disciplines de la linguistique, telle la psycholinguistique de l'acquisition dont l'approche a été entièrement renouvelée par les techniques numériques, mettent la méthodologie quantitative au centre de la recherche et de l'argumentation. Font-elles alors figure de précurseur ? Préfigurent-elles le devenir de la linguistique, voire des sciences humaines dans leur ensemble ? Un nouveau standard méthodologique est-il en train d'émerger et rendra-t-il caduques les recherches sans base empirique numérisée et sans outillage informatique ?

La journée réunira des chercheurs d'horizons théoriques différents et confrontera leurs approches.

Les langues agglutinantes : Linguistique - Idéologie - Mythe

Université de lausanne (Amphimax, aud. 214) / 2 mai 2014
Comité d'organisation : Jean-Baptiste Blanc et Sébastien Moret (Université de Lausanne).
 

Agglutination-resize197x153.png

Elaborée au milieu du XIXe siècle par Humboldt, Schleicher et les frères Schlegel, la classification typologique tripartite des langues en langues isolantes, agglutinantes et flexionnelles a dominé une grande partie de la linguistique historique et comparée. Même si sa pertinence a été remise en question depuis quelque temps déjà, elle continue à faire partie de l’imaginaire linguistique au point d’être développée jusqu’à présent dans la plupart des ouvrages de vulgarisation sur les langues du monde (Cf. par exemple Les langages de l’humanité de M. Malherbe, 1983).
Cette journée d’étude visera plusieurs buts. Dans un premier temps, il s’agira d’interroger la pertinence de la tripartition morphologique du point de vue des recherches actuelles en typologie. Au-delà de la stricte typologie, nous voudrions aussi que cette journée d’étude aborde des aspects moins connus liés aux langues agglutinantes, notamment la présence de la tripartition morphologique dans des théories politiques et idéologiques.
Nous ferons en sorte que soient abordées dans cette journée des thématiques concernant le plus grand nombre de langues agglutinantes : les langues turques, les langues finno-ougriennes et l’espéranto.
Cette journée d’étude se justifie, de notre point de vue, par l’originalité de sa thématique, puisqu’il est particulièrement rare que soient réunis des chercheurs autour des langues agglutinantes.
Dans la mesure du possible, nous souhaiterions publier en 2015 les actes de cette journée d’étude.

Programme  (377 Ko)

TOP ^

Partagez:
CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 38 34
Fax +41 21 692 38 35