2019

Le mercredi 17 avril 2019, 13h15-15h00, Anthropole, salle 3128

Entrée libre, conférence de Tom Van Hout, University of Antwerp & Leiden University.

Infotaining the imagined audience. How journalists recontextualize elite discourse.

Conférence présentée dans le cadre du cours de Laura Delaloye "Ethnographie des pratiques journalistiques".

In an era of proliferating news discourse, journalists face a double bind: they need to embrace the digital world to maintain and attract audiences and keep up to speed with news flows across social networks, while at the same time they must work to distinguish their profession, their product, and their outlets from knowledge rivals. To live up to this challenge, journalists employ a range of discursive techniques. One such technique, usually reserved for campaign coverage but increasingly used in business-as-usual coverage, focuses attention on the linguistic performance of people in the news and associates types of language use with types of speakers. To illustrate this claim, I discuss journalists’ uptake of political (mis)communication.

My data consist of recycled snippets of reported speech taken from a Belgian news site. These snippets present us with what journalists consider worth using (and re-using), revealing, and thus infotaining, bits of reported speech about the main characters: the quoted politician and the journalist captioning the quote. Rather than speak for themselves, the quotes are recentered to speak through recontextualization and double-voicing. I argue that such journalistic metadiscourse formulates acceptable and unacceptable interactional styles and linguistic performance in the public sphere. Findings show how a media logic conditions what politicians can and cannot say, to whom and about whom, and how journalists assess politicians who do not comply with this logic.
************************************************

Tom Van Hout is associate professor and academic director of the Institute of Professional and Academic Communication at the University of Antwerp. He holds a secondary appointment at Leiden University. He studies professional and media communication to understand how expertise is performed, audiences are anticipated, and social events get represented. Recent publications include journal articles in Text & Talk, and IEEE Transactions in Professional Communication, a research methods for journalism studies textbook, and book chapters in edited volumes published by Routledge and Oxford University Press.

Le mercredi 13 mars 2019, 13h15-15h00, Anthropole, salle 3128

Entrée libre, conférence de Katia Kostulski, Conservatoire national des Arts et Métiers, Paris.

Une clinique du dialogue ?
Réel et réalisé du dialogue dans une intervention chez les juges d'instruction

Conférence présentée dans le cadre du cours de Marcel Burger "Médiatiser des identités publiques en contexte polémique".

Nous chercherons ici à expliciter une conception du dialogue qui organise les relations des formes d’usage du langage à la pensée, et son usage dans une intervention en clinique du travail, plus spécifiquement en clinique de l’activité.
 

Durant deux années, et à la demande du service de formation continue de l’Ecole Nationale de la Magistrature et dans le cadre d’une démarche d’analyse des fonctions judiciaires, nous avons poursuivi une intervention impliquant 12 juges d’instruction volontaires pour analyser leur activité, dans un contexte où tout les portait à (se) défendre (de) leur métier plutôt qu’à le promouvoir.
 

La culture du métier est plutôt celle de la solitude, justifiée par la double nécessité de l’indépendance et du secret. Dans le contexte institutionnel, cette culture de la solitude confine souvent à l’isolement. L’histoire du métier s’est trouvée alourdie. Et pour cause, on peut citer l’affaire d’Outreau, cette vaste erreur judiciaire qui a fait scandale à partir de 2005. L’affaire a stigmatisé le juge d’instruction, dans la société mais aussi au sein même de l’institution judiciaire.
 

C’est dans ce contexte que nous avons été amenés à travailler avec un collectif de juges d’instruction. Bien qu’ils soient volontaires, nous nous sommes heurtés aux difficultés à mettre en place le cadre d’analyse de ce travail sans cesse suspecté, incriminé, montré du doigt. Exposer et discuter le travail quotidien supposent en effet un cadre protégé, loin du contexte de suspicion qui menaient les magistrats à une posture défensive.

Nous proposons de reprendre le fil de la clinique du dialogue déployée dans l’intervention, où présidait avant tout un réel du dialogue, lourd et empêchant, fait de ce que l’on ne peut ni dire ni penser sans risquer de se mettre en défaut aux yeux des collègues, de l’institution, et de soi-même dans sa propre activité. Rendre à nouveau le métier dicible et discutable a supposé, ici tout particulièrement, de prendre soin du dialogue pour permettre sa transformation.
 

Nous chercherons à mettre en évidence la façon dont la clinique du dialogue portée par l’intervenant a permis aux professionnels de reprendre un dialogue professionnel sur les questions essentielles du métier. Pour les mettre au travail et les développer, pour ne plus se défendre d’elles, au grand bénéfice de l’efficacité des activités quotidiennes, mais aussi au bénéfice de la santé des professionnels.   
 

Nous chercherons également à illustrer, si le temps nous le permet, la manière dont ces professionnels agissent dans le dialogue avec les personnes auditionnées, pour construire une vérité juridique inscrite dans le procès-verbal qui fera foi dans le procès criminel à venir. 

Partagez:
CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 38 34
Fax +41 21 692 38 35