Occlusives nasales

| Occlusive bilabiale | Occlusive labio-dentale | Occlusive dentale | Occlusive rétroflexe | Occlusive palatale | Occlusive vélaire | Occlusive uvulaire
 

Les occlusives nasales sont réalisées sonores dans la plupart des langues, aussi aucune variante sourde n'est-elle répertoriée ci-dessous.

Pendant la production des occlusives nasales, le voile du palais est plus ou moins abaissé, de manière à laisser passer une partie de l'air expiré au travers des fosses nasales. Alors que l'occlusion a lieu dans la bouche, la résonance nasale est, quant à elle, continue. 

Cliquez sur le symbole phonétique pour écouter sa réalisation

Occlusive bilabiale

Occlusive bilabiale nasale. La partie buccale de l'articulation est la même que pour l'orale correspondante : les deux lèvres prennent fermement contact l'une contre l'autre (cf. figure 3.7 ci-dessous).

Figure 3.7 : occlusive bilabiale nasale
Figure 3.7 : occlusive bilabiale nasale

 

TOP ^

Occlusive labio-dentale

Occlusive labio-dentale nasale. Pour la réalisation de cette articulation, la lèvre inférieure doit prendre très fermement contact avec les dents du haut. Pour compenser la difficulté d'obtenir une occlusion parfaite à ce point d'articulation, il faut que la tension articulatoire et la pression de l'air interne soient très fortes (cf. figure 3.8 ci-dessous). Il existe des correspondantes attestées (fort rares) orales de cette articulation, mais l'API ne les fait pas figurer dans ses tableaux. (Elles sont également absentes ce document.)

Figure 3.8 : occlusive labio-dentale nasale
Figure 3.8 : occlusive labio-dentale nasale

 

TOP ^

Occlusive dentale

Occlusive dentale ou alvéolaire nasale. La partie buccale de l'articulation est la même que pour l'orale correspondante : la langue prend contact avec le bourrelet formé par les alvéoles.

TOP ^

Occlusive rétroflexe

Occlusive rétroflexe nasale. La partie buccale de l'articulation est la même que pour l'orale correspondante : la langue est retournée et sa pointe ou sa face intérieure prend appui sur un point de la partie antérieure du palais (cf. figure 3.9 ci-dessous).

Figure 3.9 : occlusive rétroflexe nasale
Figure 3.9 : occlusive rétroflexe nasale

 

TOP ^

Occlusive palatale

Occlusive palatale nasale. La partie buccale de l'articulation est la même que pour l'orale correspondante : la pointe de la langue est dirigée vers le bas et s'appuie contre la face interne des dents inférieures, alors que le dos de la langue prend contact avec le palais dur (cf. figure 3.10 ci-dessous). (Il est important de bien distinguer la palatale de la réalisation d'une dentale + [j].)

Figure 3.10 : occlusive palatale nasale
Figure 3.10 : occlusive palatale nasale

 

TOP ^

Occlusive vélaire

Occlusive vélaire nasale. La partie buccale de l'articulation est très proche de celle de l'orale correspondante : alors que la pointe de la langue est appuyée contre la face interne des dents du bas, le dos de celle-ci prend conatct avec le palais mou (ou voile du palais). Mais comme le voile du palais est abaissé(pour laisser s'écouler une partie de l'air expiré par les fosses nasales), le mouvement du dos de la langue est plus important pour la nasale (cf. figure 3.11 ci-dessous).

Figure 3.1 : occlusive vélaire nasale
Figure 3.11 : occlusive vélaire nasale

 

TOP ^

Occlusive uvulaire

Occlusive uvulaire nasale. La partie buccale de l'articulation est la même que pour l'orale correspondante (pendant que la pointe de la langue demeure appliquée contre la face interne des dents du bas, le dos de celle-ci, relevé loin vers l'arrière prend contact avec le palais mou au niveau de la luette), à ceci près que l'effort à accomplir pour rapprocher le dos de la langue de la luette est moins grand (cf. figure 3.12 ci-dessous).

Figure 3.12 : occlusive uvulaire nasale
Figure 3.12 : occlusive uvulaire nasale

 

TOP ^

Suivez nous:        
Partagez:
CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 29 10