Occlusives orales

| Occlusives bilabiales | Occlusives dentales | Occlusives rétroflexes | Occlusives palatales | Occlusives vélaires | Occlusives uvulaires | Occlusive glottale
 

Cliquez sur le symbole phonétique pour écouter sa réalisation

Occlusives bilabiales

Occlusive bilabiale sourde. Les deux lèvres prennent fermement contact l'une contre l'autre (cf. figure 3.1 ci-dessous). A cette occlusive correspond une articulation relachée, qui prend la forme d'une spirante.

Figure 3.1 : occlusive bilabiale

Figure 3.1 : occlusive bilabiale

Occlusive bilabiale sonore. Même articulation que la précédente, mais avec vibration des cordes vocales. L'articulation nasale bilabiale est également très souvent sonore. A cette occlusive correspond une articulation relachée, qui prend la forme d'une spirante.

TOP ^

Occlusives dentales

Occlusive dentale ou alvéolaire sourde. La langue prend contact avec le bourrelet formé par les alvéoles (cf. figure 3.2 ci-dessous). A cette occlusive correspond une articulation relachée, qui prend la forme d'une spirante.

Figure 3.2 : occlusive dentale ou alvéolaire
Figure 3.2 : occlusive dentale ou alvéolaire

 

Occlusive dentale ou alvéolaire sonore. Même articulation que la précédente, mais avec vibration des cordes vocales. L'articulation nasale dentale ou alvéolaire est également très souvent sonore. A cette occlusive correspond une articulation relachée, qui prend la forme d'une spirante.

TOP ^

Occlusives rétroflexes

Occlusive rétroflexe sourde. La langue est retournée et sa pointe ou sa face intérieure prend appui sur un point de la partie antérieure du palais (cf. figure 3.3 ci-dessous). Attention ! Il ne faut pas confondre ce symbole avec celui des occlusives dentales et alvéolaires sourdes !

Figure 3.3 : occlusive rétroflexe
Figure 3.3 : occlusive rétroflexe

Occlusive rétroflexe sonore. Même articulation que la précédente, mais avec vibration des cordes vocales. L'articulation nasale rétroflexe est également très souvent sonore.

TOP ^

Occlusives palatales

Occlusive palatale sourde. La pointe de la langue est dirigée vers le bas et s'appuie contre la face interne des dents inférieures, alors que le dos de la langue prend contact avec le palais dur (cf. figure 3.4 ci-dessous).

Figure 3.4 : occlusive palatale
Figure 3.4 : occlusive palatale

 

Occlusive palatale sonore. Même articulation que la précédente, mais avec vibration des cordes vocales. L'articulation nasale palatale est également très souvent sonore.

TOP ^

Occlusives vélaires

Occlusive vélaire sourde. Alors que la pointe de la langue est appuyée contre la face interne des dents du bas, le dos de celle-ci prend contact avec le palais mou, appelé aussi voile du palais.

Figure 3.5 : occlusive vélaire

 

Occlusive vélaire sonore. Même articulation que la précédente, mais avec vibration des cordes vocales. L'articulation nasale vélaire est également très souvent sonore.

TOP ^

Occlusives uvulaires

Occlusive uvulaire sourde. Pendant que la pointe de la langue demeure appliquée contre la face interne des dents du bas, le dos de celle-ci, relevé loin vers l'arrière prend contact avec le palais mou au niveau de la luette (cf. figure 3.6 ci-dessous).

Figure 3.6 : occlusive uvulaire
Figure 3.6 : occlusive uvulaire

 

Occlusive uvulaire sonore. Même articulation que la précédente, mais avec vibration des cordes vocales. L'articulation nasale est également très souvent sonore.

TOP ^

Occlusive glottale

Occlusive glottale. L'occlusive glottale est produite: soit par l'ouverture soudaine de la glotte sous la poussée de l'air interne, soit par la fermeture brutale du passage de l'air au niveau de la glotte. L'occlusive glottale se réalise toujours sourde.(L'occlusion au niveau de la glotte rend impossible toute vibration des cordes vocales.)

TOP ^

Suivez nous:        
Partagez:
CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 29 10