Introduction

La production des sons | Consonnes et voyelles | Point d'articulation et mode d'articulation | Sourdes et sonores | Orales et nasales
 

La production des sons

La majorité des sons du langage sont le fait du passage d'une colonne d'air venant des poumons, qui traverse un ou plusieurs résonateurs de l'appareil phonatoire.

Les résonateurs principaux (cf. figure 1.1) sont :

  • le pharynx ;
  • la cavité buccale ;
  • la cavité labiale ;
  • les fosses nasales. 

 Figure 1.1

 Figure 1.1

La présence ou l'absence d'obstacles sur le parcours de la colonne d'air modifie la nature du son produit. C'est, entre autres, en classant ces obstacles éventuels que la phonétique articulatoire dégage les différentes classes de sons décrites ci-dessous.

Pour un petit nombre de réalisations, l'air ne provient pas des poumons, mais de l'extérieur, par inspiration. Une articulation peut aussi être engendrée par une variation de pression entre l'air interne et l'air externe à la cavité buccale, voire même par une variation de pression purement interne (c'est le cas des clics par exemple).

La figure 1.2 présente une vue d'ensemble des organes de la parole.

Figure 1.2

TOP ^

Consonnes et voyelles

 La distinction entre voyelles et consonnes s'effectue de la manière suivante :

  • si le passage de l'air se fait librement à partir de la glotte, on a affaire à une voyelle ;
  • si le passage de l'air à partir de la glotte est obstrué, complètement ou partiellement, en un ou plusieurs endroits, on a affaire à une consonne.

Avant d'aller plus loin, on signalera que le passage des consonnes aux voyelles ne se fait pas de manière abrupte, mais sur un continuum. On distinguera ainsi des articulations intermédiaires, comme les vocoïdes (par exemple les semi-voyelles) ou les spirantes.

TOP ^

Point d'articulation et mode d'articulation

La distinction entre mode d'articulation et point d'articulation est particulièrement importante pour le classement des consonnes.

Le mode d'articulation est défini par un certain nombre de facteurs qui modifient la nature du courant d'air expiré :

  • libre passage, ou mise en vibration, de l'air au niveau de la glotte (sourde ou sonore) ;
  • libre passage, ou non, en un point quelconque (le point d'articulation) des cavités supra-glotiques (voyelle ou consonne) ;
  • passage par une voie unique ou deux voies différentes (orale ou nasale) ;
  • passage, dans le conduit buccal, par une voie médiane ou latérale (la plupart des articulations opposées aux latérales).

Le point d'articulation est l'endroit où se trouve, dans la cavité buccale, un obstacle au passage de l'air. De manière générale, on peut dire que le point d'articulation est l'endroit où vient se placer la langue pour obstruer le passage du canal d'air.

Le point d'articulation peut se situer aux endroits suivants :

  • les lèvres (articulations labiales ou bilabiales) ;
  • les dents (articulations dentales) ;
  • les lèvres et les dents (articulations labio-dentales) ;
  • les alvéoles (c'est-à-dire les gencives internes des incisives supérieures, articulations alvéolaires) ;
  • le palais (vu sa grande surface, on peut distinguer des articulations pré-palatales, médio-palatales et post-palatales) ;
  • le voile du palais (palais mou, articulations vélaires) ;
  • la luette (articulations dites uvulaires) ;
  • le pharynx (articulations pharyngales) ;
  • la glotte (articulations glottales). 

TOP ^

Sourdes et sonores

Une réalisation est dite sourde lorsque les cordes vocales ne vibrent pas; si celles-ci entrent en vibration, la réalisation sera dite sonore. Les cordes vocales sont des replis musculaires situés au niveau de la glotte.

La vibration des cordes vocales est le résultat d'une obstruction de la glotte (voir la discussion sur les modes d'articulation ci-dessus) : celles-ci vibrent sous la pression de l'air interne qui force un passage entre elles. 

TOP ^

Orales et nasales

Au carrefour du pharynx, le passage de l'air peut s'effectuer dans une ou deux directions, selon la position du voile du palais :

  • si le voile du palais est relevé, l'accès aux fosses nasales est bloqué, et l'air ne peut traverser que la cavité buccale ;
  • si le voile du palais est abaissé, une partie de l'air traversera les fosses nasales (l'autre partie poursuivant son chemin à travers la cavité buccale).

Les réalisations du premier type sont dites orales, celles du second type nasales. Pour plus de détails, voir la figure 1.3 ci-dessous. 

Figure 1.3 : articulations nasales et orales

La distinction entre mode d'articulation nasal et oral concerne aussi bien les consonnes que les voyelles.

TOP ^

Suivez nous:        
Partagez:
CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 29 10