L'analyse de la forme d'onde et ses limites

L'analyse de la forme d'onde, au moyen d'un oscillographe par exemple, est très utile pour étudier les vibrations du larynx, car on peut clairement y déceler le début de chaque cycle, même si, en fait, la période glottale varie sans cesse, même lorsque le locuteur tente de maintenir la hauteur musicale d'une voyelle. D'autre part, dans la conversation courante, la hauteur est utilisée de façon plus ou moins significative ou expressive.

L'analyse de la forme d'onde présente cependant deux inconvénients :

  • il est impossible d'en extraire la résonance du signal ;
  • l'échelle temporelle est telle qu'il est difficile d'étudier plus de quelques cycles.

Pour illustrer la seconde remarque ci-dessus, on peut rapporter l'observation anecdotique suivante : la fréquence moyenne de vibration des cordes vocales d'un homme est de 120 Hz, ce qui implique une période glottique de l'ordre de 8 ms. Pour une phrase courte de deux secondes, si chaque période est affichée dans un espace d'un centimètre, l'analyse sérieuse d'une telle phrase requerrait un ruban de deux mètres et demi.

En linguistique, on s'intéressera néanmoins à l'évaluation fréquentielle de l'onde fondamentale pour le traitement des phénomènes liés aux tons (variations de fréquences distinctives) ou à l'intonation.

Suivez nous:        
Partagez:
CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 29 10