Enseignants, assistants, collaborateurs scientifiques et administratifs

Debrot Anik

Coordonnées Curriculum Recherches Enseignements Publications

Axes de recherche

Différences individuelles, situationnelles et culturelles dans les effets du toucher dans les relations proches
Le toucher dans les relations proches - et en particulier dans les relations de couple, favorise le bien-être (Debrot et al., 2013; Jakubiak & Feeney, 2017). Cependant, on en sait encore peu sur les différences en fonction de caractéristiques individuelles (par ex. le style d'attachement), de situations (par ex. en situation de stress ou lors d'une transition de vie majeure) ou de contexte socio-culturel (par ex. entre Latino et Européens). Une série d'études se propose d'investiguer ces différences à l'aide de méthodes multiples.

Intervention en ligne pour les difficultés à gérer une perte interpersonelle
Env. 10% des personnes qui ont perdu une personne proche, que ce soit par décès ou séparation, ont des difficultés majeures à gérer cet évènement, parfois pour une durée prolongée. Ce projet fait partie de l'IP212 du programme NCCR-Lives du FNS et a pour but de soutenir cette population en mettant en place une intervention en ligne francophone, adaptée d'une intervention germanophone de l'Université de Berne. Ce programme sera développé en y intégrant des connaissances de la psychologie positive et des sciences des relations.

Le toucher dans les relations proches
Le toucher dans les relations proches, en particulier dans les relations de couple, promeut le bien-être (Debrot et al., 2013; Jakubiak & Feeney, 2017). Cependant, on en sait encore peu sur ce qui peut influencer sur cette relation entre toucher et bien-être. Plus précisément, est-ce que les effets du toucher sur le bien-être changent en fonction de différences interpersonnelles (comme le style d'attachement), situationnelles (comme se trouver en situation de stress), ou culturelles en particulier (par ex. dans les cultures Latino-américaines)? C'est ce que je propose d'investiguer dans différents projets à l'aide de différentes méthodes.

 

Projets

Projets FNS

LIVIA-FR : Une intervention non-guidée d'auto-soutien en ligne pour personne souffrant d'une perte interpersonnelle
2019 - 2023
Requérant·e: Anik Debrot et Valentino Pomini
Autres collaborateurs-trices: Tanja Bellier-Teichmann, Jeannette Brodbeck, Hansjoerg Znoj
Perdre un proche, par séparation ou décès est un des évènements les plus stressants que l'on puisse vivre et une partie des personnes atteintes vit une détresse importante. Peu d'entre elles trouvent un soutien adéquat, que ça soit par manque d'informations, de temps, d'argent ou d'offre thérapeutique. Les thérapies par internet sont en plein essor. On sait qu'elles sont autant efficaces que les thérapies face-à-face. Brodbeck, Berger et Znoj (Université de Berne), ont démontré l'efficacité de leur intervention en ligne pour les personnes peinant à gérer la perte d'un être cher, en offrant une guidance hebdomadaire par e-mail. Les thérapies en ligne non-guidées sont moins coûteuses et peuvent être offertes à une population plus large. Néanmoins, elles sont généralement moins efficaces que les thérapies guidées. Cependant, on peut augmenter leur efficacité par différents moyens.
Le présent projet vise à développer une intervention en ligne francophone non-guidé pour personnes ayant perdu un proche. Il implémentera des changements par rapport programme de Berne pour augmenter son efficacité en application non-guidée : a) structurer le programme en fonction des tâches du deuil et mesurer l'avancement dans ces tâches, b) laisser le choix dans l'ordre des séances, c) promouvoir des relations de qualité, d) promouvoir les ressources personnelles et activités positives, e) des e-mails automatiques de rappel et soutien et f) un forum en ligne pour promouvoir les échanges entre participants. Le but est de diminuer les symptômes de deuil et augmenter le bien-être personnel et relationnel des participants.
Ceci avancera les connaissances sur les interventions en ligne non-guidées. De plus, ces dernières manquant cruellement en français, ceci permettra d'étoffer l'offre francophone.

Sexualité et bien-être dans les relations de couples: L'effet des comportements augmentant l'intimité
2015 - 2016  (17  mois)
Requérant·e: Anik Debrot
Autres collaborateurs-trices: Emily Impett
Il est connu que la fréquence des relations sexuelles et la satisfaction avec celles-ci est étroitement liée à la satisfaction de couple. Cependant, très peu d'études ont à ce jour étudié les liens entre l'activité sexuelle et le bien-être individuel. Il a été montré la satisfaction sexuelle est liée une plus grande satisfaction de vie générale. Cependant, les mécanismes expliquant cette association sont peu connus. En particulier, à ce jour, le lien entre l'activité sexuelle et le vécu émotionnel n'a que très peu été étudié. Un lien positif entre activité sexuelle et émotions au quotidien a bien été trouvé, mais il était basé sur des échantillons limités (p. ex. femmes âgées ou adolescentes).

Le premier but de cette étude est d'étudier au quotidien comment l'activité sexuelle est liée au vécu émotionnel au sein de relations de couple durables. Les facteurs faisant que certaines personnes bénéficient plus ou moins des relations sexuelles sont très peu connus. Ainsi un second but de cette étude est d'étudier des facteurs potentiellement importants à cet égard. Il a été montré que les couples qui se touchent beaucoup au quotidien ont plus d'émotions positives et plus de bien-être à long-terme. Il est ainsi ici postulé que plus les partenaires se touchent au quotidien, plus leurs relations sexuelles seront satisfaisantes. Différentes sortes de toucher seront examinées (caresses, embrassades, massages, etc.). D'autre part, la motivation d'un partenaire à satisfaire sexuellement son/sa compagne est liée à une plus grande satisfaction sexuelle pour les deux membres du couple. Dans cette étude, il est donc également postulé que cette motivation sera liée à un plus d'émotions positives résultant des relations sexuelles.

Pour tester ces hypothèses, env. 100 couples répondront à des questionnaires journaliers sur Internet durant trois semaines. Cette étude permettra de mieux comprendre le fonctionnement optimal de la vie sexuelle au sein de relations stables.

 

Collaborations

Interuniversitaires

Le toucher dans les relations proches des Latino-Américains
De plus en plus de recherches indiquent que le toucher dans les relations intimes, et en particulier dans les relations amoureuses, est associé au bien-être mental et physique. Si on regarde la fréquence, les recherches indiquent qu'il existe des différences interculturelles nettes. En particulier, les Latino-Américains se touchent plus. Cependant, à notre connaissance, aucune étude n'a examiné la manière dont l'effet du toucher sur le bien-être varie selon les cultures. Des études récentes indiquent que des cultures plus collectivistes, telles que la culture latino-américaine, favorisent le bien-être en offrant davantage de soutien social (par exemple, Campos, 2015). Cependant, la plupart des études sur les relations latino-américaines ont été menées aux États-Unis. Le présent projet de recherche vise à vérifier les hypothèses selon lesquelles des contacts plus fréquents chez les personnes vivant en Amérique latine favorisent le bien-être.
U.S.A.
Contact : Belinda Campos


Retour

Suivez nous:  
Partagez:
Géopolis - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 31 20
Fax +41 21 692 31 15