Enseignants, assistants, collaborateurs scientifiques et administratifs

Debrot Anik

Coordonnées Curriculum Recherches Enseignements Publications

Axes de recherche

Différences individuelles, situationnelles et culturelles dans les effets du toucher dans les relations proches
Le toucher dans les relations proches - et en particulier dans les relations de couple, favorise le bien-être (Debrot et al., 2013; Jakubiak & Feeney, 2017). Cependant, on en sait encore peu sur les différences en fonction de caractéristiques individuelles (par ex. le style d'attachement ou la gravité de symptômes dépressifs), de situations (par ex. en situation de stress ou lors d'une transition de vie majeure) ou de contexte socio-culturel (par ex. entre Latino et Européens). Une série d'études se propose d'investiguer ces différences à l'aide de méthodes multiples.

Intervention en ligne pour les difficultés à gérer une perte interpersonelle
Env. 10% des personnes qui ont perdu une personne proche, que ce soit par décès ou séparation, ont des difficultés majeures à gérer cet évènement, parfois pour une durée prolongée. Ce projet, soutenu par un financement du FNS, fait partie de l'IP212 du programme NCCR-Lives et a pour but de soutenir cette population en mettant en place une intervention en ligne francophone, adaptée d'une intervention germanophone de l'Université de Berne, elle-même développée par les profs. Brodbeck, Berger et Znoj. Ce programme sera développé en y intégrant des connaissances de la psychologie positive et des sciences des relations.

Le toucher dans les relations proches
Le toucher dans les relations proches, en particulier dans les relations de couple, promeut le bien-être (Debrot et al., 2013; Jakubiak & Feeney, 2017). Cependant, on en sait encore peu sur ce qui peut influencer sur cette relation entre toucher et bien-être. Plus précisément, est-ce que les effets du toucher sur le bien-être changent en fonction de différences interpersonnelles (comme le style d'attachement), situationnelles (comme se trouver en situation de stress), ou culturelles en particulier (par ex. dans les cultures Latino-américaines)? C'est ce que je propose d'investiguer dans différents projets à l'aide de différentes méthodes.

 

Projets

Projets FNS

LIVIA-FR : Une intervention non-guidée d'auto-soutien en ligne pour personne souffrant d'une perte interpersonnelle
2019 - 2023
Requérant·e: Anik Debrot et Valentino Pomini
Autres collaborateurs-trices: Tanja Bellier-Teichmann, Jeannette Brodbeck, Hansjoerg Znoj
Perdre un proche, par séparation ou décès est un des évènements les plus stressants que l'on puisse vivre et une partie des personnes atteintes vit une détresse importante. Peu d'entre elles trouvent un soutien adéquat, que ça soit par manque d'informations, de temps, d'argent ou d'offre thérapeutique. Les thérapies par internet sont en plein essor. On sait qu'elles sont autant efficaces que les thérapies face-à-face. Brodbeck, Berger et Znoj (Université de Berne), ont démontré l'efficacité de leur intervention en ligne pour les personnes peinant à gérer la perte d'un être cher, en offrant une guidance hebdomadaire par e-mail. Les thérapies en ligne non-guidées sont moins coûteuses et peuvent être offertes à une population plus large. Néanmoins, elles sont généralement moins efficaces que les thérapies guidées. Cependant, on peut augmenter leur efficacité par différents moyens.
Le présent projet vise à développer une intervention en ligne francophone non-guidé pour personnes ayant perdu un proche. Il implémentera des changements par rapport programme de Berne pour augmenter son efficacité en application non-guidée : a) structurer le programme en fonction des tâches du deuil et mesurer l'avancement dans ces tâches, b) laisser le choix dans l'ordre des séances, c) promouvoir des relations de qualité, d) promouvoir les ressources personnelles et activités positives, e) des e-mails automatiques de rappel et soutien et f) un forum en ligne pour promouvoir les échanges entre participants. Le but est de diminuer les symptômes de deuil et augmenter le bien-être personnel et relationnel des participants.
Ceci avancera les connaissances sur les interventions en ligne non-guidées. De plus, ces dernières manquant cruellement en français, ceci permettra d'étoffer l'offre francophone.

Sexualité et bien-être dans les relations de couples: L'effet des comportements augmentant l'intimité
2015 - 2016  (17  mois)
Requérant·e: Anik Debrot
Autres collaborateurs-trices: Emily Impett
Il est connu que la fréquence des relations sexuelles et la satisfaction avec celles-ci est étroitement liée à la satisfaction de couple. Cependant, très peu d'études ont à ce jour étudié les liens entre l'activité sexuelle et le bien-être individuel. Il a été montré la satisfaction sexuelle est liée une plus grande satisfaction de vie générale. Cependant, les mécanismes expliquant cette association sont peu connus. En particulier, à ce jour, le lien entre l'activité sexuelle et le vécu émotionnel n'a que très peu été étudié. Un lien positif entre activité sexuelle et émotions au quotidien a bien été trouvé, mais il était basé sur des échantillons limités (p. ex. femmes âgées ou adolescentes).

Le premier but de cette étude est d'étudier au quotidien comment l'activité sexuelle est liée au vécu émotionnel au sein de relations de couple durables. Les facteurs faisant que certaines personnes bénéficient plus ou moins des relations sexuelles sont très peu connus. Ainsi un second but de cette étude est d'étudier des facteurs potentiellement importants à cet égard. Il a été montré que les couples qui se touchent beaucoup au quotidien ont plus d'émotions positives et plus de bien-être à long-terme. Il est ainsi ici postulé que plus les partenaires se touchent au quotidien, plus leurs relations sexuelles seront satisfaisantes. Différentes sortes de toucher seront examinées (caresses, embrassades, massages, etc.). D'autre part, la motivation d'un partenaire à satisfaire sexuellement son/sa compagne est liée à une plus grande satisfaction sexuelle pour les deux membres du couple. Dans cette étude, il est donc également postulé que cette motivation sera liée à un plus d'émotions positives résultant des relations sexuelles.

Pour tester ces hypothèses, env. 100 couples répondront à des questionnaires journaliers sur Internet durant trois semaines. Cette étude permettra de mieux comprendre le fonctionnement optimal de la vie sexuelle au sein de relations stables.

 

Collaborations

Intrafacultaires

La "rêverie compulsive" (Maladaptive Daydreaming): un nouveau trouble psychologique ?
Le projet « Mieux comprendre les rêveries compulsives » dirigé par la Prof. Daniela Jopp de l'UNIL, vise à approfondir les connaissances de ce trouble qui n'a été que récemment identifié et étudié (Somer, Somer, & Jopp, 2016), mais qui semble correspondre à des critères diagnostiques uniques et provoquer une souffrance cliniquement significative chez les personnes qui en sont atteintes (Bigelsen, Lehrfeld, Jopp, & Somer, 2016). Je collabore notamment à ce projet en formant des étudiant-e-s à l'entretien diagnostic structuré.
Suisse
Contact : Daniela Jopp

AERES: Informatisation et élargissement de l'utilisation d'un outil d'auto-évaluation des ressources
L'AERES, un outil d'auto-évaluation des ressources utilisant un jeu de cartes, a démontré son utilité tant clinique qu'au niveau de la recherche pour évaluer les ressources des personnes avec des troubles psychiques sévères (Bellier-Teichmann, Fusi, & Pomini, 2017; Bellier-Teichmann, Golay, & Pomini, 2018). En collaboration avec la Dr Bellier-Teichmann, le prof. Pomini et le Dr Golay, nous visons à informatiser l'outil AERES et à en tester l'utilité dans d'autres contextes d'utilisation (tels que les milieux professionnels ou de formation).
Suisse
Contact : Tanja Bellier-Teichmann

Interuniversitaires

Le toucher dans les relations proches des Latino-Américains
De plus en plus de recherches indiquent que le toucher dans les relations intimes est associé au bien-être mental et physique. Si on considère la fréquence, les recherches indiquent qu'il existe des différences interculturelles nettes. En particulier, les Latino-Américains se touchent plus. Cependant, à notre connaissance, aucune étude n'a examiné la manière dont l'association entre toucher et bien-être varie selon les cultures. Des études récentes indiquent que des cultures plus collectivistes, telles que la culture latino-américaine, favorisent le bien-être en offrant davantage de soutien social (par exemple, Campos, 2015). Cependant, la plupart des études sur les relations latino-américaines ont été menées aux États-Unis. Le présent projet de recherche vise à vérifier les hypothèses selon lesquelles des contacts plus fréquents chez les personnes vivant en Amérique latine favorisent le bien-être.
Pour ce faire, nous collaborons avec des chercheurs de 5 pays d'Amérique Latine: Prof. Juan Enrique Wilson Alcalde, à l'Universidad de Chile, Prof. Cassepp-Borges, Universidade Federal Fluminense au Brézil, Prof. Rozzana Sánchez Aragón, Universidad Nacional Autónoma de México, Prof. Ruth Nina-Estrella, Universidad de Puerto Rico et Prof. Carmen Elvira Navia Arroyo, Universidad Nacional de Colombia.

U.S.A.
Contact : Belinda Campos, Juan Enrique Wilson Alcalde, Rozzana Sánchez Aragón, Ruth Nina-Estrella, Carmen Elvira Navia Arroyo

Developement et validatation du "Social Thermoregulation, Risk Avoidance, and Eating Questionnaire" (STRAEQ-2)
Ce projet est dirigé par Olivier Dujols, Richard Klein et Hans IJzerman du CORE Lab à l'Université Grenoble Alpes. Le STRAEQ-2 est un questionnaire qui vise à évaluer 1) les différences individuelles dans les besoins les plus cruciaux pour la survie dans trois dimensions : la régulation de la température, l'évitement des risques et l'apport alimentaire, 2) la capacité de faire face à ces besoins en les externalisant à d'autres personnes. Une première échelle à vocation mondiale sera élaborée en s'appuyant sur un questionnaire antérieur mis au point dans un sous-ensemble plus restreint de pays (STRAQ-1 ; Vergara et al., 2019). Les collaborateurs des différents sites aideront à recueillir des données pour améliorer l'applicabilité et valider l'échelle.
France
Contact : Olivier Dujols, Richard Klein, Hans IJzerman

 

Evénements et manifestations

Conférences

Swiss Internet Intervention Day
Research on psychological internet interventions over the last two decades demonstrates that these methods are effective. They can significantly increase the number of people benefiting from psychological care. This is important as, even when needed, access to mental health services is not always easy or possible.

Many teams in Switzerland have implemented psychological internet interventions in various fields. However, opportunities for dissemination and exchange are lacking. This first Swiss Internet Intervention Day will bring together on November 9, 2019 researchers from different Swiss universities working with Internet-based intervention methods.

We are honoured to welcome professors Gerhard Andersson (Linköping University, Sweden) and Thomas Berger (University of Bern), two pioneers of Internet interventions, who will share their extensive experience in keynote talks about tailoring the intervention to specific populations and the therapeutic alliance. The program will include presentations from various Swiss universities about recent or established projects. The Swiss Internet Intervention Day will offer an opportunity to share and discover the current richness of the work carried out in Switzerland and internationally as well as develop future questions and research directions
Suisse
https://wp.unil.ch/siid2019/


Retour

Suivez nous:  
Partagez: