Knüsel René

Rene_knusel.jpg

René Knüsel
Nommé Professeur honoraire de la Faculté des SSP

 

(août 2020)

Licencié en science politique à l'Université de Lausanne en 1978, René Knüsel a reçu le Prix Whitehouse de l'UNIL pour son mémoire intitulé: « Les assurances sociales: La Lex Forrer ». Il est recruté en tant qu’Assistant en 1981 à la Faculté des sciences sociales et politiques de l'Université de Lausanne, avec une brève parenthèse comme Assistant au "Centre de recherche de politique suisse" de l'Université de Berne. En 1990, il obtient une bourse du Fonds national suisse de la recherche scientifique pour travailler sur les théories des minorités et du nationalisme à l’Université Paris 1- Sorbonne, puis revient à l’Université de Lausanne en tant que collaborateur scientifique à l'Institut de hautes études en administration publique. Le 1er novembre 1993, il est nommé Professeur assistant suppléant à 20 % à la Faculté des sciences sociales et politiques à l’UNIL, jusqu’au 31 août 1995.

En 1994, il obtient un Docteur ès sciences politiques à l’Université de Lausanne avec une thèse intitulée: « Les Minorités ethnolinguistiques autochtones à territoire: l'exemple du cas helvétique » pour laquelle il obtient le Prix François Hauser, mention « Lauréat de l'Université ». Il fait partie d’une génération de Professeurs qui ont fait toutes leurs études à Lausanne.

Il travaille alors comme Maître-assistant à la Faculté des lettres de l'Université de Fribourg et comme Professeur remplaçant à 20% du 1er septembre 1995 au 31 août 1996 à la Faculté des sciences sociales et politiques, à l’UNIL, puis, en 1996, Professeur associé à la Chaire francophone de travail social de l'Université de Fribourg. En 1999, il est Professeur invité à l'Institut de hautes études en administration publique, puis est nommé Professeur assistant à 50% du 1er décembre 1999 au 31 août 2004, à la Faculté des sciences sociales et politiques pour la chaire de méthodologie en sciences sociales de l’UNIL, tout en étant Professeur à la Haute école fribourgeoise de travail social à Givisiez dont il assume la responsabilité du département « recherche et développements ».

Le 1er septembre 2004, René Knüsel a été nommé Professeur ordinaire en sociologie des politiques et de l’action sociale à la Faculté des sciences sociales et politique, à l’Université de Lausanne.

Ses recherches portent principalement sur les politiques sociales, les problèmes sociaux et la justice sociale, avec une attention soutenue pour la Suisse. Ses premier travaux traitent de l’assurance maladie (Sécurité sociale : une sécurité pour qui ?), ainsi que des cultures politiques suisses (différences suisse allemande et romande notamment) en matière de votations. René Knüsel porte ensuite son attention plus généralement sur le système suisse de protection sociale. Plus tard, il se penche sur la fin de carrière professionnelle et s’attache à montrer que les départs à la retraite en Suisse se sont fortement complexifiés et, depuis le début du 21e siècle, sont devenus plus hétérogènes. Cherchant à comprendre le point de vue des différents acteurs concernés, ses travaux confrontent le point de vue des seniors et de leur famille, celui les employeurs ou des services de ressources humaines, ainsi que celui des acteurs institutionnels (caisse de retraite, assurances sociales). À ces principaux champs de recherche, il faut ajouter des contributions portant sur l’insertion professionnelle des groupes fragiles, des jeunes et des seniors, et sur l'économie sociale et solidaire, mais aussi sur les formes d’inclusion et d'exclusion dans la société contemporaine, l’accès aux prestations pour les groupes en marge, la pauvreté, les rapports sociaux à la pauvreté, les conditions de vie des populations pauvres, la prévention du suicide et les mauvais traitements à l'égard des enfants et adolescents.

Sur le plan de l’enseignement, René Knüsel assume principalement la responsabilité des cours de politique sociale et de sociologie des problèmes sociaux, y compris l’atelier des mémorants en Politique sociale et développement social. Ses enseignements, vécus comme toujours passionnants, ont contribué à former plusieurs générations d’étudiant·e·s à comprendre les enjeux politiques et sociaux de la construction des questions sociales dans la société industrielle, du 19e siècle à nos jours. Au niveau du Bachelor, il fait comprendre le fonctionnement du système suisse de protection sociale et sensibilise les étudiant·e·s aux questions de justice sociale. En Master, il suscite l’intérêt pour la compréhension de questions sociales complexes liées aux rapports entre emploi et chômage, pauvreté, inclusion et exclusion, populations fragiles et marginales. Sur le plan de la formation aux méthodes, qualitatives et quantitatives, il contribue au développement d’une analyse fine des rapports entre les chercheurs, leurs objets de recherche sur le terrain et les personnes étudiées avec un souci du respect de ces personnes. Il aide les étudiant·e·s à définir leur objet de recherche en liens avec les questions sociales contemporaines, et la réalité des personnes qui œuvrent sur le terrain. Il transmet le souci de savoir pourquoi il est important de travailler sur tel ou tel objet en tant que chercheur·euse inscrit·e dans la société et à son service. René Knüsel est également apprécié pour son souci de comprendre les étudiant·e·s et de les aider.

René Knüsel assume, tout au long de sa carrière, un fort engagement institutionnel, comme Directeur de l’Institut des Sciences Sociales du 1er septembre 2005 au 31 juillet 2009, puis comme Vice-doyen, du 1er août 2008 au 31 juillet 2010, et comme Doyen de la Faculté du 1er août 2010 au 31 juillet 2012. Il s’implique aussi dans l’animation scientifique au-delà de l’Université, notamment au niveau de l'Association Suisse de Science Politique, de l'Institut international de politique comparée ou de groupes de recherche ad hoc.

Par ailleurs, René Knüsel prône et pratique un encrage fort comme chercheur dans la réalité sociale et un souci de se mettre au service de la population. Ses travaux se font généralement en partenariat avec des institutions telles que le Département de la santé et de l'action sociale du canton de Vaud, l'Office fédéral de la santé publique ou la Fédération des organismes romands de formation dans le domaine des dépendances (dont il est membre fondateur). Il intervient aussi comme expert au sein de projets, programmes ou de commissions d'évaluation des projets d'insertion. Il a, en particulier, pris la direction de l’Observatoire de la maltraitance envers les enfants (OME) au départ en retraite de son fondateur, le Professeur Claude Voelin, et l’assume pendant plus de dix ans. Il relève le défi de soutenir une approche pluridisciplinaire des mauvais traitements, et assure la responsabilité scientifique du cours de formation continue

René Knüsel est connu pour son désir de partager la réflexion au-delà des cercles académiques, y compris en assurant une chronique dans la presse hebdomadaire romande. De même qu’il vient à l’Université à vélo par tous les temps, son humour est réputé être à toute épreuve : atypique, sarcastique et, en tous les cas, légendaire. Les échanges avec René Knüsel sont dits piquants mais toujours captivants et ses collaborateur·trice·s ont toujours eu beaucoup de plaisir à travailler avec lui.

Dominique Vinck avec des contributions de
Christelle Burri, Fabiana Carrer Joliat, Jean-Marie Le Goff, Marion Repetti et Pascal Roman.

Suivez nous:  
Partagez: