Vous êtes iciUNIL > Revue "Etudes de lettres" > Table des sommaires > 1980-1984 > 194 (1982/3)

194 (1982/3) Travaux de la section des langues orientales

SOMMAIRE

Jacques MAY - Avant-propos (p. 1-2)

Claude SANDOZ - La Grammaire comparée: science philologique et linguistique (p. 3-10)

Heinz ZIMMERMANN - Le Tantrisme. Origine et caractère d'un phénomène religieux (p. 11-43)

L'origine du tantrisme est obscure, et son caractère a donné lieu à des explications divergentes.
Il existe entre le comportement nettement ritualiste du courant religieux et une métaphysique de l'identité, panindienne bien que multiforme, un rapport direct, mais qui peut paraître contradictoire. Ce fait suggère un lien d'ordre chronologique entre l'apparition publique d'un mouvement tantrique d'une part et un certain développement à l'intérieur d'une des ramifications importantes de la pensée indienne d'autre part.
En outre, il est permis de supposer l'existence d'un proto-tantrisme qui a vécu à l'écart et sans justification doctrinale avouable.

Jacques MAY - Aryadeva et Candrakirti sur la permanence (IV) (p. 45-76)

Edition, traduction et interprétation d'un passage d'un traité de philosophie bouddhique du IIe-IIIe siècle de notre ère, le Catuhsataka d'Aryadeva, et de son commentaire par Candrakirti (VIe-VIIe siècle).
Ces deux auteurs appartiennent à l'école dite de la voie moyenne (en sanscrit: Madhyamika), qui cherche en toute chose à se maintenir à égale distance de l'être et du néant.
Le sujet traité est le nirvana. Le texte tend à établir que le nirvana n'existe pas d'une existence permanente; plus généralement, qu'il n'existe pas en tant que tel, et n'est pas non plus néant: il est la limite vers laquelle tend l'évacuation du monde empirique, conduite par une discipline à la fois morale, méditative et intellectuelle, et censée délivrer l'homme de la douleur. Un nirvana existant en lui-même serait isolé en son essence, incapable d'entrer en relation avec quoi que ce soit, et par conséquent inaccessible.

Cristina SCHERRER-SCHAUB - Destins croisés en Asie centrale (p. 77-102)

Au début de notre siècle, le Turkestan chinois, qu'on appelle aujourd'hui le Xinjiang, a été le théâtre de fouilles archéologiques et de missions d'exploration qui ont mis à jour le passé très riche de cette région. Cette zone en grande partie aride et hostile à l'homme a pourtant connu le foisonnement de civilisations diverses, dont on distingue de mieux en mieux les multiples composantes.
L'auteur donne ici quelques aperçus de l'histoire de cette portion d'Asie centrale, jalonnée de caravansérails et de temples, creuset de civilisations, voie de passage obligée sur la Route de la Soie.

Tom TILLEMANS - The «neither one or many» argument for Sunyata, and its tibetan interpretations: background information and source materials (p. 103-128)

Dans un précédent article, l'auteur a entrepris l'étude d'un important argument avancé par le Madhyamika, une des écoles philosophiques inspirées par le bouddhisme du Grand Véhicule, en faveur de la vacuité. Il s'agit maintenant d'illustrer cette étude par deux textes tibétains qui portent sur l'argument en question. Le premier, dû à Se-ra Chos-kyi-rgyal-mtshan, dégage la ligne principale de l'argument; le second écrit par Tson-kha-pa, débat de problèmes logiques connexes.
L'article ci-après est une introduction à ces deux textes, dont l'édition et la traduction paraîtront ultérieurement.

Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom

EDL1982_3.jpg

Disponibilité :

En stock

Prix du volume :

5 CHF

Pour commander :

Anthropole - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 69229 07
Swiss University