Vous êtes iciUNIL > Revue "Etudes de lettres" > Table des sommaires > 1985-1989 > 218 (1989/1)

218 (1989/1) Tradition de l'Antiquité dans la littérature italienne

SOMMAIRE

Jean-Jacques MARCHAND - Avant-propos (p. 3-4)

Denis FACHARD - L'immagine dell'eroe: Reminiscenze omeriche nell’Innamorato e nel Furioso (p. 5-40)

L'étude parallèle du répertoire des similitudes présentes d'une part dans l'Orlando innamorato et l'Orlando furioso, et de l'autre dans l'Iliade et l'Odyssée, révèle une indéniable corrélation entre l'ancien réservoir d'images et celles utilisées par Boiardo et l'Arioste pour illustrer les hauts faits de leurs héros. Elle permet également de montrer l'évolution de la représentation figurative de quelques protagonistes dominants des poèmes épiques ferrarais, et de souligner comment, au travers d'un goût renouvelé de la similitude, les personnages de l'Arioste principalement (tantôt élevés à une dimension fantastique, tantôt conservant des traits et des attitudes profondément humains) s'inscrivent dans une typologie fondamentalement homérique, adaptée toutefois à la réalité historique et aux goûts de la Renaissance.

Jean-Jacques MARCHAND - Dal «Cartaginese astuto e accorto» a «Seneca magnanimo»: Gli Antichi nelle Rime di Antonio Tabaldeo (p. 41-58)

Sur la base d'un vaste corpus de près de 18000 vers, constituant les Rime du poète de cour Antonio Tebaldeo (1463-1537), dont il prépare l'édition critique, en collaboration avec T. Basile de l'Université de Messine, l'auteur étudie les fonctions intra- et intertextuelles des personnages de l'Antiquité cités dans ces poèmes. Cette présence des grandes figures de l'Histoire antique contribue à donner dans l'œuvre de Tebaldeo - un poète qui eut une nette influence sur le pétrarquisme italien et européen - une vision du monde plutôt pessimiste, marquée par la décadence des Temps modernes et le triomphe du fatalisme. Considérées au niveau de chaque texte, ces fonctions sont plus différenciées, variant du degré zéro où le personnage n'est cité pratiquement que par antonomase au degré le plus élevé où il symbolise une doctrine de vie.

Giancarlo PANICO - L’Epistola Ad Henricum di Baldassar Castiglione: tra imitazione e innovazione (p. 59-68)

Cette étude porte sur la lettre que B. Castiglione envoya en 1508 au roi Henri VII d'Angleterre pour lui annoncer la mort du duc d'Urbin, Guidubaldo da Montefeltro. Dans cette œuvre, Castiglione réussit, de manière très habile, à renouveler la forme figée du récit biographique grâce à l'apport du style épistolaire. Les caractéristiques codifiées de ce style lui permettent d'entretenir un rapport privilégié avec son lecteur et de mettre en œuvre une technique de persuasion très élaborée.

Armand FRANCILLON - Amore e morte negli Ecatommiti di Giambattista Giraldi Cinzio (p. 69-82)

L'article se propose d'examiner quelques thèmes des Ecatommiti de G. Giraldi Cinzio, généralement jugés de manière sévère par la critique. Laissant de côté l'idéologie, les implications morales d'un texte marqué par l'influence du concile de Trente, ces pages veulent montrer comment autour du tragique, fondement de toute expérience humaine, se condensent le mensonge, l'équivoque, les masques, les substitutions qui ébranlent toute relation. La méditation du message aristotélicien n'est pas étrangère à cette explosive conjonction d'amour et de mort.

Felice CECCANTINI - Modelli classici nell'«Elogio di Maria Teresa» di Paolo Frisi (p. 83-102)

Le rapprochement tenté ici entre un éloge de Paolo Frisi et ceux de Pline et de Tacite essaye de montrer que les différences entre les deux éloges classiques et celui du XVIIIe siècle ne se situent pas tant au niveau des structures qu'à celui de certains contenus que l'examen des structures permet d'expliquer.

Gianni A. PAPINI - Frammento sintomatico di Labindo barbaro (p. 1O3-122)

Connu à son époque (fin XVIIIe siècle) comme l'Horace toscan, Giovanni Fantoni est resté toujours infiniment loin de la magie du style et de la sagesse mélancolique du poète latin.
En revanche, ses imitations de la métrique classique représentent, après Gabriello Chiabrera et avant Giosuè Carducci, un véritable carrefour des expériences métriques de la poésie italienne.
Dans ses schémas «barbares», Fantoni a cherché à organiser la poésie de sa jeunesse, arcadienne, élogieuse mais aussi sensible à l'actualité, autant que la poésie politique et révolutionnaire de sa maturité, parfois en corrigeant, conformément à ses nouvelles idées (comme le montre un manuscrit autographe de Bologne), les poèmes précédemment publiés.

Compte rendu bibliographique (p. 123)

Jean-Jacques MARCHAND - Aurelio De Giorgi Bertola, Viaggio sul Reno e ne' suoi contorni, edizione critica e commento a cura du Michèle e Antonio Stäuble (Biblioteca di "Lettere italiane". Studi e testi, XXXII), Firenze, Olschki, 1986 (p. 123-124)

Chronique annuelle de la Faculté des lettres. Année académique 1987/1988 (p. 125-129)

Liste des mémoires de licence soutenus en 1988 (p. 129-135)

Ecole de français moderne (p. 135-136)

Cours de vacances (p. 136-137)

Chronique de la Société des Etudes de Lettres (p. 139-140)

 

Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom

EDL1989_1.jpg

Disponibilité :

En stock

Prix du volume :

5 CHF

Pour commander :

Anthropole - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 69229 07
Swiss University