Vous êtes ici: UNIL > Revue "Etudes de lettres" > Table des sommaires > 1990-1994 > 222 (1990/1)

222 (1990/1) Les terrains de la géographie

SOMMAIRE

Jean-Bernard RACINE - Les terrains de la géographie (p. 3-10)

Jörg WINISTÖRFER - Le rôle du géographe face au défi sahélien (p. 11-26)

A la suite des échanges inter-universitaires entre les Universités de Lausanne et de Niamey, au Niger, notre Institut s'est engagé dans diverses recherches traitant de l'instabilité de l'écosystème sahélien. Les facteurs de ces déséquilibres sont analysés et diverses solutions possibles sont mises en évidence à partir de l'analyse des potentialités limitées et des facteurs de charge des divers systèmes, tant au plan humain que de la géographie naturelle. Certaines solutions proposées sont relativement simples et ne posent pas de problèmes d'application, d'autres impliquent un investissement lourd et coûteux, mais il semble bien que la politique d'aide dans ces régions défavorisées doit être repensée si l'on veut aboutir à une solution satisfaisante.

Jean-Bernard RACINE - Villes et géographie urbaine pour les années 90: une problématique en mutation (p. 27-46)

La ville n'est plus le domaine réservé des urbanistes, architectes, ou historiens de l'urbanisme: la ville et les dimensions spatiales du phénomène urbain sont devenus les premiers objets de réflexion de la géographie humaine, économique et sociale. Une géographie qui, une fois dépassées les naïvetés de l'analyse descriptive des sites et des situations, et les illusions positivistes de l'analyse quantitative et modélisante, rend compte des dimensions spatiales de l'urbain en des termes tout à la fois plus complexes et plus ouverts, orientée sur l'étude, d'inspiration plus phénoménologique, des significations que prend la vie urbaine pour les habitants et la recherche des signes et des conditions d'une urbanité nouvelle.

Jörg WINISTÖRFER - La géographie physique à Lausanne en 1990 (p. 47-50)

Laurent BRIDEL - Offre et pratiques culturelles à Lausanne (p. 51-64)

Les pratiques sociales du citadin lausannois cultivé montrent un intérêt similaire pour les quatre types de spectacles organisés par la Ville – concert, théâtre, opéra et ballet – mais moins général que pour le cinéma ou les musées. Il s'agit d'une population à majorité féminine, à niveau économique assez élevé mais avec une forte proportion d'étudiants et de personnel des services de santé, sans différence majeure entre les spectateurs domiciliés à Lausanne et ceux de la banlieue. Tous souhaitent une plus forte implication financière des communes de l'agglomération. La fréquentation des spectacles culturels à Lausanne contribue donc non seulement à l'animation de la ville, mais aussi à l'identification collective à la région urbaine.

Claire DORTHE-MONACHON - Les variations glaciaires: le cas de la vallée de l'Arve (Haute-Savoie, France), de la fin de la dernière glaciation à nos jours (p. 65-76)

Des très nombreuses variations glaciaires postérieures au dernier maximum würmien, seules quelques-unes ont laissé des traces dans le paysage. Dans la vallée de l'Arve, comme dans les autres vallées alpines, les variations les plus récentes sont les moins étendues. Situées près du front des glaciers actuels, elles se sont produites dans les quatre derniers millénaires. A l'aval de ces moraines, plusieurs extensions glaciaires successives ont été mises en évidence. Elles s'échelonnent sur des dizaines de kilomètres de distance et ne sont pas datées de façon absolue.

Michel MARTHALER - Les nappes penniques dans les Alpes valaisannes: quelques explications géologiques (p. 77-88)

Les nappes sont de grands ensembles de roches plissées, transportés grâce aux mouvements de la tectonique des plaques. L'étude de ces nappes, en particulier celles qui forment la partie centrale des Alpes valaisannes, nous raconte une longue histoire, aujourd'hui figée dans les parois des montagnes: celle d'un bord de mer, d'une île et d'un océan qui s'ouvrait, puis s'est fermé, tout cela avec la tranquille rapidité du temps géologique.

Antonio CUNHA - Théorie du développement économique et dynamiques territoriales. Aperçu des principaux paradigmes de la recherche actuelle (p. 89-108)

Le territoire est un produit social. Cet énoncé permet d'affirmer la nécessité d'intégrer la théorie économique dans toute explication du développement territorial. Un tour d'horizon des principaux courants de la recherche contemporaine situés à l'interface de l'économique et du géographique fait apparaître les échecs et les progrès d'une démarche intégrative. Convergence, divergence, bifurcation, retournement de tendance, changement dans l'invariance: les hypothèses de recherche sur les trajectoires de développement des régions foisonnent, soulevant des questions essentielles sur l'explication des disparités territoriales mais aussi sur le statut cognitif des sciences du territoire et l'incommensurabilité des paradigmes de recherche actuels. La complexité de l'objet territorial et l'incertitude que les mutations actuelles laissent planer sur l'avenir sont un défi à la connaissance. Le concept de développement territorial appelle à la mise en place de politiques locales et régionales actives et préventives permettant de réduire au maximum les risques d'une évolution défavorable.

Ola SÖDERSTRÖM - Spectacle, dérive et détournement. L'urbanisme chez les situationnistes et la recomposition de l'espace dans les grandes villes nord-américaines (p. 109-132)

Les analyses et les théories des membres de l'Internationale Situationniste connaissent depuis quelques années un regain d'intérêt et ceci notamment au sein de la géographie anglo-saxonne. Sous les apparences d'un typique effet de mode intellectuelle se dissimulent pourtant des affinités réelles entre un corpus théorique et certaines formes spécifiques de l'urbanité contemporaine. Pour étayer cette hypothèse, cet article propose dans un premier temps de revenir sur les écrits et les expériences des situationnistes concernant le problème de l'espace et de l'urbanisme avant d'aborder sous cet éclairage, dans un second temps, deux cas très symptomatiques quant à la nature de l'évolution qui affecte de nombreuses villes occidentales et, enfin, de conclure sur quelques remarques concernant les pratiques spatiales qui s'y inscrivent.

Micheline COSINSCHI - Un projet d'atlas du Valais (p. 133-144)

L'Institut de géographie travaille conjointement avec l'Office cantonal de statistique valaisan à la réalisation d'un Atlas structurel du Valais. Ce projet vise à fournir tant un outil de travail et d'information qu'un complément graphique aux statistiques fédérales et cantonales. Nous en décrivons ici les intentions thématiques et cartographiques générales articulées en quatre volets: L'espace
valaisan
, Population et société, Emplois et activités et finalement Equipements et cadre de vie.

Manon ROSSET - Scolarité et espace: cas particulier de la formation post-obligatoire dans le canton du Valais (p. 145-166)

La géographie peut intervenir à chaque fois que, dans un espace donné, existe par rapport à des variables une certaine hétérogénéité. C'est le cas de l'espace scolaire qui a surtout été abordé par les chercheurs d'un point de vue sociologique. Cet article a pour objectif de décrire d'un point de vue géographique l'enseignement post-obligatoire dans le canton du Valais. L'hétérogénéité constatée a, par la suite, été mise en relation avec des facteurs explicatifs tels que l'implantation des écoles ou l'urbanisation. Nous constatons des convergences avec les résultats des sociologues (comme par exemple le rôle que joue l'urbanisation); certains aspects ne sont cependant pas totalement vérifiés, particulièrement en ce qui concerne les implantations.

Katia FABRIZIO et Jean-Claude STUCKY - Schématisation de l’espace et représentation cartographique. Exemple des enfants scolarisés dans l'Enseignement spécialisé et atteints de troubles du comportement, du langage ou de la personnalité (p. 167-180)

La carte est prise ici comme un élément d'un discours argumentatif qui a pour objectif de donner les moyens à des décideurs politiques de faire des choix en termes de planification et de régionalisation. La logique naturelle sert ici de cadre théorique de contrôle dans la démarche qui, des données de recensement permet d'aboutir à la représentation cartographique thématique, puis «chorématique»: double processus de «schématisation» sur les prédicats (les types de troubles) d'une part et sur l'espace (le canton de Vaud) d'autre part. Nous obtenons au bout du compte une «configuration» au sens proposé par J. B. Grize.

IGUL - Analyse et cartographie des données: un manuel pour SAS (p. 181-184)

Chronique annuelle de la Faculté des lettres, année académique 1988-1989 (p. 185-188)

Mémoires de licence soutenus à la Faculté des lettres en 1989 (p. 189-194)

Ecole de français moderne (p. 194-195)

Cours de vacances (p. 195-196)

Chronique de la Société des Etudes de Lettres (p. 197)

TOP ^


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

EDL1990_1.jpg

Disponibilité:

En stock

Prix du volume:

5 CHF

Pour commander:

Cliquez ici


Anthropole - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 29 07