Philippe Ryvlin

ryvlin.jpg
© Eric Deroze, SAM

Philippe Ryvlin, professeur ordinaire

Version du 31 mars 2015

Venu de Lyon, où il était chef du Service de neurologie fonctionnelle et d'épileptologie aux Hospices civils et co-responsable de l'Institut des épilepsies et du Laboratoire de recherche intégrative et translationelle en épileptologie, Philippe Ryvlin a été nommé professeur ordinaire de l’UNIL et chef du Département des neurosciences cliniques (DNC) du CHUV dès le 1er janvier 2015.

Médecin neurologue, Philippe Ryvlin est un expert internationalement reconnu dans le domaine de l’épilepsie, notamment en matière de chirurgie, de neuro-imagerie et de stéréoélectroencéphalographie (SEEG), technique de pointe d’exploration de l’activité électroencéphalographique intra-cérébrale. Il est l’auteur ou le co-auteur de plus de 180 publications dont plusieurs dans des revues prestigieuses telles The Lancet (2015) et The Lancet Neurology (2008, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014).

Engagé dès l’âge de 16 ans dans ses études médicales, Philippe Ryvlin s’est orienté tout aussi précocément vers la recherche dans le domaine de l’épilepsie, l’amenant à être nommé professeur de neurologie à Lyon à 36 ans. Le programme de chirurgie de l’épilepsie qu’il a contribué à développer aux HCL lors de ces 20 dernières années est devenu l’un des plus réputés en Europe. Son expertise en SEEG, mondialement reconnue, est mise depuis plusieurs années au service de la formation de centaines de professionnels de tous pays, grâce aux cours internationaux de SEEG développés en Europe et en Amérique du Nord avec ses collègues grenoblois et milanais. Président fondateur de l'Association européenne des unités de monitoring vidéo-EEG, il dirige également le programme européen E-PILEPSY, réseau pilote de référence en chirurgie de l’épilepsie labelisé et financé par la Commission européenne. Depuis février 2015, il occupe la Chaire de professeur affilié de l’Université de Copenhague en évaluation préchirurgicale multimodale et chirurgie de l’épilepsie, et vient de recevoir le prix d’Ambassadeur de l’épilepsie de la Ligue internationale contre l’épilepsie et du Bureau international pour l’épilepsie.

En parallèle, Philippe Ryvlin s’est consacré à l’émergence d’une structure unique dévolue à l’épilepsie, l’Institut IDÉE (Institut Des ÉpilepsiEs). Cet Institut, dont l’ouverture est programmée fin 2015 et dont il assure déjà la direction, réunira dans un même lieu tous les acteurs du monde de l’épilepsie, chercheurs de divers horizons, médecins, industriels, enseignants et association de patients. L’objectif de ce hub collaboratif est de créer les conditions d’une réflexion globale autour de l’épilepsie, maladie du cerveau la plus complexe, tant en ce qui concerne les mécanismes qui la sous-tendent, qu’au niveau des difficultés de sa prise en charge. Réfléchir autrement au progrès médical résume le parcours de ce médecin-chercheur soucieux de voir ses travaux aboutir à une amélioration réelle de la santé de ses patients.

Pour y parvenir, Philippe Ryvlin a toujours privilégié le développement de projets collaboratifs à large échelle, illustrés par la mise en place d’un Réseau européen pour la recherche sur l’épilepsie (ENER) et le développement de cohortes multicentriques réunissant de nombreux centres d’épilepsie d’Europe et d’Amérique du Nord. Ses propres travaux de recherche visent à mieux comprendre et à prévenir les "morts soudaines et inattendues dans l‘épilepsie" (SUDEP en anglais), une des causes les plus fréquentes de morts subites de l’adulte jeune. Deux de ses publications font aujourd’hui référence en matière d’hypothèses physiopathologiques et de stratégies thérapeutiques préventives de cette issue dramatique des crises d’épilepsie (Ryvlin et al. Lancet Neurol. 2011, Ryvlin et al. Lancet Neurol. 2013). Une de ces stratégies passe par l’optimisation de la chirurgie de l’épilepsie et le développement d’enregistrements concomitants de l’EEG intra-cérébral et de l’activité du cerveau mesurée en imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf). Son équipe est actuellement l’une des rares au monde à maîtriser ces enregistrements couplés.

Convaincu du potentiel exceptionnel du CHUV et de l’Arc lémanique en manière de neurosciences cliniques, Philippe Ryvlin a choisi de rejoindre le CHUV pour y poursuivre son engagement au service du progrès médical et de la lutte contre toute forme de handicap d’origine neurologique. A la tête du Département des neurosciences cliniques, sa mission prioritaire sera d’accélérer la dynamique d’une équipe d’exception, forte de 500 collaboratrices et collaborateurs talentueux, répartis en cinq unités (Neurologie, Neurochirurgie, Neuroréhabilitation, Centre Leenaards de la mémoire, Centre de recherche en neurosciences cliniques). Pour y parvenir, Philippe Ryvlin juge nécessaire de renforcer les collaborations et les synergies entre les multiples acteurs actifs dans les domaines des neurosciences et des nouvelles technologies au CHUV, à l'UNIL et à l'EPFL, et de faire ainsi émerger un pôle unique de NeuroTechnoThérapies.

Bio express

1964 Naissance en France
1980-1986 Etudes médicales, Ecole de médecine Lariboisière-Saint Louis, Paris
1989 Master en statistiques et épidémiologie, Université Lyon I
1993 Master en génétique et cytogénétique et certification en neurologie, Université Lyon I
1994 MD et thèse, Université Lyon I
1994-1996 Assistant chef de clinique à l’Hôpital neurologique de Lyon
1997 PhD en neurosciences, Université Lyon I
1998-2000 Praticien hospitalo-universitaire à l’Hôpital neurologique de Lyon
dès 2000 Professeur des universités en neurologie et Praticien hospitalier à l’Université Claude Bernard Lyon-1 et aux Hospices civils de Lyon (HCL)
2013 Chef du Service de neurologie fonctionnelle et d'épileptologie, Hospices civils de Lyon

Par: Caroline Ronzaud/Communication FBM

TOP ^

Partagez:
Rue du Bugnon 21 - CH-1011 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 50 00
Fax +41 21 692 50 05
chuv-logo.svg