Alexandre Roulin

roulin.jpg
© Eric Deroze, SAM

Version du 21 juin 2016

Alexandre Roulin, professeur ordinaire

Biologiste de l’évolution, Alexandre Roulin s’intéresse notamment à la fonction adaptative des comportements et des différences morphologiques et physiologiques observées entre individus. Ces études sont principalement menées chez son organisme modèle : la chouette effraie. Il a été nommé au 1er août 2016 professeur ordinaire au Département d’écologie et évolution de la Faculté de biologie et de médecine (FBM) de l’UNIL.

Biologiste de l’évolution, Alexandre Roulin s’intéresse à la variation des traits phénotypiques entre les individus, au maintien de ces variations et à leur évolution dans le temps. Avec un organisme modèle assez atypique : la chouette effraie. Il distingue deux grands axes d’études. Le premier s’attache aux traits morphologiques soumis à un contrôle génétique très fort. Il s’est ainsi penché sur le polymorphisme de colorisation des effraies : dans une population donnée, pourquoi trouve-t-on des individus blancs et d’autres roux, ces variations étant associées à des différences physiologiques et comportementales ?

« Les individus roux sont qualifiés de mélaniques, la mélanine étant responsable de cette pigmentation », explique Alexandre Roulin, qui s’est intéressé au groupe de gènes impliqués dans ces phénomènes. Avec des échappées, presque inattendues, vers le biomédical : la mélanine et les gènes qui y sont associés jouent en effet un rôle dans plusieurs maladies, y compris psychiatriques, et le groupe du professeur planche désormais sur ces questions avec les chercheurs de l’Institut de microbiologie (IMUL) du CHUV. Alexandre Roulin considère d’ailleurs la proximité entre biologie et clinique comme l’immense atout de la FBM.

Son deuxième axe de recherche l’éloigne du déterminisme génétique, mais s’attache au comportement, et à l’influence de l’environnement sur ce dernier. Il se penche notamment sur les relations au sein de la famille de chouettes. Ses études ont ainsi mis en évidence des mécanismes de négociation, vocaux, au sein des fratries.

Spécialiste des chouettes, Alexandre Roulin a aussi eu l’occasion de participer, dès 2009, à un projet mêlant biologie et politique au Moyen-Orient : des effraies sont en effet utilisées pour lutter contre les rongeurs qui infestent la vallée du Jourdain. Les chouettes comme les rongeurs ne connaissant pas de frontières, ce projet demande la collaboration des Israéliens, des Jordaniens et des Palestiniens – d’où le nom de chouettes de la paix. « La science doit s’impliquer dans la Cité, participer aux débats sociétaux ; elle prend ainsi une nouvelle dimension ».

Bio express

1968 Naissance à Payerne
1997 Master en biologie, avec une spécialisation en zoologie, Université de Berne
1999 PhD sous la supervision du Prof. Heinz Richner, Université de Berne
2000-2003 Bourse postdoctorale à l’Université de Cambridge, Royaume-Uni
2003-2004 Bourse postdoctorale à l’Université de Montpellier, France
2004-2008 Professeur assistant boursier FNS au Département d’écologie et évolution de la FBM de l’Université de Lausanne
2008-2016 Professeur associé de l’Université de Lausanne
dès 2016 Professeur ordinaire de l’Université de Lausanne

Par: Nicolas Berlie/Communication FBM

TOP ^

Version du 1er avril 2009

Alexandre Roulin, professeur associé

Spécialiste de l'écologie comportementale et de la biologie évolutive, Alexandre Roulin a été nommé professeur associé au Département d'écologie et évolution dès le 1er septembre 2008.

Né en 1968, Alexandre Roulin entreprend tout d'abord une formation de dessinateur en génie civil, puis change radicalement de cap et rejoint les bancs de l'Université de Berne. Son master de zoologie en poche, il réalise sa thèse de doctorat en deux ans dans cette même université. Il s'envole ensuite pour l'Université de Cambridge (UK), puis rejoint l'Université de Montpellier (F). En 2004, il est nommé professeur boursier du Fonds national suisse (FNS) de la recherche scientifique au Département d'écologie et d'évolution de l'UNIL.

Ce chercheur original utilise comme modèle expérimental la chouette, dont il est un expert reconnu et passionné. Son approche implique des études comportementales sur le terrain, l'analyse de paramètres biologiques tels que l'activité sexuelle ou l'immunocompétence, ainsi que des outils de biologie moléculaire (expériences de séquençage).

Couleurs des plumes et comportement
Son premier axe de recherche concerne l'évolution et la fonction des colorations mélaniques. La mélanine, ou plutôt les mélanines, sont responsables de la majorité des coloris chez les animaux. Les mécanismes de contrôle des couleurs mélaniques fait encore débat parmi les chercheurs. Les gènes impliqués dans l'expression de ces couleurs sont pléiotropes: chaque gène commande plusieurs caractères et des corrélations peuvent être mises en évidence entre la couleur, certains traits physiologiques (immunité, homéostasie, ...) ou certains traits comportementaux (comportement sexuel, agressivité, réponse au stress, ...). Ainsi, grâce à ces liens génétiques entre coloration et autres fonctions physiologiques et comportementales, les individus peuvent signaler à des partenaires potentiels leurs qualités intrinsèques au moyen de traits colorés.

Communication et évolution du langage
Spécialiste de la communication oisillons - adultes et de l'évolution du langage dans la communication animale, Alexandre Roulin a développé une hypothèse audacieuse pour expliquer les intenses vocalisations nocturnes des jeunes chouettes en l'absence de leurs parents. Ce comportement à risque pour ces proies faciles correspond à un comportement de négociation au sein de la fratrie pour l'acquisition de la prochaine livraison de nourriture.

Scientifique enthousiaste, Alexandre Roulin enseigne avec passion l'écologie comportementale théorique et pratique.

Par: Francine Billotte/Communication FBM

Partagez:
Rue du Bugnon 21 - CH-1011 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 50 00
Fax +41 21 692 50 05
chuv-logo.svg