Barbara Wildhaber

wildhaber.jpg
© SAM

Version du 26 août 2014

Barbara Wildhaber, professeure ordinaire

Médecin-cheffe du Service de chirurgie pédiatrique aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et professeure ordinaire à l’Université de Genève, Barbara Wildhaber est une spécialiste de la transplantation hépatique pédiatrique et de la chirurgie hépatobiliaire de l’enfant. Elle a été appelée au poste de professeure ordinaire de l'UNIL et de médecin-cheffe du Service de chirurgie pédiatrique du CHUV dès le 1er août 2014 pour fonder et diriger le futur Centre universitaire romand de chirurgie pédiatrique commun à Lausanne et Genève.

Née en 1969 à Zurich et de nationalité suisse, Barbara Wildhaber obtient son diplôme fédéral de médecine à l’Université de Zurich en 1994 et son doctorat en 1995 avec un travail portant sur les thérapies des pubertés précoces chez la fillette et leurs effets sur la croissance osseuse. Elle s’oriente de suite vers la chirurgie pédiatrique et entame sa formation dans cette discipline en travaillant à Zoug, Lucerne, Zurich et en Afrique du Sud. De 2001 à 2003, la jeune médecin effectue un Fellowship en clinique et en recherche au Département de chirurgie pédiatrique de l’Université de Michigan (Ann Arbor, USA), durant lequel elle développe un projet de recherche sur le syndrome du grêle court1.

De retour aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), Barbara Wildhaber obtient son titre FMH de spécialisation en chirurgie pédiatrique en 2005. Elle se perfectionne ensuite en chirurgie hépatobiliaire lors d’un stage au Centre hospitalier universitaire de Bicêtre à Paris (2006-2007), puis revient à Genève. Elle obtient son titre de privat-docent en 2009 pour son travail sur l’épidémiologie suisse de l’atrésie2 des voies biliaires et le dépistage de cette maladie chez le nouveau-né. En 2010, la doctoresse est nommée professeure ordinaire et cheffe du Service de chirurgie pédiatrique aux HUG. Depuis avril 2011, elle exerce en tant que médecin consultante au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Lyon (Hôpital Femme-Mère-Enfant), dans le domaine de la transplantation hépatique pédiatrique. Dès le 1er août 2014, Barbara Wildhaber a été nommée professeure ordinaire à l’UNIL et cheffe du futur Centre universitaire romand de chirurgie pédiatrique.

L'activité clinique de la doctoresse couvre la transplantation hépatique pédiatrique et la chirurgie hépatobiliaire de l’enfant. Ses compétences sont unanimement reconnues au plan national. En effet, depuis 2008, Barbara Wildhaber est responsable de ces deux domaines aux HUG, qui fonctionne comme centre de référence suisse des maladies du foie chez l’enfant. Seule répondante pour les astreintes de transplantation hépatique pédiatrique en Suisse, la médecin est notamment spécialiste en chirurgie de l’enfant pour l’atrésie biliaire, une maladie rare d’origine inconnue qui survient pendant la période périnatale et qui entraine l’obstruction des canaux biliaires. La doctoresse a mis en place un registre suisse pour cette maladie et a mené une étude nationale sur les suites de la prise en charge chirurgicale et l’introduction d’un programme de dépistage national. Elle a également œuvré à une prise en charge des enfants suisses malades du foie centralisée à Genève en collaborant en outre avec l’Unité d’hépatologie et gastro-entérologie du Département de l’enfant et de l’adolescent, le Service de la chirurgie de transplantation des HUG et les autres centres suisses de chirurgie pédiatrique. La reconnaissance des qualités de la spécialiste dépasse largement la Suisse, comme le montre son activité de consultante pour le CHU de Lyon.

En parallèle, Barbara Wildhaber mène des travaux de recherche translationnelle dans ses domaines d’expertise. Elle a notamment participé à la création d’un groupe de recherche sur les tumeurs hépatiques pédiatriques (Kids Liver CANSEARCH Group) ainsi qu’à de multiples études dans le domaine de la chirurgie de l’enfant. Elle s’investit également dans la recherche fondamentale pour le traitement de maladies métaboliques rares et innées du foie, dans le but d’éviter de recourir à la transplantation hépatique. Son approche utilise la thérapie génique combinée à la transplantation d’hépatocytes. Dans ce cadre, la professeure dirige le Laboratoire de recherche en chirurgie pédiatrique du Département de pathologie et immunologie du Centre médical universitaire (CMU) de Genève. Son équipe, spécialisée dans la "modification" génétique des hépatocytes à l’aide de vecteurs lentiviraux3, étudie également le rôle de la reprogrammation et de la différenciation des hépatocytes dans l’induction de changements épigénétiques4 profonds qui pourraient altérer l’efficacité et la sécurité de la thérapie génique. Ce travail se fait en étroite collaboration avec d’autres services des HUG et du CHUV, mais aussi avec le Laboratoire des cellules souches embryonnaires du CMU dirigé par la Dr. Jaconi, l’équipe du Prof. Trono du Laboratoire de génétique de l’EPFL et celle du Prof. Sokal des Cliniques universitaires Saint Luc de Bruxelles. Ces travaux de recherche sont soutenus, entre autres, par la Fondation Louis-Jeantet "Recherche Translationnelle", la Novartis Consumer Health Foundation, et le fonds européen FP7 Marie Curie.

Très impliquée dans l'enseignement pré- et post-gradué à Genève, elle enseigne notamment aux étudiants en médecine l’Apprentissage par problème (APP) dans les domaines de la nutrition, de la digestion et du métabolisme, ainsi que l’Apprentissage en milieu clinique (AMC) pour les problèmes abdominaux en chirurgie pédiatrique. Elle supervise aussi les examens et travaux de master pour les étudiants de cinquième année et dirige actuellement quatre thèses à l’Université de Genève. Par ailleurs, la doctoresse est chargée de l’enseignement post-gradué des médecins internes et des chefs de clinique. Elle donne également des cours en transplantation hépatique pédiatrique au CHU de Lyon.

Auteur d’un chapitre de livre et de plus de soixante publications dans des revues scientifiques de référence dans le domaine de la chirurgie pédiatrique, Barbara Wildhaber a obtenu la reconnaissance de ses pairs au travers de plusieurs prix, dont les Prix Novartis 2001 et 2002 dans le cadre des symposia en recherche chirurgicale pédiatrique, ainsi que la distinction pour le meilleur travail dans le domaine de la gastroentérologie et de la nutrition accordée par la Société suisse de gastroentérologie, hépatologie et nutrition pédiatriques (2006). Elle a aussi été appelée à donner de multiples conférences dans des congrès internationaux et nationaux et est membre de l’Editorial Board du Journal of Pediatric Surgery Case Reports (JPSCR). Barbara Wildhaber est présidente de la Société suisse de chirurgie pédiatrique (SSCP) et membre de la Société suisse de transplantation (SST), l’International Pediatric Transplant Association (IPTA) et l’Observatoire français de l’atrésie des voies biliaires.

1Syndrome du grêle court : maladie rare faisant suite à une amputation du tube digestif et caractérisée par une malabsorption liée à la diminution de la surface d’absorption intestinale.

2Atrésie : malformation congénitale menant à une pathologie anatomique caractérisée par la fermeture complète ou partielle d’un orifice ou d’un conduit de l’organisme.

3Vecteur lentiviral : vecteur dérivé d’un virus humain mais totalement sécurisé et utilisé en thérapie génique pour transporter un gène thérapeutique.

4Changements épigénétiques : modifications moléculaires ayant lieu au niveau du génome et de la régulation de l’expression des gènes et pouvant être influencées par l’environnement.

Par: Caroline Ronzaud/Communication FBM

TOP ^

Partagez:
Rue du Bugnon 21 - CH-1011 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 50 00
Fax +41 21 692 50 05
chuv-logo.svg