Jacqueline Schoumans Pouw

schoumans_pouw.jpg
© Laurianne Aeby

Version du 21 septembre 2010, mise à jour le 18 septembre 2019

Jacqueline Schoumans

Spécialiste en analyses de génétique médicale, Jacqueline Schoumans a été nommée professeure associée à la Faculté de biologie et de médecine (FBM) de l'UNIL et cheffe du Laboratoire d’oncogénomique (anciennement Unité de cytogénétique du cancer) du CHUV dès le 1er décembre 2009. Elle occupait jusqu'alors le poste de professeure associée en génétique médicale à l'Institut Karolinska de Stockholm.

Après un bachelor en microbiologie à l'Université d'Utrecht (Pays-Bas) en 1990, puis un master à l'Université de Tromsø (Norvège) en 1995, Jacqueline Schoumans obtient un doctorat en génétique à l'Institut Karolinska de Stockholm (Suède) en 2005. Une année plus tard, en 2006, elle décroche la licence de spécialiste en analyses de génétique médicale, l’équivalent suédois du FAMH suisse.

Son parcours professionnel témoigne d'une forte volonté de formation. Dès 1989, Jacqueline Schoumans travaille comme technicienne en analyses biomédicales (microbiologie) aux Pays-Bas. En 1994, elle quitte son pays d’origine pour un poste de scientifique au sein du Laboratoire de cytogénétique de l’Hôpital universitaire de la Norvège du Nord, à Tromsø, avant d'être engagée comme cheffe du Laboratoire de cytogénétique du Département de génétique médicale de l'Hôpital universitaire de Bergen, la deuxième ville de Norvège. En 1999, Jacqueline Schoumans rejoint l'Institut Karolinska en tant que spécialiste en analyses de génétique médicale. Elle passe ensuite une année au Van Andel Research Institute, dans le Michigan (États-Unis), puis revient à l'Institut Karolinska où elle occupe, dès l'obtention de sa thèse en 2005, un poste de cytogénéticienne clinique au sein du Département de génétique. Après un bref passage à Melbourne (Australie) en 2008, elle accède au titre de professeure associée à l'Institut Karolinska.

En 2009, Jacqueline Schoumans est nommée professeure associée à la FBM et cheffe du Laboratoire d’oncogénomique du CHUV. Ce dernier assure une activité diagnostique qui permet d’orienter la prise en charge des patients avec une leucémie ou une tumeur pédiatrique. Il contribue également aux décisions thérapeutiques concernant des prélèvements tumoraux provenant de trois hôpitaux universitaires (CHUV, Inselspital et HUG) et de nombreux autres centres médicaux de l’ensemble de la Suisse.

Depuis son arrivée à Lausanne, Jacqueline Schoumans a notamment développé des prestations diversifiées en génétique héréditaire et somatique au moyen de technologies de pointe comme le séquençage à haut débit (NGS) et la PCR digitale (ddPCR). En dix ans, l’activité du Laboratoire d’oncogénomique a plus que doublé. Ce dernier est devenu le plus grand laboratoire suisse de génétique oncologique.

Jacqueline Schoumans s’est également investie dans l’enseignement. Jusqu’en 2017, elle a par exemple dispensé les cours de génétique médicale aux étudiants en première année de médecine à la FBM. Elle est aussi responsable d’un module du CAS «Personalized Molecular Oncology», formation organisée conjointement par les hôpitaux universitaires de Bâle (USB) et de Lausanne (CHUV), ainsi que l’Institut suisse de bioinformatique (SIB).

Le/la professeur·e reste responsable des informations contenues sur cette page.

TOP ^

Suivez nous:  
Partagez:
Rue du Bugnon 21 - CH-1011 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 50 00
Fax +41 21 692 50 05
chuv-logo.svg