George Coukos

coukos.jpg
© Eric Déroze, SAM

Version du 11 novembre 2014

George Coukos, professeur ordinaire

Venu de Philadelphie, où il a créé le Centre de recherche sur le cancer de l’ovaire à l’Université de Pennsylvanie, George Coukos est un pionnier de l’immunothérapie du cancer et un expert international des cancers gynécologiques. Appelé par l’UNIL-CHUV, il a rejoint Lausanne en juillet 2012 pour fédérer et développer l’oncologie lausannoise.

Déjà titulaire de nombreuses distinctions, George Coukos s’est notamment vu attribuer depuis son arrivée à Lausanne un Prix Leenaards pour la recherche scientifique et un ERC Advanced Grant de l’Union européenne, capitalisant ainsi près de 5 millions de francs pour des projets de recherche qui visent à mieux comprendre le micro-environnement de la tumeur, notamment son réseau vasculaire. Le scientifique s’intéresse également à développer des lymphocytes dont les récepteurs membranaires sont des chimères ciblant des antigènes tumoraux. Un dernier axe de recherche concerne le développement de modèles expérimentaux du cancer chez la souris.

La connaissance approfondie du fonctionnement de notre système immunitaire et de la manière dont les tumeurs lui échappent a déjà permis le développement de nouvelles thérapies ciblées qui mobilisent l’immunité antitumorale avec des résultats cliniques extrêmement impressionnants. De plus, l’arrivée de nouvelles technologies, comme le séquençage à haut débit, permet de proposer une approche thérapeutique basée sur les spécificités moléculaires de la tumeur, complétée par l’analyse génétique du patient, en plus des paramètres cliniques habituels. Cette « oncologie de précision » est d’ores et déjà une réalité pour certains types de tumeurs comme le cancer du sein, du poumon ou le mélanome.

George Coukos souhaite faire du Département d’oncologie UNIL-CHUV un site majeur pour les essais cliniques en Suisse et en Europe. Il ambitionne de développer un large programme de recherche sur le cancer, allant de l’investigation des mécanismes de biologie fondamentale à la recherche clinique, en particulier le développement de protocoles pré-cliniques et cliniques de phase I. Avec sa riche dotation en centres de recherche de pointe et une oncologie médicale forte et collaborative, la région lémanique pourrait devenir un exemple de mise en réseaux des informations pour le bien des patients. Le futur Swiss Cancer Center Lausanne que George Coukos est appelé à diriger, s’inscrit dans ce contexte qui préfigure l’oncologie de demain.

Par: Communication FBM

TOP ^

Partagez:
Rue du Bugnon 21 - CH-1011 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 50 00
Fax +41 21 692 50 05
chuv-logo.svg