Didier Hans

didier.jpg
© droits réservés

Version du 12 mars 2013

Didier Hans, professeur associé

Didier Hans, spécialiste en imagerie médicale appliquée aux maladies osseuses, a été nommé professeur associé en recherche et développement dans le domaine des maladies osseuses à la Faculté de biologie et de médecine de l'UNIL et responsable du Centre des maladies osseuses du CHUV, le 1er décembre 2012. Son taux d'activité est de 80%.

Didier Hans, de nationalité française, est né à Dunkerque, en 1967. Après une formation académique en ingénierie médicale à l'Université Claude Bernard, à Lyon, il y obtient un master en science en 1991, puis un PhD en physique médicale en 1993. Il est également titulaire d'un "Executive Master Business Administration" de la Haute Ecole commerciale de l'Université de Genève (2004).

Didier Hans a poursuivi sa spécialisation sur plusieurs plans. Sur le plan académique, il a travaillé dans des centres de recherche sur l'ostéoporose de référence mondiale (recherche clinique à Lyon et recherche technologique à l'Université de Californie de San Francisco). Sur le plan industriel, il a une expérience de chercheur chez Lunar Corporation, une des plus grandes entreprises spécialisées dans la densitométrie osseuse, à Madison et a été en 1998 l'un des fondateurs de la société Synarc, à San Francisco, qui est devenue depuis le plus grand laboratoire mondial d'analyse centralisée d'imagerie consacré aux essais cliniques.

En 1999, le scientifique est engagé comme responsable recherche et développement à la Division de médecine nucléaire du Département de radiologie des Hôpitaux universitaires de Genève. Trois ans plus tard, il est nommé privat-docent à la Faculté de médecine de l'Université de Genève, titre qui sera transféré par la suite à l'Université de Lausanne.

Depuis 2008, Didier Hans est responsable recherche et développement au sein du Centre des maladies osseuses du CHUV. Sous son égide, l'activité clinique s'est très rapidement développée parallèlement à la mise en place de concepts de prise en charge des patients. Il devient en 2010 le premier président non nord-américain et non médecin de l'International Society for Clinical Densitometry (ISCD, basée aux USA), qui a pour mission l'enseignement et la mise en œuvre de recommandations cliniques dans son domaine. A la tête de cette société savante, il a initié et signé un accord de collaboration avec l'International Osteoporosis Foundation pour le développement d'un cours international qui améliore et unifie l'enseignement dans le domaine des maladies osseuses.

Avec plus de 160 publications dans des journaux scientifiques de renom et de nombreuses collaborations scientifiques à travers le monde (plus de 50 études en cours), Didier Hans est aujourd'hui l'un des leaders mondiaux dans le domaine des technologies d'imagerie médicale appliquées aux maladies osseuses. Ses travaux ont toujours été orientés sur deux axes. Le premier concerne la validation de nouvelles technologies et leur application aux patients et le second concerne le développement d'algorithmes cliniques permettant d'améliorer la prise en charge des patients, notamment par l'estimation du risque de fracture individuel.

Ses projets de recherche et développement visent aujourd’hui à optimiser les technologies de mesures de l'os et la composition corporelle, de la macro à la microarchitecture, et à intégrer toutes ces recherches dans une plateforme multidisciplinaire. Pour ce faire, le scientifique s’appuie notamment sur le suivi de deux cohortes (OstéoLaus et Ostéomobile) qui réunissent plus de 3'000 femmes.

Membre de multiples sociétés académiques, Didier Hans a reçu de nombreux prix et distinctions. En 2006-2008, il a également créé deux sociétés actives dans le domaine des maladies osseuses, Med-imaps et Ascendys, auxquelles il consacre le complément de son temps partiel.

Par: Fabien Dunand/Communication FBM

Suivez nous:  

Les liens:

Page Unisciences

Partagez:
Rue du Bugnon 21 - CH-1011 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 50 00
Fax +41 21 692 50 05
chuv-logo.svg