Fabio Candotti

Version du 27 juin 2014

Fabio Candotti, professeur associé

Leader mondial dans le domaine de l’immunodéficience, Fabio Candotti est également spécialiste en pédiatrie et thérapie génique. Il s’intéresse notamment à la prise en charge de patients présentant une immunodéficience acquise congénitale. Il a été nommé professeur associé de l'UNIL dès le 1er juillet 2014.

Né en 1962 et de nationalité italienne, Fabio Candotti étudie la médecine à l’Université de Brescia en Italie. Il obtient son diplôme en 1987 et entreprend sa spécialisation en pédiatrie à l’Université de Pavia (Italie) et en immunologie et allergologie à Brescia. En 1992, le jeune médecin part aux Etats-Unis pour effectuer un post-doctorat au National Institute of Health (NIH), dans le Département de métabolisme puis dans le Laboratoire de thérapie génique clinique. Entre 1996 et 1998, il travaille comme professeur assistant en pédiatrie à Brescia, puis comme médecin traitant au NIH. En 1998, Fabio Candotti prend la tête du NIH Gene Therapy Interest Group. Il est également chercheur senior et chef de la section Maladies immunitaires de la Division de génétique et biologie moléculaire au National Human Genome lnstitute (NHGRI) du NIH à Bethesda. Après vingt-deux ans, le médecin rentre en Europe où il a été nommé professeur associé de l'UNIL et médecin adjoint au Service d’immunologie et d’allergologie du CHUV dès le 1er juillet 2014.

L'activité clinique de Fabio Candotti couvre les domaines de l’immunodéficience, l’auto-immunité et la génétique. Le médecin est un leader mondial dans ces disciplines, notamment en ce qui concerne l’immunodéficience acquise congénitale, comme le déficit en adénosine désaminase (DAD) et le syndrome de Wiskott-Aldrich (SWA). Le DAD est dû à l’absence de l’adénosine désaminase1, entrainant une élévation d’un composant toxique pour de nombreux tissus, dont les lymphocytes2. Cette toxicité provoque une diminution du nombre et un dysfonctionnement de ces cellules. Le SWA est, quant à lui, causé par une mutation de la protéine WAS3 qui entraine une anomalie des lymphocytes T et B et, par conséquent, des saignements et infections accrus. Fabio Candotti gère depuis douze ans l’une des plus grandes cohortes de patients atteints de ces maladies et participe à plusieurs études cliniques pour le développement de nouveaux médicaments. Ses études sont caractérisées par le suivi à long terme des patients, depuis l'enfance jusqu'à l'âge adulte.

En parallèle, Fabio Candotti mène des travaux de recherche le long de deux axes principaux : la caractérisation des mécanismes impliqués dans la régulation du système immunitaire et l’étude des bases cellulaires et moléculaires de l’immunodéficience et de l’auto-immunité. Ses études ont mis en évidence les anomalies métaboliques complexes qui affectent divers organes et systèmes hormonaux chez les patients atteints de DAD, et notamment leur prépondérance à développer de l’asthme et des rhinites allergiques. Le chercheur a également montré que l’environnement inflammatoire et fibrogénique créé par les niveaux élevés d’adénosine et les déficits de réparation de l’ADN sont à l’origine de l’apparition de symptômes cancéreux chez ces patients. De même, les résultats découverts par Fabio Candotti sur les modèles murins du SWA ont permis de mieux comprendre l’origine des complications auto-immunes liées à cette pathologie. Le médecin vise par ailleurs à mettre en place des approches de thérapie génique pour l’immunodéficience. Durant les dernières années, Fabio Candotti a développé des modèles d’outils thérapeutiques viraux et de transgénèse pour traiter le DAD et le SWA.

Fabio Candotti s’implique également dans l'enseignement. Depuis 2004, il donne plusieurs cours et séminaires aux étudiants pré- et post-gradués du Metropolitan Washington D.C. Medical Genetics. Il a participé à des programmes de formation continue comme:

  • Residency and Fellowship Training Program,
  • Pediatric Hematology/Oncology Fellowship Training Program,
  • Hematology Fellowship Program
  • Allergy and Immunology Training Program.

Il a été aussi membre adjoint à la Graduate Faculty et Graduate School of Biomedical Sciences de l’Université de médicine et dentaire du New Jersey.

Auteur d’un livre et d'une centaine de publications dans des revues scientifiques de référence, le médecin est régulièrement dernier auteur dans d’excellents journaux comme Blood (2012), Journal of Clinical lnvestigation (2003), et PNAS (2001). Il a obtenu la reconnaissance de ses pairs au travers de plusieurs prix, dont le National Institutes of Health Award of Merit (1999 et 2006), le National Human Genome Research Institute Service Award (2002), le US Government Service Award (2003 et 2008) et le Best Docs in Northern Virginia (2009).

Fabio Candotti est membre de nombreuses sociétés savantes, dont la Société italienne d’allergologie et d’immunologie pédiatriques, la Société américaine de thérapie génique et la Société européenne des déficiences immunitaires. Il occupe par ailleurs des fonctions d’éditeur dans plusieurs revues spécialisées, dont Clinical and Translational Science, The Open Gene Therapy Journal, Frontiers in Primary Immunodeficiencies et Journal of Clinical Immunology.

1Adénosine désaminase : enzyme ubiquitaire intervenant dans le métabolisme des bases puriques de l’ensemble des cellules de l’organisme.

2Lymphocytes : cellules effectrices de la réaction immunitaire.

3WAS : Protéine du syndrome Wiskott-Aldrich jouant un rôle majeur dans la structure, la transduction de signaux et l’apoptose des cellules hématopoïétiques à l’origine des cellules sanguines.

Par: Caroline Ronzaud/Communication FBM

TOP ^

Suivez nous:  
Les liens:

Page Unisciences

Partagez:
Rue du Bugnon 21 - CH-1011 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 50 00
Fax +41 21 692 50 05
chuv-logo.svg