Christine Sempoux

sempoux.jpg
© Félix Imhof, UNIL

Version du 30 septembre 2014

Christine Sempoux, professeure ordinaire

Médecin anatomo-pathologiste spécialisée en pathologie digestive, pancréatique et hépatique, ainsi que PhD en sciences biomédicales, Christine Sempoux place le diagnostic clinique au centre de ses travaux. Elle s’intéresse notamment à la fonction endocrine du pancréas et poursuit des recherches sur le cancer colorectal et sur les tumeurs hépatiques et pancréatiques. Elle a été nommée professeure ordinaire de l’UNIL et médecin cheffe au Service de pathologie clinique du CHUV, responsable du secteur de pathologie digestive, dès le 1er octobre 2014.

Née en 1965 et de nationalité belge, Christine Sempoux étudie la médecine à l’Université catholique de Louvain (UCL) en Belgique avant de se spécialiser en pathologie (1990-1995). Elle effectue également une thèse de doctorat en sciences biomédicales (2002) et plus particulièrement sur l’hyperinsulinisme congénital1. Ses résultats sont récompensés par le prestigieux Prix Alvarenga de Piauhy de l’Académie Royale de Médecine de Belgique.

De 1998 à 2005, la jeune médecin travaille comme cheffe de laboratoire adjointe au Département de pathologie des cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles, avant d’être nommée cheffe de laboratoire associée. Elle est principalement en charge de la pathologie gastro-intestinale et pancréatique. Depuis 2005, elle est aussi membre du Collège de direction du Centre du cancer de Saint-Luc et responsable de la clinique des pathologies tumorales du colon et du rectum dans le même établissement (2005-2009). En 2009, elle est promue professeure clinique et cheffe de laboratoire. La même année, elle obtient une bourse de la Fondation Saint-Luc lui permettant de séjourner dix mois à New York au Memorial Sloan-Kettering Cancer Center, dans le groupe du Prof. David Klimstra, et au Mount Sinai Medical Center, chez le Prof. Swan Thung. Cette expérience lui donne la possibilité d’enrichir ses compétences en cancérologie digestive et pancréatique d'une part, et en pathologie hépatique tumorale et non tumorale d'autre part. De retour en Belgique, Christine Sempoux assume et développe la pathologie hépatique dans le Département de pathologie des cliniques universitaires Saint-Luc. Dès le 1er octobre 2014, elle a été nommée professeure ordinaire à l’UNIL et médecin cheffe au Service de pathologie clinique du CHUV, responsable du secteur de pathologie digestive.

L'activité clinique de Christine Sempoux couvre le domaine de la pathologie digestive, pancréatique et hépato-biliaire. La doctoresse se consacre surtout au diagnostic clinique au quotidien, à celui des cancers gastro-intestinaux et hépato-bilio-pancréatiques et à la reconnaissance des lésions pré-cancéreuses. Elle s’investit aussi dans le développement d’outils d’investigations morphologiques pour l’étude, non seulement des pathologies déjà citées, mais aussi de la stéatohépatite non alcoolique2 et de la fibrose du foie qui sont les défis de la pathologie hépatique de demain. Dans le cadre de dossiers difficiles, la spécialiste collabore avec d’autres cliniciens pour la confrontation de données anatomo-cliniques, afin d’assurer une prise en charge optimale des patients. Ses compétences en pathologie et en diagnostic sont unanimement reconnues sur le plan national et international, comme le montrent ses nombreuses collaborations avec plusieurs centres cliniques européens.

En parallèle, Christine Sempoux mène des travaux de recherche translationnelle le long de deux axes principaux: la fonction endocrine du pancréas et les cancers de l’appareil digestif. Cette recherche se fait au moyen d’études morphologiques chez l’animal et chez l’homme. La doctoresse s’intéresse tout particulièrement à l'hyperinsulinisme congénital et au diabète de type II (diabète non insulino-dépendant). Son approche utilise de nouvelles méthodes morphologiques comparatives corrélées à d'autres disciplines telles que la génétique et la physiologie. La chercheuse vise également à identifier de nouveaux outils immuno-histochimiques et moléculaires pour la confirmation de diagnostics de cancers digestifs et pancréatiques, la précision du pronostic des patients et la compréhension des mécanismes de carcinogenèse et de la réponse des cellules cancéreuses au traitement. Elle a notamment coordonné une étude sur l’évaluation pathologique de spécimens de cancers rectaux en ce qui concerne des données de pronostic importantes comme l’envahissement lymphatique, l’invasion vasculaire, le stade de l’infiltration tumorale et la régression tumorale après radio-chimiothérapie. En pathologie hépatique, ce sont les adénomes hépatocellulaires et leur transformation maligne qui sont au centre de ses investigations, en collaboration avec l’hôpital Pellegrin à Bordeaux. La professeure codirige également un projet sur la compréhension du rôle des cellules progénitrices hépatiques au sein de l’équipe du Prof. Isabelle Leclercq de l’UCL. Ses travaux de recherche sont soutenus, entre autres, par le Fonds de la recherche scientifique médicale (FRSM) belge.

Très impliquée dans l'enseignement pré- et post-gradué, Christine Sempoux enseigne depuis plus de dix ans la pathologie gastro-intestinale, pancréatique et hépatique aux étudiants en médecine de l’UCL ainsi qu’aux résidents de son Département de pathologie en Belgique. Depuis 2011, elle donne aussi des cours de pathologie générale. Elle a également encadré et supervisé directement trois thèses de PhD en sciences biomédicales et est membre de plusieurs jurys de thèses.

La doctoresse est auteure ou co-auteure de plus de 150 publications dans des revues scientifiques de référence dans ses domaines d’expertise, comme:

  • Human Pathology (2011),
  • Clinical Endocrinology and Metabolism (2011),
  • American Journal of Transplantation (2012),
  • Diabetes (2013) et Histopathology (2014).

Elle a aussi été appelée à donner de nombreuses conférences lors de congrès internationaux et est membre de plusieurs sociétés savantes, comme la Société royale belge de gastro-entérologie et la Société européenne de pathologie, le réseau européen de pathologie gastro-intestinale ou la Laennec Liver Pathology Society.

1Hyperinsulinisme congénital: maladie génétique du nouveau-né caractérisée par une sécrétion inappropriée d'insuline par le pancréas entrainant des hypoglycémies sévères.

2Stéatohépatite non alcoolique : affection grave du foie avec accumulation de graisse, inflammation et fibrose pouvant mener à une cirrhose et au développement d’hépatocarcinomes.

Par: Caroline Ronzaud/Communication FBM

TOP ^

Partagez:
Rue du Bugnon 21 - CH-1011 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 50 00
Fax +41 21 692 50 05
chuv-logo.svg