Silke Grabherr

grabherr.jpg
© Eric Deroze, SAM

Version du 11 février 2016

Silke Grabherr, professeure ordinaire

Médecin légiste, Silke Grabherr est une spécialiste de l’imagerie forensique. La chercheuse a notamment développé une nouvelle technique d’angiographie1 post-mortem qui est devenue une méthode de référence dans le monde entier. En succédant à Patrice Mangin au 1er janvier 2016, Silke Grabherr prend la tête de l’activité de médecine légale, ainsi que de la recherche et de l’enseignement pour la Romandie, avec un budget de 22 millions de francs et plus de 150 collaborateurs répartis entre les sites de Lausanne et Genève.

Née en 1980 dans un petit village autrichien, Silke Grabherr finalise son cursus de médecine à Innsbruck avec une année d’avance, tout en jonglant avec les petits boulots pour financer ses études ; cavalière accomplie et accessoirement championne d’Autriche de dressage, elle enseigne l’équitation, officie comme serveuse, cuisinière ou encore gérante de magasin.

C’est très naturellement que Silke Grabherr se tourne vers la médecine légale vers la fin de ses études. Durant son premier stage à l’Institut de médecine légale de Berne, elle propose au Prof. Richard Dirnhofer de recréer les conditions d’un corps vivant pour visualiser les vaisseaux sanguins. Elle invente ainsi l’autopsie virtuelle par angiographie post-mortem. Cette idée folle, mais brillante, fera le sujet de sa thèse (MD, Université de Berne, 2004) et sera le thème central de sa carrière scientifique. Dès 2007, elle rejoint l’Institut universitaire de médecine légale et le Département de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle du CHUV pour compléter sa formation postgraduée et y poursuivre ses travaux. En 2010, elle obtient sa certification FMH de médecin légiste, ainsi qu’une bourse Leenaards pour la relève académique qui lui permet de consacrer un mi-temps à la recherche.

La même année, Silke Grabherr fonde un groupe de travail international afin de mener des études multicentriques pour la standardisation de sa méthode. La MPMCTA (Multiphase Post Mortem Computed Tomography Angiography) permet de documenter digitalement l’état extérieur et intérieur d’un corps, sans l’ouvrir et avec des résultats parfois supérieurs à ceux de l’autopsie traditionnelle. La technique sera utilisée en routine à Lausanne dès 2012, positionnant le CURML comme centre de référence international dans le domaine.

A côté de ses activités de recherche, Silke Grabherr s’implique énergiquement dans son travail d’experte médico-légale et d’enseignante. Elle a notamment participé à la mise en place d’une formation de technicien en radiologie forensique à la Haute école de santé Vaud (HESAV) et participe à l’instruction des collaborateurs de police et de l’armée, en plus de son enseignement aux Universités de Genève et Lausanne.

1 Imagerie médicale portant sur les vaisseaux sanguins.

Par: Communication FBM

TOP ^

Partagez:
Rue du Bugnon 21 - CH-1011 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 50 00
Fax +41 21 692 50 05
chuv-logo.svg