Michel Chapuisat

chapuisat.jpg (Michel Chapuisat)
© Félix Imhof, UNIL

Version du 20 octobre 2015

Michel Chapuisat, professeur associé

Spécialiste de l’évolution du comportement social, Michel Chapuisat étudie la structure et le fonctionnement des sociétés d’insectes. Avec son équipe, il a notamment identifié un supergène qui détermine l’organisation sociale des fourmis. Il s’intéresse également à l’évolution de l’altruisme, à la résolution des conflits et aux comportements collectifs de défense contre les infections parasitaires. Il a été promu professeur associé au Département d’écologie et évolution (DEE) de l’UNIL dès le 1er août 2015.

L’émergence d’une société est une transition majeure dans l’évolution du vivant. Les variations d’organisation sociale sont associées à de multiples changements génétiques et comportementaux que Michel Chapuisat décrypte en étudiant les sociétés d’insectes, fourmis et abeilles sauvages principalement. Expérimentant autant sur le terrain qu’au laboratoire, le scientifique cherche à comprendre l’évolution, la structure et le fonctionnement de ces communautés.

Des petits groupes familiaux aux sociétés les plus complexes, quelles sont les causes et conséquences des variations de structures sociales ? Le chercheur a fait œuvre de pionnier en utilisant des séquences d’ADN microsatellites comme marqueurs génétiques pour élucider la structure sociale des colonies, les conflits et les stratégies de dispersion. Plus récemment, Michel Chapuisat et son équipe ont étudié les facteurs génétiques, comportementaux et environnementaux qui influencent l’organisation sociale chez la fourmi alpine Formica selysi. Ils ont ainsi identifié un supergène qui détermine si les colonies contiennent une ou plusieurs reines. La découverte de ce "chromosome social" ouvre de nouvelles perspectives de recherche pour comprendre l’évolution génétique sous-jacente à l’organisation en société. Le scientifique a également mis en évidence plusieurs mécanismes de défense collectifs. Il a par exemple démontré que les fourmis des bois utilisent la résine des conifères comme antibiotique. Quant aux fourmis alpines, elles forment, en cas d’inondation, des radeaux en utilisant les larves et les pupes comme flotteurs.

Enseignant très apprécié, Michel Chapuisat s’implique au-delà des frontières habituelles des disciplines. Avec la Direction de l’UNIL, il a créé le programme (Sciences) 2, qui cherche à promouvoir une culture de l’interdisciplinarité à tous les niveaux de la formation académique. Dans ce contexte, Michel Chapuisat enseigne l’évolution aux étudiants en sciences humaines et sociales. Il est également responsable du programme Biologie et société, une filière originale qui offre aux étudiants en biologie un cadre de réflexion sur les enjeux sociaux et éthiques soulevés par la biologie moderne.

Bio express

1967 Naissance à Vevey
1990 Licence en biologie (certificats de biologie animale et biochimie), UNIL
1992-1998 Assistant, Musée de zoologie, Lausanne
1997 PhD Summa cum laude, Institut de zoologie et écologie animale, UNIL, Prof. Daniel Cherix Évolution sociale et organisation génétique chez les fourmis
1998 Prix Guénin de l’UNIL et Prix Mouline de la Société suisse d’entomologie
1998-1999 Séjour postdoctoral, Département de génétique, La Trobe University, Australie
dès 2000 Enseignant et chercheur au Département d'écologie et évolution, UNIL
Privat-docent (2000-2015), Premier assistant (2000-2001), Maître assistant (2001-2007), Maître d’enseignement et de recherche (2007-2015)
dès 2007 Responsable de la filière Biologie et société, UNIL
dès 2008 Directeur du programme (Sciences) 2, UNIL
2009 Excellence in Teaching Award, FBM, UNIL
dès 2015 Professeur associé, Département d'écologie et d'évolution, UNIL

Par: Francine Billotte/Communication FBM

TOP ^

Partagez:
Rue du Bugnon 21 - CH-1011 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 50 00
Fax +41 21 692 50 05
chuv-logo.svg